Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires

264 0
26 november 1917
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 26 November. Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires. Geraadpleegd op 01 april 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/6m3319sx8p/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

[Lundi 26 Novembre 1917 DIRECTION ET RÉDACTION : 14, Rue Vleminckx, 14. ANVERS ! ABONNEMENTS : S'adresser au bureau du jouru Le numéro : 10 centimes LLOYD ANVERSOIS Seul Journal Maritime quotidien émanant des Courtiers de Navires Soixantième Année ■ No 18.079 ANNONCES: 25 centimes la petite ligne. — 50 centimes la double ligne 1 franc la ligne sur double colonne. Adresses industrielles 50 cents. Emissions et Annonces financières : Prix à convenir Les annonces sont mesurées au lignomètre.— Les titres se paient d'après l'espace qu'ils occupent. Toutes les heures renseignées dans notre journal sont indiquées d'après l'heure de la Tour. AVIS TRES IMPORTANT A la suite de la disette du papier tous les journaux ont, par ordre supérieur, dû renoncer à l'insertion de certaines annonces. Exception est faite cependant pour les convocations d'assemblées générales de sociétés, les annonces de ventes par notaires et huissiers, et les nécrologies.Cette mesure n'est que temporaire et sera abrogée aussitôt que les stocks de papie seront suffisants. En attendant, nous avons décidé, pour être agréables à notre nombreuse clientèle, de créer un service 'le petites annonces, à nos vitrines, Rue Vleminckx 14. On pourra y consulter, de même que 'lans nos bureaux, les listes d'appartements à louer, demandes d'appartements, maisons à louer, demandes de maisons à louer, demandes et offres de capitaux, demandes et offres d'emplois, etc. prix a été fixé à fr. 1.50 les trois lignes pa. semaine. Observations météorologiques de M. F. Agthe, opticien rue Léopold, 51. ' iivcts. 26 nov. 19t7, 11 h. du matin Ba'amètr: 761,5. — Th< aomèlre cent (mrc! 8. - Tbermom. cenl 'mini. + 3. — l.'iu omètre : 3,2 m/m Vent : N.-N.-O. — Prévision : Pluie Astronomie 27 novembre Communiqué par l'Observatoire Rovai de Belgiqua à Uccla lsz-3ruxelles/ ' Lever du soleil 8h,16m. Pleine lune le 28 nov. 19 h.4!m. Coucher du soleil... .16 ,44 . Dcrn. quart, le 6 déc. 15 . 14 „ Lev.r de la lune 15 „ 33 „ Nouv. lune le 14 déc. lt , i~> • [loucher de la lune... 6 „Î49 » Prem quart îe 21 déc. 7 „ 7 . Haute marée à Anvers matin Soir 27 nov. .. 2 h. 54 ta I 27 nov. ... 15 h 23 26 . 3„47 . 28 „ .. 16 . !2 . ' 29 „ 4 ,35 „ I 29 16 56 . Hauteur du Rhin Celoçne 24 nov 2,41 m. Strasbourg 23 nov. 2.79 m. Huniageo M , Lauterbourg « — „ KeH . —, Maxau « 4.34 „ Ma.tnheira 23 « 3.08 „ '.jeraersheiro „ — „ Caub „* 1.95 „ Mayence « 6 7t M Ruhrort « 1.30 M Bingen „ 168 „ Duijbourj» » 0.84 „ Coblence „ 2.16 „ Waidsbiit „ — „ Do98eldôri _ î .80 „ Loliih . li.86 m Hauteur du Main Hauteur du Neckar Francfort 23 nov. 2,33 m. Heilbronn 23 nov. 2 22 m. Hauteur de la Moselle Hauteur du Bodensee Trêves 23 iov. 1.36 m. Constance 231 uov. 3 43 m i Port d'Anvers ARRIVAGES DU 23 NOVEMBRE Steamers : Wilfarl 3, de Tamise ; Souvenir d'un Ami, de Moerzekie ; Union I, de Bruxelles; TeLe-graaf 2, Tel/egraaf 6. de la Hollande ; Rhémus 23, d-e l'ALLemagne. Remorqikurs : Prés. v. d. Weygaert, Alpha, Mer-cedies, de Gand ; Zuid-Bevelaïul, die la Hollande. tJATKAL'x muiki h : Pierre-Joseph; de Rtjpelinonde . Rosalie, de Boom ; ChnrLe.s-Pli.iloinène, de Tamise ; Arnold, de Piliers ; A die Une, de BÎïe&rode ; CéLestrne, de N-iel ; Anna, de Boom; I.rouie, die Moerzeke. Allèges: Doel 7, de Doel' ; Ma rie-Joseph, La Jocon-de, BoiLdiUiS, Hélène, de Hobokeai ; De .longe Antoine, de Bomhem ; Robert, SolieMe, de Baesrode ; De .Tonge Polydoor, de Hannnie ; Torpilleur, La mémoire, die Rumpst. ; Madeleine, Auitoon, Gerarda, de Boom : Trois Chevaliers, die Vilvoirde : L-amoî'inière, Nauitilu's, de Bruxelles : Tyrol, Eugenle, Deynzie, Félix, Charlie's-Joseph, Jean, Nètlie, Olympia, Antoine- Joseph, die Gand : Denise, de Merxem ; La Mathiikle, de Schooten ; De S ter, Rosalie, De Jonge Louis, Gustave, de. Mol! : Port de Mer, de Turnhout; Jeunes Pierre, de Vivegnis ; Flora., Arche de Noë. de Mons ; Juliette. Ito, de la Hollande : Twee gebroeders, Bayent lô, Bayeni 43, Delta, Robinson, Drie gebroeders, de 1"Allemagne. DU 24 Steamer : w'ilfond 3, de Tamise. ''rémo'hqukur : Josi.na. de Ternioiule : Ida, de Boom; Dina Cornelia, Johan. GeTrit.je Adria.ua, de Willebroeck ; Muiltatuli, Trio, Bra.ndenburg, Bise. H. A. G. 8, Elektra, Rhenns 27, de Gand. Bateai:.\-moteur : ( »j> Gods (renadê, de Baesrode : siaxl Meelielen, de Duffel ; Emmanluel, de Hamnie : Hingro.se 3, Eclair 4, de Bruxelles ; Artois 1, de J.ouva.in. Allèges : Vigilance,- de f.i.llo : Emma, de Calloo : J Angélique, de Bornhein ; Maria, de St. Arnaud : Twee Gebroeders, de Hamme : Mathikfè, de Boom ; Charbonnière 29, de Wettereai ; Enrique, Fernando, Trois Frères, Germaine, Esc-aut, Louisa 13, Union, 7.es G'e.hroeders, Prairial, de BruxetlTes; Félicie, Ivy, l>ayern li, Bavern 3, I.éontine, Rnmonda. de Gand: C'est toujours possible, Isabella, De Yluchteling, de Bruges; Marie, de Si. Job; Achille, de Vivegnis ; Deux Sœurs, de Liège : Jeanne, Rotterdam 13, de Charleroi ; Twee Gebroeders, Amiral de Gand, de st. Ghislàîln. ; Angélique, Pugno, Léopold, Rubens, Franeiscus A 2^), Ludovicns, Twee Gebroeders, de la Hollande ; Rbenania 13, Glasina, Credo, 'de l'Allemagne. DEPARTS DU 23 NOVEMBRE Steamers: Wilford 3, pour Tamise; Charbonnière 10, pour Boom ; Union fi. Telegraaf fi, pour Bruxelles.Remorqueurs : Alpha, Brandenburg, Potsdam, pour Gand ; De Maas, pour la Holla.nde. . Bateau-moteur : René 1. pour Boom. Allèges : Victoria, pour Steiendorp : Suzanne, pour Baesrode: De Eenige zoon, pouT Duffel ; Travail & Progrès, Marie-Virginie, pour Boom : Monique, Rachel, pour Ruy'sbroeok ; Richard, pour Wvgmael '; Jeanne-Henri, pour Bruxelles : Rotterdam H, Mitn-leh, Isa Lys, Clémence, Ede, Pélagie, Wîlly à Wal-ter. Ascenseur, .leune Raoul, Vereinigung fil, Prima V'era, Marie-Thérèse, Walkyri.e, Rliynlnst, Charles, Ve.rduildigheid, pour Gaind ; Vier gebroeders, Georges & Maurice, pour Merxem ; Henri, Cyrille, pour Moll ; Aintoon, pour Turnhout ; Nantilus, Hélène, Rolldur, La Joçonde, pour Liège : 'ITois Chevaliers, pour Charleroi : Nihil Sine Labore, Anna, Charitas, \ngôliquie, De Janna Maria, Ideaal 2, Maria, l.a .lu'ia, pour la Holla.nde ; Quo Vadis, pour la France; Linus, pour l'Allemagne. DU Î4 I steamers Wilford 3, pour Tamise ; Telegraaf 2, pour la Hollande. Remorqueurs : Alpha, Prés. v. d. Weygaert, X° 99, Vkiredes, pour Gand. Bateai:x-moteur : Prie Gebroeders, pour Puers ; .é'.riard, pour EyckevJjet : Drie Gebroeders, pour tornhem. .'.llèges : De Jonge Louis, pour Tamise ; Charbon-i';re, 20, pour A.lost ; Julienne, Clémentine, pour ermonde : Gustave, Marie Thérèse, pour Boom ; h-nlie, Eugène, pour Maliries; La Providence, joui* Lokeren ; Mijij Gedacht, pour MoeTzeke; Twee j(?l»roeide.rs, pou/r Lou.vain ; By.on, Haeren, Aimée, llenus 14, St. Antoine, Léonie, Cléo,phila, Unica, tique, Arbec, Seul fils, Lucia, An ni bal, ld.le, Ca-h i.rina, Ottomaa', Injustice, Paul, Serge, pour iand ; Franco-Belge, Bruxelles, pour Merxem ; Flo-'i pour Ryckevorsel : Vrabia, pour Beersse ; Yvon-ie, pour Gheel : Gérarda, pour Aerendonck ; Jo-laruna Frederika, Catharina, Si. (iothard, pour la loidandie. ARRÊTÉ pour le territoire belge occupé leïatif à une session extraordinaire des conseils provinciaux Ait. 1'-. — [.es conseils provineàaux des provinces elges soi11; convoqués en session extraordinaire qui l- tiendra, le. samedi, lr décembre 1917, à 12 heures, iix chefs-lieux des provinces. Art. 2. — La convocation de ces sessions extraor-tires ne sera- publiée, dans le ten-itoire du G<uj-- « Tnemeut général en Belgique, qu'au Bulletin officiel îles lois et arrêtés pour le territoire belge occupé ; dans le territoire des opérations et des étapes, elile Je sera de la manière y usitée pour la publication des arrêtés. Art, 3. — Les convocations des membres des conseils provinciaux se feront par les dcputatioiLs per mauente.s. La présence du gouverneur de la pro-vince à ladite session n'est pas obligatoire. La députation permanente nommera un membre par qui la session sera ouverte et close. La session sera ouverte et close au nom du Cou verneur général impérial allemand, dans les provinces d'Anvers, de Brabaait, de Hainaut, de Lini-bourg, de Liégo, de Luxembourg et de Nainur, et, en même temps, dans les provinces de Hainaut et de Luxembourg, au nom des Commandants en chef compétents ; dans les provinces de Flandre orientale et de Flandre occidentale, la session .sera ouverte et close au nom des Commandants en chef compé-tei its. Art. 4. — La durée de la session ne dépassera pas un jour; la session aura lieu à huis-clos. Il n'y aura à l'ordre du jour que les deux points suivants, qui seuJs pourront faire l'objet des délibérations-:a Mode de règlement de six meilsuail.ités subséquentes, échéant de décembre 1917 à mai 1918, de la contribution de guerre imposée à la population belge par ordre dfu 21 mai 1917 h) MaiiUère de se: procurer les fonds nécessaires au paiement des bons, de caisse et des coupons d'intérêt, échéant en décembre 1917 et .en mars 1918, des emprunts de contribution d>e guerre contractés jusqu'à présent. An. 5. — Les décisions prises par les conseils provinciaux dans cette session seront valables quel que soit le nombre! des membres présents. Grosses Hauptquartier, le 22 novembre 1917. Der Generalquartierineister Hahndorff, Ge n era1 leu tna ut. Bruxelles, le 22 novembre 1917. Der Generalgouveniieur in Belgien, FreiheiT von Fai.kenhausen, Genera-loberst.. AVIS POUR BRUXELLES Conformément aux instructions du 5 novembre 1917 du Gouvernement général, il est ordonné ce qui suit : tous les bandages des voitures de maîtres, de place, etc., et tous les bandages en caoun-hom des voitures de toute sorte, y compris ceux qui se trouvent adaptés aux véhicules (peu importe qu'ils soient neufs ou usagés ou bien qu'ils ne. .puissent plus être utilisés que comme vieux caoutchouc qui ont été déclarés à la « Beredfinigs-Ei.riikaufsstel 1 e » ou .à la « Kraftfahrstelle. », à Bruxellés, en vertu de l'arrête du 2fi juin 1917. doivent être livrés à la « Bereifungs-Einkaut'ssteUe » (Bhreau d'achat de^ hiiuflages) (Kra ftwagenpark der I/eitung des Kraft-fahrweserisi), avenue des Nerviens (musée), pendant K: péri-ode a Liant du 26 novembre au 8 décembre 1917, journellement, excepté le dimanche, entre 9 l>. du matin et 5 heures du soir. Les bandages doivent être détachés des jantes avant la livraison. Il est prescrit de les détacher avec précaution ; les bandages qui, abstraction faite d'une seule coupure transversale, auront été endommagés lorsqu'on les aura détachés, seront achetés à un prix inférieur à celui prévu pour les bandages intacts. Lors de la livraison, on devra être muni du bulletin de déclaration Anineldescheiii). Le paiement aura lieu immédiatement, an moment de la livraison, conformément au résultat de l'évaluation. Après le 8 décembre 1917, tous les bandages qui n'auront pas été livrés seront confisqués conformément à l'article V de l'arrêté (.. (i. VIb 25151 du 2fi juin 1917 ; les pro-pTiétaires ou les dépositaires en seront, punis. Sniit seuls exemptés de. la livraison obligatoire, les bandages des voitures qui servent au transport des malades ou des enfants et. qui sont en usage. Bruxelles, le Ifi novembre 1917. Der Kommandant, Graf von soden O berst u r i d F-l fi gel ad j n d a n t. Evénements de Mer SINISTRES, AVARIES, ETC. Andersen. - Copenhague, 2-1 novembre. — Le n inistère des affaires étrangères annoncé que le steamer danois Anderson a été coulé le 17 novembre dans 'la Manche. Lu chauffeur a péri : le resté de l'équipage a été débarqué à Brest. BELGIQUE BRUXELLES Au bassin Vergote Les travaux de démolition de l'entrepôt incendié du Comité. National seront bientôt terminés. Lue grande partie de l'armature métallique a déjà été jetée bas et il n'en reste plus guère debout que le plan antérieur. On prend dès a présent les dispositions pour pouvoir commencer immédiatement la construction d'un nouvel entrepôt dont lu nécessité se fait sentir davantage ch a (pie jour. Port de Louvain Loi-vain, 23 novembre. — Marché peu animé ; on signale Dépendant une plus grande fermeté. Affaires nulles. Dans le port rien à signaler, « 'est le calme complet. Quelques arrivages de charbon du pays. Importation de cette semaine : 12.125 kil. lait condense pour les usines Remy et 2.8?fi.l30 kil. mais 'pour les usines De Stôirdeur. EXTERIEUR ANGLETERRE La nationalisation des mines anglaises On mande de Londres que la Chambre des Communes s'est ralliée projet de loi portant la nationalisation des mines anglaises. ETATS-UNIS U. S. Steel Corporation Le nombre d'ordres non exécutés de la L . S. Steel Corporation a diminué de" 323.000 tonnes penda.nt le mois d'octobre et comportait, donc à la fin de ce mois 9.010.(MJO tonnas. Ci-après tableau comparatif : 1917 . 1916 1915 1914 ^ tonnes; Janvier 11.174.000 7.923.000 4.249.000 4.614.000 Février 11.577.000 8.569.000 4.345.000 5.026.000 Mars 11.712.000 9.331.000 4.255.378 4.277.000 Avril r. 12.183.000 9.830.000 L162.000 4.277.U. Mai 11.886.000 9.938.000 4.264.354 3.99S.OOO Juin 11.383.000 9.640.000 4.677.592 i.033. Juillet 10.844.000 9.594-.000 4.929.000 4.158.589 Août 10.407.000 9.660.000 4.908.000 4.213.331 Septendu-e ... 9.833.000 9.523.000 5.313.000 3.788.(H")0 Octobre 9.010.000 10.015.(KMi 6.165.000 3,ifi2.f!0( Novembre .... — 11.059.000 7.189.000 3.325.500 Décembre 11.547.000 7.806.000 3.837.000 REPUri iniiF anr.FMTiwF Les exportations vers la Hollande et l'Espagne Lu télégramme de Buenos-Ayres, date du 12 novembre annonce que sur la demande de la llol.lajide et de l'Espagne, le gouvernement argeutiu ;i jmi-n:is l'exportation de 500.000 et, 300.000 tonnes de grain, de la nouvelle récolte, le gouvernement se réservant le droit de limiter ou d'interrompre les exportations die grain ;mi cas où cette me.-u,re retrait ren-due nécessaire par lies besoins mêmes du pays. CHRONIQUE^INDUSTRIELLE L'Industrie du zinc Les négociations pour l'augmentai ion de.s prix dans l'iaixlnstrie du zinc ont abouti. On renonce à une élévation nouvelle des prix maxirna du /.Luc. Mais un arrangement eàt intervenu entité* le gou-veniement et l'Union, des usines à zinc, par lequel dans le<s ca.lculs des conunandes une subvention spéciale offrant une certaiuie compensation aux jvrix plus élevés des charbons et des frais de production, a été accordée à certaines usines. I! sera ainsi tenu compte des désirs de voir s'accroître la production, accroissement qui paraissait peu rémunérateur aux prix antérieurs. Le fonçage des puits de mines en Campins La découverte., en Camp i ne, des gisements houil-,1ers recouverts de terrains aquifères sur des épaisseurs coiisidérablés a, amené les futurs exploitants à recourir au procédé reilati^nient nouveau de congélation pour le fonçage des puits. Voici dans ses grandes lignes l'en9emble des installations que comporte l'exécution d'un fonçage ]>ar le procédé de la congélation, ainsi qu'un aperçu des soins qui doivent présider aux opérations : L'emplacement du puits à construire étant défini tivement déterminé par les différentes considération® d'ordre tecbniq le géologique, les nécessités de l'exploitation future imposent les proportions n adopter pour le diamètre, qui varie de 4 à 6 mètres généralement, suivant que le puits doit servir à la J'ois à l'extraction, et au retour d'air, sans compter l'espace nécessaire pour loger éventuel,leinent le.s installations de tuyaux «pour l'exhaure et des servi ces accessoires. j Le fonçage par le procédé Poetscli consiste à transformer par congélation les terrains aquifères ; que devra traverser le puits par du terrain ,com-! pact et imperméable que l'on déblaie par abatages, | à l'instar de ce qui se pratique dans les couches ' solides et résistantes. Il .s'agit, en fait, d'amener à l'empUi.cement du puits, et- sur une certaine distance de son pourtour, le terrain à une température suffisamment inférieure à 0° pour assurer isa résistance en <• jurs du fonçage et ne pas avoir à craindre de dé»; ngé^tion partielle durant l'exécution des travaux. Pour at tei.iHlré ce résultat on dispose autour du puits dont on projette le fonçage, une série de sondages qui doivent être poussés sur toute la kvîL-.u! -ur des couches aquifères à traverser. En supposant un puits de 5 mètres de diani. iie intérieur, les sondages sont disposés suivant une circonférence de 6 ,n. 50 environ de diamètre, de façon à réserver l'espace nécessaire pour rétablissement du revêtement, des cuvelages, des trousses, etc. f, Les trous de- soiiui- sont garnis de deux séries de tubes concentriques, dont les tubes extérieurs sont fermés clans lie bas, les tubes, intérieurs restant ou _ verts aux deux bouts. Les deux séries de tubes sont réunies chacune par une couronne collectrice. Le liquide incongélable, dont il sera question plus loin, est envoyé dans les tubes intérieurs par la couronne correspondante à une température de 15° à 20" ; il descend ensuite par la tubulure centrale pour se répandre dans les tuyaux extérieurs par lesquels il remonte sons l'action de puissantes pompes.On provoque ainsi une circulation continue du liquide ineongélabU. qui, par l'intermédiaire des tubes extérieurs de sondage, abaisse graduellement la température du terrain aquifère en même temps que des nappes liquides qui le traversent à divers niveaux et on- finit par transformer ainsi le terrain, traversé en une masse glacée et. par conséquent,-solidifiée.Ici vient se placer la définition du liquide employé, ainsi que la description des installations destinées à créer la circulation du liquide incongéla-ble, à abais^rr sa température à 20° environ et à lui restituer les unités de froid, les « frigo ries » qu'il, a abandonnées au sol dans sa traversée des tubes réfrigérants. Le liquide employé est une solution de chlorure de calcium dont le point de congélation est de beaucoup inférieur aux graduations indiquées ci-dessus. , La. source de production du froid est obtenue par la production du gaz ammoniac à l'état liquide et à son retour à l'état gazeux. Ce dernier- a Comme conséquence une absorption considérable de la chaleur du. liquide dans lequel se produit la détente et qui, dans l'espèce, n'est autre que la solution de chlorure de calcium. Voici, succinctement, comment fonctionne ie <\v, 'e frigorifique: Un compresseur dans lequel le gaz ammoniac est soumis à une pression- de 7 à 10 atmosphères, envoie ce gaz dans un serpentin dis posé dans une cuve, réfrigérante, contenaait de l'eau. Sous l'influence simultanée de la .haute pression et du brusque refroidissement, le' gaz ammoniac se liquéfie et se rend dans un réservoir spécial. Le gaz liquéfié est envoyé par les robinet* à détente dans une nouvelle série die serpentins baignés cette fois par le chlorure de calcium qu'il s'agit de refroidir. L'ammoniac liquide se détendant et repassant à l'état de gaz, enlève une grande quaaitité de chaleur à la solution de chlorure et l'amène ainsi aux basses températures que nous avons indiquées. L'nmmoniac revenu à l'état, de gaz est repris Italie v.umpfrssetu, qui* le ramène ;i l'état liquide, et ainsi de suite. La solution incongélable de chlorure de calcium, amené de son côté au degré de froid voulu, parcourt, comme nous l'avons décrit, les tubulures réfrigérantes des sondages et après s'être réchauffée dans son parcours, .est aspirée par une pompe spéciale qui l;i refoule dans les cuves de refroidissement. On comprend aisément que la congélation de la uiasise die terrain soumise h l'action du courant, réfrigérant de chlorure exige un temps relativement long. Pour ries épaisseurs de terrains de 250 mètres, ia durée de l'opération est d'environ trois mois. I! semble, au surplus, d'après la description sommaire que nous venons d'en faire, que l'application du procédé soit, des plus simple : tant s'en .faut : tout d'abord, les sondages qu'il y a intérêt, comme on le comprend, à effectuer le plus près possible de l'emplacement même du puits, doivent de ce fait être maintenus le plus rigoureusement possible dans la verticale, sous peine d'empiéter sur l'espace réservé aux maçonneries et aux nivelages du puits. U y a donc des précautions spéciales à prendre, surtout dans la traversée de couches dures présentant une inclinaison tendant à faire dévier par glissement les couronnes ou les trépans au moyen desquels ces terrains doivent être traversés. I) autre part, les basses températures provoquent fréquemment a usai des ruptures de circulation de la solution de chlorure. Eu somme, il s'agit dans l'espèce d'une opération des puis o .icat.es et qui demande à être conduite par des ingénieurs expérimentés. Lorsque la congélation du terrain aquifère est complète, on procède an fonçage du. puits. Les dé biais s'effectuent, par tirage Vi la pondre ou à la. dynamite. Les parois du puits sont soutenues, au fur et à mesure du fonçage par des cuvelages en fonte et en maçonneries, disposés en retraite et reliés par des anneaux et des trousses ; ces cuvelages doivent présenter la résistance suffisante pour >.résister aux pressions souvent très considérables des terrains redievenus fluides après la. décongélation. On termine par l'enlèvement des tuyaux intérieurs qui garnissent les trous de soude. Les tubes extérieurs restent en place et l'opération se complète : par le remplissage au béton de ces tubes de façon ;i éviter le plus possible les mouvements intérieurs i du terrain. CHRONIQUE*JUDICIAIRE^ JUBISPBUDE.NCE DE GUERRE Pour les femmes de soldats Rappelons qu'une lui du 4 août 1914 interdit toute poursuite eu matière civile ou commerciale, contre les citoyens présents sous les drapeaux. Le texte île !;i loi, d'après la plupart des auteurs, ne laisse place à aucune distinction ni exception. Il ne permet pas même les procédures conservatoires ou provisoires. Tout devra se régler après la guerre. Au point de vue du bail, par exemple, dit Mr l'avocat L. Namèc-he, le citoyen sous les dra.peaux ne peut être assigné en payement des loyers, ni en résiliation de bail pour défaut de paiement, ni en exipuilsioni par suite de non-paiement ou même d'expiration du bail. On ne peut non plus assigner son épouse aux mêmes fins. De plus, l'épouse du soldat, défenderesse, ne peut <:'tre autorisée par le juge à ester en justice, ce;te autorisation ne pouvant être accordée que,si elle est assignée conjointement avec son mari, ce que la loi du 4 août 1914 interdit. En effet, réponse, même non commune- em biens, ne peut être assignée personnellement sans que le mari soit assigné conjointement, avec elle, dit 1-e Code Civil eu son. article 215. 10- s'ensuit qu'aucune action civile ou commerciale ne pourra être dirigée contre elfle. Par conséquent, si elle occupe, même en vertu d'un bail contracté par elle personnellement, une maison ou un appartement, aucune action contre elle du chef de ses obligations, pas même l'action.-en déguerpissèment. à fin de bail ne sera 2*ece-vab'e.Cette conséquence est logique lorsqu'il s'agit d'une femme commune en biens, puisque ce n'est que comme mandataire tacite du mari qu'elle a pu contracter et que de contrat a pu engager la communauté contre laquelle aucune action ne peut être intentée qu'en mettant le mari en cause. Mais elle reste vraie même quand la femme est séparée de biens, puisqu'elle reste' incapable d'ester seule en justice. Lorsque le bail vient à expiration et qu'il n'y a pas tacite reconduction, le bailleur voulant reprendre la chose louée, c'est sans titre ni droit que le preneur persiste à occuper l'immeuble. Néanmoins, même dans ce cas, il sera .impossible au bailleur de faire expulser sa locataire épouse de militaire sous les armes, puisqu'il est impossible de l'assigner sans mettre son mari en cause, ce que la loi interdit. Il s'ensuit que si un locataire principal est expulsé après résiliation, le sous-locataire fem me de militaire sous îles armes, dont le bail est, par le fait mène également résilie, ne peut être poursuivie en déguerpissement. Il y aurait évidemment voie de fait si on l'expulsait de force, ou si on s'opposait à sa rentrée dans la maison'louée, et •elle aurait droit à des dommages-intérêts contre l'auteur de. cette violence. La jurisprudence, en général, est conforme «à cette doctrine. A la vérité, certains tribunaux ont cru. pouvoir autoriser la femme de soldat défenderesse à ester en justice, niais ils n'ont ordonné à son égard qu-e des mesures provisoires, telles qu'une saisie-gage-rie, qu'ils- ne pourraient évidemment- transformer en saisie-exécution. Encore urne fois, toutes ces situations ne pourront se régler définitivement qu'à la paix. INFORMATIONS FINANCIÈRES REVUE HEBDOMADAIRE DE LA BOURSE DE BRUXELLES lini xi i.u;s, 24 novembre. — Un revirement n'a l»as tardé a se produire les derniers jours de cette semaine et la clôture a été bonne en valeurs égyptiennes, pétrolifères, coloniales et mines. Au compartiment des 'banques, les titres représentatifs de nos principaux établissements de crédit. ont été bien traités. L'action lia tique Belge pour l'étranger a passé de 695 ;i 710', l'action liampic de BrûXâties a été recherchée a 930, la capital Outre-mer s'est, terminée à 7:15,50, l'action Crédit. Liégeois en hausse et. atteint le cours île 512, la Caisse'de Reports s'est inscrite à 1500, le Crédit .National Industriel se retrouve de 310 à 315 pour la privilégiée et 306 pour l'ordinaire. L'action Crédit Mobilier de Belgique termine h 330. Les obligations indus'ii'iélles ont été négociées sans grands, changements. I.'obligation Tramways d'Alicante 5 ,, à 470; Bologne 1 à 445 ; Tramways de Buenos-Ayres il à 502,50: Economiques en Catalogne 5 "0 à 475; Tramways de Catane ï- 1/2 à 250; l'obligation Est-' >i i est de Liège à 495 ; Ma lines-Terneuzen a 335; liotierdam à 472,50; 1/2 % Rosario à 450; 5 % Tramways Toscans à 460~ et le 5 privilégiée Tiflis à 198. L'obligation Force. Motrice ç.n Fspagiie ■ a varié de 215 à 200. Les obligations 5 Sambrc et Moselle à 4S\5. L'obligation Biélaïa à 165 -e: le 5 % Hain-sur-Sailibre à is2,50. Le 5 Compagnie du Kasai a varié de ïOO à i70 : le 5 Auxiliaire d'Electricité offert à i80 ; le 4 °» Electricité ei Hydraulique à 2<M> ; les (i la ces de Bohème 5 à 487,50; les Glaces de Monstier 5 % a i95 et les Produits du Liège- à 210. On a négocié également les obligations Eclairage du Centre à 175 pour le 3,60 %, à 20O pour le 4 et à 270 .pour le 5 %. L'obligation 4 1/2 Brazil Railways a varié de 222,50 à 217,50 ; le 6 Kaïping s'est échangé à 527,50; Para 1912 à 287,50 et Para Improvment de 160 à 170 ; Port of Para de 325 à 327,50 ; la Rio Light. 2° série de 427,50 à -530 et le Sud-Ouest de Bahia de. 275 à 230. Las t/ehdancés du groupe sidérurgique n'ont guère été satisfaisantes cette semaine. Voici les principaux cours pratiqués : Baume et Marpént fondateur de 72.") à 700 ; Monceau Fiacre cap., 185, et ord. 125 ; Sud Châtelineau cap., 400 ; Trust Métallurgique cap., de 64 à 60 ; dividende, de 95 à 92 ; Usines Wattelar fond., 50; Moncheret. 150; Tôleries Dél-loye Mathieu à Huy, sans affaires, malgré que par suite de la rentrée de fr. 322.242,64 de boni sur réalisations diverses, la perte de fr. 366.055,55 léguée par l'exercice 1916 ait pu être ramenée à fr. 173.988.15. A eo;é des immobilisations qui ue figurent plus au bilan que pour fr. 280.153,44, l'actif réalisable (•.importe li\ 1.582.616 poti]' un passif exigible de fr. 817.011,66. Les frais généraux et d'entretien, de inèn -e ipte Je service financier, soit pour un ensemble de f;r. Il7.758",12, ont été couverts par la rentrée des réalisations citées plus haut. L'action Union des aciéries a inscrit un cours de 265 francs. Au coin des valeurs de construction, un léger mouvement de hausse s'est dessiné pour les carrières I). J. W'incqz. On est convaincu que l'avenir de cette entreprise peut être envisagé avec confiante.Il résnlie; en effet, dés"rapports du Conseil d'ad-ministmtion, ainsi que des déclarations faites à l'assemblée du 6 octobre, que grâce aux économies réalisées dans les .différents services, la direction est parvenue à couvrir les frais d'exploitation et à donner une plus-value au magasin de pierre-.sans avoir dû recourir à une augmentât ion du découvert eu banque. D'autre part, la tendance très marquée à la hausse qui se manifeste depuis un certain temps déjà dans les prix de vente tant des pierres brutes (t sciées que des pierres.. ouvrées, paraît devoir encore s'accentuer. -Or, les pierres en chantiers figuraient au dernier bilan pour fr. 110.326,37. Actuellement, cette partie de l'actif doit donc avoir une valeur bien supérieure. Enfin, la société a entrepris de grands travaux de terrassement, et le rapport signale que la partie découverte atteignait ■déjà 3725 mètres carrés, surface sur .laquelle 1260 mètres carrés étaient entièrement détachés et près à être livrés à une exploitation fructueuse. On peut donc estimer que l'exercice en cours sera de beaucoup meilleur que son prédécesseur et que la perte de fr. 265.361,20 'renseignée au bilan de 1916-1917 pourra être en grande partie a moitié l'année prochaine.On considère également comme très .intéressants ies titres des produits industriels et. agricoles de Uaren. dont les cours ont atteint, ces derniers jours 152. pour- la priv.il. et 50 pour l'ordinaire; avant la guerre, les prix étaient respectivement de 66 et 15. La comparaison des comptes dressés depuis la constitution de la société, est, de'son côté, intéressante à lire. Nous voyons (pie les bénéfices ont. été, pour 1912-1913, de fr. 144.356,78, permettant la distribution d'un dividende de 1 % aux actions privilégiées, et de fr. 0,875 aux actions ordinaires, après affecta-lion de près de 50.000 francs aux amortissements. En 191 i-1915, le bénéfice net, sans amortissements, atteint fr. 85.^54,40, et le disponible se chiffre par fr. 536.9^2,56 pour un passif exigible de fr. 187.001,66. L'exercice 1915-1016 produit fr. 86.427,44 de bénéfices, dont 33.927 francs sont affectés aux amortissements et 50.000 sont portés à un compte de prévision. Onant à la situation financière, la différence favorable entre l'actif réalisable et. le passif exigible s'éfaillit par fr. 265.930,66. Pour des raisons que l'on connaît, l'année 1915-1916 ne laissa que 9290 francs. Par contre, l'actif réalisable s'accroît sensiblement pour atteindre fr. 501.509,40, alors que les dettes ne s'élèvent- qu'à fr. 43.610,93. Il est à remarquer qu'au passif du bilan, une somme de fr. 40.875,15 a été inscrite au compte amortissements sur matériel et qu'un autre poste de fr. 117.761,47 a été prévu, pour créances douteuses et dépréciation de marchandises. Or, cette dernière somme pourra certainement être retrouvée en grande partie dans les exercices prochains. Le bénéfice de 1916-1917 est remonté a fr. 83.854,0,3, et une répartition de 6 % a pn être faite aux actionnaires, tout en réservant le solide bénéficiaire de L914-1915 de 50.000 et en reportant à nouveau fr. 13.983,63. Il y a donc la fr. 63.983,63 qui viendront s'ajouter aux bénéfices de l'exercice en cburs et qui représentent 6 francs par titre. La lourdeur a dominé au groupe des charbonnages, l'activité, a été -restreinte, mais on y reviendra avant .longtemps. A la réunion statutaire du 20 novembre de la société des Mines du Comte Fnrstenberg, l'admi nistratenr-délégué a déclaré que la marche de l'exploitation était normale. U sera distribué cette année, comme précédemment, un dividende de fr. 7 aux actions privilégiées et de fr. 2.50 aux ordinaires, payables à partir du lr décembre brochain. les Lonvière-Sars ont été demandées à 325, et l'Arbre St. Michel à 620. Un regain de faveur se manifeste pour certaines valeurs suer i ères. r A's Sucreries et Raffineries d'Egypte ont obtenu en clôture le cours de 90 francs pour la capital et T.") pour la fondateur. On annonce que cette société a déclaré pour l'exercice qui vient de finir un dividende de fr. 140, contre fr. 40,65 l'année précédente.Les Sucreries et Raffineries de Routschnuck sont demandées à 490 pour la capital, et les Sucreries et Raffineries de Roumanie fr. 875 pour l'ordinaire et fr. 1015 pour la capital. La dividende Italo Belge a été inscrite au tableau de 190 à 205. Au groupe des valeurs pétrolifères, les bonnes dispositions du début dut continué jusqu'au dernier jour de la semaine. L'Astra Roma.na a déliassé le cours de fr. 1800, la Boryslaw a atteint, 2925 pour la privil. et l'ord. 2655; la Nafta, 257 ;.la diivid. Roumanie, 180, et Tustaiii.wi<e fr. 310 pour la privifl. et fr. 85 pour la capital. De gros achats se sont effectués en Znid-Prean- ! ge.r .Maatschappij. On s;iit que le caoutchouc produit par le domaine de cette société est d'excellente qualité et qu'il est vendu actuellement à un prix avantageux à Batavia et à l'étranger. On ne doit pas perdre de vue également que la -société tire'un large revenu de sa participation dans la s lia tri dont elle a 190.000 florins d'actions en portefeuille et di i.t le bilan au 31 décembre. 1916 accuse un bénéfice de 120.000 florins, rien que sur la vente du café, abstraction: faite de l'exploitation d'hévéas qu'elle a cnrnmencée en 1917. ,Les tendances des autres valeurs de plantations sont restées favorables d'aiprès la consultation des cours ci-dessous. B.-'.taugara 237,50, Del-i Hnil. cap. 2055, Fauconnier fond- 565. Mopoli 1285, Sélangor 590, Seiimah .Rub ber ~x, .Noemibing 500, Simpang K i ri cap . 1340. Brutx. Java 225, Deli Moeda 310 cap. et 98 div. PROCHAINS TIRAGES Les tirages suivants des valeurs à lots belges et étrangères auront lien pendant, le mois de décembre ltl7 : Valeurs belges Date Plus haute prime I Sc.haerbeek I897 10.000 francs 10 Anvers 1903 100.000 15 Bruxelles 1902 10.000 » 15 Crédit Connu. Belge 1861 25.000 » 20 Congo lots du) 188S 10.000 20 Société Nat. des Client, dévie iinaux I885 10.000 » Valeurs étrangères Date Plus haute prime I Autriche 1000 florins 1864.. 150.000 florins I Banque Ottom. (lots turcs) 400.000 francs I Cologne-.Minden 1870 Tirage des séries I Banque Hypothéc. Allem. 1871 Meiningen Tirage des séries 1 Banque de l'Etat de Fri- bourg 100 fr. 2 % 1895. . 100 francs I Xa pies 1868 25.000 lires . I Théâtre de Rotterdam 1894 1.000 florins 1 Théâtre de Stockholm 1893 10.000 couronnés 5 Crédit Foncier de France : obi!g. communales 1879 100.000 francs » 1880 .100.000 » 1891 100.000 >. 1890 100.000 oblignt. foncières 1909 100.000 » 5 Paris 1898 200.000 5 Paris 1912 50.000 _J0 Théâtre de Berne 1899 L000 » 14 Banque Xat. de Grèce 190* 50.000 drachmes 15 Canton de Fribourg 1898.. 2.000 francs 15 Crédit Foncier Egyptien • Oblig. à lots 3 % 1886.... 50.000 » 1903.... 50.000 1911.... 50.000 15 Crédit Foncier Holland. 1904 120.000 florins 15 Paris 1865 150.000 francs 15 Snecc 1868 150.000 20 Paris 1910 200.000 22 Crédit Foncier de France : Oblig. communales 1892 100.000 » 1912 100.000 >» Obligat. foncières 1895 100.000 » 1906 200.000 » 25 Crédit. Foncier de Hongrie 1894-1906 500.000 florins 26 Paris 1899 (Métropolitain).. 100.000 francs 31 BrunsAvick '20 th.) 1868 45.000 marcs 31 Venise 1869 20.000 lires :îl Bevilià'ifcqua la Ma sa :tt).000 » 31 Emp. ftal. Dante Alighieri 25.000 » :?l Emp. de Saint-Marin 1907 20.000 » COURS DU CHANGE Anvers, 26 novembre. — Cours du florin : 362 1/2 argent. Rormumi, 23 novembre- — Londres, fil. 10,92 1/2 ; Berlin, fl. 34 ; Paris,- fl. 40,10. A.MSTiaun.M, 2A novembre. — Londres, fl. 10,95 ; Berlin, fl. 34,10; Paris, fl. 40,15 ; Suisse, fl. 52,90; Vienne, fl. 21,15 ; -Copenhague, fl. 75,50; Stockholm, H. 85.85. BOURSE DE NEW-YWK New York 23Novembre. 23 Nov. ! 19 Nov. |23N»v. l'3N«v, Hypothéquas 3'-,2-3- 3 - 4 — Ontar o<fcWest«rn,or 19— 19 — Gnan*«s.Londr. C.T L7'.50 | 4.7'.,c0 NortnernPacii., ord. 8? i/j 86 '.g ChE»B.Un1r.90d.v 4,76. ; 1.76 ;c MorfcikiWssiern.ord!\0a Ût '03 Chînges. Paris vu». 5.72 50 :5.73 75 Norf.AWest.4%c.obi! - — Ch^nfii s. flsrl p - -- I : Pennsylvania. ord. i 473/8 47 '/a *rçent . 85 V* 851/2 Philad. & Read., ord. 7? 1,2 66 7 « :Philad.<fcRead.,1«Dréf! FONDS GreatNortherr, 1 *préf 91 7.8 92 — Amérioue 2 p. c. oty i Texas & Pacific, ord. ! Atcli. r. .1 S F. 4% | — Soutnern Pacif., ord., 83 3 4 12 V4 Aicli.T.AS. F. a on1 , 86 lis 85 !'2- SouthernRailjv., ord.; 24 7/8 24 3/4 Atc.T.i S.F.Mgb.4% ;Southern Railw.,préf,' 57- ah 3/4 Atch.T.iiS.F. a.Dré!.: , Union Pacific, prêt. 116 — 116 1/4 Am.Car^Foundryor. j UnienPacif.4%. obl.1 - Baltim. î Ohio, orc,. 52 1/4 5' 5/8 Wab.S'Louis.JPac .0 ! — Canad. Pacific, ord.1133 — '33— Vvab.S'Louss^Pac, yr 4Î3/4 40 - Chesao iOhio,ord. 45 - 473/4 Amalgamai.Copper.o — — Chic. «SNorth West. 0. 19 18 18 5/8 AnacondaGooper, h. 58 7/8 M V'4 Chic.Milw.ASt.Paul 0 37 1,2 38— U.S. Staël Corn..or<i. 9^ i;8 95 is R«ck Island ord. , ,U.S.StenlCorp.,iiréf 108 1/2 ll'^î Am.SmeltdRof.Co.c. 76 1/4 .-3- U.S. SteelGorp.5% Bathl. Steel Corp., 0. 83 8 79 12 2» H. Obi. — - Denv.ARiaG'an.lfv r 5 o Amaric.9ae;Sug.,9rd — - — — ErieRailway, ord, . '4 7/8 14 3*4 American.Can. ord. ! Ern Ra'w , 1* prél. 2i 1/8 22 iis Unit. BugarC®,oro. — - Ene'Railw., 2* p.-él. i — Arfier.Hidfi4Lealh.,pr — : -- — Erie Raiiw. 8en. Lien - — — 'Arosr. re».«ftTal„onll' - — Illinois Central,ord. 95 - 95 — Âm.Tel.4%conv.obi. ; — - Kans City South., ord- - |nîern.Cont.Rubb*',o — - ! — Kans. City South., pr. : -- inr#rr.Mîrc.Mar..ordl - Louisv.itNashv.,orri. ",6— ■ .'9 1 -2 Intern.^erc.War.,pr.| — - . Nat.Rlw.olMex,,lpr ( - _ ml. Merc, Vlaring Nat.Rlw.af.Mex.,2pr. 5 5^ iVsX.oDl.1 • — ! — - Miss.Kans.ATex.,ord1 41,2 3 1,2 Pitlsburg Caal, ord.: — I Miss. KansasiToxas 1 CentralLeather, ord. - - t 2*h.^.-obl. — Interbor Metroo.,pr« I - _ 1 Miaaoun Pflcnic.,orJ| J4 - 22 5/8 lntsrbor.Metrop.,ard,: 7 V4 i 6'^ N-Y.Cpnir.^Hû'is..-) 71 - 70 Studfibak0rCor.,ore ' = __ lMom.J)om.S«.Oora ! BOURSE DE PARIS Pans, 22 Nov. ;22Nov. |21 Nov. 2? Nov. 21 Nev. 3% rente française. 59 75 5h 7b E3t français. — — i Russie i889,Con.4% | - - Rio Tinio, paris .1835 - I84C Russie 1903 - - Mexiqui Int. 5X - - Serbie 4% 1895 — j - - ,Lots Turquie . — — Espagne 4%. t-r 1 3 PP' ' 1i 15 iChans» Berlin, co.iri Portugal 3% , . -- 1 _ !Gnï*s.Amsterd..court ; T-jruuie 4% unifie . 53 35 58 50 j Che* s. Londres,coun Bncu», — — - IZscrmpte ... — - I BOURSE DE LONDRES Londres 23 Nov. 23 Nov, 22 Nov. 23 Nov. 22 Nev. Consols. . . 57 — 'South. R-i'w»». i Répuoliq Argentine. - 98 - ! Union A . . 1 ; - - 4% Brésil . . 53 54 — Wab., prel. — 1 — — f% Japon . . | - - - - U. S. S-eel A. .102 - 102 — Japon 1905. . .1 741/4 74 3/ Amalg. G. . -- Mexique inler. .1 Grcat Cohar. . Pérou, ord. . I — Columbia ... Pérou, prêt. . . Ven. Dipl. . . . Poriuga!. , . . — - 67 - Mexic. pr. . . . — Russie 1880 . . - - Rock Isl. ... Marc. r! A . . _ _ — — Randmine . . — — ' "urquie.... Marine, or. . 3' s % Uruguay . Shell 5 % Uruguay . . - _ Rio Tinlo ... Acht. Top . . , — — — — Anaeonoa ... — Pref. d° A . . _ Schib., préf. . . — - OenverlRio Grande - - Schib., ord. . . —— Erie. on-, . . . ,. _ _ 22 1/4 Kon. Pitr. . . Missouri ... Escompte . . p 9 Ontario A. . , . — — Argent , , . , p j South. Pacific . , — — A. E. G. Ise bilauL ai m i nei pour 1916/17 accuse uu bénéfice net de 30.3?0;364 mark, contre 27.193.409 mark l'iMuiéo antérieiuiê. I'l sera ptroposé de répartir u iKlividende de 121/2 1>. c. sur 1 un cnpitail primitif ri-e 184 inillioii-s de mark. I.p rliiffre d'affaires constaté et leis comiiiaiidcs présentes-sont plus élevés qu'en 1915/16; toutefois, les charges 'die guerre sont -considérablement, plus élevées. Société Industrielle et Agricole au Brésil. D'après les comptes des liquidateurs die cette Société, la perte au 28 février dern ier n'était que de 272.364,90 francs pour uni capital! de 3 millions de francs, l.e portefeuille est. évalué à fr. 3.005.000, et. l'encaisse est de fr. 58.236,10. Leis dettes s'élevaient à fr. 284.289.09. MEMENTO DE L'ACTIONNAIRE ASSEMBLEES ANNONCEES 30 novembre Compagnie Générale (ies Chemins de Fer Méridionaux lie l'Espagne, société anonyme, à 11 h an siète social, 48, place de M«ir, à Anver». 1r décembre - l.a SiKTiére .. anciennement Herm Heitleln-œk A (.o., société ;wuniyme, à Anvers, à 12 li«.upes, aux bureaux Se Bruxelles, 4S, rue de l'Ecuyer 3 décembre Soc. anon. Belge pour l'Exploitation des Charbonnages du Centre du Donetz fAlmaznaïa), i i heures, au siège social, à Seraing. 4 décembre Snriété anonyme des Fonderies et Forges St.-•loseiph, h Cou-vin, à 2 heures de relevée, au C.afé des no.ulevards, place Rogier, à Bruxelles TjikfuUie Rirhher Pliiwtage, N. v., à 11 heures, au siège de la société, Vygendam, 4-6. à Amsterdam. Société anonyme des Pyrites de Bossu», à 11 h., au siège social, 56, rue Osy, à Anvwrs. 6 décembre !.. r.e\aert k Co, à Mortsel, à 4 li 4* relevée, liez MM. Beecliinans Frères, ri» Oialae», 24, à Anvers:

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Lloyd anversois: journal maritime emanant des courtiers de navires behorende tot de categorie Financieel-economische pers. Uitgegeven in Anvers van 1858 tot 1979.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes