Le bruxellois: journal quotidien indépendant

292 0
13 december 1916
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 13 December. Le bruxellois: journal quotidien indépendant. Geraadpleegd op 20 september 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/jm23b5xb0f/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

sonne le ralliement des neutres autour d'un programme d'action. Et les faits qui se passent en Grèce nous tracent, à nous tous, qui tenons à notre indépendance, notre ligne de conduite, déclare-t-on à Stockholm ouvertement. Et les échos de Christiania et de Copenhague reprennent ce mot d'ordre.., Olaf Hansen. LA GUERRE fcttfflMIUlHlIIBS ©ttitâ&iS kJSt BERLIN, 11 aécemore, 11 h. soir. (Officiel): Tanais qu'au jiont ne la Somme tout est resté calme, le combat d'artihene a repris en vigueur sur lu rive droite de la Meuse. Au front de Transytvanie, de fortes qttaques russes ont échoué; eues n ont pas eu d'influence sur notre avance rapide dans ta Ciranae-Va.acrtie. Dans le couc.e ae la Czerna, ae nouvelles attaques des Serbes et des Français se sont écroulées aans le sang. BERLIN, 11 décembre. — Midi : lueàire ue lu guerre a l'Ouest. Groupe d'urinée du prince héritier ïlupp-recul Ue ltaviere : Sur les deux rivas ne la Somme l'activité com-battive de /'artillerie s'est accrue' considérablement hier. Sur le front au nord-ouest de Reims le feu ennemi a également augmenté a partir ae midi. t*rou{»c d'aimec du kroupritta allemand : Par des explosions de mines étendues à la butte de Mesnil (Champagne) et cl Vauquois (ArgonnesJ, nous avons détruit d'importantes parties de la position française. Sur la rive orientale de la Meuse nos batteries lourdes ont canonné des tranchées et ces batteiies de l'ennemi. Au front de Verdun sept avions ennemis ont ctê abattus par le feu de noire déjense et au cours de combat aérien. iljeâire de la guerre â l'est : Froni du générai icUl-inurccual prince Leopold de lîaviere : Pas d'opérations d'une importance spéciale. Froni uu ijeiierai-coioiiti uicnmuc «useph. Au nord du défilé des Tartares (dans les Karpa-ihes boisés), dans le secteur ac Bistritz, au nord-est de Jacobeny, au Muncelui (dans les monts Gyorgio) et des deux côtés de la vailéc du Proiosul, i"< Musses, ntcr tgatemcm, om attaqué à nouveau avec des effectifs puissants, mais sans obtenir aucun succès. Une poussée de patrouilles allemandes au nord du Smotrec, a ramené 14 prisonniers et 1 lance-mine. Groupe u'aruiée du ïeJdaiaroclsal yeneral von iVIaekensen : La poursuite des armées rencontre en certains en. droits de la résistance. Cette-ci a clé brisée. Les mouvements s'opèrent malgré la pluie torrentielle, le sol détrempé et toutes les destructions de ponts suivant le plan déterminé à l'avance. De nouveau, nous ayons fait plusieurs milliers de prisonniers. Fruni macédonien : Le 10 décembre se présent ecomme un nouvel e: grave cchec de l'Entente en un tour de combat poui lequel l'ennemi avait fait intervenir de très considérables forces d'artillerie et également d'infanterie Toutes les attaques des Français et des Serbes entrt Dobromir et Makovo ont éctwué devant la force d( tcsistance tenace de troupes allemandes et bulgares tout spécialement, au cours des combats autour de: hauteurs à l'est de Poralovo, s'est distingué h '15e régiment d'infanterie de la Prusse orientale. AUTRICHIENS VIENNE, 11 décembre. (Officiel) : ibe&ire do la guerre a l'Est. Groupe d'armée du ïeldinaréelial généra von Mackenrsen : Malgré les chemins impraticables et la résistant de l'ennemi, ravivée par endroits, les forces d combat alliées vont toujours de l'avant. Des trou pes austro-hongroises et allemandes ont forcé l passage de la JalomUa près de Raceanu, au nord-es de Bucarest. Front du colonel-général archiduc Joseph : Dans les Carpathes, les Russes se jettent ae non veau contre nos positions, sans remporter le moin lire succès, malgré les perles lourdes et sanglante de ces dernières semaines, qu'on peut évaluer environ 30,000 hommes. Dans le secteur de la frontière à l'ouest et a nord-ouest d'Ocma, l'armée du général von Arz i ejeté encore '.me fois plusieurs poussées en avan Des deux côtés de la rouie de Valeputna-Jacobt ny, où l'ennemi mai cite à l'assaut avec une opinit treté toute particulière conîre les troupes des gém faux von Habermann cl von Scheuchenstuel, ain qu'au défile aes Tartares. l'armée du générai vo Kiivess soutient des combats acharnés. Tous les si crifices des Russes sont inutiles. Front du feUlmarécfinl général prine Léopold de Bavière : Rien à signaler. Théâtre do la guerre italien. Jibeatre do la guerre sud-Jisi. Situation inchangée. TUP.CS CONSTANT1NOPLE, 10 décembre. — 'Auci événement important sur les divers fronts. FRANÇAIS PARIS, 10 décembre. — 3 h., p. m. : Un coup de main ennemi dirigé sur une de n tranchées an sud du col de Sic-Marie (Vosges) cté repoussé. Rien à signaler sur le reste du froi Aviation. — Dans la nuit du 9 au 10 un groupe > nos avions a lancé de nombreux profectiles sur l gares et établissements militaires de Matighy, IL et Mons-en-Chaussée. PARIS, 10 décembre. — 11 h., p. m. : A l'extrimité sud-aï «.'« Vf Lutte du Mesnil. l'e sonne le ralliement des neutres autour d'un programme d'action. Et les faits qui se passent en Grèce nous tracent, à nous tous, qui tenons à notre indépendance, notre ligne de conduite, déclare-t-on à Stockholm ouvertement. Et les échos de Christiania et de Copenhague reprennent ce mot d'ordre.., Olaf Hansen. LA GUERRE fcttfflMIUlHlIIBS ©ttitâ&iS BERLIN, 11 aécemore, n h. soir. (Officiel): Tanais qu'au jiont ne la Somme tout est resté calme, le combat d'artilierie a repris en vigueur sur la rive droite de la Meuse. An front de Transytvanie, de fortes qttaques russes ont échoué; eues n ont pas eu d'influence sur notre avance rapide dans la Oranae-Va.acnie. Dans le couc.e ae la Czerna, ae nouvelles attaques des Serbes et des Français se sont écroulées aans le sang. BERLIN, 11 décembre. — Midi : lueàlre ue lu guerre a l'Ouest. Groupe d'armée du prince héritier ïlupp-recul de ltaviere : Sur les deux rivas ne la Somme l'activité com-battive de l'artillerie s'est accrue' considérablement hier. Sur le front au nord-ouest de Reims le feu ennemi a également augmenté a partir ae midi. GroujKj d'armée du kronpritta allemand : Par des explosions de mines étendues à la butte de Mesnil (Champagne) et cl Vauquois (ArgonnesJ, nous avons détruit d'importantes parties de la position française. Sur la rive orientale de la Meuse nos batteries lourdes ont canonné des tranchées et aes batteiies de l'ennemi. Au front de Verdun sept avions ennemis ont été abattus par le feu de noire déjense et au cours de combat aérien. iljeàire de la guerre â l'est : Front du générai ictd-inurcciial prince Leopold de lîaviere : Pas d'opérations d'une importance spéciale. Front uu generai-eoiuiiei uicnmue «useph. Au nord du défilé des Tartares (dans les Karpa-ihes boisés), dans le secteur ac Bistritz, au nord-est de Jacobeny, au Muncelui (dans les monts Gyorgio) et des deux côtés de la vailéc du Proiosul, tes tinsses, nier tgatemcm, om attaqué à nouveau avec des effectifs puissants, mais sans obtenir aucun succès. Une poussée de patrouilles allemandes au nord du Smotrec, a ramené 14 prisonniers et 1 lance-mine. Groupe u'aruiée du ïeidmaroehal général von iVIaekensen : La poursuite des années rencontre en certains en. droits de la résistance. Cette-ci a été brisée. Les mouvements s'opèrent malgré la pluie torrentielle, le sol détrempé et toutes les destructions de ponts suivant le plan déterminé à l'avance. De nouveau, nous avons fait plusieurs milliers de prisonniers. Froni macédonien : Le 10 décembre se présent ecomme un nouvel e: grave échec de l'Entente en un tour de combat poui lequel l'ennemi avait fait intervenir de très considérables forces d'artillerie et également d'infanterie Toutes les attaques des Français et des Serbes entrt Dobromir et Makovo ont éctwué devant la force d( tcsistance tenace de troupes allemandes et bulgares tout spécialement, au cours des combats autour de: hauteurs à l'est de Poralovo, s'est distingué h '15e régiment d'infanterie de la Prusse orientale. AUTRICHIENS VIENNE, 11 décembre. (Officiel) : Xheâire do la guerre a l'Est. Groupe d'armée du ïcldmaréchat généra von Mackenrsen : Malgré les chemins impraticables et la résistant de l'ennemi, ravivée par endroits, les forces d combat alliées vont toujours de l'avant. Des trou pes austro-hongroises et allemanaes ont forcé l passage de la JalomUa près de Raceanu, au nord-es de Bucarest. Front du colonel-général archiduc Joseph : Dans les Carpathes, les Russes se jettent ae non veau contre nos positions, sans remporter le moin dre succès, malgré les perles lourdes et sanglante de ces dernières semaines, qu'on peut évaluer environ 30,000 hommes. Dans le secteur de la frontière à l'ouest et a nord-ouest d'Ocma, l'armée du général von Arz icjeté encore '.me fois plusieurs poussées en avan Des deux côtés de la rouie rie Valeputna-Jacobt ny, où l'ennemi mai cite à l'assaut avec une opinit treté toute particulière conîre les troupes des gém faux von Habermann et von Scheuchenstuel, ain qu'au dcfilé des Tartares. l'armée du général vo Kcivess soutient des combats acharnés. Tous les si crifices des Russes sont inutiles. Front du feUlmaréchal général prine Léopold de Bavière : Rien à signaler. Théâtre do la guerre italien, iheaire do la guerre sutf-Jisi. Situation inchangée. TUP.CS CONSTANTIN OPLE, 10 décembre. — 'Auci événement important sur les divers fronts. FRANÇAIS PARIS, 10 décembre. — 3 h., p. m. : Un coup de main ennemi dirigé sur une de n< tranchées an sud du col de Sic-Marie (Vosges) cté repoussé. Rien à signaler sur le reste du froi Aviation. — Dans la nuit du 9 au 10 un groupe > nos avions a lancé de nombreux profectiles sur l gares et établissements militaires de Matighy, IL et Mons-en-C haussée. PARIS, 10 décembre. — 11 h., p. m. : A l'extrimité sud-aï «.'« Vf Lutte du Mesnil. l'e sonne le ralliement des neutres autour d'un programme d'action. Et les faits qui se passent en Grèce nous tracent, à nous tous, qui tenons à notre indépendance, notre ligne de conduite, déclare-t-on à Stockholm ouvertement. Et les échos de Christiania et de Copenhague reprennent ce mot d'ordre.., Olaf Hansen. LA GUERRE fcttfflMIUlHlIIBS ©ttitâ&iS kJSt BERLIN, 11 aécemore, n h. soir. (Officiel): Tanais qu'au Jiont ne la Somme tout est resté calme, le combat d'artilierie a repris en vigueur sur la rive droite de la Meuse. Au front de Transytvanie, de fortes qttaques russes ont échoué; eues n ont pas eu d'influence sur notre avance rajriae dans la Oranae-Va.acnie, Dans le couae ae la Czerna, ae nouvelles attaques des Serbes et des Français se sont écroulées aans le sang. BERLIN, 11 décembre. — Midi : lueàlre ue lu guerre a l'Ouest. Groupe d'armée du prince héritier ïlupp-recul de ltaviere : Sur les deux rivas ne la Somme l'activité com-battive de l'artillerie s'est accrue' considérablement hier. Sur le front au nord-ouest de Reims le feu ennemi a également augmenté a partir ae midi. GroujKj d'armée du kronpritta allemand : Par des explosions de mines étendues à la butte de Mesnil (Champagne) et ci Vauquois (ArgonnesJ, nous avons détruit d'importantes parties de la position française. Sur la rive orientale de la Meuse nos batteries lourdes ont canonné des tranchées et aes batteiies de l'ennemi. Au front de Verdun sept avions ennemis ont cté abattus par le feu de noire déjense et au cours de combat aérien. Iheâire de la guerre â l'est : Front du générai ictd-inurcciial prince Leopold de lîaviere : Pas d'opérations d'une importance spéciale. Front uu generai-eoiuiiei uicnmue «useph. Au nord du défilé des Tartares (dans les Karpa-ihes boisés), dans le secteur ac Bistritz, au nord-est de Jacobeny, au Muncelui (dans les monts Gyorgio) et des deux côtés de la vallée du Proiosul, l"< tinsses, nier également, om attaqué à nouveau avec des effectifs puissants, mais sans obtenir aucun succès. Une poussée de patrouilles allemandes au nord du Smotrec, a ramené 14 prisonniers et 1 lance-mine. Groupe u'aruiée du ïeidmaroehal général von iVIaekensen : La poursuite des années rencontre en certains en. droits de la résistance. Cette-ci a été brisée. Les mouvements s'opèrent malgré la pluie torrentielle, le sol détrempé et toutes les destructions de ponts suivant le plan déterminé à l'avance. De nouveau, nous avons fait plusieurs milliers de prisonniers. Froni macédonien : Le 10 décembre se présent ecomme un nouvel e: grave cchec de l'Entente en un tour de combat poui lequel l'ennemi avait fait intervenir de très considérables forces d'artillerie et également d'infanterie Toutes les attaques des Français et des Serbes entrt Dobromir et Makovo ont éciwué devant la force d< tcsistance tenace de troupes allemandes et bulgares tout spécialement, au cours des combats autour de: hauteurs à l'est de Poralovo, s'est distingué h '15e régiment d'infanterie de la Prusse orientale. AUTRICHIENS VIENNE, 11 décembre. (Officiel) : Xheâtre do la guerre a l'Est. Groupe d'armée du ïeldinaréelial généra von Mackenrsen : Malgré les chemins impraticables et la rcsistanc de l'ennemi, ravivée par endroits, les forces d combat alliées vont toujours de l'avant. Des trou pes austro-hongroises et allemanaes ont forcé l passage de la JalomUa près de Raceanu, au nord-es de Bucarest. Front du colonel-général archiduc Joseph : Dans les Carpathes, les Russes se jettent ae non veau contre nos positions, sans remporter le moin dre succès, malgré les perles lourdes et sanglante de ces dernières semaines, qu'on peut évaluer environ 30,000 hommes. Dans le secteur de la frontière à l'ouest et a nord-ouest d'Ocma, l'armée du général von Arz icjctc encore '.me fois plusieurs poussées en avan Des deux côtés de la rouie rie Valeputna-Jacobt ny, où l'ennemi mai cite à l'assaut avec une opinit treté toute particulière conîre les troupes des géni taux von Habermann et von Scheuchenstuelt ain qu'au défilé des Tartares. l'armée du générai vo Kiivess soutient des combats acharnés. Tous les si crifices des Russes sont inutiles. Front du feUlmaréchal général prine Léopold de Bavière : Rien « signaler. Théâtre do la guerre italien, i lieaire do la guerre dud-Jisi. Situation inchangée. TUP.CS CONSTANTIN OPLE, 10 décembre. — 'Auci événement important sur les divers fronts. FRANÇAIS PARIS, 10 décembre. — 3 h., p. m. : Un coup de main ennemi dirigé sur une de n< tranchées au sud du col de Sic-Marie (Vosges) cté repoussé. Rien à signaler sur le reste du froi Aviation. — Dans la nuit du 9 au 10 un groupe > nos avions a lancé de nombreux profectiles sur l gares et établissements infUtaires de Matighy, IL et Mons-en-C haussée. PARIS, 10 décembre. — 11 h., p. m. : A l'extrimité sud-aï «.'« Vf Lutte du Mesnil. l'e sonne le ralliement des neutres autour d'un programme d'action. Et les faits qui se passent en Grèce nous tracent, à nous tous, qui tenons à notre indépendance, notre ligne de conduite, déclare-t-on à Stockholm ouvertement. Et les échos de Christiania et de Copenhague reprennent ce mot d'ordre.., Olaf Hansen. LA GUERRE fcttfflMIUlHlIIBS «/i» BERLIN, 11 aécemore, n h. soir. (Officiel): Tanais qu'au Jiont ne la Somme tout est resté calme, le combat d'artilierie a repris en vigueur sur la rive droite de la Meuse. Au front de Transytvanie, de fortes qttaques russes ont échoué; eues n ont pas eu d'infmence sur notre avance rajriae dans ta Ciranae-Va,acnie. Dans le couae ae la Czerna, ae nouvelles attaques des Serbes et des Français se sont écroulées aans le sang. BERLIN, 11 décembre. — Midi : lueâire ue lu guerre a l'Ouest. Groupe d'armée du prince héritier Hupp-recul de ltaviere : Sur les deux rivas ne la Somme l'activité com-battive de l'artillerie s'est accrue' considérablement hier. Sur le front au nord-ouest de Reims le feu ennemi a également augmenté a partir ae midi. Groujre d'armée du kroupruis allemand : Par des explosions de mines étendues à la butte de Mesnil (Champagne) et cl Vauquois (ArgonnesJ, nous avons détruit d'importantes parties de la position française. Sur la rive orientale de la Meuse nos batteries lourdes ont canonné des tranchées et aes batteiies de l'ennemi. Au front de Verdun sept avions ennemis ont ctê abattus par le feu de noire déjense et au cours de combat aérien. Iheâire de la guerre a l'est : Front du générai leld-murecnal prince Leopold de lîaviere : Pas d'opérations d'une importance spéciale. From uu generai-coioiiei uicnmue «useph. Au nord du défilé des Tartares (dans les Karpa-ihes boisés), dans le secteur ac Bistritz, au nord-est de Jacobeny, au Muncelui (dans les monts Gyorgio) et des deux côtés de la vallée du Prciosal, l"< tinsses, nier tgaiemcm, om attaqué à nouveau avec des effectifs puissants, mais sans obtenir aucun succès. Une poussée de patrouilles allemandes au nord du Smotrec, a ramené 14 prisonniers et 1 lance-mine. Groupe u'aruiée du ïeidmaroehal général von iVIaekensen : La poursuite des années rencontre en certains en. droits de la résistance. Cette-ci a été brisée. Les mouvements s'opèrent malgré la pluie torrentielle, le sol détrempé et toutes les destructions de ponts suivant le plan déterminé à l'avance. De nouveau, nous avons fait plusieurs milliers de prisonniers. Froni macédonien : Le 10 décembre se présent ecomme un nouvel e: grave échec de l'Entente en un tour de combat poui lequel l'ennemi avait fait intervenir de très considérables forces d'artillerie et également d'infanterie Toutes les attaques des Français et des Serbes entrt Dobromir et Makovo ont éciwué devant la force d( tcsistance tenace de troupes allemandes et bulgares tout spécialement, au cours des combats autour de: hauteurs à l'est de Poralovo, s'est distingué h '15e régiment d'infanterie de la Prusse orientale. AUTRICHIENS VIENNE, 11 décembre. (Officiel) : Xheâire do la guerre a l'Est. Groupe d'armée du ïeldinaréehal généra von Mackenrsen : Malgré les chemins impraticables et la résistant de l'ennemi, ravivée par endroits, les forces d combat alliées vont toujours de l'avant. Des trou pes austro-hongroises et allemanaes ont forcé l passage de la JalomUa lires de Raceanu, au nord-es de Bucarest. Front du colonel-général archiduc Joseph : Dans les Carpathes, les Russes se jettent ae non veau contre nos positions, sans remporter le moin dre succès, malgré les perles lourdes et sanglante de ces dernières semaines, qu'on peut évaluer environ 30,000 hommes. Dans le secteur de la frontière à l'ouest et a nord-ouest d'Ocma, l'armée du général von Arz icjctc encore '.me fois plusieurs poussées en avan Des deux côtés de la rouie rie Valeputna-Jacobt ny, où l'ennemi maiche à l'assaut avec une opinit treté toute particulière conîre les troupes des gém taux von Habermann et von Scheuchenstuelt ain qu'au défilé des Tartares. l'armée du générai vo Kiivess soutient des combats acharnés. Tous les si crifices des Russes sont inutiles. Front du feidmaréchal général prine Léopold de Bavière : Rien « signaler. Théâtre do la guerre italien, i lieaire do la guerre sud-Jisi. Situation inchangée. TUP.CS CONSTANTIN OPLE, 10 décembre. — 'Auci événement important sur les divers fronts. FRANÇAIS PARIS, 10 décembre. — 3 h., p. m. : Un coup de main ennemi dirigé sur une de n< tranchées au sud du col de Sic-Marie (Vosges) cté repoussé. Rien ci signaler sur le reste du froi Aviation. — Dans la nuit du 9 au 10 un groupe > nos avions a lancé de nombreux profectiles sur l gares et établissements infUtaires de Matighy, IL et Mons-en-C haussée. PARIS, 10 décembre. — 11 h., p. m. : A l'extrimité sud-aï «.'« Vf Lutte du Mesnil. l'e 3m® Année - N, 795 - Ed. A £IIf f| SlMTIHiS Mardi 12 et Mercredi 13 Décembre 1916 ABO?*ÈfMENT POSTAL, ÉD. Bru*fc3 - Province - Etranger 3 m*is s Fr. 4.50. - Mk. 3.60 Les hewnn de poste en Belgiqa® et à IBWBJger n'acceptent que des r.b«nncTM9*»te TRIMESTRIELS; ceux-it prennent ctim les 1 Jaxv. 1 Avril 1 Juillet 1 Octo*. Ou s'abonner toutefois pour leà deus J««Her3 mois ou même pour lé demi#/ ia«i3 de chaque trimestre au prix ds : 3 1 Mois Fr.3.0t-Mk.2.40 Fr.l.50-Mk.l.20 TIRAGE :90.000 PAR jeua f Rédacteur en Chef : Maro cl <3 SAIvM . - : iîtf ■ _ I Rédaction, Administration. Publicité, Vente : | 1 BRUXELLES, 45. RUE HENRI MAUS j ANNONCES — La ligna Faits divers et Echos . fr. 5.00 Nécrologis 2.00 Annonces commerciales . 1.50 > financières. . . 0.50 PETITES ANNONCES La petite ligne 0.40 La grande ligne 0.7f TIRAGE: 90.000 CAR inttR LETTRE DE SUÈ0E ^ La Neutralité EghhIvi (.De notre correspondant particulier.) Stockholm, 7 décembre. — Nous sommes ici, à Stockholm, pour ainsi dire aux premières loges, pour contempler le spectacle terrifiant du déchirement de l'Europe. Car, d un coté, les nouvelles et les témoins des luttes gigantesques nous affluent aussi bien de l'Angleterre, que ae l'Allemagne, et de l'autre côté, des frontières russes, des documentations nous arrivent abondantes et serrées. Sans exagération aucune, nous sommes très probablement les mieux placés pour juger la situation sainement, en nous appuyant sur les faits et les indices mis à notre portée. Quant à nos dispositions envers les belligérants, il faut dire qu'elies aépendent précisément de notre connaissance du vrai état des choses. Certes, l'appréhension des convoitises russes sur notre pays, qui se sont manifestées si clairement par les travaux de fortificatioln des iles d Aaiand, a ravivé, dès le début des hostilités, notre aversion contre les Moscovites datant du temps de Charles XH, et les relations amicales entretenues de longues dates avec l'Allemagne, renforcées par le sentiment de la communauté des races, ont fait pencher les sympathies de la majorité des Suédois pour la cause des puissances centrales. Mais ces sympathies n'auraient pu se faire jour ni s'affirmer, si l'on n'avait pas puisé dans l'étude approfondie des forces et des faits la conviction inébranlable que les tentatives de l'Entente sont condamnées à 1 échec. Car il ne faut pas ss dissimuler que les Suédois savent parfaitement se garde: de l'entraînement du cocur, renseignes... hélas trop bien ! — par des déboires nationaux au cours des siècles, de ce qu'il en coûte. C'est, par conséquent, il faut le répéter toujours, le raisonnement pur et simple qui nous fait rejeter les exhortations de M. Branting et de quelques autres socialistes et vagues libéraux, de nous ranger sous les drapeaux de l'Entente. Un journal américain a dernièrement publié une note étrange sur les tiraillements qu'il y aurait dans le ministère, entre 'es partisans de l'Entente et les tenants des puissances centrales, sur une véritable crise intérieure et extérieure, voire sur un revirement du roi lui-même en faveur des alliés. Il faut réellement avoir les yeux bandés pour croire des ! iliveracs de cette envergure. Le gouvernement et avec lui, le peuple suédois n'ont-ils pns donné dans les questions de la saisie des courriers sur des bateaux suédois, du transport d'armes et de munitions en Russie à travers le territoire et les eaux territo-i iales de la Suède, de l'attaque de bateaux allemands par les s#*s-marins et les croiseurs russes dans les ■eaux, ass«z de preuves indubitables de leur ferme intention de ne rien abandonnr de leur indépendance entre les mains des alliés! On dit même à Stockholm, dans les milieux réputés d'ètïc bien renseignés, que les efforts par trop a indis*«ts » des diplomates anglais, français et russes, tondant à envenimer les émotions des armateurs et aussi des dirigeants suédois au sujet des torpill»g*s «ie bateaux suédois par des sous-marins allemands, auraient précisément produit l'effet contraire. D»s ordres plus stricts concernant le transport de produits et de matières brutes, qui pourraient êu°« qualifiés de contrebande de guerre, se-, raient donnés et les dispositions pour empêcher le transit de produits anglais, américains et français pour les besoins de la force armée de la Russie, seraient encore renforcées. D'autre part, la surveillance des côtes et des eaux territoriales de la Suède, peur empêcher des tentatives contre la neutralité du pays, si souvent pratiquées par des vaisseaux de guerre russes, a été rendue plus activa qu'auparavant. Pour nous faire payer cette fermeté dans notre attitude de neutres, l'Angleterre s'efforce d'entraver de plus en plus notre navigation et notre commerce maritime. Elle nous refuse la liberté de ravitaillement et elle ne fournit plus de charbon à nos bâtiments et à notre industrie. Certes, notre pays en souffre, mais les conséquences de ces procédés britanniques sont quand même bien différentes de celles que l'on attendait à Londres. Tout d'abord, cette façon d'agir attiédit sensiblement les quelques sympathies dont l'Angleterre dispose encore, comme il a été dit, dans certains milieux suédois, et puis elle a amené tout naturellement les armateurs et les industriels suédois à se pourvoir de charbon allemand. De cette façon, les échanges entre la Suède et les empires centraux ont de nouveau augmenté et se font en toute sécurité, les sous-marins russes et anglais ayant complètement disparu sur la route entre les côtes suédoises et allemandes. Mais il faut s'attendre à. des événements encore tien plus importants du coté de la Baltique. Les victoires allemandes en Roumanie, qui viennent d'être couronnées par la prise de Bucarest, bien prévue du reste par notre presse, auront une répercussion considérable sur l'attitude de tous les neutres et particulièrement des pays Scandinaves. On sait déjà que des pourparlers très sérieux ont été engagés entre les gouvernements suédois et norvégien au sujet d'une politique commune plus énergique pour snuvegarder leur neutralité contre l'emprise anglaise et que c'est grâce aux efforts de la Suède, que la Norvège, égarée un moment dans une atiiud dangereuse, dictée par des émissaires de l'Entente, a fait des concessions importantes aux demandes de l'Allemagne dans la question des sous-marins, accompagnées d'autres concernant l'exportation de produits norvégiens. 11 paraît que d'autres faits encore plus intéressants se produiront d'ici peu au nord de l'Europe, sous l'influence des événements aux bords du Dar.ube. L'idée d'une ligue Scandinave, qui s'était déjà fait jour lors de la conférence des , ministres suédois, norvégiens et danois, serait reprise vigoureusement. L'époque des entraînements par l'Entente est bien passée, la chute de Bucarest

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Toevoegen aan collectie

Periodes