La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

936 0
02 augustus 1915
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1915, 02 Augustus. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Geraadpleegd op 16 oktober 2021, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/vh5cc0wf85/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

^Jf W ^| ^ I ADMINISTRATION ET RÉDACTION Jûil^^ÂL OUOTIOIEM i La petite ligne. .te. C.** SI Moniaffne-aux-Herbes-F'otagrères, JBîlïJZJSILLES wvwiiisfih | Réclame avant les annonces f.oa bureaux.de 9 à 17 heures —S ï 'ANNONCES { Corps du journal A.OO „ . t Faits divers , S.OC Jos. IWORESSÉE, Directeur le numero î îo centimes Nécrologie &.q0 F Si fi 6 I3 R Rt P" f1) 6110 s'>nolino vers le sud-est po I l î Èta BJ O |a arriver au sud de .Cholm, dont l'armée v t M I5ï S. § du SI EH i_ Maekensen a réussi à se rapprocher à Ses» d <*;•_ ffias B a Q ■ Ea» - suite do ses violentes attaques au nord Hrubicszow. Ijes Austro-Allemands annoncent quJ ne/S 3 imita ri a attaquent sur tout oo front, tandis q jour C5S QUSrra L'armée von Woyrsch, qui vient de trave ser la Vistule, se fraie un passage vc " l'est en livrant dos combats acharnés. L communiqués ne fournissent pas enoo Le nouveau mouvement offensif entrepris d'indications géographiques susceptibles >ar les Austro-Allemands entre La Vistule fairo discerner l'objectif immédiat de col it le Bug leur a permis de réaliser une arrnéa, mais en tout état do cause son i Bérieuse avance vers le nord. Jj'arméo de tervention a umo grande signification, l'archiduc Joseph-Ferdinand a progressé de Pas de changements à signaler auto' (apoa particulièrement sensible entre le d'Iwangorod, ni dans le triangle fortil lle'uve et Lublin. Après avoir occupé cette Varsovie-Nowogeor^iowsk-Segrsh, ni sur I i i /»— ■ W - - - \ X - M Villo do 67,030 habitants, chef-lieu du gou- Narew inférieur. Sur le Narew supérieui vemerosnt du môme nom et siège du com- uno action très vivo se poursuit au nord inanttemonfc du 14" corps d'armée, elle s'est cuosfc de Lomska, où les Allemands qr uirigce vers le nord, où. les Russes lui fout opèrent sur la rive droite visent à se raj [ace sur un nouveau front. procher do la rivière. Ceux qui l'ont tra 1/extrémité ouest de la ligne de bataille versée à l'est do Kozan continuent à atta but laquelle l'année du général Ivanof se quer les Russes dans le secteur de Gomc dispose a renouveler sa résistance part dos rowo. Ênvirons do N'owo-Aloxandria, ville qui se Concernant la région depuis le Bobr jus trouve sut la Vistule à 20 kilon$tre8 on qu'au nord du Niémen, l'absence dos nou amont dlwangorod. Elle traverse ensuite, velles est complète, et d'autant plus anor en touchant Kurow, les hauteurs suscopti- maie que l'apparition du gros de l'armé pies de constituer des points d'appui s tra- von Below dans le secteur Poswol-Ponow Kgiqucs avantageux, qui s'étagent entre la jesh, à 60 kilomètres à l'est de Shawlen, ; r\ istulo et la "\\ ieprz. Après avoir con- créé on Coirrlânde une situation militaire tourné Lttblm par le nord, elle redescend inattendue dont on se préparait à suivre 1. vers la voie ferrée Lublin-Cholm, qu'elle développement avec un grand intérêt. atteint à l'est do Biskupice à peu près à ï'endroit où edle coupe la Wiepre. De (1) Voir notre carte du 20 juillet. - SUR MER •Friedrichshafcn, 30 juillet : La bateau de pêche danois ,,Ane-Kris-« ine" est arrivé a Friedriclisiiafen, amenants les restes d'un hydroj>lane allemand rc-j îueillis en mer. 11 résulte de l'examen doj 'épave qu'il s'agit d'un appareil neuf, q"^ ïo;t avoir subi un sinistre ces derniers* i""8* . fitettin, 30 juillet : i ' ' ; I"5" (" ; \ Le vapeur américain „Vortland" a éré: irrôté et conduit à Swinemùnde. Londres, 30 juillet : On mande de Cape Wrath au Lloyds que e vapeur norvégien „Trondhjemsfjord" a 16 coulé par un sous-marin allemand'/ ^'équipage a été sauvé. Londres, 30 juillet î Le bateau de pèche „Young Pcrcy"' a ité coulé dans la mer du Nord» L'équipage a été sauvé. Amsterdam, 31 juillet : Le vapeur néerlandais j,Beijerland", parti ï 2S juillet d'Amsterdam pour Newcastle, mandé jeudi de Flamborough Head qu'il rait recueilli l'équipage d'un navire Bistré.* ' * ' Londres, 31 juillet : ' Quatre chalutiers de Lowestofo ont été mlés par des sous-marins. Les équipages ît été sauvés. Londres, 31 juillet : Lloyds annonce que le paquebot „Ibe-ian", do la ligno Leyland, a été coulé; ir un sous-marin. I/„Iberiûn", navire do 5,223 tonnes, al é d'abord bombardé, puis torpillé et ►nié. Sept personnes ont périj soixante «t ie ont été sauvées. Londres, 31 juillet : ^ Voici quelle est la conclusion d'ûn article! ie consacre le colonel Bepington, corres-1 mdant militaire du ,,Times", à la re-; iito russe : >,11 serait tout naturel que nos amis les usses se demandent oo que nous, leurs \ liés à l'ouest, faisons dans ee moinont: Hique. Notre réponse serait que nous rouons 2 millions d'AHomaiîds sur notre mt et que nous cherchons à enfoncer les nros, empôchanti ainsi une pression sur \ Russes dans le Caucase. Il no servi-it de rien "aux Knsses si nous nous lan-^ns imprudemment dans une aventure, car plus grand danger prfj'r éux dans l'ouest fait que les Français, les Anglais et les Sgos no soient plus en état de continuer & lâatstartfî* ksi loim àst Ikîssift les plus importantes et les meilleures force de l'ennemi. Depuis que l'Allemagne a mis ses nou velles troupes en campagne et a fortifû ses deux fronts elle a mis en couvre soi maximum do force et il est de notre devoii de lutter avec fermeté et sang-froid. Nous comptons sur la Russie et la Russie peu; compter sur nous. Nous ne sommes pas le moins du monde d'avis de conclure la pais avant la victoire complète et, comme nous savons que les Russes pensent comme nous, nous envisageons l'avenir avoo confiance! oonvainous que l'union éprouvée qui existe ontro les Alliés se maintiendra jusqu'au bout Sofia, 30 juillet : I Les nouvelles publiées par la pressç étrangère au sujet d'un, accord fcurco-bul-gare ne sont pas conformes à la réalité. La situation est restée la même q;ue celle exposée il y a quelques semaines. Déjà alors, un accord est intervenu en âfigàgipo entre la Turquie et la Bulgarie! J2?!eîcndue do la rectification de frontière accordée par la Turquie n'est pas encore éiablie dans tous ses détails. Elle dépend de la solution de quelques autres questions importantes que la Turquie voudrait voir résoudre en m&no temps que la question de frontière. ^ ♦ •» • Rome, 31 juillet : Le 'Con«eil des ministres italien s'eat occupé hier do la situation en Tripoli-taine et des relations de l'Italie avec la Turquie. Il résulte des délibérations que l'Italie envisage la nécessité d'abandonner la Tripolitaine pendant la guerre, -LcThlnistre des colonies, M."Martini, a exposé au Conseil les motifs qui ont forcé les trorï[/«rt italiennes à se retirer dans les plates ' fortes de la «ote. La guerro européenne empêche l'envoi d'iinpoitantes forces en Tripolitaine ; c'est pourquoi l'on doit provisoirement l'abandonner pour la réorganiser «près la guerre. « # * Paris, 31 juillet : "Un projet de loi a été déposé à la ! Chambre punissant l'importation de indr-cliandwfes d'origine allemaudo et austro^ ; hongroise, »6me si la provenance est indi-t g née. Une exception ne peut être faite que |si l'importation de pareilles marchandises] fcst nécessaire à la âéfense nationale^ pour] ^chaque «as, il faut une autorisation spé-J ijpialc du ministre. La commission des douanes de la ChamJ .fere a adopté ce projet de loi. Paris, 31 juillet t Le Sénat a adopté une résolution invi-feint le gouvernement à poursuivre les »é-gocîati#*s diplomatiques avec les puissances alliées pour arriver à une entente .interna- Aur Tas ïtiwtiirfis nrvmmnnps à, rtrort. ar dre pour inteixlire tout commerce - avec yn l'Allemagne et l'Autriche-Hongrie. £ „ . uo Paris, 30 juillet î. La Chambre a adapté un projet do loi ils irîrbant à 7 milliards de francs le montant ne ^autorisé dos Bons du Trésor pour la Dé« r- rfensb nationale. rs ^ La Chambre a ensuite entamé la diseuses sion d'un projet do loi contre l'alcoolisme, ro Sur la proposition du député Larthe, une le résolution a été adoptée privant de leurs te droits politiques los ivrognes récidivistes. a~ „ - Paris, 30 juillet : ir M. Viviani, président du Conseil des mi-ie nistres, a déclaré aux députés de tous les le groupes de la Chambre qu'il était décidé à faciliter autant que possible le contrôle du Parlement. Le gouvernement se réserve cependant le droit d'être intermédiaire entre les autorités civiles et militaires et los délégations du Parlement. * * « Pétrograd, 30 juillet : A la première séance de la Douma, le gouvernement fera une déclaration sur la situation militaire. • * * Sofia, 30 juillet : Un avion bulgare, qui croisait au-dessus do la ville do Sofia, est tombé à la suite d'une panne do moteur. Les aviateurs* deux lieutenants, sont miorts. ♦ * * Copenhague, 311 juillet : Le paquebot danois „Botnia", qui avait été amené à Kirkwall, a été relâché et autorisé à, amener sa cargaison de laine islandaise à Copenhague, contre la promesse formelle que oelle-ci serait déposée à l'entrepôt jusqu'à la fin de la guerro. # » Stockholm, 27 juillet : Le gouvernement a prolongé jusqu'au 31 août l'entrée libre des céréales en Suède. * ♦ • Berlin, 31 juillet : Le consortium de banques dirigé par la Disconto Gesellschaft a levé son option sur 250 millions de francs de l'emprunt bulgare or 5 p. o. de 1914. Le gouvernement bulgare a chargé la Disconto Gesellschaft de rembourser los 120 millions de francs de Bons du Trésor bulgares échus le 1er août au cours de 81.20 mark pour 100 francs. <* * * Manchester, 31 juillet ; Le correspondant londonien du Manchester G-uardian" annonce que le nouveau budget sera vraisemblablement déposé peu après la rentrée du Parlement. On peut * considérer comme certain que l'income-tax " sera doublé. ' . f A Paris, 31 juillet : ~ f Lo_,journal" a été- acheté par un groupe "- à la tête duquel so trouve le sénateur ~. iCharles Humbert. Celui-ci prendra la direction du „Journal" le lG^oûL « u / * * Londres, 31 juillet : A G'iasoow a éclaté une grève partielle 3 des ouvriers travaillant à la fabrication des " munitions. 1 M. Lloryd George est parti pour Glascovr. ï 3 Strasbourg, 31 juillet : Avant-hier, uno escadrille française assez forto a survolé la région de Merchweiler jpfc de Walburg. Environ vingt-cinq bombes ? ont été jetées, sans causer des dégâts importants. Quelques campagnards ont été ' blessés. * * * Toulon, 30 juillet : 1 Un grand hangar militaire contenant du 1 fourrage a été incendié à Toulon. Les | dégâts sont très importants. . * * * Washington, .31 juillet : 1 . L'agence Havas apprend' de source auto- , riséo que les Etats-Unis sont décidés à intervenir au Mexique, par suite de la famine qui y règne. M. Lansing a fait des représentations énergiques aux trois principaux chefs de - • partis mexicains : les généraux Caranza, "'villa et Zapata. Il a protesté également ' auprès du général Zapata contre les mauvais traitements qu'on a fait subir à un citoyen américain. - j New-York, 31 juillet : La police dflïoboken «a ouvert une en- ' quôto sur les causes do l'incendie mysté- 1 : rioux qui a éclaté à bord du vapeur „Pa- ! rima", de la Québec Company, alors que te navire était eu réparation. * * i "Washington, 3jl juillet : L'amiral C&pcrtown, qui a débarqué, il y 1 a deux jours, 4<X) hommes à Porfr-aiv- ' Prince, a rencontré de la résistance. Deux ' Américains ont été tués. " Lo navire de guerre „ConnccÉi«nt" qufc J tora demain! Philadelphie pour amener 420 soldats. Actuellement, le calme règne à P#rt-au- , Princo. • l * * • Londres, 31 juillet : Le „Times" apprend de •Mjiilèae'fu© les '* Turcs ont re;u de grandes- quQMtitKjs iè c-munitions et d'artillerie. En «or»$QuftM£t a leur feu d'artHlorio devient plus ÎRtenà*» sur la presqu'île de Gallipoli, »il«rs <juiil n'y a pas longtemps encoi-9 ils devait économiser les grenades. Le bloous de la côte de l'Asie Minewrt, des Dardanelles jusqu'à Szaga-Vova, «n ^ l'ace do Samos, est strictement maintenu. n \l» "^*P^rw>^rad, 30 juillet : iS / La pressé commente aujourd'hui sort fde Varsovie et de la ligne de la Vislnle. i Malgré la situation relativement favorable * do Varsovie e; de la région enviro**a*t«, 1 lo ^Riitoh" estime quo l'évaoaatioa flci Ja, j: ville est tout indiquée si l'«n firat -compte • du but poursuivi. . I-o I" £ iactiqftrc' de defenore A arsovie à t/>îit prix ^ — co qui aurait pour résultat fl'oblSgfflr les j Russes à sacrifier tous les avantage?; de d. leur eoncentrafion — doit être abandonnée, p Le ,,Novoïe Viemia" pense également h( [quo l'évaerration èe Varsovie est lnQispen- a1 sable, mais eela no .veut pas dire ifu'rfle , >fioit urgente, car une offensive subite tii 'est toujours possible si l'ennemi n'ét&ifc pas pi fÎA à «Aritni lr»/Vr> ena «ffatfanw. ii i I COMMUNIQUÉS OFFICIELS * IH—1 ■■ ■ ■ IHIM.H '!"■« ■"! <■■! i l ■ ■ ii , i i ConinmïliQués âllomânds aéroplanes oiiflemîs qui se sont élevés pour . conti-o-attaquer n'ont pu entraver l'attaque. ' Six aéroplanes allemands ont attaqué r Grand quartier" général, 31 juillet 1915 :| quinze aéroplanes fi-ançais au - âe&um do Gnâteau'-Salins. Après trois quarte d'heure M mifeste impérial. Au peuple allemand 1 do combat, plusieurs aéroplanes ennemis Une année entière s'est écoulée depuis ont é'f ï»rc6s d'atterrir. Devant l'injervcn-que J'ai été obligé d'appeler le peuple "«f "11110 nouveUe escadrille ennemie, nos allemand aux armes. Une période unique aviateurs se sont retirés sans pertes, de sacrifices sanglants a régné on Europe nord de baargemande, un avion fum et dans lo monde entier. Devant Dieu ets » ^ foreô fees occupante ;;rTe^ Après s'être préparées à la lutte pondant: ' "u. °°"s,^ .combats f* Ar dix longues anSi, les grandes puSa.iccs5 1^;of,icr1o0rsmoft ^ homm.œ .«* n0,us coaLséel ont cru i'instem venu d'humilier; ZJi ,mitralUeaKe£. aulsl 1u^ ou d'étoulfer dans un cercle de fer l'Aile-1 n°mbreux matériel. magne qui était devenue trop grande à leur Théâtre de la guerre à l'Est. gré et qui osait appuyer la juste cause de Dos combats locaux ont eu lieu au nord la Monarchie Austro-Hongroise, son Alliée, du Niémen. j Ainsi que Je l'ai déclaré il y a un an, Au nord-est de Kozan, nous avons fait de ce n'est pas l'esprit de conquête qui nous nouveaux progrès. Les contre-attaques do a poussés à la guerre. Quand, en août l'ennemi ont été repoussées. 1914, tous les Allemands valides obeirent à En juillet», nous avons faits prisonniers, l'apjMîl sous les drapeaux et que nos trou- entre la mer 'Baltique et la Pilica, 90,023 pes allèrent défendre la Patrie, tous les Russes et nous avons pris 41 canons, dont Allemands, dans lo monde entier, savaient, 2 canons lourds, 4 minenwerfers et 230 mi-tout comme le JReichstag donnant l'exemple trailleuses. d'une entente unanime, qu'il s'agissait de mL^, n , . _ , _ lutter pour les biens les plus sacrés de la 0 guerre au Sud-Est. nation, pour son osistence et sa liberté. Les ~sos froupos avancées au nord d'Ivango-souftranccs de Ma chère province de Prusse • 1 ' au fistule, ont repoussé de orientale montrent à suffisance oe qui nous Vi°len1cs contre-attaquos do l'ennemi. Par était résorvé si les foroes eimomies avaient u^e ^ nouvelle attaque, nous avons conquis réussi à décider de notre sort et do celui hauteurs près de Podzaoze et fait plus do l'Europe. Chacun de nous avait le sen- l'^QQ prisonniers. timent que la guerre nous était imposée par' Entre la Vistule su^Dérieure et le Bug, l'étranger et co sentiment a produit un mi-, *• ennemi a de nouveau fait face hier. Dans racle : la lutte des partis a cessé, los ad- °onrant de la journée, les troupes alle-veiv^aires d'auti*efois ont commencé à so ^iailnos l'ont rejeté do ses nouvelles posi-comprendre, à s'estimer et le mêtne esprit ^ns Prrf Kurow, à l'est de Kowo-do fidèle communauté a fait battre tous les -^lexandrija, au sud de Senczna, au sud-oneurs allemands. ouest et au sud do Cholm, ainsi qu'au sud- Pénétrés do la plus vive gratitude, nous uuôs' de Dubienka. Par suite, l'ennemi a pouvons dire aujourd'hui : Dieu était avec continué sa retraite sur los deux rives du nous, Nous avons repoussé bien loin vers sur le front entre le Bug et au sud l'ouest et vers l'est les armées ennemies qui do Senczna.^ Au cours do la poursuite, prétendaient faire bientôt leur entrée triom- Gholm a déjà été traversé. plialo à Berlin. D'innombrables champs do Sur le théâtre de la guerre au Sud-Est, bataille disséminés dans toute l'Europe et 323 officiers, 75,719 hommes, 10 canons et des combats navals livrés dans les paragos ILtt mitrailleuses sont tombés entio nos les plus rapprochés comme sur les mers mains en juillet. les plus lointaines ont été témoins des * co-•r - furieux que le peuple allemand sait * * porte: quand on l'attaque et des succès ob- RECTIFICATION. — Dans le télô-tecius par sa science et son art militaires, gramme do Berlin du 29 juillet, théâtre do L'ennemi, qui n'a reculé devant aucune la guerre do l'Est, il s'est glissé ui*e er-violation du droit des gens, a essayé en ré„r ; au nord-est de Suwalki il n'a pas vam d'ébranler les fondements économiques été fait 2,910 prisonniers, mais 210. sur lesquels reposent luos opérations de guerre. L'Etat, les communes, l'agriculture, » * * l'industrie, le commerce, la science et la ,v- . , , technique ont lutté de eèle pour atténuer tienne, Si juillet. Officiel de ce midi: les misères duos à la guerre. S'inclinant Front russe. dovant la nécessité d apporter certaines L'armée de l'archiduc Joseph-Ferdinand a entraves au commerce et soucieuse de venir occupé Lublin hier après-midi* Son aile en aide à ceux do nos frères qui combat- gaucho, continuant la poursuite, a franchi cent pour nous, la population de l'empire la Bystra. Los troupes allemandes se sont n a rien négligé pour contribuer à écarter avancées en aval du Wieprz et s'approchent le danger commun. du ç^té sud-ouest de la ville de Gholm. La Patrie désire ne pas laisser passtor L'ennemi tente de nouveau d'opposer de la cet anniversaire mémorable sans exprimer ; î résistance sur divers points dans des posi-6a vive gratitude à tous ceux qui, sans tions préparées à l'avance j il est attaqué crainte des dangers, affrontent le feu de partout. Au nord-ouest d'Iwangorod, les l'ennemi, à tous ceux qui lui reviennent forces allemandes, qui ont passé sur la blessés ou malades et surtout à tous les rfivo est do la Vistule, ont repoussé do vio-bravos tombés au champ d'honneur et qui iontea attaques. Les Puisses ont 6ubi do se roposent des fatigues des combats en fortes pertes. terre étrangère ou au fond des eaux- je A l'est de la- Galicien la situation est partage la douleur des mères et des pères, restée inchangée. des veuves et des orphelins qui ont du sa- ' crifier à la Patrie ceux qu'ils aimaient par liront italien. dessus tout. Dans la région do Gorz, les attaques de La force intérieure du pays et l'esprit l'infantorie italienne ont été complèlwmejn national qui anim«é unaniment les héritiers interrompues hier. L'artillerie ennemie les traditions transmises par les fondateurs gaspille, maintenant comme auparavant, de de L'Empire sont un gage certain de la gfandes quantités do munitions contre nos victoire. Les digues qu'ils ont élevées positions établies sur la lisière du Plateau, jour nous permettre do défendre ce qu'ils ^ans la région de la frontière de la Ca-avaient acquis on 1S70 ont résisté à la rihrhio, il y a eu plusieurs violents complus violente tempête quo l'Histoire ait bats. Trois bataillons italiens ont, après jamais connue. une forte préparation par l'artillerie, atta- 1/35 multiples preuves de valeur person- rjué les positions do nos troupes sur le Val lelle et do la i'orco vitale incomparables Pîccolo. L'ennemi a réussi à entrer dans lo notre nation me donnent l'intime et ré- une tranchée avancée ; mais, après un dur jonfortante conviction que lo peuple aile- cotnbat, il a été de nouveau complètement nand, fidèle aux idées régénératrices qiie repoussé avec do très fortes pertes. De a guerre a fait éclore dans son sein, même, une attaque des troupes italiennes idôle à ses idéals de civilisation, de cul- près du col de Lodiuutnau, au nord de ure et de moralité, continuera de marcher Polaro, a été repoussée à uno très courte ïans l'ancienne voie qui l'a conduit jus- distance par notre feu et nos grenades à ju'ici au succès et dans la nouvelle voie main. [u'il suit avec confiance depuis le début? do Sur la crête de frontière, au sud do Mal-a guerre. Leg grands événements nous borghoito, un de nos détachements avancés •entent pieux et résolus. Supportant cou- a évacué un poste d'obsorvations dovant •ageusement d'inévitables souffrances d, ac- des forces ennemies supérieures. emplissant notre devoir avec h^ro^sme, Au Tyrol, l'artillorio italienne a vaint-lous attendrons 6ans faiblesse que la paix ment bombardé les plateaux de Fo'garia et judsso venir; nous «attendrons uno^ paix (Je I^avarone. Une attaque de faibles for-[ui nous donne les garanties militaires, ces ennemies a été repoussée avec dos K)litiQues et économiques _ indispensables à gertes sanglantes dans la région du M«ate lotre avenir, une paix quft assure le dév«- \)ristallo. oppoment de nos forces créatrices, de no- * ro activité dans le pays et sur les mers ibres. Wons lutterons donc aussi Ipng- Constantinople, 1er août. — Officiel de 3?aps qu'il le faudra pour les droits <*t la grand quartier-général : iborié île l'Allemagne ; nous lutterons ton- Hier, combats locaux habituels. Près i'Ari-iurs loyalement et vaillamment, afin de Burnu, nous avons fait sauter avec succès ioiis momtror dignes de la victoire, afin des mines avancées de notre centre <»ont»o ue Dieu •oatinuer à bénir ie«s l'ennemi. Une partie dos tranchées enne- raftfts. - ftiies et> des réseaux de fils de fer "fearbêlés WILHJGLM I. IB. ont été détruits. ^ Il n'y a rien d'important à signalor «Us * * autres fronts. Tkiâtre ic la guerre u ' POueèt. - o T ne attaque anglaise •oatro motre >•«- Communiqués des armées alîiées e'ks positron pies u Hoogo s'est compléta- ient écroulée. . Des attaques nocturnes françaises près de Paris, 81 juillet. Officiel do 15 heures: owch«z ont eu tout aussi peu de suocès. ^ri -^-l'tois, autour de Souciiez et du La- Un violent dnel d'ailillerie a eu lieu en bvrinthe, fusillades et canonnades intermit- .? ronao. tentes au cours do la nuit, sans êtigag*- t>ans les Vosges, mes positions sur 1e '^ent d'infanterie. s. fî«rha»kerîv«»f ont été attaquées tard dans Argonno, au carrefour de la roiit# 1 i s<nrée. l/'eunonii a été repoussé, Ser von-Bagatelle et du Layon de fiinar- 1 /actirité dans les -aii* a été également ville, l'explosion d'une mine ennemie a été ; vive hier : trente bornas ont, été lan- suivie d'une lutte assez vive, au «ours de ] > sur le champ d'aviation anglais de laquelle nous avons réussi à occuper F ex- | tint-Pol, près de Dankerque. eayation produite. Ij»? thamp d'ariatien allemand établi près I^e col de la Schlucht a été bombardé. 1 Dowsi "a ét<5 attaqué sans succès par Des avions ennemis ont bombardé, le 3} ( j ' esc,îdiille eniemie. Un de nos avions au matin, Sain t-P ol - s ur-Me rou l'on *e . • eomlnt y a deseendu par son tir un signale aucun dégât, et Gravelines, *ù *n -ion ennemi. enfant a été tué. f Cent frois bombes «nt été jetées te ma- Quelques bombes ont été lancées par ( i sur le champ d'aviation français établi des avions ennemis sur Kaney. I^es dégûls, e 'èr de "Kaucy. 11 n été «etstaté t|ue dis- matériels sont insignifiante. Un des appa- i!f LapaLa. .ai (iflnlkt Je kinviKO 1 j-.* nnîla oïDiomie Q t n i nli» aairA orlnllavt. a été forcé-au retour d'atterrir entre les lignes françaises et allemandes. Les aviateurs ont pu s'échapper ; l'avion a été ra mené ù, proximité de nos tranchées. ♦ * Paris, 31 juillet.— Officiel de 23 heures: La journée s'esî passée sans combat d'infanterie. Quelques bom!;es ont été lancées par des aviateurs ennemis sur Dunkerque. Dégâts insignifiants. En Artois, d'Angres à Arras, activité habituelle de l'artiJ-ierie. Une pièce tirant à longue portée a lancé 9 obus sur Com-piègno. On no signale que dos dégâts matériels. Un coin.iioiiceriient d'iucciidio a été éteint. En Argonne, dans la région de la Fon-taine-aux-Charm-.'s et au Foai^dc-Pavis, le bombardement des tranchées de part et d autre se poursuit d'une façon presque continue. Au bois Le Prêtre, très vive canonnade. Dans les Vosges, l'ennemi a bombardé nos positions de la côte 627 à la Fonte-nelle et le village do Metzeraî. Co matin, 7 do nos avions ont bombardé la gare et les usines Aviatik à Fribourg-on-tBrisgau. L'un d'eux a dû atterrir au retour dans le* lignes ennemies, à la suitrç d une panne de moteur. • • » Londres, 30 juillet. — Rapport du maréchal sir John l'Yench : Vendredi matin, l'ennemi a pris sous son feu los tranchées britanniques établies au nord et au sud de Hooge. Il a entrepris eusuite uno attaque, principalement contre les tranchées que nous avons conquises dernièrement-, en se servant de îfre-nades incendiaires. Il a réussi, de cette ' manière, à entrer dans nos premières tranchées, sur un front d'une largeur dg 450 mètres. Le combat continue. Londres, 30 juillet. — Rapport du feld-maréchal sir John French : Les Allemands ont fait sauter des mines dans la région de Saint-Eloi et près de Givencfay. I^e 26 juillet, nous avons fait sauter une mine au nord, de Zwartelen. Elle a détruit 20 yards d'épaulements ennemis. Près de Zitleboke, nous avons descendu un taube. , , » * Rome, 30 juillet. — Officiel du gTand quartier général : Dans le Tyrol et lo Trentin, il y a eu de jyjtite engagements qui nous ont été favorables. A Prégasina, sur la rive ouest du lac de Garde et au nord-est de Marco, dans Ja vallée de l'Adige et dans le Ca-dore, dans la soirée du 27, l'ennemi a attaqué nos positions avec de l'infanterie et des mitrailleuses. Au confluent du Tra-venzie, dans la vallée de la Bâte, l'ennemi a été repoussé avec perte. Dans la vallée de San Pellegrino, un détachement emnrmi a tenté, le 28 juillet, de surprendre nos positions tfo Costabedla. Dans la vallée do Fella, nos détachements d'alpins ont, malgré une cèrtaino résistance, occupé quelques saillants qui descendent de la hauteur du versant gauche de la vallée jusqu'à Lusnitz. Sur le Karst, l'ennemi s'est contenté,dans le courant do la journée d'hier, de résister à notre avance, sans cependant pouvoir l'arrêter. Sous un fou violent d'artillerie et d'infanterie, nous avons encore conquis quelques parties de tranchées. Pendant la nuit du 29, des patrouilles ennemies ont tenté d'incendier la forêt des Capucins, dans Laquelle nous sommes forte-iment retranchés : mais la vaillance de nos postes a fait échouer ces teutatives. Rome, 30 juillet.. — Officiel de l'Amirauté : Les Autrichiens ont tenté, hier matin, par un bombardement et le débarquement d'un détachement do marins, de reconquérir l'îlo do Pelagosa. Les assaillants ont été repoussés et ont subi des pertes. Do notie côté, nous avonsx eu deux hommes blessés. Pétrograd, 30 juillefi. — Officiel du grand état-major général : Entre le Niémen et la Dwina, il y a eu lo 29 juillet des combats d'avant-garde. Au sud de iBansko, sur la rive gauche de la rivière Mnsoha, dans la région situéo au delà du Niémen, l'ennemi, pendant la nuit du 29 juillet, a renouvelé ses attaques au nord-est de Suwalki, près du village do Klenorzqy^y. Dans la région de Kowno, les avant-gardos ennemies 6C sont avancées du sud-ouest et so sont approchées des oir.v.a^es extérieurs de la forteresse. Sur lo Narew, il y a eu surtout dos com-bafljs d'artillerie. Sur lo même front, entre 10 t illaigo de Kamenka, sur le Narew, et le chemin do fer, nous avons pressé los Allemands. Sur la rive droite du Narew, au nord do Sioroczk, nous avons repoussé avec succès plusiours attaques ennemies. ( Sur ki Vistule. dos deux côtés de l'affluent Radomka, l'ennemi a fait Tasser sur la rive droite du fleuve, à certains endroits et au mqyen tic pontons, ses avant-gardes. 11 a tenté de jeter des ponts. Kos^ troupes ont attaqué dos détachements onnemis qui franchissaient la Vistule. L'ar-tilberio de gros calibre a détruit un pont •tabli par l'ennemi, près du village de Ko-byttnitea.Entre la Vistule et le Bug, l'ennemi a entrepris, le 20 juillet, avec de fortes masses, une attaque sur les deux rivas du Wiaprz. Dans le secteur de Chmiel-Piaski, 'ennemi a été repoussé avec de forte* pertes. ^lais lo long de la rive gfuiohé du Wieprz, iprès un combat opiniâtre, il a réussi à tvancer dans ee secteur, line division s'est emparée du village de Travan'iki, et, au-lessiis de cet endroit, l'ennemi a passé sur a rive droite du Wioprz. Entro le Wieprz et le Bug. le 20 juillet, ions avons rapoussé toutes los opiniâtres itiaques de l'ennemi. Dans la région de Sokal, sur le Bug, nous tous rejeté l'ennemi hors de deux lignes le branchées. "Nous avons fait lyOOO pri-enniers et pris 4 mitrailleuses. Près do Kamionka, nous avons repoussé Lundi 2 Août 1913 U' 262 \ Lundi 2 Août 1915

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes