Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes

372 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 14 Juli. Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes. Geraadpleegd op 14 juli 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/sb3ws8j88j/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

NOSSE GAZETTE VEUT L'DJOU TOTES I^ES SAMAINNES ADMINISTRATION-RÉDACTION: SOESTERWEG 1694 AMERSFOORT Comité de Rédaction : -G. FONTAINE — E. LAMBRECHT — L. MARTIN ABONNEMENTS MENSUELS ♦ ttat y a ■kttvc Officiers et Civils 25 cents • rlUijljAJN Diii Travailleurs 15 „ î ITT) A ATPÎ? Officiers et Civils 75 centimes S rxSiAJNvjJlj Sous-officiers et soldats 45 centimes S ♦ Vérité d'hier, erreur de demain. Dans cette guerre tout se modifie avec une telle rapidité que, tant dans la vie sociale que dans la vie intellectuelle ou scientifique on peut dire plus que jamais de toute chose ; vérité d'hier, erreur de demain. Il est étrange de constater comment un cataclysme comme celui qu'a déchainé l'Allemagne a donné les résultats absolument opposés a celui qu'elle en attendait. De la grande souffrance des peuples nous voyons surgir des idées plus larges et plus démocratiques que jamais. La victoire qu'attendait la caste militariste boche devient la défaite et la mort de cette caste et l'émancipation complète de tous les- peuples des derniers vestiges de l'esprit d'oppression qu'elle a fait régner durant des siècles. Aussi en ce qui nous concerne, nous, les wallons, la guerre, au lieu de nous diminuer et de nous ruiner en tant que race ainsi que l'Allemagne l'espérait, nous a réunis et a resserré les liens qu'une paix trop profonde avait distendus. Tous les wallons vibrent pour le moment, la haine de l'envahisseur qui les a fait se dresser à Liège et à Namur dans un geste d'héroïque désespoir les fait actuellement, alors qu'ils sont dispersés de par le monde, se réunir plus' étroitement que jamais aux Flamands pour la défense du dernier lambeau de notre territoire et de nos intérêts nationaux. Les Allemands ont voulu chez nous la division et la haine ; ils ont amené l'entente et l'union Leur campagne en Belgique nous a montré le danger de nos querelles linguistiques, elle nous permis de pouvoir chasser de notre sein les brebis galeuses qui ont fait le jeu de l'ennemi. La besogne d'épuration a été commencée il faut qu'elle se continue. Il faut que tous les gens honnêtes balaient ces meneurs à la solde de l'étranger qui excitent les masses flamandes et wallonnes à la bataille. Il faut, que tous nous nous rallions autour de ceux qui luttent pour la concorde et l'entente, car ceux-là luttent pour une libre et grande Belgique indépendante et ce sont les seuls combattants de la bonne cause. Il semble qu'en ce moment plus que jamais, le boche travaille ici en Hollande a exciter les discussions linguistiques au moyen d'agents excitateurs pour tenter de réparer l'échec qu'il a subi en Belgique occupée. Que nos organisations wallonnes se mettent en garde contre les manoeuvres de ces gens. Ils rodent a l'affût des amours-propres blessés, des rancoeurs amassées à la suite de questions personnelles pour s'en servir auprès de ceux qui sont touchés et les exciter à la lutte. En ce moment quelles que soient les raisons que l'on puissent invoquer, la question personnelle disparait devant l'intérêt général: plus de wallons; plus de Flamands, tous Belges et rien que Belges! Nous avons acquis l'estime du monde en tant que Belges et non en tant que wallons ou Flamands, c'est en tant que Belges que nous devons désormais nous montrer dignes de cette estime dans la grande oeuvre de réédification qui nous attend. Les camarades d'Angleterre, de France sont en train de s'organiser partout dans le but de faire connaître aux étrangers les beautés de notre wallonie et leur apprendre qu'il est en Belgique uné vie wallonne distincte de la vie menée par nos frères de Flandres, mais partout nos organismes wallons marchent dans l'accord le plus complet avec les clubs flamands qui se sont créés à côté d'eux. Ce n'est pas assez encore. Il faut qu'ouvertement l'étranger puisse voir dans nos cercles ce qu'ils sont réellement des organismes frères travaillant parallèlement au relèvement moral et a la défense des intérêts belges. Il était vrai hier, que des dissensions existaient entre wallons et flamands, ce sera une erreur demain au moment de la victoire. A la rentrée au pays on • s'expliquera loyalement et simplement, entre Belges conscients de leurs droits et de leurs devoirs, et la solution viendra dans l'union complète de tous les efforts que va réclamer la misère et les plaies de notre patrie. Flamands et Wallons nous avons donné notre DEUXIINME ANNEE No. 5 PRIX: 3 CENSES ET DMEÎE 25 D'AOUSSE 1918

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Amon nos autes: nosse gazette veut l'djoû totes les samainnes behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Amersfoort van 1917 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes