Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes

433 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 10 Maart. Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes. Geraadpleegd op 14 juli 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/x921c1vb88/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

AMON nos AUTES ■■■■!! IIMIIII —a I' ■■-■■IIWI !!!■ IWMTT ■■ >11 r TTl I Nosse Gazette veut l'djoû totes les samainnes ; COMITÉ DE RÉDACTION: j G. FONTAINE. — E. LAMBRECHT. — L. MARTIN. — J. WILMART. ....... ... ... ♦ • J Les manusckits engagent la responsabilité de leurs au- • Adeesseb la Cobbespondance concebnant : : teubs et comme les Belges ne se bendent pas Ta cor- ; LA RÉDACTION: Yill. Elisabeth, 62, Amersfoort(Holl.). j teubs et, comme les ±selges, ne se bendent pas. la cor- . L'ADMINISTRATION : oude dlevenweg, 21. id. j respondance doit nous parvenir le mercredi au plus tard. ; les abonnements commencent le dimanche de chaque mois. Pour ceux de „ Là-Bas". La presse quotidienne belge en Hollande a lancé, fin du mois dernier, un appel à tous les cercles belges constitués en exil, afin de les voir se réunir pour rendre hommage à ceux qui luttent en Belgique occupée contre les menées des «activistes" travaillant à démembrer notre Patrie sous le couvert des baïonnettes allemandes. Nous applaudissons de tout coeur à cette manifestation, d'autant plus que nous retrouvons, dans cette idée de communion avec les braves gens restés au pays, l'union indéfectible des deux races, l'union inaltérable qui, jamais, jusqu'au dernier jour de lutte, ne peut être violée par un Belge digne de ce nom. Idées politiques, question de langues, divergences de vues de toutes sortes doivent disparaître devant le danger qui menace le Pays! Tous, nous devons condenser nos efforts pour endiguer le mouvement qui vient de se prononcer, et surtout pour appuyer ceux-là qui luttent si courageusement pour la défense de l'unité nationale. Notre petit organe wallon, seul en son genre en Hollande, pense réfléter l'opinion générale des Wallons liégeois internés dans les camps en apportant son salut et ses applaudissements à nos frères des Flandres surtout, pour la beauté et la grandeur du geste posé par eux en refusant d'accepter la liberté qu'on leur offrait au prix d'une trahison ! Le refus, cependant, ne doit pas étonner l'occupant, qui, déjà au 2 août 1914, avait reçu la même réponse du peuple belge tout entier. Sans doute, aussi, Messieurs du „Raad van Vlaan-deren" ont-ils oublié l'Histoire? N'ont-ils donc jamais lu l'histoire des Communiers flamands, ni la façon dont leurs ancêtres se tenaient devant Charles-le-Téméraire ou le Duc d'Albe? * Pensent-ils donc que les Flamands sont gens à se vendre pour quelques libertés on avantages qu'ils paieraient bien cher plus tard et qu'ils se verraient retirés sitôt que l'on pourrait les opprimer sans vergogne?Ont-ijs crus que les Flamands allaient, en un seul bloc, marcher pour satisfaire des rancunes ou des ambitions personnelles ou permettre à quelques-uns de se remplir l'escarcelle, à leurs dépens? S'il en est ainsi, la bande de fanatiques s'est grossièrement trompée et la leçon qu'ils reçoivent à ce moment, à Bruxelles, à Gand, à Anvers, à Malines, etc., fait que nous les plaignons de tout notre coeur. Mais cependant, il n'est possible à personne de les excuser. Nous, les Wallons, qui si souvent, avons passionnément discuté les questions flamandes et wallonnes, comprennont mieux que tout autre le courage dont font preuve les Flamands en combattant ouvertement ceux-là qui croyaient déchiqueter la patrie belge en se basant sur la lassitude causée par la guerre et la démoralisation qui, pensaient-ils, s'étaient glisséefe dans l'esprit des Belges restés en territoire envahi. Ils avaient compté sans l'énergie et le caractère de la race flamande! Ils ne sont pas Flamands, car ils ne comprennent pas les leurs! Avec les braves gens qui ont sifflé, hué, et chahuté cette bande de traîtres, tous les Wallons sont de coeur et d'âme. Pas de question racique ou linguistique tant que la paix n'est pas faite avec l'ennemi commun! Pas de séparation ni administrative ni autre, qui ne soit décidée, par un gouvernement où seront représentés tous les Belges, après le grand conflit! Pas de luttes intestines, pas de querelles, tant quç les nôtres ne sont pas délivrés du joug sous lequel ils sont courbés! NUMERO 36 PRIX: 2 CENSES ET D'MEIE 10 MASS 1918

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Amersfoort van 1917 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes