Patrie!: journal non censuré paraissant comme, où et quand il peut

546056 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 01 Juni. Patrie!: journal non censuré paraissant comme, où et quand il peut. Geraadpleegd op 23 mei 2022, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/ms3jw87k07/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Journal non censuré paraissant connue, où el quand il penl. « Ils furent barbares et menteurs comme toujours. » « Jamais une femme ne m'a parlé sur ce ton, dit le Roi. « C'est, reprit-elle, que vous n'avez jamais parlé à une Liègoise ». NOS ILLUSTRATIONS. La guerre civilisatrice. (Dessin de RAeMAEKERS). La « Kultur » a passé par ici. un appel aux weuires. Nous lisons dans le « Nieuwe Rotterdamsche Courant », 6 Juin 1916, edit. du soir : Une centaine de professeurs d'université, d'artistes et d'autres personnalités hollandaises ont lançé aux autres pays neutres l'appel qu'on va lire : « Au milieu des épreuves, qui affligent à l'heure présente l'Europe presqu'entière, se trouve un pays où la souffrance est plus intense que partout ailleurs. C'est le seul, en effet jusqu'ici, qui ait été franchement menacé de la perte de son indépendance. « Ce pays, c'est la Belgique. « La Belgique est une nation-sœur de la Hollande. La destinée a séparé ces pays, mais le devoir de la Néerlande n'en est pas moins impérieux d'intervenir en faveur du peuple qui gît abattu à ses côtés et de tenter tout ce dont elle est capable pour le réconforter et le relever. Il n'est pas un pays belligérant, dont le gouvernement et la Chambre des Représentants aient osé déclarer qu'à l'heure de la paix, il porterait atteinte à l'indépendance d'une nation voisine. Pas un, sauf l'Allemagne ! « Il est possible, voir probable, que l'Autriche-Hongrie et la Bulgarie aient l'intention d'annexer une partie de la Serbie et du Monténégro. Dès que ces visées seront évidentes, notre devoir sera de nous y opposer. Mais jusqu'à présent, seul le Chancelier Allemand et le Reichstag ont dévoilé l'attentat qu'ils méditent. » Après avoir cité plusieurs déclarations explicites du chancelier, l'appel conclut que celui-ci considère la Belgique de demain comme un pays où l'Allemagne aura à trancher les questions de politique intérieure, comme un pays qui, au point de vue militaire, économique et même linguist que sera sous la tutelle de l'Allemagne. « Le petit pays, saignant de tant de blessures, ne pourra plus présider lui-même à ses déstinées ». « En apprenant à connaître ces visées, continue l'appel, un long frisson a dû passer par tous les petits pays neutres. « Vous tous neutres, qui jouissez pleinement de votre liberté et de votre indépendance, imaginez-vous le sort de la Belgique. « Comprenez la douleur que doit ressentir ce peuple, opprimé par un étranger puissant et risquant de perdre jusqu'à sa personnalité. « Tâchez de le sentir, vous aussi qui habitez au loin: le même sort après tout peut vous menacer, si c'est le droit du plus fort qui gouverne le monde. « Les puissances de l'Entente ont, le 14 Février dernier, déclaré qu'elles ne concluraient pas de paix avant que l'indépendance politique, économique de la Belgique ne soit pie nement rétablie. « C'est la réponse de ses ennemis aux prétentions de l'Allemagne. « Mais les neutres eux aussi doivent y répondre. Nul ne sait avec certitude comment se terminera la guerre; mais ce doit être pour le monde entier un axiome qu'un attentat à l'indépendance d'une nation est un crime et ; une source de nouvelles guerres. « Cela, il faut que tous les neutres le clament bien haut. Il le faut pour que ceux qui méditent un coup pareil à l'égard d'un petit voisin en perdent l'envie et sa-! chent que l'attentat ne restera pas impuni. Il le faut pour 1 appuyer les citoyens allemands qui réprouvent la politique d'annexion. L'opinion du monde qui peut exercer une puissance morale considérable ne peut s'exprimer que par la voix des neutres. Ceux-ci ont le droit et le de-; voir de parler et de juger, lorsque les intérêts supérieurs de l'humanité sont en cause. « Ils peuvent et doivent refuser toutes relations avec l'Etat, qui ose déclarer que le cas échéant, à l'heure du règlement des comptes, il abusera de la faiblesse de son 1 voisin, qui aura à payer tous les pots cassés. « Nous nous adressons aux neutres. Nous en appelons aux trois royaumes Scandinaves, à la République Suisse, à l'Espagne et à tous les Etats d'Amérique, grands et petits. C'est un devoir pour tout patriote de faire circuler ce journal auprès du plus grand nombre possible de lecteurs. Juin 1916. Deuxième anm je N° 13

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Patrie!: journal non censuré paraissant comme, où et quand il peut behorende tot de categorie Clandestiene pers. Uitgegeven in S.l. van 1915 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie