Le bruxellois: journal quotidien indépendant

868 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 21 April. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 16 juni 2024, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/ns0ks6kw9v/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

ssS= r "ssssz DIX CENTIMES JOUJRKAI/ QUOTIDIEH 1NT T> T& ï» E> KT X> A. T* ABONNEMENT % Brtixellee - Province - Etrangei* Le« at)onn«m»st* sont re^na oxelnsivömcnt ;ar tons 1m BURKAUX BK POSTBS. L«s réclaroafcion* CMMriant lea abonne-mcmts doiyent ótro adreMé*» ox<;lnsirement au fcureaa de poate qws a dóiirré l'aboanomout, PRIX DES ABONNEMENTS : S ia»is : 2 mois : 1 Riois : Fr. 9.00 Pr. 6.00 Fr. 3.00 TSrsgs : 125,000 pa? jour —MWHBM—MWWl'W I >. ■ W Ml ■ II IIII 1 Wff ANNONCES Fatts divers et Ecba» la Hg*a IV. 5 08 Necrologie 3 00 Annonces ceraanorciales,................ 2 00 Annonces flnaacifsres 2 00 PETITBS AïffiOKCES: la fraude li»*» ï e» Réaactear en ohef Rimn AKIIAaD. Eédnotlon, Adtsi*i*(tfltsra, PakllcHé, v««t» BRUXELLES, 83-35, rue de la Ciserne. Tirag3 i 125,000 gar jour L&GUERRE Communiqués Offïciels ^ ALLE&1AMD3 VERLIN, 20 avril. — Officiel de ce midi: TS'éaïrp ëe !» Rssfrre & i'Oiicst. Sur les fronts de bataille Vactivitè de l'itt-\fanterie est resièe limitèe a des reconnais-sances. Violent combai d'artillerie entre Wytschaete et BaiUeid. Entre la Scarpe et la Somme Vactivitè d'artillerie s'est ravivée t>srs la snir. Sur VAvre, au nord-ouest de li oreuil elle a augmenté d'infensité durant loute la jowriit. Darts les V osges au sud-puest de Markirch une attaque courounée de 'fuccès, dans les tranchées ennemies, nous a palu ie» prisenniers. Rien ie nouveau des outre» théatres de la \uerre, A 1'Esst. OÜKRAINE : En Tauride, nous ovons ficeupé Tschaplenka et Ueliiopol, Fruat ea Maeédainc s Des entreprises de troupes spiciales d'as-faut d<tns la bouclé ie la Cerrta nous ont va-■u la culture ie quelques Italiens et de quel-ques Series. La gserre soae-marine. SERLIN, SO avril. — Officiel : Dans La xene de barrage dans la Mcditer-fanée nos sous-marins ont coulé six vapeurs 'ft cinq i a Uiers dun tonnage global d envt-foii 90,000 tonnes. En outre, tin dg nos sous- j >/jarins a détruit devaut Bixerte l'attrape-\exs-marine franfaise uMadeleine» (1^'J t.)et mii v&ilier a imuts *.rmi de deux cn ions de 1.5 cm. svec m*tsur auxiUmre et installatie» ie télégrtphie saus fil; S hemmes de Véqui-$age ent éié faits prisomuers. AUTRfCHBEN TIENNE, 1 avril. — Officiel de ce midi: Entre CAiige ci la Piave, les opcratioris conthiusnt a èire nctives. Sur le, kant plateau des Sette Cemmuni, plusieurs attaques fialiennes ent été tlspoussces. BULGARE SOFIA, 17 avril. — Officiel : Fronl cn Macéüoiue : Sur la Cervena Stena} il y a eu plusieurs 'tourtes attaques de Vartxllerie ennemie. \Après une asses longue prcparation d'artillerie, des détachements d assaut enne mis ont fentè d'apprecher de nos positions établies a Vest de la route Bitolia-I'rilep; ils ont été dispersés par net re feu, Dans la bouclé de ia L terne, et nu sud de Gevgsli, la canonnade 'fst dsvenue plus violente de. j>art et cL'au-•ire sur etrtains points. Lntre Ic.lac ÏS Uut-'kove et ceiui de Tahino, engagement» entre ■patrouilles. A l'embouchure de la Stroumcij la cansnna.de réciproque a été plus violente yj>eniant quelque temps. Apres un combat aerien, un avion ennemi a été foreé d'atternr a Carrière des positions ennemies au sud de, Bitolia. t rtrat de ia ifobroudclia : Annistice. FRAK5A5S PARIS, IS avril. — O fficiel, S hf. in.: Bombardement asses violent de part et Id'autre de la region Castel-Mailly-Rauieval. Au cours de la nuit neus uvens reduit quel-ques nids de mitrailleuses sur le front de l'attaque d'kier. Le nombre des prisonniers que utus avons jaitx atteint acluellement CóO dont 20 officiers. Au nord ie Bexo'ivaux vioas evens reussi un coup de mam et rame-nè dis pfisenniers. CanenHa.de mtermittenle sur le reste du frent. PARIS, 19 evril. — Officiel11 h., p. m. ; 1 Aucune ecUen i'infaHterie. Au cours de 'la jeurnée Le luite d'artillerie a ete trés ac-itve dans la regie» Cestel-Grivesnes et sur la rive dreile te la Meuse. Rien è signaler sur le reste du frent I TAL l EN EO ME, IS evril. — Officiel ; Dans la V aller sa, aprèsetvsir fait s au ter fine mme, nes detachement» ont atteint les obslaeles en fil de fer berbelé de l'ennemi; tls ont ensuite attaqué un peste et en ont chasse les eccupanls. Ils ont ramenè quel-ques pn&tnttiers. Le vielem feu de nos katteries a forcé des pat, euilles ennemies a se retirer dans le sec-teur de C erna Tri S.gntri. D'autres patrouilles enntmies ent dü céder du terrain a la suite d'uti cembat evec un détackement francais.Dans la vellée d'ê Lagarina,dan» le secteur de Pasina, dans l'Hjlico, sur le kaut plateau d'Asiago et entre l-'ossalta. et le Lap t'eli Stierj les deux artilleries ont éte plus actives. Hier^ nous avons descendu cinq appareils tnnemts; en outre, snr.e avions ennemi» sont tombés et un douxième a été forcé a atterrir öar le feu de trois avions ie chasse anglats gui croisaient entre le haut platea-u d'Asiago ft le menie Liventa. Un hydroavion ennemi, touché par nvs grenades, est tombé dans la vier prés de la Piave-Vecchia; les trois oc-(Uputits ent été feits prisonniers. ANGLASS LONDRES, 13 avril. — Officiel ; Aucune medification ne s'est produite hier sur Les fronts britanniques. L'artillerie ■ ennemie est trés ective dans la parlit méridionale du frent de la Lys depuis Oivenchy jusqu'd Pest de Rebecq. Les Allemands con-tinuaient encere eu lever du jour a bombarder vislemment nos positions établies entre Locen et Rebecq. Dans le secteur de Alerris, nou» evens repeussé hier des attaques loca-les.II est itabli fue Vennemi a subi de graves pertes au cours des combats qui se sont li-vrés hier de la forêt de Nieppe a Wytschaete Au sud-est de la colline de Kemmel, l'in-fanterie allemande a prononcé une attaque ett trois vagues d'assaut et a légèrement pé-uétri deint nes lignes sur un peint; mais une contre-aftaque a rêtabli notre situalion sur toute la ligne. * Dans le secteur de Bailletd, les Allemands ont attaqué avant midi', iIs ont été attssi-tót nettement repoussés. Ce matin, on signale que tout notre front est intact. Des combats acharnèn se sent livrés att-joiird'hui sur unt grande partie du front de bataille de la Lys. Pres du canal de La Bas-sée, prés de Civenchy jtisqu'è la Lys et a Vest de Saint-V enant, V act ion de l'artillerie ennemie a été suivte tune ènergiejue attaque que nous avon» repoussée. On signale une fois encore que l'infdnterie allenuinie a subi de fortes pertes sous notre feu. Nos troHpes ont fait plus de 4UÖ prisonniers. Les combats ont été surtout acharnés dans les environs de Givenchy, otï la bataille n'est pas encore terminée. L'artillerie allemande reste active tout le long du front. Plus tard, dans la matinee, afirès une violente prépa-ration d'artillerie, Cennemi a prononcé de nouvelles attaques centre nos pasitions établies au sud du canal de La Bassée; il a été repoussé. Grande activité de l'artillerie dans divers sectcurs, nslamment au sud et au nori de la Somme. Pour le reste, rien k signaler sur le front britannique. LONDRES, IS) avrïl. — Officiel de FAmi-raittê : La s'maine dernière 11 navtres de plug de 1,0U0 tonnes, i de tnoins de 1,600 et v.n cha-lutier a vapeur ont été coulés. LON DRES, IS avril. — (Reuter). — Officiel.Lord Milrter est nomtné som-secrétaire d:^tat pour la guerre, le duc de Derby est Ktmmé ambassadeur en france. Sir Austin Lhamberlain a été nammé msmbre du Ca-binet.Ssr nirr. LONDRES, 19 avril. — Officiel : Dans la nuit du 17 au IS avril, des ntoni-teurs unglais ont bombarde Oster.de et les èstteries ennemies dans le voisituige. Par suite du mauvais tempg il neus fut tmptfssi-ble d'obtenir des n#uvelles p*ésises reietives au succes de Vopéiation. A la pointe du iuur du 18 avril, un ou deux contre-terpilleurs ennemis out bombarde a brefs intervedles dans la direction de Dunkerque et je sont retirés avant d'être entrainés ians un combat. ( Voir le communiqué alltmand è ce sujet dans nos édilions tl'hier.) -—— ■ Deriiières Dépêches Lo hattlèma eïaprsat do guerre a'Iesisjid les iniorrrjaü.loiia regues jusqu'è, présent et &aa3 teüir oom poe doa aaicjeas e®-pruiits de guoj-io oonvM'tis, Lo résulfcat du Snaa fcïipruofc de gu-örna afefcainÉ i4,6ir0 md-liuos cto mark. II jjawiqu« eiioor© des souscriptions partieuJOi, «.iQSï qu'iuie portie das sous-ci'iptiona <ie .c*i,>pagae, pour kstqudjas ie délaii ua sousoripSjufl oa fluit qiw Le 18 niai 1813, da qu-s L» i\s*uAt&b g'ao- exoitiia. eauc-uo». Eu oaaaexioii avec Les *uccè-s ieioora-p»r*bii3s i.js nos «.rai&e«, vo;ci une nou-va ia perfonacwioe. g J;aaifc«ïq!.i'» cis 1a fi-n-s.-ao» atlerft&Jide. l>épaa®iuat-d» i>oa.u-iooup lea r«£iUiU«..s coiosj&a,ux das eai-pruatos pcfeoc-.üsuU, «11a tó»ao gii«. ckrvia&t mon *i er da 1» r«*olufcioa iaébrao-Labla au p&upio «Ji«m«uid d« Wuir boa au'&ai locsceai^* que *» mu-a »óe»«MÜr« cj» sa cotü^ï-iJsje £enr<« «om^t nos cUute i-s. vk;fco-»s #oraplöt«. uaas ie» twèe* de 1'Ealaite. 23 «.rril. — De G«a«v« a-u «Lo-kal Ansaijsr» : ka oot-ssal de gu-srr<a ta Versiüisa, 1Ö g«»&rsJ 1r.Mi5i.j3 Wey^aard a óï>é ri&.apiacs p&r le g-irwirai Coki». tsur i'ordiif» de l''>ch, il ssmra d' iaédiftir« «ota»- les qufcrt»£rs géoé®»ux c»ea Gesieye, 20 arril. — La chef d® 1'ébat-major bawge ilucquoi et 1« toiu-ohef i'a-taii oat dïatitué# et froat ra*p«cö.v«3i-u.#.iiit i'®iiLpla'a«« par L&s sféoéxaux Öiiaifl et de Lobb®. Led «o»ibats a la Ly& Berlin, 19 avril. — Au nord c4 a<u nord-o-uoat de Wyusch^ete, ik>us «.viooa rcoc«v nu vers 10 li. lö du roafca ues préparatifs e.ai»m 3 d'attAqiw. Auws.t&t, l'jbrtdJiero© aiicaiiajjde pnt i«s ooIo-ïitk* ean.em.es, n:$aeé>as sur piuaieurs raags, sous ua fou do dsötruction, de telle aorts que 1'aètA-qua cnueDi-e' projetós 113 put aa produ^r» qu'uaio heur* ei, a?emi.e pius tard; eljs fuit alore EC^Wn>©at rcpo^nssóc. Lss per-tea de 1'enrjsmi oat 'éts «xferaordiijair»»-meat lourdes 011 ost eiiiiroit. Tandis que nos posstioas cio L.a ilnaul éba,.«n,'t «xpo-s-6es a ua fou d'artillerie aaimé, qui acquit unie initCimitó notablo surtout a 1'ouflalt de Merville ot revêtit par rao Hscats ua caraotèrie de violeeio» «xtrê-ïae, los troupea d'aassiut aljemaaickis fi-reat irruptioa dans les positions eaiae-miaa prèa <k> la ruc> d-u Tiaage et ee ra-nïctisrerjt 4 «ftnom» et 40 pci»ooniers. Ou-t-re Las GOO priso oei tors proven.* <ut des combats locaux pi'ès de Fo#tubert eb ós Givioaeliy, nous avoas ramraé 19 offi e'eu's et uae grande gfUMSüté de saiwail-leuaea.Berlin, 19 avril. — Lors das dessiers combats au front de la Lys, plasscurs di-visions fnssigstsses et de fortos résarves d'artillerie fra»Qai.se ont été oonneta^óes en ooute zone du combat. ELks avajant été amenéos en toute Ixafco on Flx»cLre è. la au.i te des défaitea aaglaises et & la suite du cri d'alairm® aagisis. Alors qu'il y .& pea do ternps eaeore, «itr los instaa-coa fr»nf.E.i»^s, les Anglais dareote éten-di-e leus* front jusqu'a« d-elJi do 1'Oiae, oe «oot ne*j'at?ïi.aat dea troupes frangai-sos qui oooxipttmt par tout Jog front® de oombnit p<riEci7>*iix, depir's Noyon jus», qua dsaifl la régk>n d'HaEobrouck. MA me axïö L» en chef du géné- raJ Foeh, los Angl«?s di«po»3-nt dös divi-akaifi frsm^ai'ses coijujm ils 1'ecjitead^nt et Les «Jgs-gceit tout ooramn Les Iricuicia-k, '■33 Eoowa®, les OaaadVcw, les Ausfcra-lieos rit, les Nóo-ZéLaadais, e«aa eoss-a dacis lea foyers das gran-dö eotnbats. Ii-3 cii>r)joi«Jt aveo une prédiiefiton marqués Les troupos frajigaisssi pour executoir le« co:it»li-»st/t.*qu*s Lm plas diifjcüas. Ils «ubia»oHfc akisu a#fcureï]«a:erat dtes nerfeas p&rtio«ilièï«ïo»n)fc lourAa» et sa.n-5;iact«B.Une opisiaa k©lï£u5&*i?e snr la sHsatlan. Araat-ird<s4n, 19 arril. — Du «Tijd» : Le temps eai loilt oü Lloyd George poa-v«it dwifcl»-*1', Le 20 èt Gkwgow : < Nótr® «tcbób iret in-fifidbie; a eondition de r^fsc/'.or tarfc de donaai^r nos rww-fe, la ïietoirs e5'si>» *«s«i eer+sij^ssnent que Is eoleil »s lère chaqu® rsstiti. » Ot, röici ca AB^!st«riO uae bien autr« c loc ha sur la esfc-.A&ioB. militoiw. Las homauns font défaut, fes "éwrws frafajaïees pou-vesat «otabler los vide» caiueés par los loujxies p«irt-.-m. Aassi biea eu ««-jmü das KL'iBaets^a du C«p, eu'i La Chainbre dos CowtausMe d'OÜ^we., on fait wteadre des oria d'tL'.rro» gur la rJto&ist. 'ii. di «cin&.'«tsfit a «avoyer lea troupr-s éispoe'b>B, absolswewt Eé.ee«.alr&s ; l'I-talie mAi)»s de-vra ©édsr des hom7»es pour a'der -ïïz all:é« on Pic«rdi». C'ost li. ua «JisrMtóriaèi'qa» ds 1-rur «.itua- tion pr^eaan» et ]'étet-ia«jor ainefero-kon-grok Lö «o«*iS'tes» «ae« doat« *ro« »*-t»;*£aciioc. L'fiffwféfe *Ai frosfe 'itsJiea poMia al»ra êcre i*ï>ris« av<« d'aataait pla» grand*# ohaewe» d* swoc««, et on p«ut ki oocisidéfsr oc^ikï® immiïvsnb», si ï'oïi t «"it. conipto de 1» reorudmorBo» d'activité de l'artiJierie rat des s-riate-urs eaitre le lac do Garde »t la Pi*v». I'iis ie resfort Hal ie» pour le n*eai do l'Ouest! Bewne, 10 avril. — 11 eemble que les avis soient 'oieii psxtajfés relativement a 1'envoi «Le troupos it»li®iiaes au front de l'Ouest,me-surs Jinnoïic >c pa.r Orlan<io. D'après lo cGiornaie 1c «ecréÖLire d'Ktat Nit ti Aurait, il y a peu <!e jours encore, déclaré a ua journaliste que, ru la situation actuel-le, il ssrait dangereax de distraire du front i^lien ne fut-ce qu'ujie seule division; <ie m^sne qu'il serait d aiileurs ésilemeat dépla-có,cle la part do 1'Italie, de oemaisoer aux al-liés <itï envois de troupes. La 1'énjtitiia* *h », i"v.«e obligatoire ca IriAade. Rotterdam, 19 arril. — Oa mande de Lon-drej. au « Nieuwe Kc11erdam1; 1 a Courant » que lea chefs du paiü Bitioualis^e ct cu par-ti ues Sainteiiier ont tenu une aa.embice è. Uuoiin, hier, kuu> la préskieuce du loid-iuai-re. Cette conféaence coliective aurait produit vuae piofonde tmolion on lrianae. 1 ous i«g srou^«s cu psurti ttalionilkAs y étaient ixpi'Cfceultfs, d-i Bicfue que ceux -c.es corpora-tiuas.Dülon, iicnryjiue Valera et (J'Brieu i^e sont rwaut a ïvtsu.ojth, osuis ie •uruté de Kwaaie, a£ia (i y e,ut®r sa conférence avec le kaut ci«rjjé c&tiioUque. k«tretemps les evêques avaieat tcja déciüiJ que d«s réunion* se t*eiKaraient, lVs ces pfockain» diaaanchei, riaas toute® les paioisiei de l'lrlana®, et que le* participa-iitt y conlractwajent eet en^a-gonient :« iNoiai,touj pour cJsacua et cliacuji 13uur tous, aoi* eagageoua a «tóus opposer j»ar üue meytus les plas puisiseato, a 1 appii-cabioa du ttïüjü obugatuire. » Dans tc/utes les egi^ses c«.tholiquei3 irlaa-daites il y aura, samedi, des offices gpéciaux a£m d'impior'er de la krovKieuce la bupprej-dïs laaux qui accablcat l'Irlaaad.6. au Jfsfiv.'üsat iUuea. L'agenoe St»faai annonce de Roms que M. Orlanuo a saisi la Chambce .oe deux projets de loi. L'un prolouge d'un au la pterioue lé-giSiative actuelle, qui doit preoore fin 1'an procham; 1'a.utre accorde le aroit ce sulfra^e a tous les citoyens asVr-aiatj au »ervice militaire, mème- s'ils n'cant l>as atteint leur vingt-et-unième année. Les projets gouver-nemeutaux seront exammes par uue Com-'misiion de quinze membreg, a désignej par le prési&cnt de la Chambre. Le raiionnentCKt de ta v.aada ea Italië. Rome, 20 avril. — D'après 1' « Epoca » le gouvorueireut italien a 1'intention d'intro-liuire dans Le pays entier quatr© jours sans viaaóe pair semain*. ju€b gievcs ea Iloliaade. La Haye, 20 avril. — La t;rève des oiv vriers oes fabriques de munitions preud de 1'extension et englobe en ce moment 4,00U hommes. L'association des ouvriers de 1'État a dócidé de ne pas participer k la grève. jL'&liairo Utflo et M. Cailiaux. Le correspoodant parisien du « Corrieve della Sera » aaaonce que les partk-ans de Caillaux assurent formelleoient que ceiui-ci, au cours de sa conirontation avec liuio, a c.itniojiLré le néant oe toutes Les accusations formuliesi co*tre lui. D'aill*urs il a'auraii rien eu de commun avec Leis iairijues Bolo en Amérique et en iuisse. Alors que Bolo était dans 1'impossi-kilité de fourair aucune preuve, pour ap-puyer ®es «ccusations, M. Caillaux a prouvé que depuis le moii; d'octobro dernier, ses amis et lui avaicat été harcelés par Bolo et ses amis de sollieitatsons pour faire entre-prendrs des dlécaarches ©a faveur de Bolo, et que celui-ci, voyant que ses prières restaient sans résultat, a porté les accusatioms qu'ou , sait ccstkrc M. Cailiavix, pöux se uosifiex do ce dernier. Le correspcmdant fait remarqueT que, ju?qu'a présent, cette version n'a pas été démentie. Les mérites da téléphone. Bei'ün, 19 avril. — En regard des sua-cès aileoiaaids sur Les fronts de ©ombat, il ooarieat do wsndre un hommage parti-oul»r «uu »arvLoe dos téléphoaos. Ab-fltr®oi>ioti faite do ce qu'a divcrses reprises, au oours do 1'attaque ©t do la dé-feaee, les téléphoci«i»s durent reeourir au fu»il et k la grwaado a main, iLs ont amvé par leur bravoure un nombre in-oalotüabla da fo.s, d'uae situaition dango-ï-vuf», dart ocatatinee de camaradc«. C'est ainsi sjuts lorg de la réooöt© ©onquêt» de Stesnberko, iLs ne oontribuèrent pas p?u éi garder la looaiité assaillie, en dépit de toutes Icö contre-atüaques aoharaéeis de 1'enruMfij. Uais a 1'état-m.ajor de régi-aaeat, ik entrèrent Las premjers daas la pi&oe-. Le-urs roulaaax do f.1 'tó.éplioni-quo eu doe, leur caïsse h, la main, ils franchirssit la jrêle ci<s f«r on»siri.>ï.Loi-s-qu« le* munitions do 1'iaf amber je se fi wit i-are« et loraquie Laa offiei«-« d'ar-kslWie do première ligne voulaient en-gage.r I«ur* baéE^i-jos do première ligae sur lo» nwussos oomjjaÉ^tes a»aill«wit«« dos AngWis, pour dé^agor D nfaatwrie, ils rétablirant la ooraaauaicatioa, ea dépit du pias violent fou ®aasmi. Saas o&sse les ^:*aade« aaglsbides coupa'.eat Leurs f«'«, avs.ia jsüai.ies.bls5ïie«3.t los tétópho-*i«6e« «'«lamo^eat k traTei-a ka ra'noc de la r.lle pour répaïer Lna JsstUUstóoo# dé-truites et pervin msk; ea o®rai«r moment a rétablir k or.niraua isa-J ton. «w les bat-terie» qui dia aiais«t aiors b. lour tour las «oloiuaas d's^oaaft, rsajieraif^s, d« sorbe qiio la Looaiité pat être gardó>s. La gaerra e« Esi!*fs?3-0ri«at. Kharbine, • 18 avril (rc^u te.rdivonveat). — Laa boLchéristea aura-.'rat soumis au gouTefsi»e«£sent chkiois uaa <iorn ere pro-poei.ion de leur livner le chef de eosa-qcjia &smeao w, après avo'r d®aarmé Les troupes de oelui-oi. Les Chiaois ayant refiKsó, ka bokhéviat©® a-ura:eat bombarde, sa as suoocm toutefois, la gare de Tau-ri«, rivoraiice du chemia de fer do Mandr cbour e. Des iafornMtioas sérisuses an-ïioaomt que les bolché v-kbesa m-ssemble-i-alent de3 troupes a quaique diatanoe do Vladivost'ock. Arrestatie» <i'nu chef révointieifitaire eu M0.;aa)ie. La Haye, 19 avril. — Le «Korrespon-dc.ni! Bureaiu» acaonce 1'arrestatioa da D® Yiissor, 1'uii dos ch*f3 du parti so-daAkte révolutiociaaire, k oauaa, parait-ü, des demi«er3 trou'oLos suitsöus dans la capita 01 róiideaca royal«. La ioi cio recrateBseat ca AEgitterre. Amsterdam, 19 avril. — Oa raaodo a I' «AJfKnsea H«#d*LsbIsd» : La loi sur lo rïerub&msiüt est entré« on r gueur, aprsfl avotr k. a «doptóe hior k la Chambre doi Lords. Uas importaat-e «iïi«lk>ra-üoa »*lpais que toutos pc-iis.-«i*;* qui, aux bermeiB du jagwaent d'un tribunal de servicses, ««.rosït «-c® «#mpté«s, devixmt se iljki» icccrno aux « Tolunk&ei's > pour aik«nt qu'il n'exi»-.,» pas u<s n. ;.oas va-labk* d» lee di&p«ü»&r ®gaem#nt de oe d«rn^r s«rvi»e. D'aprée Lord Lan«dovr-os, oa s'attsadalt k rk«k»sr asn«i uae aiwia dóiaiisivie u'uii nkliou d'hommos. kn oaire, 1« goav»rimaeot pceadralt dos BMSOfa k«jas le but da> reuiwar a 1'agr.-#ullKir« un ®eri*ia nombre d'hoaam®» ea-dbssous de S0 ans, airuH qu'ua oertain Bombra da jeuiK-3 Angiak (do aaiEaaaoe ou aejtur«li»pés) qu, s'étaient readus en lrland« et qu'il s'agirait da rappa-jer. Les fiélifeératiaag dn eoaité de j;aai-rc aag.sks. Amsèerdaia, 19 avrd. — Suivant uae kifonrwafekm «oioyéo ie 18 avril do Loa-dres k ua de nos jouronux, lo eomits de gwarre, praaide par Lord 'Salkbury, ot oomporta,nt So de ses meetbios, toura t délibéré sur la qusstioa irlaiKisise; il y aurait eu dos div^argiMoes d'opiaion 011-tro le« partisajis du.vjeux po int do vue uaioni&ba dans cöite qiis>staa,et Las mom-bnas protagoaictos d'un reglement ókabli sur u»a bc<&3 fédérative. Aueuaa décision a'aurait onoona été priso a oeUe assem-blée.fcir.tatioiis dans le service de 1'ariation ca Augicierre. Amsterdam, 19 avril. — On mande de Londras a 1' «Algemeen Handeis-blad» : A la suite de ia rdtraite du gónóraj major Hugh Treachard oommei chef d'étafb-major de 1'aviatioa, Sir David Hender-son renonce au poete de*vice-pres:deat de la oommissioa des ox>érations aénoa-i>es, ne pouvamt ©ollaborer aux travaux du aouveau chef, le gêné ral-major Sykes. O'eelt depuis 1913 que ST. Headeraoa était attaché a ce serv.eo, oü ü avait été pro-mu a la direetion générale. Les crcdits gouveraeiaeataux. Amsterdam, 19 avril. — On mande k 1' «Algemeea Haadalsblad» que le gou-veriiemeöt csnaidion .aurait acoordé un wédit de 50 miliions de dollars aux fins de oompléber le auatériel roulant des che-Mins do fer. On apprend, de mème sour-ce, que les chemias de fer armenkas aa-raient eailiató de leur gouvernement 1'auteorkwtkiou d'augmenbar leurs tarifs da 10 ü. e.- 1'aiigaiieatiatioa de 22 p. c. déjk «ippliqaéi» ayant été jngée insuffi-santo en présena» des néoesfcitós de la situatie® aetue-iLs. ■ * DEPECHES Lo bosibarileMarnt d'Aiai^as. Bome, 19 avr'1. — Les oorresponda«ta du front fraa^aas aaaonoont que 1'artil-Lerio alLasiwwide, qui a bom bar dé jusqu'a présent fwulemeeit la ligne d« cfoercr'n do fer d'Amiens, canonae maintenant égale-ment Las faubourgs d'Amj?as aveo aes »ombï*ase» ts» iie«. Ds aonibwu oi* vriers E^ï'&i^nt tué>» ou blesïé». Le» eesafestg sap l'.ivre. Berlia, 19 avril. — Ah cour» de nonv bp»is«e« attaqr^es, efSectué-es toujours pal da gros effect'fa, les Fraa^e-i* ent tenté après uaa vigourawas prép«H«4.ion 'He-rist.que se condensaat de joua- en jour, de dilogcr les Allesnaad» de Vars posi-t'ona, aouvelLesriftat acquiwea de« dwuc eotés da la roai* A.ilJy-Moreu'1. M«.'gr^i das atavi.quij* e=k«e«tée<b «mis éf;rrd»,l'ea-n>e«ü n'a pu pénttrer paa«ig»>retiie'ni dans aotre posit'oa fut re jet» partouV au oours de htr^ïi-* ooat-ro attaques. II a rcuouvelé plus tard ses attaques a 1'akie de tanks et fut toutefois également rci>ou». sé aetteaieet. Un tank esii, resté enti1». nos mams. A part;r de ai di, 1'enneimi a dA neaoncer k aes attaqaes k la suite de' »es_ pertes saaglsiites ooaaidérables.L'ao-tivitó de l'artillerie a ©sp«etid£ynt psrdu-ré 'Vs deux oöt4a avee «ne inteosité noa dtiminuée. I^a F«te« aag!e-fre R<jaiKee. Hambourg, 19 avril. — Du «Hamburger Fremdenblatt» : Depuis le début de 1'offeasiva allemande, les pci*bes &aa-slaatos et- non-iwaglaabes des forees aa-3I0 fraagaiees s'élèvent k environ 400,0-30 homsrwss. Les alliés oat perdu au laoias 1SG0 eBaoas. Bé|?d(s de 1'erssée fcelge asésntis. Borne, 13 avril. ■— Da Havre au «Non-v«._Lkïte do Lyon» : Les dépóts de l'artillerie et du génie de 1'armée beige, qui oonbea&isnt do grandes provisioas de ma-térje-1, soat deveaus la proie dos flam-mes, dans la auit de veadrodi a samedi deraisra. Le beasbardejaeiit de Paris. La Hayo, 19 avril. — Mardi, un atelier couvert d'un toii, vitró oii tiavaillaieal» quelquee femaies, a été atteint par une gpcmude provenant du eaaon a longue portee. II y a eu qu-eiques victiaies. La. X>a»aiquio a été vite r&primée. La siteatisa dts Aaglaia d'après etix-Hèsaes. Loadnae, 19 avril. — Du «Daily News»f Fooh s'ost deerdé k eavoyer des reaforts fraugaks a la re»eous»e de l'aiia gauciio aü^iAaw», pare© qu® la prtssiou o;s A1.0-ïaaiid« ®st deveaus beJicmeat forbs en oeè ■jöuroit que la hgas ïpitaa JMieuporb s wouvs Ejcuaose. L10 ooaaaaau®ai®ut su-préi»» de 1'armée ïi*,;;ïa .e s'fM, %-ga.e-uiKtóit r»aüu compya quo raa<*«i»=fcre tea-ber», auns.tót qu'il sn aura i'ooc*jÈi^n, de pousser jusqu'a^Haseorouck. Un üevino 03 qui se pa.3s>era.t slors. iNoa wjuleuMife 1'araiée betge devra_ï, évacué* &ea pu«i-tioas et aiiisi 1'on tsevrait aöaüdotiaer kss plus fortos poet.ons dótsastvos du aiontle, «cïaoie 1'aije gaucka dos brouj>w aaglsiss-s usvrnit ètre cousidó-rabl«ai«ttt u»piike. Uat autr© ©otkaequaa}-co sera.t l'eTi,cuaA.oa u« jtuport, d3 i'uraos, de Duiib*rque, de Gt»v»tines; il serait aiême pour ie moias doubeux quo nous puic«ioas garaei Calais. li fauö b en aduaetire aujourd'hui que la bataille prèa d'Ana»naere« ©oasiitu« la veri-tabie attaqu» prino-paJe aes AÜieuiaa-is. keu a peu la situauoa ©omnaeoce k s'é-«iaireir. Par 1'attaqu# pu.SÉaute et de fcmad style «atacaeo ca mars et qui lui livra la ligc* kloyoii-Montdjdier Moreuil-Albwl-Arras, Rjsid«iiburg vembjc n avoirs voulu réaiser autre choae qu'une couverture de flanc pour la bataiiie principale pre» d'Armentières. fcii cette hy-pothfesa s>s confirme, la Fran-ee a toufe wiiArèb k empêcher 1'eaoerciement mc»-aa^ant et les pertos ulté.r.eures de 1'armée aaglaiae. Biea qu'il n'y ait aucua motif de désespérer, ia kituat.on est grave. Les armée» aüemaindea oat rem-porté des suocès stratégiques extréme* meat importants. Tout progrès ultérieur, ne filt-il que de 10 kiiomètres pa.rwat d'Amiens ou de Compiègne daas la direction de Paris ou d'Armentières daas la directies a'Hazebrouek, doit meaacer a ua tel point la oapita.e frangais© ov les positions de 1'armée anglaise sur la ^cête fraagaisiï, que Les dóc-s.ons les plus grosses dj ooasóqueocos s' j rnpo&ora,ent>< Une opiaion italienoe. Berae, 19 avril. — Le «Corriere della Sera» reooanait 1'importaace de la 00a-quête de Bailieul et 1'appelie le prem.er gros suocès des Aliemaads daas la b?* taille prés d'Armeatiknss. Serrés par 1'ctan alle»and. Froat de 1'Ouest, 14 avril. — Une fois de plus, la marche pro-gr&ssive des Allemands s'est traduite, outre le gain de terraia, par un avan-tage a>®oei£3oire qui, pour une guerre da positions, équivaut a une victoire impor-taat^ t los trouoos alkemaaides oat re* , 5^" année. - K° 1278 » Ed. E D^nanche Si ft win! 1913.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le bruxellois: journal quotidien indépendant behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes