Le XXe siècle: journal d'union et d'action catholique

696 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1915, 26 Juni. Le XXe siècle: journal d'union et d'action catholique. Geraadpleegd op 19 januari 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/0c4sj1bh43/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

lm / 2leANNEE. — Sérieaotivelle. — N°22é IIIT-mn Ar*"—'""'""■T.T«anMBTJ^^a»BlJaita»tt»3^^ggiS ftÉDACTION & ADMINISTRATION im tn da la Bourse — LE IATBB Telephone: Le Havre n* 14.05 Srscieur j FERIAIS I0tt! follies les communication» ciMerr.an la redaction doivent être udressees aS"',rue de la Bourse, £e&avre' LONDON Off ICE: 21,Panton Stre't (Broatf'neadHouse) Le numero T10 Centimes lS CEHTnUBS AU FEONf Ouoticiien i>eioe paraissant au Havre 1 Samedi 26 Juin 1915 ABONNEMENTS France .......2 fr. 50 par mole. 9 7 fr. 60 par trimaatre Hors France.. 3 fr; » par mols. » .. 9 fr. » par tri mostra Angleterre.... 2 sh. e d. par mols. » .... 7sh.6d. par trlmestrs PUBLIGITÊ S'adresser a I'Administration du Journal au Havre ou a Londres Annonces 4" paget Ofr. 40 la llgne Petitesannonces4* page:Ofr.30lallgne Les petiles annonces sont ègalement recues d la Société Européenne de publl-cité, io, rue de la Victoire, Paris, qui en a le monopole pour Paris. i u i ESPÖISS ALLEIA1L leurs c»Mègioininaiires de Belgique et de France. Car enfin, quel est le cathoüqu*» aHemand, le Bachem, le prêtre ou révêqiiw» qui ait éüevé une seüle protestation contro la monsitrueuse theorie de la violation des traites et de la justice justifiée paf la nécessité préconisée en plein Reichstag, le 4 aoüt, par le chancelier allemand ? Le devoir, pour l'épiscopat, le clergé et la prasse catholique allemande de protester contre un tel scandalie alemand était-H, par hasard, moitaö strict que celui, pour des belligeranü il s'en produisit aux XVP et XVII» siècles. Nous ne croyons pas que ce soit le cas ici. Ce n'est pas dans ce sens qu'il est permis de parier d'un antagonisme entre la guerre allemande et le catholicisme. La vérité est que les principes qui ont inspire la declaration de guerre de 1'Allemagne et ou reglent la conduite de sa part sont des principes philosophiques, politiques et moraux, en opDOSition directe avec les principes de la morale chrétienne et spécialement cathoiique, de telle sorte que la victoire de l'Aliëmagne aurait des consequences néfastes incalculables sur l'avenir du christianisme dans le monde. L'Allemagne a réussi a impliquer et accumuler dans ses actes un tel potentiel d'idéalité matérialiste, si l'on peut ainsi dire, que la décharge en cas de succes équivaudraifc, dans l'ordre moral, a l'explosien d'un voleajifciians le domaine physique foute une pa'rtïe au monde en serau boule,versée,, ravages et retournée; les assises de notre vieille civilisation occidentale, fondée sur l'honneur, le droit, la justice, l'estime de l'individu, en seraient ébranlées; une ère nouvelle s'ouvrirait, dominee par le culte de la violence et l'idolatrie de la force; l'Europe retournerait au paganisme de l'Empire romain d'avant l'Evangile. De mime, les methodes de guerre employees par 1'Allemagne en application logique des principes oü s'inspire sa politi que constituent un outrage aux doctrines cpdifiées du droit chrétien et moderne de la guerie. Les ritif par la discipline prussienne de Fac tion et la conception prussienne de l'Etat t Ils sont devenus nietzschéens, comme .. dénonce M. Prüm; peuf-être le sont-ils pré- sentement sans le savoir . -—*»~ Quand on le leur dit, ils se rebiffent vio- IcJnent; ils protestent; ils font des proces efiiffamation è, leurs accusateurs; a les ,,W*«aidre, ils sont demeurés eux-mèmes, ils n'ont pas change; ce sont leurs calomnia- teurs qui se sont laissés éberlués par la ~_^haujrar*sme. Tel est, par exemple, le thème d'une 4pre réponse du DrKg,rl BacheiUj l'un des mem' bres de la tribu fameuse des catholiques colonais, faite dans le « Tijd » du 19 mai a deux articles de Mgr Baudrillart et de M. Francois Veuillot parus naguère dans ce journal. K. Bachem, au lieu de se défendre, attaque. D'après lui, les catholiques frangais se laissent emporter au dela de toute mesure 'par leur patriotisme — sentiment d'ailleurs irréprochable en soi chez eux comme chez les catholiques allemanda Ils égalent et même dépassent en ce sentiment les adver saires de toute croyance positive : D'après M. Badhem pour ètJ*e correctement « catholdiqiues », les cattioldiques francais aunaient du juiger les Allemiandq avwï Ie sangfroid de neutres hiemveiUants. F.n vertu de ce principe dlmcifférence obligatoire, les cardinaux Annette et Lucon auraient dü s'-abstenir de dunner leur patronage a l"03uivre de Mgr Baudrillart; M.G. Goyaiu, s'atostenir de lui prèter sa oollaboratóoii de savant apprécié en Allemagne ; te P. Janvier s'abstenir de pronomcer a NolireDame le magniflque sermon que l'on sait a l'oocasion de la fête du roi Albert; enfin, on n'aurait pas dü tolérer qu'a 1'ógMse dtes Flamands, e Paris, la Brabangonne füt chantée par un tenor d'opéfa franc-macon. » On ne se senaat, vraiment pas dou té que toUes fussent les obligations de... neuitralité inte'Mectuellp impos-ées par le catholicisme a des catholiques bel'ligéran ts. i\ voir ■—la nianière dönt ïns catholiques allemands se comportarent, de leur cóté, vis-a-vis do LA SITUATION MILITAIRE -»G«- Vendredi miM. Le communique atonand, rompant avec la vieille tradition que nous avons vigaalée hier, consent a parier des tiroupes belges, mais c'est pour declarer que leur avance Vers le village de Saint-Georges est de « pure invention ». Les faiits sonit les faits et, miaigré qu'il soit fendant, lie démenti allemand ne peut prevalodr contre eux. De même que les Belges onit pris du terrein autouir de Dixmuide, ils en ont coaquds a Saint-Georges. /> •SSJfci.'- Paul CroKaert. LES FAITSDÜ JOUR I JE08B Communiqué offlciel francais Paris, 25 juin, 14 h. 45. DANS LA REGION DU NORD D'ARRAS, nous avons, pendant la nuit, attaque entre Angres et Souchez et realise de nouveaux 1 progrès. Au Labyrinthe, une conlre-attaque aüernande a été repoussée. Elle a été suivte d'un «totent bombardement de nos tranchées auquel nos batteries ont riposte. EN CHAMPAGNE, prés de Reims et dans la region de Perthes, Vennemi, dans la tournee cThier et dans la nuit. a fait exptoser deux foumeaux de mine fmais sans prononeer aVattaque d'infantene ; ft n'ö meme-pas pu occuper les entonnoirs, qui se trouvent sous le \eu de nos tranchées. EN ARGONNE ET A VAUQUOIS, ta lutte de mines se pbursuü et donne lieu & quelques actions toutes locales menées * coups de bombes et de grenades. SUR LES HAUTS DE MVUSE, a la troonchée de Calonne les Allemands ont, dans la soiree, lancé sur tout notre front une attaque Sune grande violence, accompagnée de ^\et de bombes asphyxiantes et de liquides enflammés. Après avoir réussi a pénétrer dans une portie de leur ancienne deuxième Higne que nous occupons, ils ont été rejetés \par une contre-attaque énergique de notre ' part. A minuit, Vennemi a tenté un nouveau, ( retour offensif; les assaillants ont été prissous le feu de nos tirs de barrages et disperses avec de lourdes pertes.i EN LORRAINE, Vennemi a de même esi • sayê par deux {ois de reprendre les positions ! perdues prés de Leintrey ; ü a été complete•ment• repoussê. DANS LES VOSGES, deux attaques de l'infanterie allemande, dirigées après un vio\ lent bombardement contre nos Vranchées dn Reichackerkopt, ont été enrayées pas nos ifeux d'artillerie et d'infanterie. Un avion allemand a lancé, hier, sans causer aucun dégdt, cinq bombes sur le sanatorium de ZUYDCOOTE [prés de Dunkerque). - ■—-»ött*—. SUCCES RUSSES SUR LE DNIESTER PetrogrSÈT^ juin. [Officiel). — REGION' DU DNIESTER. — Les forces allemandes qui avaient traverse, le 23, le Dniester dans la region de Kozary ont subi des pertes énorr mes. Elles ont dü passer A to defensive dans des conditions tres difficiles. Prés de Martynovo, noés avons rejeté vers le Dniester' les Autrichiens qui avaient fran-^ chi le fleuoe. Us ont perdu 40 officiers et '1,700 soldats. Dans la region de Kosmierjine, nous avons LA PRESSE ITALIENNE ET L'INTERVIEW DE LA « LIBERTÊ » Rome, 25 juin. — Toute la presse italienne congacre de longues colonnes a commenter les declarations prêtées au Pape . par la « Liberie » et déclarent qu'elles peuvent avoir en Italië .une repercussion tres profonde. Certains journaux demandent au SainfcSiège de préciser quelles inexactitudes particulières contient l'interview. UN SUCCES DU GENERAL BOTHA Pretoria, 25 juin (officiel). — Le general Botha a occupé Kalkfeldsa, a 64 kilometre» d'Omaruru. LA FABRICATION DES MUNITIONS EN ANCLETERRE Londres, 25 juin. — La compagnie d'embauchage des ouvriers pour la fabricationdesdesmunitions, a commence Trier a fonction? ner. Les ouvriers- affluaient en masse. »(? k—> LES ETATS-UNIS ET L'ALLEMAGNE Washington, 25 juin. — La réponse amérioaine a la dernière note allemande relative au torpillage du William-P.-Frye a été expédiée a Berlin. -»0

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Toevoegen aan collectie

Periodes