Le féminisme chrétien de Belgique

1650 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1914, 01 Mei. Le féminisme chrétien de Belgique. Geraadpleegd op 09 augustus 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/td9n29q426/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

9e Année. N° 8. BULLETIN MENSUEL Mai 1914 Le Féminisme Chrétien DE BELGIQUE Pour tous renseignements et communications, s'adresser à Mlle Van den Plas (57, avenue Jean Linden), le mardi entre 2 et 4 heures. Administration et Rédaction : 57, avenue Jean Linden, BRUXELLES Cinquantenaire Le FEMINISME CHRETIEN est l'organe d'une œuvre sociale catholique du même nom, fondée en 1902. Cette œuvre a pour but l'amélioration de la condition féminine par une éducation plus forte, par une formation et une organisation professionnelles plus complètes, et par la réforme des lois qui maintiennent la femme dans un état d'infériorisation injustifié. Outre son bulletin mensuel, ses moyens d'action sont : la publication de tracts et brochures d'étude ou de propagande ; des articles dans la presse ; une bibliothècrue circulante ; le** conférences ; les séances d'étude», la propageais iûuwiciueue et xes pétitionnements. L'œuvre du FÉMINISME CHRÉTIEN comprend trois catégories de membres. Les MEMBRES d'HONNEtEjjL donnent au moins 20 frs par an. Les ADHÉRENTS paient une^&tiisation facultative (minimum 3 frs) et prennent l'engagement moral d'aider à la diffusion des idées féministes chrétiennes. Les ABONNÉS paient 2 frs ou 5 frs (2,50 pour l'étranger) suivant qu'ils désirent participer plus on moins largement aux frais de propagande. L'œuvre ne leur demande pas d'adhérer à son programme. Le bulletin est envoyé à plusieurs exemplaires aux membres d'honneur et aux adhérents pour les aider dans leur propagande. Les abonnements partent du mois d'Octobre. SOMMAIRE. La Fidélité des Epoux. Louise Van den Plas. Plaidoyers féministes à la Commission des XXXI. Les femmes typographes. Gabrielle Fontaine. Une Conférence de Miss Pankhurst. L. V. d. P. La question suffragiste à la Chambre des Lords. La fidélité des Epoux. Au cours de nos études sur la condition de la femme dans la famille (1) nous ne pouvons passer sous silence un sujet délicat que l'on ose trop rarement aborder de front, et qu'il est nécessaire pourtant de considérer nettement, à la lumière de la Vérité chrétienne. Les deux conjoints se jurent mutuellement fidélité. Comment la joeme épousée pourrait-elle supposer que ce mot n'a pas le même sens pour son mari que pour elle ? Pour elle cette expression est absolue et implique le devoir d'être fidèle toujours et partout. Pour lui ce serment légal n'a qu'un sens restreint : il oblige le mari à être fidèle dans son foyer mais lui laisse toute liberté au dehors ! Si ce paradoxe vous laisse incrédule, ouvrez le Code civil : les articles 229 et suivants vous apprendront que le mari peut toujours demander le divorce pour cause d'adultère de sa femme,tandis que la femme ne pourra demander le divorce pour cause d'adultère de son mari que «lorsqu'il aura tenu sa concubine dans la maison commune". (1) Voir la série d'articles parus dans le Féminisme Chrétien: Féminisme maternel (février) ; La Condition légale de l'Epouse (mars), et La Condition morale de l'Epouse (avril). — Et il s'en fallut de peu que le Code fût plus injuste encore. Au Conseil d'Etat, dans la séance du 4 Brumaire an X, Defermon demanda que l'adultère du mari nej fût pas une cause de divorce «parce qu'il est contre les mœurs et] la décence de permettre à line femme de faire valoir une semblable cause » ! Il répéta son idée : «Il serait contre les bonnes mœurs d'autoriser une femme à se plaindre que son mari la néglige et que ses soins sont pour une concubine" (1). Quelques uns des collègues de Defermon concevant les «bonnes mœurs» autrement que lui, le Conseil finit par admettre le concubinage du mari comme cause de divorce, mais seulement au cas où il entretient sa complice au foyer conjugal. Sauf en cette circonstance aggravante, la femme doit tolérer toutes les infidélités de son mari et ne peut même pas s'en autoriser pour exiger la cessation temporaire de la vie commune. Poursuivez votre enquête et le Code pénal (art. 387 et suiv.) vous apprendra que l'adultère de la femme est un délit passible en toute circonstance d'un emprisonnement de trois mois à deux ans si le mari le requiert. Au contraire le mari adultère n'est punissable que s'il a entretenu sa concubine dans le domicile conjugal ; même alors il ne pourra être condamné qu'à un emprisonnement d'un mois à un an. (1) Cité par Colàert et Henry dans La femme électeur, Bruxelles, -1901.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Le féminisme chrétien de Belgique behorende tot de categorie Katholieke pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1905 tot 1940.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes