Informations belges

623 0
03 januari 1917
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 03 Januari. Informations belges. Geraadpleegd op 22 oktober 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/vt1gh9c91f/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

N" 205 bis 3 Janvier 1917 INFORMATIONS BELGES Observation importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelles ■de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur source. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur source. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belge. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communications de service : 52, rue des Gobelins. ÏVK HAVRE (Seine-Inférieure) France. (xx). — Les ouvriers syndiqués suisses protestent contre la déportation des Belges. — La « Revue syndicale suisse » de Berne (novembre-décembre 1916, nos 11-1*2) publie, dans son intégralité, la lettre adressée par M. Emile Vandervelde, leader du « Parti ouvrier belge », aux sections de l'Internationale socialiste et au Comité central de cette association. La rédaction de la revue helvétique fait suivre celte publication de ce commentaire : « La dernière violation du droit des gens, la déportation des ouvriers belges, ordonnée par le gouvernement allemand, dépasse tout ce qu'on pouvait attendre des belligérants et fera un digne pendant de la violation du territoire de la Belgique par la soldatesque allemande. Et ce retour aux âges barbares nous révolte d'autant plus, qu'on essaie de le justifier comme étant une mesure de protection dont les premiers bénéficiaires sont les victimes elles-mêmes, qui manqueraient de pain si elle n'était pas prise. Aussi, nous ne pouvons que joindre notre protestation à celle des organisations syndicales et socialistes et des pays neutres qui ont fait connaître leur indignation au moyen de pétitions, ou officiellement par leurs Gouvernements. » La « Revue syndicale suisse » signale aussi, à l'attention de ses lecteurs, l'appel des ouvriers belges aux travailleurs du monde civilisé. Elle en reproduit le passage le plus émouvant. (xx). — Les Allemands entravant le ravitaillement de la Belgique occupée. — Le « Nieuwe Rotterdamsche Courant » du 6 décembre 1916 annonce, sur la foi du « Eindhovenscbe Courant », que pendant la semaine précédent du 28 novembre au 4 décembre 1916, les autorités allemandes ont réquisitionné 100 wagons de la Compagnie des chemins de fer anversois. Les wagons auraient été envoyés au front. On craint que l'approvisionnement en vivres destiné à plusieurs comités de secours subira un retard de ce chef, une grande quantité de matériel roulant étant employé pour le transport des troupes et du bétail. Toujours d'après le même journal, on aurait procédé, dans le village d'Arendonck, à la réquisition des pommes de terre. Les maisons furent fouillées et seule une quantité de 70 kilogs par tête fut laissée aux habitants. (xx). — Solidarité patriotique des Belges. — Une feuille teutonisée de Bruxelles, officieuse de la « kommandantur », rendant compte de la séance du Conseil communal de Eorest-lez-Bruxelles (18 décembre 1916), imprime ces lignes suggestives : « Le Conseil se constitue en comité secret pour examiner une proposition d'achat de vêtements pour les chômeurs déportés en Allemagne et le vote d'un crédit spécial au budget de 1916 pour acquérir les effets nécessaires. » Générosité patriotique d'industriels belges — Les Allemands ne bornent pas leur action, en Belgique occupée, à de multiples saisies de matières premières, de machines et d'usines qui provoquent la ruine des industriels, ils ne se contentent pas de déporter les ouvriers par milliers, mais ils ajoutent encore à tous ces abus de la force l'outrage aux victimes de leurs exactions. Leurs représentants les plus autorisés lancent aux patrons l'épithète d'exploiteurs, aux ouvriers l'injure de fainéants. Le fait ci-après donne une idée de l'inanité de ces affirmations calomnieuses. La firme Gevaert et Ce, fabricants de produits photographiques à Vieux-Dieu (Anvers), a payé, sans interruption, depuis le début de la guerre, 25 o/o des salaires aux familles et employés mobilisés. Pour les ouvriers et employés qui ont pu être tenus au travail, non seulement leurs salaires ont été maintenus, mais la direction leur a octroyé, à cause du renchérissement des vivres, des augmentations qui se chiffrent, pour l'année 1916, à 50,000 francs environ. Ces augmentations ont été réparties selon le nombre d'enfants de chaque ouvrier. Enfin, la firme a donné 20,000 francs pour les pauvres d'Anvers, 5,000 francs pour les indigents de Mortsel, dont Vieux-Dieu n'est qu'un hameau, et 5,000 francs pour l'envoi de livres techniques, paquets de vivres ou habillements à des soldats belges. Ce fait n'est pas isolé. On en pourrait citer quantité d'autres du même genre à l'honneur des industriels belges, qui ont tenu à se mettre à la hauteur de l'abnégation patriotique des ouvriers belges.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Informations belges behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Le Havre van 1916 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes