Le bruxellois: journal quotidien indépendant

555 0
28 oktober 1916
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 28 Oktober. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 20 januari 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/6688g8h40b/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

3°" Année - N. 75# - Ed. Ê eiHQ CEKTIHES Samedi 28 Octobre 1916| AIWtëEttEJIT P8STAL, ÉD. ^ - Pfovinsfc - . i 3 mois : F#. 4.30. - Mfr. &09 l.es fcure&ax (13 pot'.e toi Be'<5l<n;e et k l'El ranger iV;iccrr> 1 ^ *** abonnements fPîM-ÈSÎ RfELS*; eer» ci prennent cours Jca 1 Ja«V. 1 Avril 1 JùH.Ler 1 OTTOB. Oh pK?Ht °.,«bon,T«r toutefois po'fti*teS dc-ttx domiers mois on rtiênie fxmf le demie* mois de chaque trimestre fftt prix <fc : 2 Mots 1 Mois tt 3.00 - Mk 2.40 Frt .50 - MK t .20 T§HÂQE:9Q.OOO par jour ANNONCES j — La ligne t Faits divers et Echos. Ir. 5.00 Nécrologie 2.00 Animâtes commerciales . 1.50 » financières. . . 0.50 petites ANNONCES La petite ligne 0.40 La grande ligne 0-^5 -—o—- TIRAGE: 90.000 PAR JOUR RêOAcrfel'i» EM Chef : TS& ri !• o c? o SAT, 1M s JnintM flaftilillen liiiipeniiif « Rédaction, Administration, Publicité, Vente : 1 BRUXELLES, 45, RUE HENRI M&US M— ..II—alll«HHIIM I IIIBHI ■!■ I IMIIHMIIII l — ll ■IIWV illM^T 111 Derniers Communiqués Officiels ALLEMAND® BERLIN, 21 octobre. —- Officiel 4e midi : iiièâire de la guette à l'Ouest. Groupe d'armée (iti prince héritier Kuppreetu de Bavière. En même temps qu'une vigoureuse activité de l'artillerie, il n'y a eu au nord de la Somme que des combats de détachements d'èclaireurs. Sur la rive méridionale, une attaque des Français qui se préparait dans le secteur Fresnes-Mazancouri-Chaul-nes, a été bloquée par notre canonnade efficace dirigée sur les tranchées ennemies. Armée du Kronprinz allemand. La lutte d'artillerie a été pendant la journée très violente sur la rive orientale de la Mcv.se entre la côte de Poivre et Woevre. A midi, les Français ont attaqué nos positions à l'est âu /oit de Douaumont; ils ont été repoussés avec de grosses pertes. Théâtre de la guerre à l'Est. Armée du {eidmaréchai général prrnee Léopold de Bavière. Sur la Schtschara, les Russes ont renouvelé encore deux fois vainement leurs attaques. Les compagnies assaillante^ ont été refoulées par les feux t de la garnison des tranchées. Plus au sud, à Fembouchure de la IVedsma, des soldats de la Land-wehr silésienne ont pris une avant-position russe et ont ramené tiois officiers et 88 soldats comme prisonniers.Au front de Luzk, une vigoureuse canonnade russe perdure dans le secteur de Kisielin. Vers minuit, une attaque a eu lieu, qui s'est écroulée dans nos feux devant nos obstacles. Front du général de cavalerie arehidue Charles : Dans la parue méridionale des Carpathes boisées, des attaques renouvelées russo-roumaines ont échoué, Des poussées ennemies à la frontière orientale de Transylvanie ont été te jetées. Au sud de Prédêal et dans la direction de Campohing, nos attaques ont réalisé des progrès. ïbeàtrc de ta guerre des Balkans. Groupe d'armée du leidmaréchal général von Maeketssen. La poursuite de l'armée battue de la Dobrudscha est continuée. La région d'Harsova a été atteinte par les troupes coalisées. Front en Macédoine. Pas d'événements essentiels. AUTEICii(i£MS VIENNE, 26 octcbie : Armée du général de cavalerie archiduc Charles. Au nord de Campol::ng, nous avons repoussé des contre-attaques roumaines. Au sud du défilé de Prédéal, nos troupes honved progressent avcc succès. Dans les montagnes de Berecz, les Bavarois ont déblaye les crêtes des montagnes. Dans l'Uz et"le Pairos (vallée de Trotua.nl), les t. oupes austro-hongroises combattant déjà en territoire roumain ont rejeté l'ennemi en plusieurs endroits.A l'angle des Twis-Pays, sur les hauteurs à la Neugra-Bache, des attaques russes ont été repous-s es. \rmée <iu général ïeklmaréchal prince Léopold de Bavière. A l'ouest de Zalurcy, une aiiaque de bataillons russes s'est écroulée devant les obstacles allemands. Filé,itre de la guerre italien. Nos positions dans la vallée de la Wippach et sur le haut plateau du Karst ont été exposées, durant la matinée d'hier, à un violent jeu d'anillerie et de trimes, qui cessa peu à peu vers midi. Des éétacbevienls de reconnaissance ennemis qui s'approchaient de nos positions ont été rejeté s à coups de gtetmU's à main. TSiéâtre de la gueu-e au Sud-Î.st : Rien à signale; dans la zv-ne de nos troupes. —* tv&CS CONSTANTINOFLE, 27 oci. —■ Officiel du 26 : Pas d'événement d'ànt*ot: lance sur les champs de bataille. Dans la Dobiudseha nos trempes continuent la poursuite de l'ennemi battu. CONSTANTIN0l'LE, 26 octobre. (Officiel du 25 oct.) — Nous avons inquiété l'ennemi ; ar un feu actif. Le 22 octobre au soir nous avons entrepris une attaque par suiptise conhe un camp anglais se trouvant dans !a région de Schuk Sa'id. Au cours de l'attaque, nos troupes, de cqnrert avec des guerriers vo-l ntaires, ont pénétré dans les trapehées ennemies et sont revenues victorieuses apiès avoir capturé uin Quantité d'aunes et de matériel ae guette. Des escarmouches ont eu lieu sut notre front.Nous aïons encore fait quelques piisonnieis. Des autres fiants <ien d'important à signaler. Nos troupes et les fautes coalisées qui ont continué le 25 octobre la pour suiie de l ennemi battu, :sent entrées le même joui au matin i'ans Czettiu-iioua. Les -hi* manquent cncoie. BULGARES SOFIA, 27 octobie.— Communiqué du 26 oct. : Fronj iii'tiédi.nien : La situation est inchangée Au sud du lac de Près-T< un comb-U eut lieu awc de failles •féiachements e ihémis. Du pont eniiei cutie k lac de Pressa et la mer Egée, rien a essentiel n'est à annoncer, a paît u,n htiple feu d'aililUne le long du litioul d<• in mer Egée. Front rotiiiKtln : L'ennemi se ho: \ e sur k front entier de la Do-b'uàscfta dans nnj; •etiqit? pu'xipi'Je vas Tiuischa, Brutild et,Httrsaw. La po j.si.iie continue. Ls 25 couvrant nous avons fait prisonniers 15 offtciejs et 771 soiiluts et capturé 15 mi li ai lie use s. Au fiont du Danube, rien d'important ne s'est passé. FRANÇAIS PARIS, 26 oe'obre. — Officiel, 3 h., p. m. : Sur le jront de Verdun lu situation reste sans changement.L'ennemi n'a tenté aucune réaction au cours de la nuit et s'est borné à bombarder violemment e les secteurs de Vaux et de Douav-m nt. Partout ail- a leurs nuit calme. d Aviation ■: Un avion ennemi a été abattu dans la région de Vauquois. Un de nos pilotes a attaqué P à la mitrailleuse à cent mètres du sol une colonne c d'artillerie ennemie sur la route de Confions à Etain tf et a jeté le désarroi parmi les conducteurs qui se ? sont enfuis, en abandonnant leurs attelages. P c PARIS, 26 octobre. — Officiel, 11 h., p. m. ; 3 Au sud de la Somme une tentative d'attaque en- n nemie sur la ferme du bois l'Abbé (sud de Boucha- jc vesnes) a été aisement repoussée. La lutte d'artil-lerie continue très vive dans la région de Saitiy- it Saillisel ainsi qu'au sud de la Somme dans le sec- C( teur Vermandovillers-Chaulnes. Sur le front de Ver. dun la journée a été marquée par de violentes réac- g; lions de l'ennemi. A quatre reprises différentes l'en- c, ne mi a attaqué les positions que nous lui avions en- €: levées dans la région de Douaumont. A sept heures l trente et à deux heures trente de l'après-midi deux ji attaques dirigées &ur le fort et sur notre front à \ l'est ont été orisées par les tirs d'artillerie et d'in- p fanicrie malgré le bombardement intense dont elles ont été précédées et accompagnées. Vers trois heu- 0, res trente une troisième atiaque très puissante a dé- g bouché des bois d'Hardaumont. Prise sous le feu s; de nos batteries et de nos mitrailleuses les quatre g] vagues d'assaut dont elle était composée ont dé re- s. fluer en désordre, en subissant des pertes importantes. Quelques éléments isolés qui^s'étaient appio- (. chés de notre premiere ligne ont été faits prison- [c nier s. Enfin une quatrième tentative sur les tranchées au sud du bois du Chauffour a subi absolument un complet échec. Notre front a été intégralement « maintenu. Le nombre total des piisonnieis décomp■■ R lés jusqu'à présent dépasse cinq mille. Il convient éi d'ajouter plusieurs centaines de blessés recueillis fi dans nos ambulances, Partout ailleurs journée calme. C PARIS, 26 octobre. — Officiel : ^ fi Armée d'Orient. q An nord des hœiïîs StmKov-Xii05"Tts'Scrïïês cif' " bousculé les forces germano-bulgares et se semt ern-parés d'une hauteur au confluent de la Cerna et de 1-, Slrosnica. Cent quatre-vingt prisonniers sont res- tés entre les mains de nos alliés. Au sud-ouest du '' lac Prespa la cavalerie alliée appuyée par des élé- v, ments d'injanteiie a occupé dans la journée du 24 octobre les ponts de Zrvezda ainsi que les villages de 11 Goloborda et de Làïsica. Sur le reste du front la bru- SI me a gêné les opérations. BUSSES si PETROGRAD, 25 octobre : P' Au sud de Dornu-Waira, l'ennemi a été rejeté d d une série de hauteurs par nos avant-postes. Nous 21 avons fait des prisonniers-et capturé 2 mitrailleuses. 'e Front roumain : Au front nord, l'ennemi a attaqué les troupes roumaines à Prédéal, ensuite près du village de TU gui: à Kimpolung et dans la vallée du Schiu et les a foras de se replier un peu. Dans la Dobrudscha, les alla- ^ ques ds l'ennemi continuent sur tout le front. Les ^ troupes roumaines et les nôtres se sont retirées en combattantjVers le Nord.Elles ont été obligées de sacrifier la ligue Czernavroda-Taschavi'lusee. ROUMAIN s BUCAREST, 25 octobre. — Dans la région de t Fulghe s et dans la vallée du Trot us, la situation ne s'est pas modifiée. Dans la vallée de TUzul, les corn- ; bats se poursuivent. Nous avons progressé vcis l'Ouest et fait prisonniers 3 officiers ei 106 soldais. ^ A i'Oitos, l'ennemi a été rejeté au deUi de la frontière ; nous avons jait 150 prisonniers. Dans la val- J, lée du Buzeu, à Tabiabulzi, Bratocea et Prédélus, , fî situation inehangee. Des combats eurent lieu près de la loeaHié de Prédéal. Dans la région de Dragos- , Itwele, de violents combats. Nous avons repoussa toutes les attaques ennemies. A Test de l'Ait, nous avons repoussé l'ennemi plus loin vers le Nord. A l'ouest de l'Ait, combats insignifiants. A l'ouest de la vallée du Schiu nous avons sacrifié un peu de ter- v rain dans la région du défilé de Vulkan. A Orschowa, c- duel d'artillerie. r Front méridional, r Le long du Danube, rien de nouveau. Dans la Do- 1 brudscha, nous nous sommes retirés au nord de « Czernawoia. ' ' r ITALIENS ROME, 25 octobic. — L'activité de l'artillerie a g été paralysée liiei, au début, par le mauvais temps; ^ elle fui toulejois assez animée au jront julien, ou f nous avons bombarde les poinis de coiscenti aiion des reserves ennemies près de Duiro, Breslovi:zei et Cime no. Su> le Kwst noire infanterie a améHoit } son front en l'avançant dans différents secteuis, pu: s des marches fmptèvucs, par sauts par bonds. j ANGLAIS 1 LONDRiiS, 26 oeiobie - Communiqué de T^i- f mée du 25 octobw. Toute la journée d'hiet ii a plu abom.animent. Dinaiu la nuit, l'artillerie enne j nue a est montrée tu » active au nord-est de Cot ■ ce'tittes sut la toute To:n 1 es l'upaume. • Communique ae i «tntée du 25 octobre (soit). — Pluie persistante autant ru majeure partie de la foui-nee. L'attillgrie eitu ■mie s'est montré e active au st:d de l'Ancre, surtout dans te voisinage de Le Sars-Eaucourt l'Abbaye. j Sur les autres poinis de notre front, jeu d'artille- 1 rie intermittent ei réciproque. t Dernières Dépêchés Lhassa ut de Prédëaï. Haut commandement û>. , 'armée Faikenhavu, 25 et. — Les combats au défilé ce Tomosch, qui ont mené un succès des plus important, c. à-d. la prise e Prédéal, se sont déroui-'s de la manière suivante ; Après la prise, le 14 octobre, de la crête du Csa-lyat, par les troupes allemandes, nos tioupes avancent pas à pas à J'est du défilé. Elles avalent à :nir tête à la résistance acharnée des Roumains, »ns des corgbats açharnés et ininterrompus; à revisser des contre-attaques et à prévenir l'encer-ement de la part de l'ennemi. Les nuits froides 3S montagnes augmentèrent les difficultés de ia .arche. Néanmoins, les coalises étaient arrivés si ■in à la fin de la semaine écoulée, que leur aile se ouvait à l'est de la loeali:é de Piéeéal, tandis que restant de nos troupes se tenaient au nord de ;île ci. Les 22 octobre nous parvînmes à aplanir ces inédites et le lendemain on put exécuter l'attaque en-îrclante contre Piô'iéaî où la poussée principale fut iécutés contre les Roumains, à partir de l'est, 'ennemi se défendit avec tate bravoure désespérée, y eut notamment un ch^.id combat pour un ou-■age d'infanterie aux confins septentrionaux de rédéal. A 3h. de l'après-midi du 23, la station a é prise d'assaut. Mais la lutte demeura difficile ; 1 dut prendre maison sur maison. Les pertes san- 4 antes des Roumains furent extraordinairement con-dérables. Lorsque le jour tomba, l'ennemi se retira t sud, où il s'esi retraché dans quelques bâtiments tués devant ia localité. Les prisonniers font une impression de profond juisemsnt. lis disent que le commandement de urs officiers laisse beaucoup à désirer. Les suiscès aux lialkans. Cologne, 26 oct. — Ou annonce de Sofia à la Gazette du Peuple de Cologne » : La poursuite des asses et Roumains défaits continue avec la même ;ergie inlassable. Après un combat bref, mais dif-:ile, la division de Sofia a pris la tête de-pont de zernawcda. Des quantités énormes de matériel et s vivres ont été capturées. L'ennemi s'enfuit en inique. A Contxtanza, l'ennemi ne put incendier l'un seul réservoir de ; les auirea.scniJr.- . ers et représentent une valeur de nombreux ififl-jus. Les opérations brillamment exécutées sont le uit de ia collaboration harmonieuse des coalisés, mimandés par le génie du général en chef Mac-msen, qui commandait personnellement sur le tamp de bataille. Abstraction faite de la bravoure îrouvée des troupes allemandes et bulgares, l'ar-■lerie austro-hongroise et les forces turques méri-nt les plus grands éioges. Au front macédonien, la iuation devient visiblement plus favorable.Les Ser-îs et les Français ont été forcés partout à la défen-ve. Les forces serbes, qui tentèrent d'exécuter une ■;.;ssce décisive dans des-combats difficiles,autour d Brod et à la Czerna, surit en majeure pnrtie K-anties.L'année de Sarrail aura difficile à réparer s insuccès d ici quelque temps. Un canard. Vienne;? 26 octobre. — (Bureau de correspondan-5 viennois.) — On fait circuler, à Paris, le bruit 'après lequel une révolte qui se serait étendue aux ;gions environnantes auran éc.afé au Monténégro, ous sommes autorisé à déc arer que ce bruit, dont tendance est manifeste, est dénué de tout fonde-ient.Pessimisme anglais. Londres, 26 octobre. — Le « Daily Chronicle » 'exprime de façïji pessimiste dans un article de ma au sujet de la Roumanie : « A pîus d'un point e vue, les nouvelles qui nous parviennent de Tran-,lvanie, sont encore pius désagréables que celles de ; Dobrudscha. La grave question se pose de savoir i I on pourra arrêter l'ennemi dans la plaine, une sis qu'il au;'a forcé les défilés. Qu'on n'attribue as trop de valeur, pour la Roumanie, aux petites éfaites qu'on pou;rait peut-être imposer aux Ai!e-lands sur d'autres fronts. L'Allemagne est mani-;stement ~ déposée à risquer beaucoup pour tisser l'offensive balkanique suivre son cours. La Russie \ <•;•( violer la noutraflié suédoise. Stockholm, 26 octobre. — Un journal suédois an-once que l'ambassadeur de Russie à Stockholm a nmmuniqué au gouvernement suédois, que le gpu-ernement russe avait ordonné de placer des mines ans le golfe de Bothnie. A la suite de cette commu-icaticn l'ambassadeur suédois à St-Pétersbourg a eçu ordre de piotester contre la pose de mines dans ;s eaux suédoises, sous réserve des réclamations t xquelles pourrait donner lieu la pose des dites lines. Le, tO.ili'iiîs de ehavLon anjio-ifaliens. Berlin, 27 octobre. -- On annonce à la « Vossi-che Zeitting » q.;e le contrat charbonnier entre les ouvernements anglais et italiens, n'a été conclu que our deux mois, donc à la fin de l'année. de e!n-« - s en France. Berne, 2ti octoue. — La Commission de l'armée u Sénat, à Paris, a décidé, après une délibération ur les contingea.s militaires, u'enteadre le plus tôt -■csaible l'avis du gouvernement à ce sujet.Les hoin-ncs ajournés et exemples des classes 1913-1917 ont eçu ordre de sa tenir prêts en vue d'un supplément : examen en-déans les dix jours. Le député Fevry a léptisé au nom de la Commission parlementaire de 'armée un mémoire en faveur du projet consistant i recruter dès à présent la classe de 1918. VppivciaiiO!! suisse sur la prive de C/etftiawoda-. Bâle 20 .octobre. La « Basler Nationalzeitung » «fit au sujet de la prise de Czernsv/oda : En per-!ïnt Czernawoda. ia Roumanie a non seulement >„*rdu une position solidement fortifiée, mais encore à tête de pont commandant la rive droite du Danu-e, à la conservation de laquelle elle devait attacher le plus d'importance, en vue de 1s possibilité de reconquérir le terrain perdu. Les élections présidentielles aux Etais-Unis. Londres, 26 octobre. — Le « Times » apprend de Chicago que les paris au sujet de l'issue des élections présidentielles, sont actuellement à égalité. Les sous-znarliis. Berlin, 27 octobre. — Le « Berliner Tageblstt » mande de Stockholm : On annonce de source londonienne certaine à f « Aftonbladet » que les 60us-marins 53 et 91 se trouvent encore à la côte américaine. Les pertes anglaise». Londres, 26 octobre. — Les listes, de pertes du 23 et du 24 contiennent respectivement les noms de 321 officiers (dont 104 tués) et 5,640 soldats, et de 117 officiers (dont 67 tués) et 2,480 soldats. L'iniraosigajuice anglaise. Lord Robert Ceci a communiqué à la Chambre des communes que le ministère des affaires étrangères a décidé de ne pas entamer de négociations avec l'Allemagne au sujet de la levée des peines graves prononcées contre des cirils condamnés jusqu'à la fin de la guerre et au sujet du retour »;s prisonniers anglais travaillant en Pologne russe. Les eiWB&ate dans la Bo&i-ouds&a du 19 au 23 octobre 1316, Berlin, 27 octobre. — On nous mande du grand quartier général : Le refoulement victorieux des forces de combat germano-turco-bulgares avait subi vers la fin septembre un temps d'arrêt devant la très forte position principale ennemie de Topraïsar-Co-badinu-Rasova.Le regroupement de l'artillerie et l'organisation de la retraite avaient exigé un temps considérable étsnt donnée la nature propre du théâtre de la guerre.La position ennemie principale située sur la ligne Toprai'sar-Cobadimi-Rasova à l'est et sur celle de Tuzlà-Ghiol sur le Danube à l'ouest, était déjà fortifiée en temps de paix avec toutes les ressources techniques. » Topraîsar et Cobadinu étaient bâtis avec des allures de forteresse et occupés par des forces importantes et de l'artillerie lourde. Les Russes occupaient le centre, tandis que les Roumains tenaient les deux ailes. cu-Ami nacea-Cavaslar-lmiges à l'ouest de Drin-Eaein.Le 19 octobre au matin l'artillerie commença la canonnade, l'effet fut favorisé par la bonne vue des opérations. Après un feu d'artillerie de deux heures et un combat acharné, l'ennemi fut chassé hors de ses positions sur l'aile droite et le soir du premier jour de bataille ia ligne suivante fut atteinte, sur les 'hauteurs 39-70 et 74 au sud-ouest de Tuz'a, au sud de Muratana-Buiuc et au sud de Topraîsar. Plus à l'ouest l'ennemi fut tenu en échec par des attaques qui lui enlevèrent plusieurs points d'appui. Le 29 octobre la Dataiile fut continuée et acquit surtout un caractère violent, dans la région de Topraîsar. La région au sud de Tuzla fut évacuée par l'ennemi. Tuzia même fut évacuée sans lutte et la ligne au sud de Cocargea-Batului-Ghiol-Bascu fut aieinte. Le butin des deux premiers jours s élève à 5,300 prisonniers dont plus de 3,000 Russes, 16 mi-ti ailîeuses et 1 lance-mines. Les Turcs ont fait pour leur compte pius de 1,900 jiisonniers russes. Le 21 octobre les combats se concentrèrent sur les positions-clefs de Topraîsar et de Cobadinu. Vers midi l'ennemi céda sous notre feu concentré d'artillerie et sous les attaques de notre infanterie contre les positions au sud de Topraîsar. De Tasi Yuk (hauteur 90) le général feld-maré-chal von Mackensen assistais au reflux des masses ennemies, qui sous le feu violent de notre artillerie dégénéra en plusieurs endroits, en fui le éperdue. La perte de Topraîsar et de Cobadinu semble avoir biisé la principale résistance de l'ennemi. Le soir nos troupes occupaient la ligne Tschir-ghiel-Mulciova (au nord de Topraîsar)-Cobadinu-Sapata-Baza.La poursuite fut continuée sans retard et l'artillerie amenée en avant dans ses nouvelles positions. Sept vaisseaux de guerre russe qui cherchaient à opérer le 23 octobre, contre notre aile droite entre Constanza et Tuzla, n obtinrent aucun succès, forcés qu'ils étaient, par les mesures que nous avions prises, de se tenir éloignés de la côte. Si l'ennemi se souciait de sa sûreté ii ne lui restait pas de temps pour défendie Constanza. La division de cavalerie bulgare renforcée d'in fanterie allemande et bulgaie prit possession de Constanza et atteignit encore le même soir l'aile islam-Tepe-Alacap.Le 23 ectobre l'ennemi opposait encore une résistance opiniâtre, qu'il fallait briser, près de Medji-diah, qui fut prise le soir après un combat acharné. Des troupes russes fraîches furent jetées dans le combat et battues aussitôt. Nos troupes occupèrent les hauteurs au nord-est de Rasova-Jorinec-Hcsu-Yuk. Nos aviateurs de campagne et de marine prèti'-ifcut leur piécisux concours au résultat. Une escadrille de combat participa plusieurs fois avec succès au combat, par le jet de bombes et par un feu ' mitrailleuses dirigés sur Constanza, vers laquelle s. retiraient des troupes et des coionnes ennemies, ainsi que sur la gare et le pont de Czeiv.avoea oïi la circulation fut interrompue plusieurs fois. Le butin s'élève, jusqu'au 23 octobie inclus, à 75 officiers parmi lesquels 2 colonels, plus de 6,603 pi Isonaiers, 12 canons, 52 mitrailleuses, 3 lance-mines, 1 drapeau russe, pius de 200 wagons, des locomotives et beaucoup de matériel. A Constanza un tank à pétrole devint ia proie des flammes. Des troupes allemandes prirent possession de la ville. Ce succès rapide est du surtout à l'amoncellement surprenant de l'artillerie lourde allemande ei aux attaques des troupes allemandes près de Topraîsar, ensuite par le harcèlement incessant et la poursuite rapide. Le commandant en cheî allemand et sou chef' d'état-major le général Tappen sont restés constamment sur le champ de bataille. Sur mer. Londres, 27 octobre.— On annonce officiellement: Le dragueur de mines anglais « Gemista » a été torpillé par un sous-mrrin ennemi et a été coulé. Tous les officiers et 73 hommes ont péri. 1-2 soldats ont été sauvés. DEPECHES^ fliepraduil1-» de i'édition précédente La situation militaire uuv Balkans. Berne, 27 oct.— Le «journa: de Genève» demande de nouveau dans un article de fond l'unité dans le commandement ae toutes les armées de l'Entente, en faisant ressortir quels grands succès les puissances centrales sont obtenus par le ce-mmandement unique du maréchal von Hindenbnjg. Dans un camp on commande, dans les autres on réfléchit et on agit. Les événements aux Balkans auront montré à nouveau ee manque de 1 unification dans le commandement de l'Entente. L'Entente n'aurait naturellement pas été surprise par rentrée dans îa guerre de la Roumanie. Les puissances centrales cependant l'ont été ou auraient au moins fait semblant ue l'être. On s'est donc présenté L hypothèse suivante : Si le très habiie M. Bratianu se décide alors, il le fait parce que Sarrail est prêt pour l'offensive et parce que les Russes ont une armée disponible pour l'anéantissement de la Bulgarie. Les événements prouvent la contraire. Dans l'un des camps, l'Empereur a fait venir Hindenburg qui a simplement élaboré le plan " de ia campagne; ses commandements sont partis pour partout et on eu connaît le résultat. Dans l'autre camp, l'action de Sarrail est restée en panne dès le début. On aurait gagné l'impression que seulement les malheureux Serbes se donnent vraiment de la peine.L'armé? russe d'Odessa semble être jusqu'à présent seulement un mythe. Les Roumains ne pouvaient venir à bout des atmées de Falkenhayn et de Mackensen. Il paraît que l'Entente a été surprise par les âijé08iftsats^.tiii'elki yftla «>**- îa Kuï-sîî ne tait pas ies eifi-rts attendus d eile. Le raihvay Ise'jand.ûs. La Hâye, 26 octobre. — Les deux grandes compagnies hollandaises de chemins de fer (la Sîaa;ssp00r avec 18 millions et la Hoilandsche Spoorweg Maat-schappij avec 22 miîiions de capital), viennent de fusionner. La Staaisspoor prendra les 4 neuvièmes, l'autre société les 5 neuvièmes des bénéfices. La Situation des réfugiés e:i S«ussie>. Le « Rousskoîe Store » e écrit la situation désolante des réfugiés, qui se trouvent depuis un an dans le gouvernement de Kharkoff, et parmi lesquels règne une famine terrible. Toutes les requêtes envoyées à Pétrograd sont resrées sans suite. L'autorité provinciale refuse d'accorder eneose des secours sous prétexte que le gouvernement central ne lui rembourse pas ses dépenses. Le nouveau caWnol auirîchien. Vienne, 26 octobre. — Bans les cercles parlementaires on assurait me-.credi après-midi que le Dr' Korber avait décidé de former le nouveau cabinet.A 3 11. 1/2 après midi, il a reçu la visite du prince Montenuevo, grand maître de la Cour de l'Empereur.Au chinois. Pékin, 26 octobie. — Le parlement chinois a re-' fusé de se rallier à la nomination de Wandssze, dont K- gouvernement a'."ai: pjsé la candidature au posta d; ministre des allai res étrangères l a question des eîîecliïs en Angleterre. Londres, 26 octobre. — Le « Daily Chronicle » auneeee que le département de milice proposera de remédier au manque d'hommes par des mesures énergiques. Tous les hommes en-dessous de 25 ans qui avaient été jusqu'à présent exemptés du service militaire, seraient enlevés avx professions, ce qui, suivant ce journal, aurait une giave répercussion sur l'agriculture et sur le trafic des chemins de fer où Ton coi stafe -dc'jn pénurie de personnel. L'Ojiinion d:-s av-sieus-s asigi iis. Berlin, 26 octobre. — On acns écrit du Giand' quartier général: Le lieutenant aviateur anglais Jack Tullis a fourni le 6 octobre, dans un en-retien, lei 'renseignements suivants ; Il y a deux choses q i sous indignent, nous aviaJ te urs anglais, c\st -.lire, ie sacrifice c'es aviateurs à la bataille de la Somme ei 1 emploi imposé d'obus explosifs. Nos chefs nous font partir * sans avoir, égard au matériel, souvent pour résoudre des pro. blêmes qui ne sont ni utiles ni importants et qui n'ont pour résultat qie ia perte certaine d'un ceis tain nombre a aéroplanes. Voilà le motif paar lequel nos ptrtes ont été incommensurables la bataille de 5a Serrure. Quant aux manières exp js ves, je vous avouerai sans plus eue «eus avons tu-iiisé cet été dans nos aéroplanes aeg'ais, pendant piusierrs mois, ves oins e?.piosifs et notamment sur l'ordre des autorités militaires supérieures. Je ne puis dire exactement comment ces Obus explosifs sent -fabriqués. En tous cas, on y avait creusé un petit trou et 1 i imérieui de' ce trou ii y avait un peu de liquide milaminabie. Celui ci s'etnflamme en tombant et l'obus devait exploser. L'obus porte le nom de « B- ckingham Traetr ... Si un homme était touché pas un pareil obus, il recevait naturellement des blessures tenibi.s. L'emploi de ces obus nous fut ordonné pour occasionner plus de dégâts parmi les aéroplanes ennemis.Si un pareil obus perçait le réservoir d'un aéroplane, le contenu.devait prendre feu et l'explosion était certaine. Les aviateurs anglais s'approuvent

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le bruxellois: journal quotidien indépendant behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes