Le bruxellois: journal quotidien indépendant

2518 0
24 januari 1917
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 24 Januari. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 19 mei 2022, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/gx44q7sg2d/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

4me Année - M. 834 - EdL 1 cim eiiîiMii Mercredi 24 Janvier 191/ M--—,.- M. ABONNEMENT POSTAL, ËO. g Bruxelles - Province - Etranger 3 mois : Fr. 4.50. - Mk. 3.69 Les bureaux de poste en Belgique et à l'Etranger n'acceptent que aes abonnements TRIMESTRIELS i ceus-ci prennent" cours les I JAKY. 1 AYRIL ! JUILLET 1 Octoik On peut s'abonner toutefois pour les deux derniers mois 011 même pour le dernier mois de chaque trimestre an prix de : 2 Ma» \ Mots Fr3.00-Mk2.40 Fr.1.50-mi(.1.20 TIRAGE : ÎÎOVGOO PAR JOUR Le Bruxellois ■ ■ —; ANNONCES — La ligne Faits divers et Echos . fr. 5.00 Nécrologie. . 3.00 Annonces commerciales . 1X0 » i financières... i .00 PETITES ANNONCES La petite ligne 0-50 La grande ligne L00 TSRÂGE:MJO.OOO (Rédacteur en Chef : René Armatid ~ I Rédaction, Administration, Publicité, Vente » | BRUXELLES, 45, RUE HENRI MAUS DERNIERS COMMUNIQUÉS OFFICIELS «0 ALLss.ûAANiJS BERLIN, 23 janvier. — Midi Utéittre de la guerre a l'Ouest. Groupe li'artnee du prince iieriiier Ki.'jtprecJn de Bavière. Au nord-est d Arment/ères des détachements de reconnaissance de régiments bavarois ont pénétré dans des tranchées ennemies et sont revenus avec quelques prisonniers et mitrailleuses. Des patrouilles anglaises qui se ont avancées contre noire position au nord-ouest de Fromelles ont été repoussées. Au reste une brume, diminuant seulement par moments, a gêné l'activité d'artillerie et aérienne. iiie&ire fie la guerre à l'Ftot, Froui du général feltl - maréchal grince l.eopoU) de Bavière : Le long de la Duna, au nord-ouest de Luzk le feu d'artillerie a gagné d'intensité par moments. A l'ouest de Dunabourg nos occupants de tranchées ont chassé un détachement mobile russe, qui avait pénétré à la levée du jour dans la ligne la plus avancée.Front du généra!-colonel archiduc Joseph: En quelques endroits des Karpathes boisés et des montagnes de frontière vers la Moldavie une canonnade plus intense a eu heu par temps froid mais clair. Au cours ae combats-4 avani-garde des troupes allemandes et austro-hongroises ont capturé à l'adversaire entre la vallée du Slanic et cehe de la Putna, 100 prisonniers et ont repoussé au sud de la vallée du Casinu des poussées ennemies plus ou moins vigoureuses.Groupe d'armée Ou fcld - maréchal général von \2aekensen : Au cours inférieur de la Putna des combats d'ci-vant-gardes ont eu des résultais favorables pour nous. Dans la Dobrudja, des troupes bulgares ont traversé à Tulcea le bras méridional de l'embouchure du Danube et ont maintenu la rive septentrionale eontre des attaques russes. Front macédonien : Pas d'événements particuliers. BERLIN, 22 janvier (soir), officiel: Pas d opérations à signaler sur aucun front. BULGARES SOFIA, 23 janviet. — Officiel du 22 janvier : Entre te iac de Prespa et la Czerna, faible feu d'artillerie et fusillade. Dans le coude de la Czerna, nen d'important. A l'est ae la Czerna, dans la région et G iaae ni Isa un détachement ennemi tenta de s'approcher d'une de nos tianchées avancées, mais fil, repoussé par contre-attaque. Dans la région de j la Moglena feu d'artillerie isolé, fusillade, feu de mitrailleuses et de lance-mines. En quelques endroits comba,s de patrouilles. Front roumain : Les nai'ires ennemis bombardent Tulcea. FRANÇAIS PARIS, 22 janvier. — Officiel, 3 h., p. m. : Sur la rive droite de la Meuse après un violent bombardement l'ennemi a attaqué hier vers la fin de la journée nos tranchées au nord du Bois ces Courtières. A deux reprises le feu de notre artillerie et de nos mitrailleuses a brisé les attaques ennemies. Notre ligne a été intégralement maintenue. La lutte d'artillerie a Été active pendant la nuit dans le secteur de la côte du Poivre, tn Lorraine et en Alsace rencontres ae patrouilles. Nuit calme sur le reste du front. PARIS, 22 janvier, — Officiel, 11 h., p. m. : journée relativement came, sauf sur la rive droite de la Meuse, ou l'activué de l artillerie a été tràs vive dans les secieurs de Douaumônt et du Bois des Caurrières, ainsi que dans les Vosges, à la Chape-lotte.EUSSES PETROC-RAD, 21 janvier. Officiel. — Dans la direction de lioivel et dans la région située à l'ouest de Wiiitsk, nous avons bombardé à deux reprises des secteurs ennemis; à certains endroits, noire feu a endommagé les obstacles en fil de fer barbelé de l'ennemi. Nous avons constaté que plusieurs de nos obus ont porté; l'un d'eux a provoqué une explosion dans un abri blindé allemand. Au nord de Bolszojlse, sur la Narajowka, l'ennemi a bombardé nos positions au moyen de ses canons de gros calibre. Nos tranchées ont été légèrement endommagées dans les environs du village de Skomorohi, au sud de Stanislau. Dans le voisinage de Zagvozd, nos éclaireurs ont attaqué un détachement ennemi en service de reconnaissance; au cours d'un corps à corps, ils ont tué à la baïonnette une partie des Autrichiens et om fait les autres prisonniers. Partout ailleurs, canonnades réciproques. Sur le front en Roumanie, rien d'important à si-gnaler. A divers endroits, nous avons effectué des opérations de reconnaissance, qui se sont laminées favorablement pour nous et pour las Roumains. ITALIENS ROME, 22 janvier : Sur tout le front l'activité de l'artillerie ennemie a diminué. La nôtre a bombardé des constructions de baraquements dans la région de Lagazf.i (rivière de Travenanzes dans la vallée du Boîte) et a continué par le feu habituel pour arrêter et gêner des mouvements de troupes sur les chaussées derrière le front ennemi. Sur le Karst activité de nos détache-chemenis, qui ont attaqué et dispersé des détachements de reconnaissance. ANGLAIS LONDRES, 21 janvier : Nous avons effectué au matin un raid contre les tranchées ennemies au sud-est de Loos, qui a été couronné de succès. Des abris remplis d'ennemis ont été détruits et de nombreux ennemis ont été tués. Nous avons subi peu de pertes et avons fait mitai essassap Mtt» çswiS7 » des prisonniers. Nous avens pénétré, la nuit j.<i±see dans les lignes ennemies, au nord de Neuve-Chapelle. L'artillerie ennemie a été active pendant le jour dans les environs de Raucourt, de Beaucourt et de Serre, ainsi qu'au secteur d'Ypres. Notre artillerie a bombardé efficacement des positions ennemies au bois St-Pierre-Vaast ci les abords de Gommecourt, Arias et Armentières. Dernières Depêelies L'adresse de M. Wilson «u Sénat. Berlin, 23 janv. — L'agence Reuter maade de Washington : Le vice-président des Etats-Unis M. Marshall, a transmis au Sénat une lettre de M. Wilson, dans laquelle il est dit que le présiaent a cl importantes communications à faire au sujet ues affai-res extérieures, qu ii se croit obligé de soumettre au Sénat ; le président désire le taire personnellement. Le Sénat décida d'entendre M. Wiison à une heure . Un câblogramtne postérieur de l'agence Reuter annonce que la communication de M. Vri!6on, d'après ce qu'en rapporte M. Tumuity, le secrétaire particulier de M. Wilson, se rapporte à 1 attitude des btats-Unis dans la question de la sécurité future de la paix mondiale. L on dit que le texte de l'adresse de M. Wilson au Sénat aurait été remis aux gouvernement étrangers.Le « Beriiner Zeitung am Mittag» apprend que le texte de 1 adresse de M. Wilson au Sénat, serait déjà arrivé à Berlin et aurait été transmis par l'ambassade américaine, ce matin, à l'office des affaires étrangères. Le but de la guerre de la Bulgarie. Berne, 23 janvier. — Le « Berlin; i Lokal-Anzei-ger » publie un entretien avec le président de la Sobraaia, séjournant actuellement en Allemagne, lequel déclara, que la Bulgarie est fermement décidés à garder toute la Dobroudja jusquau Danube et le territoire bulgare de la Macédoine évacué par les Serbes jusqu'au Alorawa, Monastir inclus. Les éludiajMS yo.oîiais. Berlin, 23 janv. — On mande de Posen au « Ber-liner Tageblatt » : La « Gazette Narodowa » de Posen mande de Varsovie que les étudiants de l'Université de Varsovie et de 1 Ecois poi>technk.ue se sont affiliés à l'armée polonaise nouvellement constituée.Les exploits du nouveau a Môvve ». New-York, 17 janv. — Le représentant ae 1 agence Wolff annonce que les journaux locaux ne tarissent pas d éioges sur les exploits du nouveau « ivio-\ve ». Les articles qu'ils y consacrent paraissent en manchette à gros caractères. Les dégâts occasionnés par le croiseur auxiliaire allemand sont estimés à plus de 20 millions de dollars. Les levées aiHji;ds> s. Rotterdam, 22 janv. — On mande de Londres au « Nieuwe Rotteraamscha Courant » : L'adminiSira-tion locale a adressé une circulaire aux cours de justice, dans "laquelle il est dit que tous les hommes aptes au service pour le front ou pour ia garnison à l'étranger, disponibles sans qu un travail important pour la nation en souffre et pour lesquels il n'existe aucun autre motif important de libération, doivent être réincorporés au service militaire le plus tôt possible et au plus tard le 31 mars. Les fugitifs roumains. Berlin, 25 janv. - On manae de Copenhague au « Berliner Lokal-Anztiger » : Les autorités russes commencent à présent à organiser ''afflux incessant des fugitifs roumains, car cette inondation d'aidés compromet sérieusement le pays. Les fugitifs, qui étaient soumis au contrôle spécial de la police, jusqu à complet établissement, sont transférés par milliers vers le Dnieper, d ou f.s sont transportés par bateau à leur lieu de destination. L'Angleterre inl itlii l'expédition de marcRandsses stjèsiïïs en Anténque. D'après des nouvelles de La Haye, continuées à Berne, la Holland-Âmerikalijn n'acceptera piua jusqu'à nouvel ordre des marchandises suisses en destination de l'Amérique, l'Angleterre ayant décrété une défense dans ce sens. Le département politique suisse a demandé immédiatement des renseignements aux autorités compétentes à Londres. Jusqu'ici, il n'a pas encore reçts de réponse. L'ailerreimaft du comte de Ben-akendoïff. Londres, 23 janv. — La comte de Banckectdorf, l'ambassadeur de Russie, qui vient de mourir, a été enterré lundi dans la cathédrale de Westminster. Les obsèques d« l'amiral Bewey. Washington, 23 janv. — Les funéraires solennelles de l'amiral Dewey ont eu lieu samedi en présence du président Wilson. 19 salves ont été tirées sut la tombe. L'Angdofcerre et la navigation norvégienne. Le « Verdensgang » de Christiania annonce qu'un vapeur norvégien affrété par l'Etat français, at5 prix de 55 shiling la tonne, a été informa par la Commission anglaise d'affrètement, que la charte française était déclarée nulle et que la vapeur devait se contenter d'un fret de 40 shillings. S'il n'acceptait pas ces conditions, il serait mis dans l'impossibilité d'effectuer les réparations nécessaires et serait porté sur la liste noire. Les projet), de in Bulgare. Berne, 23 janv. — Le président du Sobranié bulgare a déclaré au cours d'une interview, que la Bulgarie est fermement décidée à garder définitivement toute la Dobroudja, jusqu'au Danube, ainsi que les territoires bulgares de la Macédoine pris sur les Serbes, jusqu'à la Morava, y compris Monastir. Le eort réfugiés roumains tfa Russie. Copenhague, 23 janv.— Les autorités russes commencent à organiser l'interminable exode de réfugiés roumains, les puissances centrales menaçant sé rieusement d'envahir tout le pays. Les réfugies, qui se trouvent sous le contrôle spécial de la police jusqu'à leur établissement définitif, sont dirigés par groupes de mille sur le. Dniester, d'où ils sont transportés par bateau à leur destination. La guerre maritime. Londres, 22 janv. (Loyd). — Le vapeur de pêche anglais « Certus » a été coulé. L'équipage est sauvé. Mort d'un aviateur français. Berne, 22 janv. — Le « Petit Journal » annonce que le lieutenant aviateur Thafflyn a été tué en combat aérien, il s'était distingué plusieurs fois et avait été porté à l'ordre du jour. DEPECHES (Reproduites de l'édition pieceaente.) Aviateur unguiis tué. Berlin, 22 janvier. — Le lieutenant-aviateur Tor-ringwn, qui appartenait à 1a vieille noblesse anglaise et qui est manquant depuis le i> detemure, est tombé au Bàikan, a apri« le a uiobe ». il avait fait le 3 deceiiiore un vol ne reconnaissance au-dessus, des lignes ennemies et été aoauu. Ou ircut ouitettti a âvj-Uifès. Berne, Zi. janv. — La «iribuua» annonce que le ministre de ia marine.italienne, Corsi, est arrivé à Londres pour prendre paît au conseil des repte-seniants ces Hottes aillées, coisi est accoiupasuo du secrétaire d'iitat des communicauuns Ancona. La o*njieituc3 essayera des mesures en vue de reu-forcer la guerre maritime. L'expiosiua ci'Lastesid. Londres, 2i janv. — Le «Lloyds r-,ews» annonce au sujet oe i explosion qui eut lieu hier à fcaoïenu, qu n y eut eneoie 21 acecs iner aans niveis ,aiaiets, ce qui porte le nornore ues aeces ae 50 à 60. Lts biesaes bu- u ou veut .dans les lazarets; en outre, 155 blesses légèrement se trouvent eu traitement. La situation poiWiqu« en «nu&sie. Paris, <22 janvier. D'apiès une depvciie lancée par i Agence Radio de Paris, ie ministre Pokiows-ky ne rôtourneian plus à son poste. Les journaux de Pétrograci considèrent comme très signnioaùves ies moanieations qui viennent ue se pwuuire dans ia composition du Conseil d'Empire, aont les 18 meiiiuicb nouvuienie'ùi aoiin^os appartieuntut pies-que tous à la droite ; celie-ei avec le gioupâ Neid-nardt, dispose de 12 voix de majorité sur tous les autres giuupea. Les journaux funt remarquer que le Conseil d Empire, qui, sous le caoinet Stoi>pine, était libéral et sous celui de Kokovtzoff, conservateur, est deveru entièrement réactionnaire sous la présidence de M. Ghteheglovitoff. Un jour prochain montrera 1 effet produit par les récentes nominations et modifications. Le correspon.ant a Londres du n Secolo » -'e Milan écrit à son journai que la situation politique ue la Russie est considérée en Angleterre comme inspirant peu de confiance, il est vrf^ qu entre ie Premier anglais et le nouveau président au conseil russe, il y a eu un échange de dépoches, contenant les assurances usuelles de loyauté, mais dans l'en-tretcinps ia crias ministérielle russe s étend de plus en plus. Son extension aux ressorts les plus importants de l'administration, fait supposer que les partis reactionnaires font une grande tentative pour s'emparer à nouvtau des rênes au pouvoir.En effet, la crise qui semblait impliquer au déout le triomphe immédiat de 1 opposition parlementaire, a changé complètement d'aspect, ceia ressort éloqtfemment de la démission ou" ministre de la guerre, dont la solidarité avec M. Milioukoff, chef ae l'opposition parlementaire, est connue. D'après des nouvelles adressées au journal « Po-litiken » de Copenhague, on croit à Paris et à Londres que les crises ministérielles russes sont d une importance primordiale, qui fera sentir ses effets bien au-delà de la situation politique intérieure du pays. Augmentation des tari.'s dés cnemiris ue îer français. Paris, 22 janvier. — Les journaux lyonnais apprennent de Paris que M. Kerriot a fait savoir à la Commission senaturiaie des Finances, qu'il avait 1 intention 4e sa meure d accord avec M. Ribot, pour augmenter de 15 p. c. les prix des billets de chemin de fet ainsi que le3 tarifs pour le transport des marchandises. Cette augmentation servirait à balancer les' frais supplémentaires résultant de la cherté du charbon. Les nouveaux commissaires de l'armée eji Frunce. Berne, 21 janv. — Les commissaires de l'armée nommés à Paris par les commissions parlementaires sont, d'après les listes qui sont entre nos mains, d'âpres adversaires du cabinet Briand. Scènes tuuuiilueusas entra parteaitiUiaircs français. Berne, 21 janv. — La «Dépêche», de Lyon, mande : Après la levée de la séance de la Chambre française, le groupe socialiste de la Chambre tint une délibération. Lors de la discussion de l'interpellation Pressemane, au sujet de la réponse à Wilson, qui avait eu lieu contre la volonté des socialistes, une scène si tumultueuse eut lieu, que RenaudsJ, qui appartient à la majorité, quitta l'assemblée avec 50 de ses adhérents pour délibérer dans une salle attenante, tandis que Pressemane ne resta qu'avec 37 de ses amis. La répense die la France aux mesures do représailles préconisées par i'Aîicttiagire» Genève, 22 janv. — L'Agence Havas mande de Paris : Les journaux publient une note officielle au sujet des objections de l'Allemagne, d'après lesquelles un certain nombre de prisonniers de guerre allemands sentit maintenu dans la zone du feu. Dans cette note on déclare que les prisonniers de guerre sont ttaités et soignés sur le même pied que les troupes françaises, ainsi que le président de la Croix-Rouge internationale 1 a constaté lors de sa visite. Le gouvernement français se déclare prêt a placer tous les prisonniers de guerre dans une zone distante de 20 kilomètres du front, distance suffisante pour protéger les prisonniers de guerre contre le feu de 1 artillerie, mais à condition qu un traitement semblable soit appliqué aux prison?fers de guerre français en Allemagne. » On sa rappelle que dans la note adressée à ia Fiance par l'Allemagne, ceile-ci avait exigé que les prisonniers oe guerre fussent transférés à au moins 30 km. de distance du front. Il faudra maintenant voir si i'informa>ion ci-dessus, énoncés sous cette forme, donnera satisfaction. Les iiu idents a ia C.iiumtore française. Berne, 22 janv. — Le «Rappel» constate que lors du vote au sujet de l'interpellation FiessE-mane, les socialistes qui jusqu'ici ioniiaient la majorité à la Cnamore, sunt actuellement en minorité, vu que 5/ pour cent aes socialistes ont voté pour i'interpelia-tion, contre le gouvernement. Le « l'ruks îiieiKirist » raiàelié. La Haye, 22 janvier. — La mane-pusie « Prins KendriK » qui avait été conduite à Zeebr'ugge, a ete relacne«. Le navne retournera dimanene matin à Hessingue. Lundi un autre vapvur de ia Compagnie Zteiand partira pour l'Angleterre. G passagus au « Prins Hendrik » ont été retenus à Zaebrtgge. \ isite impériale à l'aiîiuiilaiice tii Alfciuague. L' « Aigemeen Fianaeisû.aa » apprend que i am-buauee uetrianuaise etaoiie à OÎeiwitz (Allemagne), a reçu récemment ia visite de l'empereur Uuiiiaume. t.«s partes tses, noues «le I Lrueme. Cologne, 22 janv. — La «Gazette de Pologne» continue oa j^uu.itation des pertes en naviies ennemis, par ia publication ae ia seconde liste de la flotte marchande italienne. D après celle-ci, 35 navires, formant un total de fc)6,0o3 tonnes, ont ete anéantis. Gomme jusqu ici 125 vaisseaux italiens, jaugeant ensemble 2d0,04o tonnes ont été anéantis par les événements ae guerre, les pertes ita,iennes tu taies s élèvent donc jusqu a present à 100 navires, formant un tonnage total ae 2ao,07a tonnes. La dixième liste aes pertes de la tiotte maiciiande russe accuse en dernier lieu 10 navires, représentant 11,300 tonnes, a ajouter aux 07 navires déjà mentionnes, formant un totai oe 79,317 tonnes, soit une perte totale de 77 navires repiésentant 80,02b tonnes. Comme le tonnage total ae la ilotte marchande russe en 1915 représentait 1,015,762 tonnes, ies pertes (qui en reaute sont pius élevées) représentent environ 9 p. c. du total de la flotte. Un nouvel emprunt iUuien. Rome, 22 janv. — Un décret autorise l'émission d'un quatrième emprunt national à 5 p. c. exempt de tout impôt pour le présent et 1 avenir et incon-vertissabie jusqu'en 1931. Le prix démission est de 90 lire. Les souscriptions s-nt reçues jusqu au zô février. Les paiements peuvent se faire aussi oien en or qu en lonas d'Etats étrangers. Lii Albanie. Berne, 22 janv. — Le correspondant particulier du «Peut Journai» en Albanie annonce que la communication étaoue par les italiens entre Santi Qua-ranta et Monastir a été interceptée complètement entra Liaskow'cii et Kuritza par aes comitadjis irréguliers.La situation en Italie. Berlin, 22 janv. — On mande de Malmce à la «Kfiegszeitung» : D'après des informations die source autorisée reçues de Rome, la situation intérieure serait grave en Italie. Non seulement les campagnes, mais aussi les villes sont agitées par ia fièvre des bruits alarmants. A Naples, Milan, Rome, Turin, un mouvement s'est déclaré ayant pour but de transférer dans ies rues la propagande en faveur d'une paix rap'de. Dans une localité de I Italie méridionale, de grandes manifestations populaires oat eu lieu, sur le bruit que des troupes italiennes seraient transportées en Flandre. Le mystérieux sous-mariu espagnol. Londres, 22 janvier.— L'Agence havas apprend de Madrid que le ministre de ia marine dénient la nouvelle de l'arrivée au Danemark du sous-marin espagnol 1' « Isaac Peral », ce navire se trouvant encore dans un chantier américain, d'où ii se rendra directement en Espagne. La guerre maritime. Copenhague, 22 janv. — D après un télégramme du capitaine aux armateurs, le -vapeur danois «Klampenborg» a été coulé, samedi, par un sous-marin allemand. L'équipage a été débarqué à i* côte française. , i i ETRANGER ANGLETERRE. — La perturbation dans les services publics en Angleterre. — Londres, 22 janviet. — Dernièrement la presse anglaise s était plainte de... la pénurie de fossoyeurs, qui avait fait que dans plusieurs cimetières les enterrements ne pouvaient s'effectuer normalement et que l'on en était réduit à remiser les cercueils en attendant des jours où il y avait moins d'enterrements. A prosent, le « Daily Mail » se fait l'écho des doléances des entrepreneurs de pompes funèbres, qui se plaignent de ce qu'ils se trouvent dans l'impossibilité d'obtenir le" nombre de cercueils nécessaires à leur industrie. Les quelques 400 de ces entrepreneurs, qui fabriquaient eux-mêmes les cercueils,se sont vus enlever successivement tant d'ouvriers, qu'il leur est matériellement impossible en ce moment de satisfaire leur « clientèle » ; les autres, au nombre d'une centaine environ .avaient l'habitude de les com mander n des fabricants, qui, eux aussi, n'ont plus à leur disposition la main d'oeuvre nécessaire pour faire face aux demandes. La situation est aevenua telle que le délai compris entre le déce» et i enterrement, délai qui était en temps normal de quatre jours, ne reste pas en-dessous de huit jours actuellement ! D autre part l'administration des ambulances des hôpitaux civils de Lonares, vient d'adresser une re-quete au gouvernement a l'effet de lui restituer les ouvriers nécessaires pour l'entretien des nombreuses voitures employées par ce service. Dans la requête il est dit notamment que 37 p. c. de ces voitures ont besoin de réparations et les requérants expriment ia ciainte que si la situation devait perdurer, le service des ambiuances civiles des districts de Londres ne soit gravement compromis. FRANCE. — Les aarnes du inonde et les aman-lances. — Paris, 22 janvier. — Le zèle des infirmières s'est-il refroidi, se demande un chroniqueur parisien. « Au début de la guerre, les dames du monde qui étaient accourues, se disputant ies brassards da ia Croix-Rouge, acceptaient toutes les besognes, menies les moins remisantes et parfois les pius penifcles. Peu a peu, ies dames volontaires ont pense qu'elles ne devaient se charger que des travaux dont leurs femmes de enamore ne pouvaient s'acquitter. Ainsi à l'nopital ae ia duchesse d'Uzes on n a toléré que aes infirmières appartenant à i armoriai et portant des titres de maïquises, de comtesses ou de baronnes. Et encore on a dû refuser du personnel. Au premier moment, ces dames ae ia noblesse s acquutaiem oe toutes les besognes, depuis les pansements jusqu'aux soins du ménage les muins reievL-s, mais peu à peu ies tra\aux grossiers les ont rebutées et elles ont décidé de ne plus baïayer les salies. La aucnesse a Uzes pensant que son exemple servirait de leçon, n a rien ait ; elle a pris le balai e? tous les matins s est mise à calayer ai-ec soin les couloirs et les sailes. Pendant quinze jouis ia couai-riere a commue et pendant quinze jours ses collaboratrices n ont pas bougé. Finalement, on a admis les domestiques à aider leurs maîtresses, qui maintenant se contentent de « surveiller » a'un œtl attentif tes soins à donner aux blessés. JAPON. — Le jupon étend sa domination en ivlrr-— ne et aans tout l'Extrême-Orient. — La Haye, 22 janvier. — Dans les cercles politiques ae La Fiaye, ou on connaît a fond les intereis politiques aes E-tats-Unis, on est convaincu que le gouvernement japonais exerce depuis quelque temps uns forts pression sur le gouvernement eninois et qu il y a actuellement des negociauons en cours entie Tokio et Pékin eh vue d ooliger la Chine à publier une déclaration présentée par le Japon qui serait une espèce de doctrine de Monroë est-asiatique, donc un proclamation par iaqueiie le Japon et la Chine piociament collectivement que toutes h- questions est-asiatiques constituent des affaires de la politique intérieure du Japon et de ia Chine et que ces deux puissances ne toléreront aucune intervention d'Etats étrangers. Il n'y a pas lieu de s'étonner que cette nouvelle qui ne doit être accueillie qu'avec une certaine réserve, ait été publiée à La Haye, attendu qu on sait que le gouvernement des Etats-Unis a des relations intimes et continuelles avec ia Hollande afin de coopérer éventuellement en commun au recul de l'influence japonaise dans ies Indes néerlandaises. On se rappelie également qu'il a été question à un moment donné, oans ia première année de guerre, d un accord hollanao-américain pour le maintien du statu quo dans 1 Archipel des Indes. C'est un hasard singulier que le correspondant du « Morning Post » à Tokio ait publié dans ces derniers jours, deux articles tics remarqués au sujet des intentions du Japon avec la Chine. Il est dit dans le premier article: « Depuis l'avènement au pouvoir du cabinet Te-ratschi, l'on se rend mieux compte ici de la ni#-cessité qui s'impose pour le Japon de se créer dss intérêts financiers en Chine, et cotte conviction va en s'accentuant depuis que ia croyance s'est étabiia que l'Amérique est animée des mêmes dispositions à l'endroit de la Chine. Le Japon dispose d'uaa réserve de 700 millions de yen, dont 200 millions ont été placés dans des emprunts anglais. Le reste est destiné à l'exploitation industrielle et commerciale de la Chine. Il y a deux ans, au début de !a guerre, le Japon exigeait de la Chine qu'elle n'accordât plus de concessions qu'avec l'assentiment du gouvernement de Tokio. C'était une mesure de prévoyance qui avait pour but de s'assurer le contrôle des mines de fer et do houille nécessaire à l'industrie japonaise. Le Japon entend exploiter rapidement iea ressources de la Chine et doter ce pays d'un gouvernement stable qui le mettra en mesure de résister à des agresseurs venant de l'Occident ou de l'Orient, Et en attendant que la Chine y soit parvenue, le japon se réserve le droit d'organiser lui-même cette force de résistance. » Bref, le Japon nourrit d'ambitieux projets. Il sait que les Etats-Unis pourraient bien, un jour ou l'autre, chercher à lui barrer la route et, dès lors, il est compréhensible que les Nippons souhaitent voir les peuples européens s'affaiblir jusqu'à l'impuissance, afin de pouvoir régler une éventuelle que* relie avec le Nouveau-Monde sans plus avoir à craindre leur intervention. Il est aisé d« comprendre, comme l'exposait encore récemment dans la « Gazette de Voss» Erich von Salzmann, que le Japon a intérêt à voir continuer la guerre : « Le fait que les Nippons, écrit cet auteur, réa.-lisent des bénéfices énormes en fournissant du m & tériel de guerre ne constitue, & cet égard, qu'une' considération secondaire. Leur intérêt principal ro>* side dans l'affaiblissement des grandes puissance^. Et ce serait un objet de satisfaction sans rareil pou£

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le bruxellois: journal quotidien indépendant behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes