La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

2695 0
09 september 1916
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1916, 09 September. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Geraadpleegd op 15 juli 2024, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/xk84j0cm71/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

LÀ BELGIQUE ^ Petites annonces . ... i s la ligne, tr. 0.50 PRIX DES ABONNEMENTS ADMINISTRATION ET RÉDACTION i E&lam9.avant '«* ar'Donce9 • ' - v , fr 2 sO 31, Montaçrne-aux-Herbes-F'otaffères, BRirXELI-ES PRIX DES ANNONCES ££ ,w! '. ! ! - 3.76 Un mois (septeinbre) . . . ........ fr. bureaux , de 9 à 17 heurss N^olog a - 3.50 Le. demande» d'.bonnem.nt sont reçue, [ N«*010gie . exclusivement JoSi m0RE3SEE, Directeur Coiq d<B ~ aux guichets des bureaux de posto. ■ - mm|^| LA GUERRE 7689 jour de guerre L'artillerie des dieux partis a encore» ét6 très ao&vo au contre cïu front en Picardie, mais 1 infanterie s est abstenue d'entrer en /i.traa outre le secteur de Combles et la» Somme. Pour les raisons qu3 nous a\)ons exposé liier, les Alliée ont concentré leurs eiYorts soir les deux ailes: do la, ligi.e c.o bata*ilo, les1 Anglais attaquant sa us trêvo doa deux côtés do la route cB Albert à 15a-paume, les Français donnant l'assaut aux. positions allemandes depuis l'ouest de Pé-roncO jusqu'au secteur de Ghoulnes. Anglais,, auxquels les Allemands oanosenlli urne résistance particulièrement ré-s^fu-a et tenace, n'ont pas réussi à avancer leurs Lignes^ Les Français, en revanche, sont parvenus à progresser encore*, iio. tammecit tfcins les régions d?a Bemy-en-Santerre, de Vermandovillers e'J do Ghaul-nes. Centaines de leurs avances n'ont té que temporaires, les Allemands ayant rô-iaf>J la situation' antérieure au moyen ne contre attoquieia dont. le nombre et 1«*- violence localisent l'action au sud de Li Somme. » • * A la suite (Tes combats signalés la veille entre le Dniester set la Zlota-Lipa à l est dé lIxiliCE, les An^tro.Allemands fq sont, dans cette région, replis sur une nouvelle ligue de défense, lis n'en précisent pas l'emplacement, pas plus que les Rus-; s» ne disent jusqu'oïl ils les ont repoussas vers le nord-oue^t. On ne sait donc pas encore à l'heure actuelle si la localité assez i n-portante de Halicz a eti ou non occupe par les Russes. Dans les Carpothes, l'offensive russe, soutenue autour de Dorna-Watra, dans 1q sudkniest de la Bucovine, par des trouves roumaines, se développe avec la lenteur inhérente à toutes les opérations militaires en. pays d'e haute mon tagine. I' en< va d'à même eau Transylvanie, où les Roumains manœuvrent avec uxte très grande prudence. * * * Dans la r>obroudScha, les opérations prennent une tournure imprévue. Dans le eudl-esa do cette pro\ i.aco, au nord dé Do-brio, des forces russes considérables viennent (Ferfcter en àctkm et ont attaqué l'es Bulgares, qni leur ont terni tète. En metae temj*', les forces allemandes et bulgares, qui dtagniss deutx jours faisaient avec une artiîlorio lourde redoutable le siège de TUtrakan (Tourtoukaï), sur le Danube, on* réussi après une bataille meurtrière à s*emparer die cette ville forte. Située en face Otoeaiâtea, elle-même relire an centre de Bucarest jpar un chemin dë fer cq RO kilomètres, la tête de pont de Tutrakan commando le passage qU Danube à 1 endroit le plus favorable. Le fleuve, dont la largeur en Roumanie varie ffcs 700 à 2\,200 mètres, m'y mesure que 750 mètres», et les rivee en sont bien aménagées. C-ette double raison' donne une importance stratégique canRidéraWe à la place de Tutrakaiv, qni d : il jours était défendue par deutx divisioi s i urnaines : il est certain que la perte, en obligera fétat-major russo-roumain) à un remandiement sérieux de son plan de campagne.DANS LES BALKANS EN ROUMANIE Londires, 7 septembre : Dans le sud-ouost de la Dobroutscha, la marche en avant des armées germano-bulgares fait de nouveaux progrèr. Les avant-gardes bulgares sont déj\ arrivées à vingt-cinq, kilomètres au nord-ouest dé Dobric. Berne, 7 septembre : Les journaux suisses apprennent de Roumanie que les autorités miliiamrqs roiir maataes ont ordonné l'évacuation d)e nombreuses localités die la nouvelle Dobroutscha. Plus de 25,000 réfugiés sont arrivés do Silistrie, Katarasi et Bucarest. Londres, 8 septembre : Pour les soustraire aux conséquences des attaques aériennes, le gouvernement roumain a transféré à l'intérieur du pays les arsenaux do Bucarest et les archives be trouvant dans la capitale. \ Londres, 8 septembre : M. Lowett Fraser écrit dons le „Daily News1" que les Allemands ne sont pas à bout de forces et que la Cm do la gtuerre est loin d être proche. Le publie a exagéré l'importance de 1 entrée des troupes roumaines dans les Sept Montagnes, car il serait vraiment paiéril de s'imaginer quo les Autrichiens ont été complètement surpris et n'ont pas tenir compte de la pos-s-ibûùrè d'une attaque do la Roumanie. Pétrogre J, 7 septembre : Un article pessimiste, publié par M. Di. miuieff dans le ^Djeu-' du 5 courant, au, sujet de la guerre bulguro-roumaine, a provoqué uno grande émot'ou en Russie. Cet événement, dit l'écrivain, pe.it avoir une 'importance décisive et remettre en question les avantages obtenus par les Alliés jusqu'ici d'ans les Balkans. La Roumanie n'est pas invulnérable sur le front méridional ; incontestablement, la Danuba Cf»n.-?tifiie un obstacle sériefix, mais on no saurait en empêcher le passage, à moins t. uno d fense énergique des rives ; ot;, la Ror.maiiic re cisppse pas des ouvrages nécessaires po-.rr la défense da Danube. Du reste, le réseau dos chemins de fer est pré-ci s^hn en t le moins perfectionné le long' du Danube ,• dans ces conditions, la défense di fl uve exige des forces militaires ex-trèVn cm en t puissan tes. Vu le terv:4. ri re-trdnf dn théâtre des opéra i rons roumnînes, ohaque pei'csee de la ligne du- Danube par l'ennemi pourrait avoir cfc"s conséquences stratégiques néfastes, s rtout pour les forces principales rou-mnines, missée^ sur le front nord-ouest'. Oh a ju? menace pour Bucare^, qui est le point cnpital de toute la campagne riusso'-rouwiaipc-, dHruimît complètement le plan de ca-Mpasrne élaboré. Celte menace pourra Budapest, 7 septembre : Le Consul général do Roumanie et lo i personnel dn consulat sont partis cet auprès-midi pour Vienne. 1 EN GRÈCE Milan, 8 septembre : On nundo d'Athènes que do nouveaux ; -t6 navires de guerre de P Entente sont ar-io, rivés devant le Pirêe. Soixau^e-deuix navi-cn res croisent actuellemon't devant le port. lai ns Milan, 7 septembre : ir. On mando d'Athènes au ^Secolo" que co M. Zaainis a informé la Commission v.éui-,Vo z'-liste quo le Roi no pouvais la recevoir. La Commission a donné a,ors sa démis-ux sion. »é_ L© gouvernement grec a interdit les démonstrations que le6 réservistes dirige vient (Js contre la police franco-anglaise. r*A T.orrdres, 7 septembre : On mande d'Athènes au ,,Times" quo ;0" les ministres de Franco et d'Angleterre ont !,l: remis au gouvernement grec uno liste do soixante sujets allemands, autrichiens et ^ hongrois, en le priant do les expulsa'. Lo ministre de l'intérieur a oedonné aire c^ç intéressés qui habitent Athènes do partir 1(_ avant le lever du jour; quant à ceux qui lt résident en paovince, ils devronti quitter la Grèce avant samedi. Ml'llan, 3 sep tembre : lie Utoe dépêche reçue d'Athènes par lo ,,S-est colo" f.ûL allusion à des troubles graves af, qui auraient été amorcés par la Ligue d'e s Ho r;V .rvi -t3S grecs, qui est- dévouée corps et ►as Arato au Roi. Les nieui res de li Ligue sa ne sont opposé» de vive lorco à 1 arrestation -i's par la police de l'iùi ton.e de ceux quo l'on ">ro prétendait ctre des agents alleman i-. Eu ii- raison do ces faits, les Al i s o ,t o'»'.i 'é lo ' e gouvorni-îmrnt grec faire procMer |»ar -a police à l'arrestation des personnes indise, quéec. sur la liste des proscrits. ^ Paris, 7 septembre : M;r Les journaux appi-ennent d'Athènes que rçs les Alliés ont occupé les stations radio- graphiques de Thasos et do Verèse. IÛS D'autre part, lo miniistre do lai gtierro rc S1*00 dément la nouvelle répandue par un joumnl d'Athènes d'après 'aquelle il faudrait s'attendre à uno mobilisation» partielle ' de Parm*e grecque. >o- Paris, 8 s>optem; re : >ri- Au sujet de la situa i>n militaire dp.rs l»«s les Balkans, M. Gustave Hervé écrit dans ire la «Victoire" î es, -— L'opinion publique s'exjprimo c^j:uis me quetLqres joins en Franco en des lennes da emfioints de dlédaki à l'égard do l'incriie t»e, du général Sarraiil, qui co-mmnnde 4C0,0C0 à Hommes et n'a devant lui que 25c,000 hom-en mes de troupes austro-bulgares. On a tre poussé si loin la cnâtique qu'on so dtoma dla tiq dans les partis de gauche si cetto ineiiia an n'esJb pas lo t'ait des intrigues dn gonver-^i- nement. J'estimo qui'il est injurieux [pour }a lo général Sarrril et prématuré do dii-o 100 qu/'il n'est pas à la han'eur de sa tâche, [es étant donné que l'on n'a pas d'infoama-}1G tiens précises sur les forces dc> deux partie tis ec que personne no connaît les plans P<i du général. Les (Bulgares sont loin d'ûtre ! s aussi mal lotis qu'on l'avait crui tout) en d abord, êt il . faudra aux Russe*, pour les un vaincre, envoyer contre eux dés centaines m- et des cent.iices de milliers d'hommes." EN BULGARIE S Sofia, 8 septembre : Le 0 septembre a .commencé dcvai t le Conseil do guerre 1 instruction» Vont radietoire du procès Ghenadiew et ses amis politiques, ainsi quo d'autres politiciens impii-la ques dans l'affaire de concussion Clozier. al- Ils sont accusés de haute 'trahison au profit 3t- d'Etats étrangers. ?t- Les incul^éç, payés par l'Entente, ti-a-va.llaicnt en sa faveur et avaient déjà reçu de Clozier un premier aoompto do 20 ,mil-_ lions de leva. Plusieurs hommes politiques cm vue sont cités comme témoins. On estime quo le pro-q~ cès durera trois semaines. DÊPÊCHESJHVERSES es Coijenhague, 7 septembre : u- Le correspondant parisien de la ,,Xatio-es nal Tideade" a été reçu par M. Ériand, te qui lui a déclaré quo co qu il y avait de mieux à fairo en c© moment pour un homme d'Etat, c'était (Je so taire ot d'agir. Le correspondant ajoute qu'en quittant y M. Briand1, il a emporté l'impression quo l'heure de la paix n'a pas encore sonné, re « rH) Pari»?, 6 septembre : Ll" On vient de créer, au ministère des af- : t faires étrangères, un bureau de renseigne-10 monts chargé de donner dlos ïdiscignemenits ( r" aux Français qui possèdent des biens dans ] les Etats enn mis ou dans les territoires j occupés par l'ennemi. i A ce propos, le ,,Matin" déclare quia ] i|. cette masure a éti piiso à la suite d'une ( lu convention conclue, à l'r.tervention d'un 5 o- Etat neutre, entre les gouvernements fran- • çais et allemand1. ] * yjx Milaniy 8 septembre : as M. Campolonghi, correspondant ^ Paris .a du „Secolo", avait demandé récommen't l'an- i at torisation do visiter les champs do bataille 1 )3 de la Somme. Pendant qu'il s',y rendait, il 5 ie a étfi informé qu'il ne pouvait pas aller is sur ce front, mais qu'il était autorisé à [a visiter 'V erdun. Parlant do cette ville, com-k. plètemcnt détruis par les obus, M. Campa- 1 'n longhi reconnaît incidemment que, de tous 6- les corps d'armée français il n'y eu a pas 6 u un» seul qui n'ait été engagé dans le sco- ( ;e teur de V«rdun. * c- * * Paris, S «Septembre : c Le ,, Matin" annonce la mort de l'a via- f ,a tour .Burguar, champion du Rugl^y interna- c it tional. ih Amsterdam, 7 septembre : t-. On mande de La Haye que lo Tapa oon- d le voquera un COns'i^toire en novembre pro- t >- oh ai n et qu'il parlera à cette occasion do n la guerre. a •a • a- Rotne, 7 Septembre : a - Jwe brait court que le cardinal Ca5païr*. a secrétaire d'Etat, donnerait sa démiissiJon, [es tenraiives qu'il a faites pour rétalr les relations entre la Franco et lo Va'ican ayaut échoué. ♦ * • ("•»»> Rome, 7 septembro : I/„Osservatoro Romalïo', constate que des divergences de vues existent toujours entro le Vati-an et- le ministre Meda. miûI * ••+ * Pari!?, 7 soptembro : Si Le ,,Temps" api^trond d'Espa^no que la l'ait niarqu'b. de Polavieja a adressa au pefi-i-lo t» \ o« esi>agnol uni app l 1 invitant à Lire une A manil'estaùou nionotro en faveur d'une dér claration espagnole do neutralité. Cotte p_fo- 1 ap] posrtioni rencontre un chaleureux aoouefll. ^ous Le comte itoinancnes a d'i^laré aux l'v- lifiri prés entants do la prsse qu'aucune ruon'esf rcs^ assez longue pour contenir Is 2o mil- gq lions d'Espagnols qui désirent paitieiper à ri£ul| la manifestation^ en effet, il n'y aurait Mre ^pQ, très peu d'Espagnols qui délirer t ai l o (ci.r cho. 3 que lo mainûan da la poliàqna iv.- térieure s:iiij actue'letment. * . * * 17 Chiist .ui.ia, 7 septembre : 1 Sir James Mill, président do If'Eco'o c-és ingénieurs de la marine anglaise, adéc'ar'' R que les pertes da la flotte marchande bri- j. Uumique ont» été si sérieuses et le nomibre do navires construits si peu importait qu'il se posera des années avant que P An-gleterro dispose du tonnage qu'cllo pofcSÔ- *' V, -dait avant la gueire. * * ♦ D Londres, 7 septembre : mii, Au s'ud' ue Londres, une explosion s'e-t Sl,,j produite dans ui:e fabrique do mun,it|.ons. v l)ix-saji>ei-sonnes ont été blessées. Les r0 J. instailatio'ns ono peu souffert. • T * * IaI Haye, 7 sopteiubro : A On estime que 1 impôt sur les bénéfices et 1 de guerre rapportera environ 400 millions ruf1-de florins. Copenhague, 7 sej tembire : Le journal ,jPolnikeiV annonce que les gouvemements de l'Allemagne et fie l'An- T tiiche-IIongrio ont accepté l'offre f ite par F le Tianemnr^ do donner asi'o aux pricon- nos niers do guerre. cett Aussitôt que l'Angleterre, la Franco et niou la Russie auront fait connaître leurs in'on- situ tions à oe si\ t, on s'occupera do réaliser nen lo projet. F « • * lori< Copenliague, 8 septembre : / l1 Les délégués d)t\s panais p!o]j i lues sd sont nen1 occupés aoj&uixl'hui de la propo.-i ion faite •es pai' les conservateurs pour ariiver à ré- la soudie la question do la vente des Antilles Par danoiMS. La proi>osi ion a été adoptée en de piinoipo par le gouvernement., par les ra- ^ dicaux* peu* les socialistes et par lo paru n4r° de gauche; vce dernier, cependant, a mis uno vaal condition à son adliésion, à savoir, lia con- P11^ stitution d^un ministère de coalition. Les 11120 discussions continueront demain. ♦ * * ?ult ■Berlin, 7 scptemUe : Lo Rï ichstag se réunira lo 23 se^teun1 ,o. \ ^ La gîouvoLTiccncnb déposera un mémoire a sur les masures éoonomiques e' sociales J prises par le ministère do l'intérieur, prir oierci qu'un jruJ'et da loi prolongeant les S pouvoirs du Parlieme t. ral A l'orî e du jour qo la première séance f%!P4reix>ut le» rap-poits da la Commission d:a commerce et de l 'iudustne. . S" Au cours d'uno des) premières séoimccs, C,PI lo cliaacijlier de l'Empire prononcera un grand discours sur la situation politique. p Les chefs des partiis ] rlcnientaires prj- c?ri sen' -ronit ensuitï leurs observations. La session sera clôturée ait plus tard le ,i ' 13 octobre. * * Berlin, S septembre : llalîl Bcy, n/inistro turc des affaires ^ étrangères, e^t) arrivé liicr soir ù 'Berlin par lo train des Balkans1. S< « * * sion £t.)cî;holm, 7 septembre : Dans un article sensationnel, le journal , ,,Nya Dagjligt Allohanùa" fait remaiviuer que, dans la mer d'Aland, les Russes out nl' ' placé un champ de mines dans les eaux ter-iitoiia*es suédoises. La Suède, dit le jour- / nal, doit protester contre cette mesuire paiso ca<|^ par la Russie, sous peine d'être soupçon- . née d'avoir cédé, dans un but milûtaiue, uîle partie do son territoire à une puis- "ils. sance belligérante. ! * P^' sur SUR MER leru Amsterdam., 7 6eptembro : V Le vapeur norvégien ,,llilla", jaugeant 513 tciinca, qui ét^it paiti hier malin de Rotterdam pour Londres chargé de colis, a ^ été arrêté prés du bateau-phlire ,,ÎN*k>ord- ' ■ hinder" par un sous-marin allemand. Après cheu ivo'r exa-nin,^ les connaissements, le com- c" mandant du submersible a donné ordre aux mail neuf hommes cj'éqiiipa.ge de s'embarquer des lans les canots; il a eisuito fait, sauter 1<» ime, lavire. L'équipago a été recueilli et amené . *- i Rotterdam par un navire de lu ligne 'È^11 Batavier. 10111 a c Christiania, 7 septembre : Tnti Lo vapeur norvégien ,, Christ i an i^-ord", Jiatr, 'aisant le servioo enitro la Norvège et) paré es Etats-Unis, a dît abandonner à Kirkw.aU tiaiî 178 sacs de lettres et 34 colis postaux. Silis défa* Oopenliagno, 8 septembre : j ( I^a dirèctien générale des postes da-îoises annonce que tous les colis po-Hamx iu vapeur danois r,Tjaldjur", qui faib le ervice entre les îles Feroo rt Copenhague, )nt éfcé saisis à Le t'a pnr ' les Anglai>. a ^ Rotterâim, 8 seiitenibrc : donn On dit que le vapeur ,»Rievaulx Ab' «jy , ^ata Iont la perte a déjà été signalée, a fcaui- H11'1'1 ihé une mine. Deux hommes d« l'é.jr , \»e Qlcu( >nfc péri'. a"ud d éta Sainfl-Nazaire, 7 septembre : soidx Le vapeur anglais „Woolston", venant Uh e Newi-York, est entré en collision', à h.'jo. défai eur do Belle-Isle, avec le vapeur norvégien lago rSedestal',,, qui a coulé; son capitaine soul est. . péri. ^ dié, Le MWoolston^ a réuSS* à gagner lo port cacùa le Nantis, quoique sa proue fût gravement les variée. * ûkor- COMMUNIQUES ÉS OFFICIELS Ccnmusiqués dss Puissances Ceulrales. BetUn, 8 septembre. — Officiel c0 aidi : Tliâûtro ûc U guoi're i l'Ouest. Sur 1» Somme, au nord d« lu- iivicre, 'ajLiii'.criO ouuiiaue à. être cnlitreaneot. ' l'ù sud 0» la liviîie, lo cojalxit antcrle s est) de nonveiu rallume daiu /aprèe-mioji. Les assaillants ont <- A r-" oussJs avec de fortes pertes. A l oueet do >ùrny, quelques éléments de tranchées *>oait jstts outre leurs mains. Suiivanli ttos luiàioations rctiutluea conci r-:aut loi MMubats devant Uler sur lu. 'ivo Iroi.o ùo la Me«se, nous avous p î-J'iu ' u ierrain au nprdxsad^i l'ouvrage do SoaviUa. Lui violente d'L.ols d urtillcno oontmuon*. Théâtre P? l<i ffuerro îl l'Est. Fi'jnt du f.U-maricliali prince lAjpolddo Bavière : Rian do nouveau à signaler. Front du général do cavaler a archiduc Charles : Sur la ZlctvLipa, au sud-est de Brze-^any, et r» îr la Narowka, des jitHr^ucB ii.s e, l t r es oi.t échoué avec-des pertee 3on«ki.Tab es pour T ennemi. Dans les Carpathes, des opérations aile-aianJes o..t ' c^aroaiKos do saccès» au siiid-oiie t do Ziedona et a l'ouest do £chi-potli. Do forte» attaques ennemies ont été repous^'oj au sud-ouest de Schi[,oili. Tiiéâtre do la guerre dans les rfikai s. Au nord do Dobrie., drs troupes bulgares ît turques ont encore repoussé d,es forco3 ri^so-roumaines. * * * Vienne, 8 septembro. Offioul d'hier midi : Front de l'Est. Fr »nfc roumain : Près d'Olah-Toplicza, nous avons replié nos troupes sur les hauteurs l'ouest dï cette localité, afin do les dérober à un inouvepuent envelopipanti. Partout nilleuii-% la situation est restée la même; pas d'événe-nemonts pirticuliers. Front des armées du général de la cavalerie archidno Charlrs : Plusieurs attaques très violente^,qre l'ennemi tenta, hier, contre notre front dans les Karpathos, ont <fté repouss'e-, soit à la suite de corps à corrs acharnés^ soit par nos contre-attaques; l'ennemi a essuyé de grandes pertes. Au sud-ouest <Te Funchl-Moldovi, nous a irons attaqué et enlevé un blockhaus serran! de point d'appui; «Y cette occasion, 88 prisonniers valides sont restés entre nos mains* Entre la Zlota-Lipa et le Dniester la suite des combats relaks hier, nous avons occupé une position préparée d'avance. A l'est et au sud-est de Brzezany, l'ennemi a attaque sans obtenir de résultat. Front des armées du foldmaréchal-général prince I/opold de Bavièro : Sur lo front de l'armée du colonel-général von Bôhn-Ermolli, notre feu a fait échouer quelques tentatives d'attaq.-.o localisées.Sur le restant d'u front, canonnades réciproques peu intenses1. Front italien. Dar.s^ le pays de Gcrz, notre artillerie a ci non né les passages de l'Isonzo,tandis que l'ennemi a tenu sous son feu nos positions de Lokviea ainsi que plusieurs localités de la vallée du Wippach. Front du Sud^Est. La situation ira pas changé. * * * bofia, 7 septembre (îotardé en transmission) . — Cfiiciel du quartier général : Frcivt macédonien. La 'tentaûvo d'attaque dirigée la nuit derrière par l'ennemi contre uno jxirtio de ûotro position établie aiu nord du lacd'Os-Irowo, a échoué déjà sous notré f0ui tifi-:ace.Dans la région de Tscliayaoi', uni esca Iron et un détachement d'infanterie onne-ms ont essayé d'avancer vers le \ illage do Pschifiik; ils ont été facilement ropouseéb par n t'O feu et ont laissé quelques morts sur le terrain. Sur le re>te de ce front, les deux arliteries ont été peu actives. Uir navire ennemi a faiblement bombard< Drfano. Front roumain. Xbtre m"r:!.e ei avant dar.s la Do-r >ut.scha continue avec succès. Des déta-îkemiants avançant sur Tutrakando l'ouest du sud ont attaqué les trouves rou naines et les ont re.ietées derrière la fcgnc les foi'ts de cotte viJlo, faisant ijrisonniers me centaine de sol«Uits valides. Un détachement avançant dans la diioc-ion da Silis tria a infligé une défaite à .'ennemi au nord! c!u viliage do Hasfeiôj et l eouipé las lignes télégraphiques entre Putrakan eS Silisti.i s ainsi qu'entre Si-iàtria et Dobric. Nos troupes se somt eni->arées uo onze voit-iuros cliargées de muni-iciis que les Roumains, en so ratirai il vers «iUstria, a\ aient abandonnées a^rès leur téfa'itte. I^es troupes, qui avaient conquis le 2 e^'eiubio la localité do Kurt-Bunar, ont ;cwit.3nu le 3 septembre, près du village de iotsehinar, un combat do 5 heures contre un I4fcachanw)nij enu'<^oai» qiui a siLbi- une défaite et k été 8isper»é dtans les plaines. Il a aban-tonné plus de 630 morts sur le champ de >ataille, parmi lesquels 4 officiels, ainsi |u'un grand nombre de pièces d-'équipe-nent et d'armes. Au couis do co combat, tous avons fait prisonniers un o* prier l'état-major, 9 officiers subalternes et 700 oïdats valides. Uhn détachement s'avan^ant) vers Dobric a [éfait l'ennemi dans les environs du vil-ago de Baldjo et l'a rejeté vers le nord-st. Dans cva village, qui avait été incendié, nous avons trouvé une cinquantaine de cadavres de femmes et d'enfants, tués par es soldats du 40e régiment d'infanterie kiors qu'ils battaient en retrait^ S( Les troupes marchant Sar Baltschilc ont ^ occupé li.e.r soir les villages de Telto et v c0 do Montschil, à 5 kilomètres à l'ouest de la ville de Baltsohik. c( Sofia, 5 septembre. — Officiel (retardé e, en transmission') : c< o- Sur le front macédonien1, la situation n'a ^ p3s subi do modification essentielle; faible av* activité die l'artillerie do part et dTautre et a ns rencontres de patrouilles sur tout/ le front. ^ •ei- Sur le front roumain, les troupes qui j do avancent contre la ville foitifiée de Tutra-^it k an se sont approchées d< s fortifications de c<tte ville et ont occupé une ligne à s< r- l'ouest dn village StanismiL-noirl do Daidir- vo ov.e;t du village de Wiskosy. v l'u T no soitio de l'ennemi, dans la direction a le. do Dai^ir a ét'ï facilement repouss^e. Les avai ti-postcs dos troupes qui s'avançant vers r: ^ i istria ont atteint la ligne Kapa' U- tl y Taihataldscha^AlfataivAlifar. Nous avons (*° isolé 1 uno do l'autre, par ce fait, les deux n tétas de pont de TutJrakan et de Bilistnia. p Apres un combat fructueux, nos trouvas on t r llC occupé las villes de Dobritsch, de Baltschik, n do Kavama et do Kaliakra, où elles ont é étâ aocuoillic» ]\"r la population avec un n enthousiasme indescriptible. LCB Sur lo front du Danubo le calme règne, a sauf dm s la région do Kladovo, où notre p artillerie bombarde lo chemin de fer et la garo do Turn-Severin, empêchant la forma- d au tion et le tr fi a des trains. Près .de Tekia, a notre artillerie prend en flanc les tran- u t] chées do l'ennemi, qui occupe Orsowa, et ses communications à l'arrière. Près du r village de Gruja-, lo fea de notre artiPerie o a coulé trois chaloupes roumaines et en a ,c^ endommagé de nombreuses auties. t: ♦ * ♦ e Sofia, 7 septembre. — Officiel : n T»iei\ Lo 0 seipteimbi'e, à 2 h. 30 de l'a- 1 près-midi, à la suite d'un violant combat livré doiwnt la deuxième ligne, do défense, q au) sud delà ville de Tuti'akan, cette place forta formant tête do pont est tombée en c notre pouvoir. ^ )j d ' La garnison de la ferteresso a capitulé. L,il Nous avons fait prisonniers les r'giments u d'infanterie n. 34, 35, 36, 40, 74, 79, 80 et q 10" 84, deux bataillons du régiment de gendarmerie, le 5e légiment d'obu^iers et lo 3e f a- régiment d'artitlciie lourde. \ Notre butin comprend l'artillerie ce for- r in- teresse tout entière, beaucoup de munitions, ns de fusils et d'autra matériel do guerre. d à Nous n'avons pas eicoro fini de faire un i oit relevé complet des prisonniers et du butm. L| yé Jusqu'à présent, nous avons compta 400 a officiers, dont 3 commandants de brigade, et c us 2l,C.OO prisonniei's valides, en outio comme l - butin, 1 (Trapoaux et plus de 100 canons de t 88 construction moderne, au nombre desquels u os il- y a deux batteries qui nous furent vo- b léo>, en 1913, près de la ville de Ferdi- j la dand. s ns Les Roumains ont subi dos pertes énor- i A mes en tués et blessés. Beaucoup de solda s r a roumains, pris de panique, se sont noyés j dans le Danube, en voilant s'enfuir. ai • ^ Communiqués des armées alliées ? >r[l Paris, 7 stïptdmhre.— Officiel fie 3 heures: ( Au nord' de la Somma, l'ennemi a tenté ' un puissant effort pour nous déloger de Ira 1 ferme de t'IIôpital. tes attaques ont «'t* x fauohéej par ne s mitrailleuses et se sont 1 dispersées ayant subi de fortes pertes. L'en- ^ a aemi n'a pas renouvel i .ses tentatives au ue cours de U nuit. Dans les autres secours, ns rien à signaler. de An sud Co la Somme, l'ennemi, débou- c chant en foiCa du village d'Ilorgny, a fait ^ pliusicv.Lvs tentatives contre nos nouvelle» positions» au sudl-ouest de Belloy-cn-San-terre et au sud de Barteux. Toutes ces at • _ taques ont <'t a repoussces par nos tirs do r 1S" ba; ra^e avant d'avoir pu aborder nou< 'ignés. Lo chiffre des pertes subies par l'ennemi au cuurs da ces attaques infructueuses s:cn_ or- blo très élevé. Quatre cents prisonniers fait5 de au sudl do là Sonarne, dans la journée )S. d'hier, ont é(rô j ;squ'à présent dénombrée. £i. D'aprls do nouveaux renseignments-, les troupes eua-mies refoulées hier par notre 5 ini?iU.teiio dans la région à l'est da Chi lj- ' ie- appartiennent à ur.o division saxonne trons- (] do poutf'o en hâte du front do l'Aisne. Sur la rive droite de la Meuse, hier en ts fui de joua-néo. après une vive préparation d'artillerie, nos troupes ont attaqué les or-il_ ganisations ennemies sur le front do Vaux- 1 Chapiti-o - le - Cheaois. Toute la première * ^ ligne de tranchées ennemies est tombée entre nos mains sur une étendue do 1,500 mètres environ. Nous avons fait 250 prisonniers' et pris uno dizaine de mi tirai llpuises. o- 1 ç r ^ Paris, 7 septembre. - Officiel do 11 h. : * u Au nord de li Somme, violent kombarde- Ilfl ment dans différentes régions du front, sans ^ Ts action d'infanterie. Nous avons déblayé, î Jans une des trcfbchées conquises récomment ^ par nous, 4 lance-bombes et 1G mitrailleu- \ ses, qui s'ajoutent au mat-riel déjà dénom- J et bré- . . S re Au sud de la Somme, l'ennemi, îmmo-ji. bilisé par la violenco dos tirs do notre ar-u. tillarie, n'a réussi à dédancher aucuiio •, ,i. oontrehattaque. Immédiatement à l'est d: ^ ra Deniéeouat nous avons enlevé quelques Jr nouveaux éléments do tranchées au cours 1' de combats partiels qui nous ont valu cjn- ( 2 quanto prisonniers. nu En Champagne, uno reconnaissance en ne- n mio, accuedllio jxir lo feu à l'ouest de Mai- <1 m son-en-Champagne, s'est dispersée, laissant £ des prisonniers entre nos mains. ^ Sur la rive droite do la Meuse, l'ennemi le" a bombardé nos nouvelles positions du bois si de Vaux-Chapitre. Les prisonniers faits 'o. dans ce secteur au cours do l'attaque d'hier e t soir sont au nombre de 280, dont 6 offi- t ' eiers. Partout aijaurs, cononnade intCTmit- 1 tente. ci Aviation. — Dan9 la nuit du 6 au-7 sc-p-„ tembro, malgré les conditions ^atimosphéri-p. ques défavorables, 16 do nos avions de bom-d- bardement ont lancé de nombreux obus do 1; n_ gros ealibro sur le9 gares, bivouncs et dé- r le pots ennemis de Roi sel, Athus et Ville- a rr couat (front de la Somme), où un violent o ie incend'e a W provoqué. n Londres, 6 septemlAe. •—* Oilïciel de l'aprèss-mioi : Au cours de la nuit, nos troupes se sont emparées du bois de Leuze tout entier. La lutte continue entre ce boi^ et le village da Combles, ainsi qua dans les environs do Gincliy. L'artillerie s'est montrée active de part et) d'autre au1 noixî de Poziv.res et dans les environs d'e la ferme de Mouqnet. La nuit dernière, en face de Gommé-courr, nous avons projeté des napjpes de» gaz. Hier après-midi, l'artillerie a bomlîardd avec siaccès les baraquements ennemis établis dans le bois polygonal situé à l'est d'Ypres. A * Londres C septembre. — Officiel da soir : Près do Ginchy, le combat oontinne avoo violenco. Nous avons fait 50 prisonniers aujourd'hui. roA>ur.s le 3 septembre, nos trouves o parai :t sur l'aiîo droite ont capturé ou d -tri'ût 19 mitrailleuses. Aujourd'hui, un fart détachement eai-noui'i, qui débouchait do Courcelette, a été pris sous lo foui de notre artillerie et a rafkié en désoitli*e. Do iiomlsreux déteicho-mei.ts cfo travailleurs allemands ont étél également dispersas par le feu de nos canons.Dans la région do Thiopv'al, P artillerie allemanda a été tjrès active sur certains points. Au nord d'Arrns, ainsi qu'entre le ca^al do La Bass e et Ricliebourgul'Avoué, nous avons bombardé avec succès les lignes ennemies.Hier, nos avions ont continué leurs opération dans d'excellente- conditions j ils ont rsjK'ré le feu de l'artillerie. Une de nos escadrilles, composée da quatre appareils, a fait feu sur uvie escadrille ennemie comprenant treize avions. Un da nos appareils n'est pas rentré. * * * Rome, 6 septembre, — Officiel du grancj quartier généml : Dar.s toute la zone oe guerre, le temps est mauvais. La première neige est tom, bée dlans la région montagneuse. L'ennemi a borné hier ses opérations \ un foa d artillerie, auquel nos batteries on5 éncrgiquement répondu. Dans le Felizon suj)érieur ('Boîte), nos troupes ont étendu leurs positions sur le. versant occidental do la Punta dtel Foraine.En Albanie, une colonne composée da détachcmentfi des trois armes a entrepris, lo 4 septembre, une. nouvelle opération aui delà da la Vojusa, dans la région situ* e au nord de Valona. Nos troupes, d-bou-chant de la tête de pont de Tschiftlilc-. ldrist, ont détruit les lignes ennemies eilitre Samar et Frakuta, tandis qu'ure de uos escadrilles d'avions a lancé des bonN bes sur Ficri, siège du commandement s lu puieur ennemi. L'après-midi, nos troupes, sans être inquiétées', sono retournées sur 'u* rive gaucho en emmenant quelque-, prisonniers. Un do nos appareils Farman n'est pas rentré de son raid1. * * Je Pétrograd', 6 septembre. — Officiel du grandi ét, t major : En Galicie, dans la régian de la Gorou denka inférieure, alflucnt de la rive gaucho du l>ni vsrpr, nos troupes ont oonqu'S une position fortifiée et ont rejeté l'ennemi! vers lo noixi-ouest. Le nombre des prisonu niers faits dans cette région s'élèvo jusqu'à présent à 4,500, parmi lesrp e's 2,000 A l'emands. Dans les Carpathes boisées, notre mar-. che o 1 avant continue. Nos troupes se sont emparéo? d'un certain nombre do hautaurS et ont repoussé plusieurs contre-attaques eu-î.emies prononcées successivement. Sur le front des Balkans, des troupes allemandes et bulgares attaquent les f r es roumaines dans la région de Turtrakaii. Dépêches Diverses Pétrograd, 7 septembre : D'après le ,,Rueskoïe Slovo", l'armée tuique est entrée à 1 intéiieur de la Perse sur uno distance de 340 verstes. D'autre paît, les avant-gardes turques ne sont plua qu/à 280 vert,tes de Téhéran. * * * Constantinople, 5 septembre (rcfcuiM en transmission) : YVal.is Ul Mulk, chif des nationalistea persans et député de Téhéran, est parti pour V^ienne, d où il se ro.idra à Berlin. , * * ♦ Londres, 6 septembre : On mande de Washington aux journaux anglais que le gpuvernement des Etais-Unif, répondant à une demande des puissances de l'Entente qui désirent que les neutres considèrent tout sous-marin comme navire do guerre, a déclare qu'il y aura lieu de décider dans chaque cas particulier la qualification à donner au submersible. Uno réponse analogue a été transninse par le gouvernement de la République Argentine.* * New-York, 7 septembre : Les cliels des syndicats des cheminots uût déclare la grève "au .Métropolitain e» au Chemin, do fer aérien do New-York, «ru» pr texte que ces sociétés m'ont pas î-tfîpixtj les derniers accords intervenus. Les sociétés exploitantes ont enrôlé dei milliers d'ouvriers non syndiqués, d« soi t.. quo lo trafic continue normalement. Le» grévistes espèrent quo la grèTo s^éte»dr;v à Toutes les lignes suburbaines de Nen'-'iork. Niew-York, 8 septembre : MaJ»ré la grève, les tramways roulent comme d'habitude. L<?s société* exploitantes affirment que 8,000 de leurs euro-p!o> ts seulement sont en grève ; lœ. cheifS de la grève dirent qu'il y on a 9,0IX). Nsw-York, S ^ptenil'rt ' Le président Wilson a siïne le blill <m la navigation qui autorise la goi t v frnemeofV par l'entremise d'une sociélé eneiore a fonder, au capital tle 50 millions do.dollars, à acheter, ou louer des navires ou1 l-.en faire leooim-maree, dans lo cas où le* firmes privée* refuseraient de s'en charger. Samedi 9 Septembre 1916 .TOTTRNAL, QUOTIDIEN — Le KTuzaéro : ÎO Centimes 3* Année. — N* 655

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes