La tribune congolaise et La gazette west-africaine

800 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1914, 25 Juni. La tribune congolaise et La gazette west-africaine. Geraadpleegd op 20 september 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/5t3fx74v6r/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Jeadi 25 Juin 19,4 le i\ uméro : io centimes (tiranyer : 15 centimes) 13me Année iNi* 18 ISI Hfl wR Basa jl®| ss&j 2iw vh M pH iH| Wœê. bB B$! 35! BBi |H| aHf 1h8& * flfn ^JL JjsH Asaam^l^ ET LA GAZETTE WEST-AFRICAINE. IE5L©.loci omadai r © Directeur : JEAN PAUWELS VILLA SYLVI A, Avenue des Cottages VI EU X-DIE U-lez-AN VERS Les manuscrits ou articles non publiés sont détruits La plus grande discrétion est assurée à nos colaborateurs ou correspondants. Tous droits réservés. A-IBOIÊTIIXrEIIVEIEINrTS Belgique , , . fr. 5.— Union postale ' Payables en un mandat-poste international de . , fr. 7.50 PAYABLES PAR ANTICIPATION Nos Informations Le départ de r«Elisabethvs!le» retardé d'un jour. — La Compagnie belge maritime du Congo nous informe que par suite de réparations nécessaires, le départ, du paquebot «Elisabethville» pour le Congo a été retardé du jeudi 25 courant au lendemain Vendredi 26, à 23 heures. L'escale de La Pallice sera supprimée pour ce voyage. Ce retard provient du tait, très commenté, que «l'Elisabethville», arrivée lundi dernier à Anvers, a dû être dirigée sur Rotterdam pour y subir, en cale sèche les réparations nécessaires, au lieu de pouvoir effectuer celles-ci à Anvers. Il n'existe, en effet, à Anvers qu'une -seule cale sèche assez grande pour recevoir nos malles congolaises, et non seulement elle était occupée, mais deux vapeurs attendaient leur tour pour y entrer. Dans ces conditions, la Compagnie belge maritime du Congo, a dû se résoudre à envoyer «l'Elisabethville» à Rotterdam, où ce steamer pourra caréner immédiatement. On a dû, pour cela, travailler pendant toute la nuit de lundi à mardi au déchargement du navire. En outre, son double voyage en Hollande a occasionné, avec une perte de temps, de grands frais, qui seront uniquement récupérés par les Hollandais. Nos ouvriers métallurgistes perdent une bonne aubaine, nos chantiers de réparation sont privés d'une affaire. Et le monde maritime anversois enrage à l'idée que c'est chez nos concurrents étrangers qu'un armement national doit envoyer réparer un steamer belge. Les partants de demain. — Parmi les partants de demain, signalons M. le colonel Marchant, inspecteur d'Etat, comandant la force publique (2e départ), qui va reprendre ses hautes fonctions à Borna. Cet officier supérieur aura durant lie nouveau terme de service qu'il va accomplir au Congo à s'occuper spécialement de la réorganisation de la force publique de la colonie. M. Mourue, ingénieur agricole (2e départ), agent d'administration de 2e classe, qui a déjà accompli un terme de service de trois ans au district de l'Uban-ghi oii il a notamment rempli avec succès les importantes fonctions d'administrateur territorial à Li-benge.M. Korten, agent militaire (3e départ), qui compte plus de cinq années de service effectif au Congo. Il a commandé différents postes du district des Ban-gala et en dernier lieu a administré le territoire dTkaturaka. M. Korten connaît à fond l'indigène et il sait le conduire et le guider de façon à en obtenir le meilleur rendement. M. le lieutenant Collin, du 3e régiment de ligne, administrateur territorial de Ire classe (2e départ), qui a accompli un séjour ininterrompu de quatre années au district de l'Uélé, où il a sucessivement exercé le commandement du poste de Doruma, du secteur de l'a Buere, et du secteur de Zoro. M. le lieutenant Colin a rendu les meilleurs services durant son séjour au district de l'Uélé où il retournera vraisemblablement.M. le lieutenant Cornesse, du 9e régiment de ligne (2e départ), qui a résidé à Boma durant 'trois ans, attaché _à la Compagnie de la force publique du Bas-Congo et de l'état-major de la force publique. M. le lieutenant Cornesse a reçu l'Etoile de service en récompense de ses excellents services. M. Pinet, agent d'administration de 3e classe (4e départ), qui est au service de la colonie depuis 1904. Après s'être signalé comme un très bon chef territorial du district de la Province orientale, où il commanda notamment l'important poste de Micici, il fut attaché au district du Moyen-Congo où il a laissé les meilleurs souvenirs. M. Finet est décoré de la médaille d'or de l'Ordre royal du Lion. M. Stocker, agent terrtorial de Ire classe (3e départ), ancien agent du district de l'Uélé. Il a dirigé pendant un an le service administratif des mines de Kilo et a fait preuve d'excellentes aptitudes. M. Damar, 1er sous-officier (2e départ), qui a accompli un terme de service de trois ans au district de l'Equateur. D'abord instructeur au camp d'instruction d'Irebu, il fut ensuite désigné pour Boven-ge où ses chefs furent efficacement secondés par lui. M. le colonel Fritz Lemaire, directeur de la Compagnie du Congo Belge, qui a séjourné déjà en Afrique de 1897 à 1904. Parti comme commandant de 2e classe, il fut promu commandant de Ire classe et commissaire de district de Ire classe en juillet 1898. En janvier 1901, on le nomma commissaire général. Il fut d'abord adjoint au district du lac Léopold II, aux commissaires généraux Jacques et Bolle (de 1897-1898), puis commissaire de district de Ire classe, au départ de ce dernier, et ensuite- commissaire général. Il a donné au lac Léopold II, un grand développement, tant au point de vue relations avec les indigènes qu'au point de vue développement des stations, création de nombreux postes, de nombreuses et belles voies de comunication. C'est sous sa direction que le district du lac Léopold II (domaine de la Couronne) a acquis son plus grand développement, son plus grand rendement. M. Fritz Lemaire a quitté l'armée en 1912, au moment où il allait être nommé lieutenant-colonel. Le Roi, voulant reconnaître ses très bons services pendant sa longue et honorable carrière militaire, l'a nommé lieutenant-colonel. Les termes de la lettre du ministre de la guerre, accompagnant la lettre d'admission à la pension de M. Lemaire disaient: « Au moment où vous quittez l'armée, je me plais à rendre hommage aux très bons services que vous avez rendus pendant votre longue et honorable carrière militaire. » Sa Majesté, par arrêté royal du 26 mars vous a nommé lieutenant colonel». Le 20 avril 1912, il retournait au Congo, cette fois en qualité de directeur de la Cie du Congo belge pour compte de laquelle il repart encore ce jour. Au cours de ce nouveau terme, il sut faire apprécier ses brillantes qualités d'administrateur colonial et rendit des services signalés à la société qu'il représentait en Afrique. Après quelques mois de congé en Belgique il va reprendre ses fonctions qu'il exercera, nous en sommes persuadés, à l'entière satisfaction de son conseil d'administration. M. Fritz Lemaire est décoré des ordres suivants : chevalier de l'ordre de Léopold; officier de l'ordre de la Couronne ; chevalier de l'ordre royal du Lion ; Croix militaire de Ire classe; Médaille commémgrati-ve de Léopold II et Etoile de service à 2 raies. Il a débuté comme sous-lieutenant au lie de ligne, a servi dans différents régiments : au 9e, au 10e, au 7e et au 13e, où il a laissé les meilleurs souvenirs et où il compte de nombreuses et cordiales sympathies. Pour le Katanga. — S'embarqueront encore, le 30 courant, à Anvers, sur le steamer «Admirai» de la Deutsche Ost-Afrika Linie, outre les partants déjà annoncés: M. Gilles, agent territorial de Ire classe et MMes Merveille et Michaux. Le retour de r«Anversvilie». — L'«Anversville» a quitté Boma le 18 juin, en route pour Anvers. Au service hydrographique belge. —Par décision de M. le ministre des colonies, le capitaine de steamer Claeyssens, en ce moment en congé en Belgique, vient d'être détaché au service hydrographique de l'Escaut pendant la durée de la croisière que ]'a «Belgique», steamer de service, effectue cette année.Cette mesure à laquelle on peut qu'applaudir a pour but de former un corps d'officiers de marine hydrographes destinés au service hydrographique de notre colonie. Le capitaine Claeyssens est adjoint au bord de la «Belgique» à M. l'hydrographe Nisot, ancien capitaine et ex-chef du service hydrographique du Congo, qui dirige cette année les opérations du service belge dans l'Escaut et la Mer du Nord. Il serait à souhaiter que cette mesure s'étende à d'autres officiers de marine belge au service de la colonie, ce qui permettrait dans l'avenir au gouvernement de pouvoir confier l'organisation de ses services hydrographiques à ses nationaux. Le rôle qui est dévolu aux fonctionnaires coloniaux. — M. Félix Fuchs, gouverneur général, apprécie comme suit le rôle dévolu aux fonctionnaires coloniaux, dans une circulaire qu'il vient de faire parvenir à tous les chefs de service : Je crois devoir une nouvelle fois vous rappeler,messieurs, la manière dont je comprends le rôle qui vous est dévolu. Je désire et je veux expressément que ce rôle grandisse et prenne progressivement plus d'ampleur. Parallèlement au développement de la vie coloniale, sous ses aspects les plus divers, vos fonctions acquièrent, en quelque sorte automatiquement, plus d'importance à raison même des besoins chaque jour plus intenses et souvent nouveaux auxquels il vous incombe de pourvoir. Aussi bien devez-vous vous préparer sans relâche, à la veille d'une décentralisation qui doit être féconde en résultats, à assumer une responsabilité de plus en plus considérable. 1 Le cercle de vos attributions et de votre compétence, le champ de votre activité vont sans cesse s'élargissant par la force même des choses et dans la mesure même des progrès de la colonie. Vous avez à faire face aux nécessités de vos services respectifs avec plus d'indépendance et d'autonomie en recourant de moins en moins à l'intervention de l'autorité supérieure à qui doivent seules être réservées les questions de principe et de réelle importance.Je vous rappelle aussi que vous devez éviter de me prier de soumettre à l'administration métropolitaine des objets pour lesquels il est de votre devoir le plus élémentaire de me proposer des solutions sur place. L'observation du devoir fiscal. — C'est une erreur plus répandue que l'on ne croit et qui surprend lorsqu'on l'entend exprimer par des personnes que leur-instruction et leur éducation devraient, semble-t-il, garantir contre de telles opinions malsaines, que tromper le fisc est à peine faute vénielle. Il n'est donc pas inopportun, dit M. Fuchs, gouverneur général, de rappeler comment il faut concevoir l'obligation de chacun de contribuer au paiement de l'impôt. «Payer l'impôt, n'est pas seulement une obligation imposée par la -loi, c'est un devoir de conscience, c'est un dette commune à laquelle on ne peut se soustraire sans manquer à la probité aussi bien qu'à la vérité. Celui qui trompe le fisc est coupable à un double point de vue : il trahit ses obligations envers l'Etat et il fait supporter par d'autres la quote-part qu'il doit à la communauté. Qu'une telle conduite ne soit pas celle d'un bon citoyen, cela est évident; mais ce n'est pas non plus celle d'une honnête homme. Les lois fiscales doivent être rigoureusement observées : toute tolérance de la part de ceux qui sont chargés de les faire appliquer doit être sévèrement réprimée, au même titre que les infractions que commettent ceux qui y sont soumis. Trop souvent des personnes profitant de leur situation ont cru pouvoir cser exercer abusivement une pression sur les agents du fisc, conpromettant ainsi non seulement leur propre réputation, mais encore celle de fonctionnaires en service. Le gouverneur général ajoute : Ces agissement hautement blâmables et très repréhensibles devront dorénavant être strictement condamnés car je ne pourrai tolérer que les agents du fisc soient contrecarrés dans l'exécution de leur mandat public. J'engage donc ces derniers à agir librement, à se montrer inflexibles à l'égard de tous, sans distinction aucune, et à appliquer rigoureusement et uniformément les règlements en vigueur. Je serai impitoyable à l'égard de ceux qui enfreindraient ces prescriptions. La droiture et l'intégrité doivent présider à toutes les opérations qui relèvent de l'ordre de choses dont il s'agit. Le départ de l'«£lisabethville». — S'embarqueront vendredi après-midi, à une heure, à bord de 1'«Elisabethville», dont le départ a été remis d'un jour, ainsi qu'on vient de le lire, les passagers suivants parmi lesquels il y en a plusieurs dont nous avons déjà annoncé le départ : O — O Noms m. g Compagnies Qualité g "p Vj <2 * Marchant 2 1 Minist. des Col. insp. d'état C. Mme Marchant — » id. — » Finet 4 » id. ag. adm. 3 » btôcker 3 » id. ag. terr. 1 » Cornesse 2 » id. lieutenant Mourue — » id. ag. adm. 2 » Mme Mourue — » id. — » Lenoir — » id. adm. terr.2 » Beckers — » id. » » Maron — » id. » » Cruyt — » id. » » Mengeot — » id. » » Van Hoeck — » id. » » Crose — » id. adm. ter. 2 » Vannitsen — » id. » » Colin — » id. » » Valdonia 3 » j id. insp. vétér. » Mme Valdonia — » id. — » Van Saceghem — » id. bactériol. » Mme » — » id. —- » Beeken 3 » id. ag. adm. 2 » Mme Beeken — » id. — » Courard 2 » id. ag. adm. 3 » Liem — » id. vérif.imp. 1 » Thoum in — » id. vérif.imp.2 » Vande Putte 3 » Cie du Lomami s/ag. princ. » Walhousen 2 » Cie du Kasaï gérant 2 cl. » Patou — » Comfina agent » Fédi — » Ch.ferBas-C.-Ka' opérateur » Reiner — » id. » » Casalini — » id. opér. dess. » Souvray — » id. » » Thibert — » id. » » Giorgi — » id. com. adm. > Piret — » id. » s Goldschmidt — » T. S F. directeur » Henricot — » id. agent s> Deleaux — » id. » » Orban — » id. » » Verdhurt — » id. » » Sury 2 » Banq. Cgo. Belg. directeur » Hili — » Pr.Vég. H.-Kasaï agent » van Emmerik — » id. » » dejong — » Belgika » » Lemaire 4 » Cie Congo Belge directeur » de Valériola 4 » id. agent » Lôhmann — » Privé — » Rév. Jennings — » Miss. Anglaise mission. » Mme Jennings — » id. » » Jones — » id. » » Mme Jones — » id. » » Rév. Grahn — » Miss. Suédoise » » Mme Grahn — » id. » » Mlle Nilsson — » id. » » Rév. Anderson —' » id. » » Rév. Johnstone — » Miss. Anglaise » » Mme De Nutte — » Privé — » Mme Denie — » id. — » Vandenberghe 4 » Ch. de fer Congo com.-chef » Bruch — » S.For.Sang. Oub agent » Bourcart — » id. » » Mme Bourcart — » id. » » Damar 2 2 Mlnist. des Col. lr s/offic. » Mme Damar — » id. — » Korten 3 » id. ag. milit. » Lagaert 2 » id. pos. voie » Van Bosch 2 » id. chaud.mon » Obbens 3 » id. s/ch.cult.2 » Folie 2 » Ch. de fer Congo commis » Frison — » id. mon.ajust. » Gramme — » id. » » Van Huyck — » .S. A. B. 2° adjoint » Barbé — » id. » » Jacobs 2 » Cie Produits 1 éleveur I » Peschon — » Cie du Kasaï adjoint 2cl. » Closset — » Comfina agent » Vrancken — » T. S. F. » » Duplan —- » id. » » Czogalia — » id. » » Damseaux — » id. « » Arrighi — » id. » » Pauwels — » Améric. Cgo Cie mécanicien » Catteeuw — » Belgika agent » Van Solange — » Soc. Equatoriale » » Renardy — » Huileries Congo » » Dimanche — » id. » » Billiet - » id. » » Rousseau — » id. » » Fransquet - » id. » » Monke — » id. agriculteur » Eggett — » id. commis » Mackinnon — » i . » » Smith — » id. mécanicien » Hewitt — » id. ajusteur » Massey — » id. charpent. » Traynor — » id. chaudron. » Easterbrook — » id. adjoint » Taxhet — » id. agent » Droesbeke — » id. » » Selis — » id. » » Borsus — » S. A. B. l'adjoint » Goffin — » Comfina agent » Loyo — » Privé — » Bôsenberg — » Kam.Schiff.Ges. — » Menéteau R. — » Privé » Menéteau G. — » id. — » Pata — pnt Mr Goldschmidt boy » Bella — » Mr Henricot » » Délia Rosa , 6 1 Ch. de fer Congo chef sect. » Glondorff 1—2 id. commis s> Missiato 3 » id. chef chant. » Gils — » A. B. C. adjoint » Dabremont - 1 Cie Con.no Belge agent » Comme on le voit, les passagers pour le Congo sont au nombre de 113: 64 en Ire classe, 47 en se conde classe et 2 dans le pont. Nous leur souhaitons à tous une heureuse traversée et un non moins heureux retour au pays. Les Grands Hôtels A. B. C., à Matadi, Thysville et Kinshassa, sont particulièrement recommandés à MM. les passagers pour leur confort moderne et leur cuisine européenne renommée. Le district du Moyen-Congo. — Le district du Moyen-Congo vient d'être divisé en six territoires, dénommés et délimités comme suit : 1. Territoire de Léopoldville, chef-lieu Léopold ville. — La région (sauf l'enclave constituée par le territoire de Kinshasa) comprise dans les limites suivantes : à partir du Nord la limite de la colonie dans le Stanley-Pool, puis le fleuve Congo, vers l'aval jusqu'à la rivière Futi ; cette rivière jusqu'à la chefferie Banseke ; les limites sud des chefferies Banseke et Kimuenza jusqu'à la Lukaya, la Lukaya jusqu'à son confluent avec la Djili; la Djili vers l'amont jusqu'au confluent avec la Didinga; la Didinga jusqu'à la source ; de là, la limite sud de la chefferie de Min-kondo jusqu'à la Sele; la Sele jusqu'à son confluent dans le Stanley-Pool. 2. Territoire de Kinshasa, chef-lieu : Kinshasa. — Au nord et à l'est: la rive gauche du Stanley-Pool. A l'ouest: une droite perpendiculaire à l'axe de la voie ferrée Matadi-Stanley-Pool, partant de la rive gauche du Stanley-Pool, passant par le kilomètre 394 de l'axe de la voie ferrée et se prolongeant jusqu'à un point situé à 3 kilomètres au sud de l'axe de la dite voie ferrée. Au sud : une droite joignant ce dernier point à la rive gauche du Stanley-Pool en passant par le kilomètre 386,500 de l'axe de la voie ferrée précitée. 3. Territoire de Madimba, chef-lieu Madimba. — Au Nord et nord-ouest : le 'territoire de Léopoldville et le fleuve Congo jusqu'à l'Inkisi. A l'ouest et Sud-ouest : l'Inkisi. Au sud: la limite avec le district du Kwango jusqu'à la limite est de la chefferie de Kimpangi. A l'est : la limite orientale des chefferies de Kimpangi et Kingunda jusqu'à la Lukunga; la rivière Lukunga jusqu'à la Sele, puis la Sele. 4. Territoire de la Haute-Sele, chef-lieu : Mahinda. — A l'ouest : les territoires de Léopoldville et de Madimba. Au sud: le district du Kwango. A l'est: le distridt du Kwango. Au nord : les limites septentrionales des chefferies de Gana et Yuo, de la Sale à la Lufimi. 5. Territoire de la Lufimi, chef-lieu :Tua. — Au nord : le Kasai. A l'ouest: le fleuve Congo. Au sud : les territoires de Léopoldville et de la Haut-Sele et le district du Kwango. A l'est: le district du Kwango (rivière Kwango). 6. Territoire de Pama-Kasai, chef-lieu : Bolobo. — Au nord le district de l'Equateur. A l'ouest: le fleuve Congo. Au sud : la rivière Kasai. A l'est: le district du Lac Léopold II. Les désignations. — Sont désignés : Par ordonnance du gouverneur général du 25 mars 1914, pour être attachés provisoirement au service territorial: MM. "Wegnez G. P. M., chef de culture de 2e classe; Courard M. J. E. G., agent d'administration de 3e classe du service de l'agriculture; Boo-ne A. G. E., chef de culture de 3e classe; Obbens J. M., sous-chef de culture de 2e classe; Smolders H. A. sous-chef de culture de 2e classe. Par ordonnance du gouverneur général du 9 avril 1914: M. Jensen J. M., chef de section principal, pour exercer provisoirement les fonctions d'adjoint supérieur au district du Moyen-Congo. Au conseil Coionial. — Le conseil colonial, réuni samedi après-midi, sous la présidence de M. Renkin, ministre des colonies, a d'abord approuvé à l'unanimité le rapport préparé par M. Dupriez sur un projet de décret complétant la législation relative aux sociétés civiles et aux sociétés commerciales. Puis il a continué et terminé l'examen de l'avis à donner sur un projet de décret concernant l'impôt indigène.Le vote sur l'ensemble a, toutefois, été remis à 15 jours. M. Dubois a été chargé de rédiger le rapport au nom du conseil. Naissance. — Le directeur de la «Tribune Congolaise» et Mme Jean Pauwels ont l'honneur de vous faire part de la. naissance d'une fille, née le 20 juin, à qui ils ont donné le prénom de Marie-José. oaaaMHBMsiHBBarannHKBaHnnBraBiBaJBBnKnnanBi LES BELGES à l'Exposition du Caoutchouc de londres La 4e exposition internationale du caoutchouc s'est ouverte à Londres, hier, mercredi. La «Chronique» donne à son sujet les renseignements suivants : Le grand hall de l'agriculture a été complètement transformé; les stands de nombreuses manufactures y ont été érigés et il y a une grande variété dans l'aménagement de ces stands. Ce qui intéresse surtout, c'est la brillante participation de la Belgique à cette exposition; en effet, l'emplacement qu'occupe notre section est très vaste et l'on peut prévoir, dès à présent, un brillant succès ; le travail de nos compatriotes a été mené de façon magistrale sous l'habile direction de M. Léon Ositerrieth, d'Anvers, qui mérite de chaleureuses félicitations pour l'heureuse conception des plans; il a amené avec lui son adjoint,

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La tribune congolaise et La gazette west-africaine behorende tot de categorie Koloniale pers. Uitgegeven in Anvers van 1902 tot 1914.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes