La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

1389 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 11 April. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Geraadpleegd op 15 april 2021, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/3f4kk95m2b/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

LA BELGIQUE PRIX DES ABONNEMENTS 8 moii (avril, mai, juin), fr. 7.C6. — 2 mois (avril, mai), ir. 6.10. — 1 mois (avril), fr, 2.56. Les detnandes d'abonnement sont reçues exclusivement par les bureaux et les facteurs des postes. —» hes réclamations concernant les abonnements doivent itore adressées exclusivement aux bureaux de poste• ADMINISTRATION ET RÈOACTIOPI : £1, Monlaflnc-aux-Horbes-Potaflôresi Bruxelles. PRIX D&6 ANNONCES Petites annonces, la lippe, fr. O.SO. — RSCfamIf avant les annonces, la ligac, fr. t.23. — dùhpg journal, la lipne, fr. 0fOu.— Faits divers, la l'ÇMi» fr. S.7â. — Micrologie, la ligne, fr. 2.60. — Coift des Eleveurs, la ligne, fr. 1.00. Bureaux de 9 à 17 heures. Direction et Administratif : be2* mëf IHUnUiilllU-llUAMIUrilba-. "'»»»■ —» :sx±*ctBSrinf:~. rTnft wnra jJujourd'hui : SIX pages. LA GUERRE La lutte cPt devenue moins vive dans l'Ouest; entre Arras et Soisaons. Eu r®-vaaxchei, Ig duel d'artillerie n'a fait que ci'oitra en violence on. Artois, dans les secteurs do Lms et d'Arras1. Près d'An-as est engagée depuis dimanche matin, la bataille dont notre 979o jour de guerre a fait prévoir l'imminence. Les deux aibilleries sont intervenues aiussi avec plus d'intensité depuis Soissons jusque dans l'ouest de la Champagne, et leur action s'est fait sentir également en Lorraine. L'Allemagne et les Etats-Unis (Berne, 10 avril : Oui câble de New-York à l'Agence télégraphique de la presse suisse : — L'état de guerre existe effectivement dès à présent. I^o pays est calme. La proclamation de M. Wilson engage les Allemands à ne pas commettre d'actes hostiles. Uemploi de dirigeables et do stations! do radiotélégraphie est) interdit. Six cent mille tourner dja navires allemands ont été saisies; les officiers et les marins ont été -internes. Le maire da New-York désire que les Allemande qui se soumettent aux lois amé-riciunes soient traités amicalement. Ijû gouvernement a l'intention de demander au; Congrès l'enrôlement d'un million u'hoinmas pour la première année et de doUix millions pour la deuixiéœe année. . • * * Loadire», 10 avril : L'Agence Router apprend de New-York que les autorités américaines ont saisi tous les navires autrichiens qui se trouvent dans les ports des Etats-Unis. * * » • Washington, 10 avril : Los chefs du parti démocratique ont l'intention de proposer jeudi à la Chambre l'émission do 5 milliards de dollars de'Bons du Trésor. On dit qu'il serait quesûon d'avancer 3 milliards de dollar» aux Alliés et do consacrer 2 milliards do dollars ans ûépanses do guerre. Un projet de loi relatif à, la constitution d'uno commission commun/a du Sénat et dka la Chambre chargée de contrôler les opérations militaires, sera déposé simultanément aiïx deux Chambres; elle siégera aussi bien pendant la session que pendant les vacances du Congrès. Le Sénat a approuvé le projet du gouvernement punissant de trento années de réclusion celui qui, en temps de guerre, détruit du matériel da guerre appartenant à l'Etat. La Havane, 9 avril* gouvernement a saisi tx'ois navires aliemandb internés à La Havane; les hommes d'équipage ont été faits prisonniers. On annonce que des mesures icHentiques ont été prises à 1 égard! de doux navires allemands internés l'un à Cienfuogos et l'autre à Santiago-de-Cuba. ♦ • • Paris, 9 avril : Le Journal" apprend) de Washington que des sous-marins allemands ont été signalés mitre les îles "Bermudes et Porto-Rico. Lo ,9Journal" annonce encore que la flotte Américaine est mobilisée. * . * * MacSriol, 10 avril : Le ,,Journal officiel" publie la déclaration dlo neutralité que garde l'Espagne dans le conifiit germano-américain. * • • Viorne. 9 avril : A la suite d'o la déclaration do l'état do guerre entre l'Allemagne et les Etats-Unis, l'ambassadeur d'Autriche-Hongrie à Washington a re?u l'ordre de demander ses passeports et de quitter le pays avec le personnel de l'ambassade. Lo chargé d'affaires des Etats-Unis à Vienne a reçu ses passeport». •* » •• Washington, 10 avril : L'Autriche-Hongrie a prié la Suède de se charger de la défense de se3 Intérêts aux Etits-Unis. La rupture des relations diplomatiques entre l'Autricflic-Hongrie et l'Amérique est,-considérée comme l'Indice d'une imminente déclaration de guerre. On pense que la Bulgarie et la Turquie suivront à bref délai l'exemple do l'Autriche-Hongrie. Betrlin, 10 avril : L'Agefice lîeuter apprend! de Washington que la Bulgarie a rompu les relations diplomatique® avec les Etats-Unis. Cette nouvelle n'est pas encore confirmée jusqu'à présent de source bulgare. La guerre sous-marlne Berlin, 9 avril. — Officiel : Daiiti la M<Sditc|rranée, 11 vapauiS eî 18 voiliers, jaugeant au 'otal 38,224 ton-iltej, ont été coulfe, à savoir : lo 23 mars, le vapeur gïoe ,,Arthemis" (1,500 tonnes), le vapeur italien ,,Noli'' (1,500 tonnes) et le vapeur norvégien ,BeIlatrix" 2,568 tonne») ; le 25 mars., le vapeur anglais armé „Lcitary" (3,046 tonnes), qui transportait des cér&'es de Karachi en Italie; le 27 mars, ua navire appartenant à la /lotte anglaise du Tigre, jaugeant 2«0 tonnes, qui se rendait! d'Angleterre en Mésopotamie chargé d'approvisionnement; le SI mars, vapeur inconnu, chargé et armé, de 4,000 tonnes; le 3 avril, le vapeur français armé ,,Erpflsfr-Simon'" (5,555 tonnes), qui so ren. dai# de MarSeillo à Port-Saïd; le vapeur français armé ,,Saint-Simon" (3,,419 tonnes), qui se rendait do B-izerte à Hualva; le 4 avril, dans la mor Ionienne, la vapeur greo charge „Vasilews Constantinos" (9,272 tonnes). I->a plupart des voiliers coulés étaient chargés de soufre. Perpignan1, 9 avril : * Bn sous-marin allemand a coulé un vapeur am4»oain à vingt milles die 'Banyuls1 Kur-Mer. Une chaloupe du port) de Vendre» t'est portée à touto vapeur à son secours mais le navire avait déjà sombré lois.m'ellè est arrivée sur les lieux. ( Cologne, 10 avril* : * j On mande d'Amsterdam à la ,,Gazetto da i Cologne" : — vapeur ang,lai3 „Kit^5Tvake" (l,85o tonnes) a touché une mine hior aprèsUnidi et a oouié près <îu bateaurphare „Maaa". (Berlin, 9 avril. — Ôffioid • , L* Aanirauté anglaise a publié la, note ■uiviunto : en (lato un 1er avril prétend quun o seur auxiliaire anglais de 8,000 tannes a "* coulé en. mars pnr un sous-marin. l'end le mois da mars, aucun croiseur auïàli n'a été coulé par un sous-marin alleum L'affii-mation allemande est comme li'hi tuda inventée do toutes pàècea." An sujot do cette note, nous affirm qu'il n'y a aucun doute que le vapeur 8,000 tonnes brut coulé par un de 13 sous-marins fût un croiseur auxiliaiie. sous-marin a constaté d'xmo manière in outabla qu'il avait plusieurs canons à b et battait pavillon do guerre. Ses homi d'équipage au nombre d'environ 200 i '0 taiont un uniforme fait d'un pantalon l ■u et d'une chomise blanche. La misa à mer de douze canots da sauvetage a 3j exécutée comme est l'est d'habitude sur l3 navires do guerre; le commandement )n pomt éitait ordonné et absolument oomfoi aux règlements. * • * Madrid, 8 avril : S Le flous-marin espagnol „Isaac Pero construit aux Etats-Unis, vient d'être morqué dans le port de Las Paimas; il avarié. Les navires envoyés par l'Angleterre p cheroher en Espagne le minerai de far )m diapensable aux usines anglaises sotld gs ^ pés en co moment très près de la côte. î# On annonce aurourd'hui que, le 15 sm: ^ le vapeur français „ Ville de Ëabat", j [q géant 3s,OCJO tonnes, s'est échoué sur la c ,. de l'Cjiesb africain. Il était armé, car i s' demandé du secours au moyen de d a coups c£o canon. Deux chalutiers espagi j. ont sauvé réq,uipage et les dj^uix artillç qui se trouvaient à bord. L- * * * u Madrid, 8 avril : 0 Le roi Alphonse XIII s'est rendu ces je derniers à San Fernando, près de Cax où se trouve comme on sait l'Acarlfonii marine, pour y assister à la cérémonie k la prestation de serment dés officiers s manne nouvellement promus. A cette o' s sion, le Roi a prononcé une allocution, a dit quelle le;on les événements cons'.iti pour la marine, en ce qui concerne sous-marins. Ce sont eux qui devront - s-urer la défense des côte^ espagnoles, e c'est parmi les élèves actuels de l'Acadà à de la marine que leurs futurs équtipo a devront être recrutés. * s • * x AithèneB, 10 avril : Le journal ,,Hestia,, annonce que 46 ri N'irez grecs!, jaugeant au total 180,000 t 3 nés, ont été coulés" jusqu'à ce joutr par _ sousl-mariïis allemands, t . * * *• a Berne, 10 avril : L'Agence Radio apprend du Havre qi résulta de l'enquête ouverte au sugefc du ' pillage da vapeur brésilien ,,Parana" qu _ seni homme a péri. t Les événements de Euss s Genève, 9 avril : L'Agence Radio apprend, à la date 9 <]je Pétrograd que 1e ministre russe 3 affaires étrangère?, M. Milioukof, a cJ^cla 3 l'occasion d'une- réception do journalis t que la Russie a demandé à la Turquie lui faire part, sans engagement, de vues au sujet de la liberté des Détroits dé l'avenir de l'Arménie. * c * * s Pétrograd1, 10 avr'l : Le journal , Jj«n" annonce que lo g G vernement angfns a fait comprenjdi'e nouveau gouvernement russe qu'il est i content do la tournure que prennent événements en Russie, notamment] d)e la c titution du taar Nicolas. Sir Buchanan, u s basisadeur d'Angleterre à Pétrograd', av pour instructions d'appuyer les portas li raux dans leur lutte contre l'ancieni gime, mais la ohute die la dynastie et l'é Wissementi dfuno république n'étaient ] conformes aux vues de l'Angloteme. ' D'après le ,,Djen", sir 'Buchanan av oéjà exprimé aux libéraux son mécontei 3 ment de n'avoir pas été prévenu par < " des décisions qu'ils allaient prendre. • * • Pétrograd, 9 avril : Un ukase, signé le 3 avril, décrète qiu Russie les juifs seront désormais traités t ® 1e même pioi que tous les autres eni russes. ♦ * • j P'ïrograd, 9 aT,Til : I.e septième Congrès du parti des déi ^ cra.tcs-ccrstitutiolnnels a été ouvert par prince Dolgorouki, président du Comité o tral, qui a fait ressortir que le Cong doit, à tous ^ égards, appuyer le gOuver L ment provisoire. Uni autre d&lôgué a t rapport, a,u sujet des modifications que d sul^r lo programme dai parti. Il faub,, a-dit, qpo le parti renonce à ses anciens i>t cipes de monarchie constitutionnelle et i puie ui-e nouvelle forme de gouvernemei La résolution suivante a été proposée ! Congrus : — '^a Russie doit devenir une répulVl démocratique et parlementaire. Le chef î pouvoir exécutif dioit être un présiloit . r^pub.l'que nommé çour un temps déterm , par i Assemblée nationale. Le gouv rne^j , doit) (ire responsable devants la représeï t tion nalionale." La première part'a do cette résolution 5 été \otée à l'unanimité. b La deuxième séance du Congrès a , consacrée à l'examen de la question/ d1 x coliaboiation plus rapide du gouvernemi provisoire et des délégués des ouvriers des soldats. Le Congrès s'est-, ensuite occupé do question agraire et, sans prendre de dé sion précise, a demandS que dos terrai fussent câdr^s aulx classes ouvrières. Les discussions continuarocil d^^main. * * * Pétrograd, 10' avril : L'Agence Télégraphique annonce que Sénat finlandais a voi$ un projet de loi connaissant aux citoyens russes résidant - F'iilande les mômes droits qu'aux Finit dais : co projet vient d'être renvoyé à Diète- Le projet de loi déposé à la Doui par M. Fimgvarcf, ministre de l'agricultîu • faisant du conlmeîice des céréales un moi 1 pôle de l'Etj.ift, a été voté à l'unanim * après une courte discussion. , Le ministère de l'intérieur a chargé u 5 commission d'élaborer les réformes née sau'os pour doter les pn.vinces baltiqv d'une administration autonome. Dca EstU dai.3 et des Lettois notamment font par > de cette commission, ) Stockholm, 8 avril : Le ,,Niya Dagligt Allehanda" relate qi d'après les dires de voyageurs arrivés Russie, un fonctionnaire dlu mindstètixï c affaires étrangères' à Pétrograd au-raiti i j cf)ar<s que des pourparlers se poursuive entro le gouvernement provisoire et M. I j chanan, l'amba^sadîem- de .GjRando-ÎBretiag] >roi- visant l'affermage à rAngletcn'e de l'Est' i été land, des îles Gargo et Oesel et die3 îles ian.t Aland en garantie d'un nouvel emprunt. Lairo # # :m4* Stockholm, 9 avril : Les journaux annoncent que le socialiste russe bien oomnu, M. Pledvanof, retournera ions sous peu en Russie ; il vivait en ecxij en, ' de Italie. Le gouvernement russe se proinose-nos ra.it de créer à son- intention un portarouille ^ dlu travail. LŒIS- ^ ^ Geinôve, 10 avril : 1D1e3 Le bureau lithuanien d'informations de P°ï" Lausanne annonce qu'une délégation du bleu Conseil national supérieur lithuanien a été reçue par le ijrince Lvof, qui loi a formel-été lemetit assuré que la Lithuanie russe ainsi les quo la Lithuanie prussienne seraietL'D érigées du eu Etat autonome sous le protectorat de la. raie Russie. o jptjsti o isrs al", l M. de Verneuil, ayndio honoraire dte} la Compagnie des agents de change de Paris, et unei des figurics1 en vue du monde pain-îr sien, examine dans le „Matin" co quie se-rait pour la France, ce qu'il appelle une ro;1" paix boàteuste, c'cbt-à-diro une paix »,qui ne fcei"ait pas entourée des garanties les plus sévères' . jau- — Regardons la situation en face, dit'il. côte plus que toutes! les autaea grandie» pu/is'-il a sances, la France sortira meurtiio do la. Ueus guerre mondiale. Kn Angleterre, au Japon, nols aux Ktats-Unis, l'industrie nationale, loin ours d'avoir souffert, a trouvé dans les nécessités de la guerre les éléments d'une prospérité incalculable. Quant à la Russiie, petiv ' sonne n'ignore à quel point elle est alxxn>-aurs (laminent pourvue de ressources naturelles qui sont encore inexploitées. jg ^ Tous ces pays ber^nt. donc en état de re-" prendre plus ou moins rapidement leur acti-^ vibô économique, et, quelle que* soit l'amitié qu'ils nous témoignent, ils n'en seront pas 1 c'Jr moins pour" nous des concurrents rediou-• tables... u^nt La France seui'e, au seuiU de ci monde Ie8 nouveau qu'elle a si généreusement contri-as" bué à faire naître, va se présenter affai-et blie. Elle est surtout désarméo vis-à-vis die anio l'Allemagne. iges Certes', l'^Ulemagne, cela va sans dire, subira lourdement, elle aussi, les conséquences de cette guerre. Mais [jusqu'ici sa puissante organisation industrielle est de-na- meurée intacte et le» événements actuels sonb loin d'en avoir ralenti l'activité. Sans doute, des P011 ^ gêne se fera sen'tir feouit. d'abord d!ans le recrutement de sa mairy-d'ceuvre, mais cette gone passugoi^e cessera liientôt, dès que les jeunes générations prendront parti à La vie économique du pays. [t Elle devra également regpgncr le terrain . ~ perdu. Mais F intérêt chez tous les peuples 1021 aura b'outot raison du sentiment et l is produits allemands, si, comme il nen faut pas douitetr, iLs so vendent à meilleur compte que 31C les autres, seront acceptés sans dliffi culté dans tous les pays1, même chez nos alliés, probablement aussi che?i nous ! , Il n'est pas besoin d'être grand clerc pour , L1 se rendre compte que la situation ind'ns-^ trielle d!o l'Allemagne^ est maUloure cpi-'avanii *r-', la guerre. Ses usines sont eu jilein foncée», tiontmefinant, ses mines sont en exploitation i de intensive, son outillage s'est enriclii. Elle sa a mis en- féserve des stocks immenses de 3 et marchandises qui seront snns rctaid expédiées à l'étranger. Enfin, elle a eu la précaution d'acheter d'avance dans les ravs d'outtre-râer quantités de matières premières r<>uu que ses navires auiètiemurt- ds^np ses1 atx> a,u lier s au premier signal. m6- Bref, l'Allemagne est aujourd'hui pr'ta à les leprenoîce dè» la cessation des hosiiiii/s une jjjgj,, politique commerciale qui no vise à rien1 aim_ moins qu'à monopoliser pour son oompite vait i<ms Ies ^karch^s du monde. ibô- .^ue Pt01irra £airô la France contre de tels / rivaux, surtout dans les premières années1, , alors que ses plus telles province^ indus-t'rielles sont ruinées, leurs usines détruites. P138 leurs mines pour longtemps hors d'usage, alors que sa main-d'ccuvre est, hélas I ti vaïfl cruellement l'édnite 1 nteu On conçoit que, dans ces conditions, la eux paix doit être pour notre pays, si l'oni n'y met bon ordre, le signal d un désasîre irréparable.''S DÉPÊCHESJMVERSES Berlin 9 avril : Il résulte d'une communication d'il dSpar-mo- tement de la guerre français que la France le a dttnnê suite à la protestation de l'Alle-sen- magne et a ordtonné que les pribonniers ►rès allemands ne soient, plus employés à moins :'sq- do tk-ento kilomètres du front. îai* . * . loit Paria, 9 avril : -t-il A raison des difficultés momentanées que rin- présente le xavitaiilfament, les servitoès de ap- l'approvisionnement et du transport nxari- nj. time ont été réunis entre ]qs mains du mi- ( au nistpa, M. Violette. . lue Amsîerdam, 7 avril : du La presso est d'avis qu'il est tout à fait de surpowiant que les communiqués russes re. line connaissent si franchement la défaite de 'eut leura troupes sur lo Stoehodl et les fortes lia- pertes qu'elles y ont subies. Lo DNismvs van deœ Dag" écrit : ; a — C'est la première fois qu'un comnaa-niqué d'état-major reconnaît aussi loR^ile-éti mont lea iiertes subies. S'agit.il réellement une do sincérité oui bion celto attitude étrange lent est-elle djict<!e au gioiuivertncimeint rtisso par et la nécessité de montrer au peuple la situation véritable T Peut-être fait-olls (partie la d'uni nouveau programme. Le grand étatise'- major serait-il d'avis qu'il est nécessaire de ins mettre en lumière les lourds sacrifices que la guerre impose à la nation 1' ha „Nieum-s van den Dag" fait ressortir ensuite les difficultés qui existant incontestablement on Russie et estime qu'il n'est le pas impossible qu/ellep exercent une ini-re- fluence sur la fai;<Hi de rédiger lets rap-- en ports du front. En tout cas, ajouW-t-il, an- les évtoemonts qui so déroulent en Russie la donnent de légitimes motifs d'inquiôtudé à ima l'Entente ot peut-être cette inquiétude les ire, rencfra-t-ellfl pins favorables à la paix, no- , « , n té Berlin^ 9 avril : Le roi d'Esiplagne vient di'informer les me pajents du prince FrMéric-Charles do Prusse les. que leur fils a succombé, pendant la nuit ues de samedi à dimanche, <i une hémorragie an- itntettne. rtio • * ♦ [Berlin', 9 avril : L^i lieutenant Berr, avi'ateur die combat allemand, est tombé au champ d'honneur pw. * * ♦ de Berlin, 9 avril : elles L'Office économique austro-allemand en dé- Roumanie a l'intention d'émettre sous peu ent un emprunt intérieur de 60 à 100 millions, Bu- pour faire fafit aux bt^oins financier# du COMMUNIQUÉS OFFICIELS C 13 U IVI Soif II u I Su it3 Commuûiqîiés des Puissances Centrales. ra . ^ en, Berlin, lo avril. — Officiel de ce midi : rQ0 Théâtre de la guerre à l'Ouest. — Armées du feldmaréclial princer-héritier évi Ruf-iprecht do Bavière : d'o La bataille près d'Arras continud. Apr^s de une action des plus intense do masses (Far- S in tillario ot die lance-mines — action qui a ;tiê duré plusieurs joaurs — et après avoir porté j îl- leur canonnade à son plus haut degre de ^ isi violenoe, les Anglais ont attaqué hier matin os nos lignes sur un front do %d kilomètres. UQ la Au cours d'un combat acharné, ils ont c réussi à pénétrer dans nos positions établies sur les routes qui rayonnent Àrias. Ils far n'ont pas réussi à. percer notre (ronL tro Au cours d'une résistance opinliâtre contre feu des forces ennemies supérieures, deuK de nos cPivisioms ont subi des pertes impor- j [g Uyitos. ni Au sud-est d'Ypres, nos troupes d assaut ( ont pénétré jusqu'au delà- de la troisième ^ Q0 ligne anglaise; ellos ont fait sauver des ^ Qe aluôs et ont ramené une cinquantaine die c ub prisonniers, ainsi que 7 mitmilleusesi et lance jninps, ^ Armées du prince-héritier allemand : Da Près dé Laffaux, au nord-est de Sois- été u sons, uns attaque française s'est écro|uléo 1 ûJ sous notre feu. nai Ijo long do l'Aisno et près do Reims, n°: >s- l'activité de l'artijlôi'io a été très grande V1L1 îd> detjîuis midi. noî fiD- Dans l'ouest do la Champagne, des1 d3ux es côt(,s de Prosnes, des attaques de ro»on- { naissance nous ont permis do faire prison- 'e- niers 36 Français. ^ Armées du feldmaréchal duo Albreoht de as Wurtemberg : vai .u- Pas d'événement essentiel à signaler. avj ^ Théâtre de la guerre à l'Est. riw Canonnades modérées et activité .peu im- d- poriwttte des avant-postes. La situation est j , do inchangée. _ ;î:1, Front macédonien1. •e, Rieai de nouveau à signaler. Q'f ^ • aV3 511 Beilin. lo avril. — Officiel dhier soir : 'e* Des dieux côtés d'Arras, on s'est âpre- vr{ nb moot battu dSmrant la journée d'hier» L'ad- onf e» versairo a pénétré dans une partie de nos (;0 positions. cri Q' Sur les fronts do l'Aisne et de la Cham- niG ; pagne, par intermittences, vigoureuse lutt (r0 d'artillerie. _ # ofF, in ^.Dans l'Est et en Macédoine, rien de nou- es veati* att ■o- • * * d'i: as Berlin^, 9 avril. —- Oficiel : _ réi ue L'Amirauté anglaise publie co qui suit : née Lté — Pendant la nuit du 8 avril, des hydro- gai s, avions anglais onb attaqué et largement ian bccnbarilô le môle de Zeebrugge. Simultané- Gvt ar menti, d'autres aviateurs britanniques ont 0nt s- attaqué les dépôts do muniiions établis à ijs nt Gaud et à Bruges. Tous n'os avions sont Ei'j c" rentrés indemnes- > il 511 Au» cours de la mGme nuit, nous avons 1,6 -1° torpillé, au large de Zeebrugge, dente ^ tor- cote [Jilleurs allemands; nous avons constaté que ^ l'un soml>rait tandis que nous ne sommes mu ^xas fixés sur le soa-t de l'autre qui a été oo<r pg gravement avarié en tout cas. Nous n'a- la vons pas subi do pertes." sio Nous affirmons a co sujet que les atta- pri ^ quos aériennes ennemies n'ont pas causé de anj ie dégfits d'ordre militaire. A iBrueps, un ton *ni Belge a été tué, dbux femmes blessées. où te D'autre part, l'Amirauté allemande a d^jà ^ annoncé qu un torpilleur a été coulé pty.r un oie ls sous-marin ennemi devant la côte de Flan- s, ire. Un second torpilleur allemand a éf; , s- attaqué, mais la torpille a manqué son but. si * * * Vienne, 10 avril. — Officiel d'hier ; j Front c!o l'Est. pal la Front des armées du; feldmaréchal général 1 '.Y von Mackenseu : dei ^ Au nordl de Focsani, des troupes de choc ^ ont amené quiarante-six prisonniers et) deux mitrailleuses. Front des arm'éeS cLuj colonel - général 'V ajrchicUuc Joseph : ne; Des détachements d'éclaireurs russes ont ijat attaqué "ên plusieurs endroits, mais dans ] r. aucuiii succès. Plus au nord, rien d'impor- n<0l ce tant. _ gj-g e- Front italien et du Sud-Est. j rs Ricni de particulier à signaler. 115 Sur mer. J Dans la matiniéic du 8 avril, dtes avions ^ ennemis ont lancé des bombes sur Barkola Q Je ot Sistiana sans occasionner dé dégâts. Peu nor après, plusieurs do nos appareils ont atta- . qué, à coufps de lx>mbcs, les baraquements enniemis db Vermi^liano; ils ont eu> im plein c|v. succès. Les hydroplanes sont rentrés in- ^ r demnies, à raxeeption d'un seul qui manque ^ dci|)uiis lors. L'hydlropla.nc qui manque de- nQ9 jj. puis le 8 avril était) occupé, ainsi que nous a apprenons die bonne source, par les volon- j je ta ires Ryckmann et Beiinhauer. rs Vienne, 10 avril. — Officiel : Théâtres do la guerre italien et à l'E«t. I Pas d;évéiaemeut important à signaler. i® ^ Théâtre de la guerre au Sud-Est. je -Au sud du lac d'Ochrida, no« troupes uici îr d'attaïquo ont pénétré dans los tranchées en- i- nemies et en ont ramené quelques prison- L ie niers français'. E t- * * • . qué le . Vienne, 7 avril. — Officiel : qU"r ic Malgré les circonstances climatéri#iue3 dé- dan fa\rOiral)los, nos avions et nos esca-étrillos des ir aériennes ont déployé une gi«niie ac^ivit^ ^ s- pendant le mois die mars. Au eexurs de raids Her 5t nombreux et hard'is^ ils ont recueilli une dlo u- précieuse documentation sur les opjônsitiong bois > do l'ennemi et ont enrayé, par d'énergiques E 1, comlxits dléfensdfs, los vols de rec«nnaissauco avô io die ses aviateurs. Qjuatre avions ennemis ont est à été descendus par nos aviateurs au cours d'o tre 13 combats aériens et forcés à atterrir à l'ai- tabl rière de l°urs lignes. Un avion, piloté pfir le capitaine Alfred I. Dahinten et ayant à bord en qualité d'ob- I ^ servateur le lieutenant de réserve Paul glai iq Me(>-er, a fait un brillant exploit le 20 mars, d'aï it Aprèe un combat aérien de longue d'urée avo ie contre trois appareils Voisin, notre avion, gro: conduit de main do maître, a réussi à descendre un appareil ennemi. P Pendant le mois de mars, nous avons per- Si it dlu cinq appaieils, dont trois sur le théâtre prôj de la guerre italien et deux sur le théâtre ils de la guerre pusse. Il y a lieu *do faire ressortir qup les ocoi in a.viorva ennemi» ont été descendus M'arriére ^ 1" >u de leurs lignes, tandis que les avions que do s, nous avons perdus n'ont pas été descendus une Ju au-dessus de nos ligue®, mais bicm alors a é| qu'ils survolaient l&s lignes ennemies. CeJ D S. fait prouve une fois de plus que nos vaillantes escadrilles aériennes qu'anime l'eOpri! do sacrifice», so lancent constamment à la recherche des aviateurs ennemis, qui, eux — c'est surtout le cas pour les Italiens — er évitent le oombût au-dessus de notic zone d'opérations ot préfèrent s'esquivée • * * r- Sofia, 9 avril. — Officiel : J Front macédonien. N'os positions établies sur la rivo occi-. dentale du lao de Doiran, au sud de Gev-lu geli, ont été prises par intermittence sous un feu d'artillerie assez violent. iU Sur le restje du front, faible canonnade. ^ Au sud de Gevgeli, un détachement d;in--iâ fantei-io ennemi a tenté d'avancer contre noj trompes; il a été repoussé /par no^rfl feu. x° feu. cle Front roumain. ,r~ Rien à signaler. * * * ^ Oonstantinople, 9 avril. — Officiel : ^ Aucun événement spécial à signaler du - front de l'Irak ni du front du Caucase. ej Sut le front du Sinaï, des avions etnine. mis ont survolé nos positions et ont lance des bombes; ils ont visé nos ambulances. Dans l'une d'entro elles, un soldai blessé a is- été tué. ,éo Eu» Roumanie, un détachement de reconnaissance ennem' a tenté de pénétrer dtanî iS) nos positions. Cette tentative a <-choué d^ do vant notre front grâce à la vigilance d( nos troupes. ux ♦ * • >n_ Constantinorple 7 avril. — OîTicieJ : Un communiqué de Londres a dit qu'aprè la bataille de Gasa les Anglais s'étaient re tir^s volontairement à< cause du brouillart ™ et du manque d'eau potable et quils n'a valent perdu que 400 hommes, tandlis qu'ils avaient infligé aux Turcs une perte die (plm diQ 8,000 hommes. Ytoiei comment les chose: m se sont passées en réalité : U n'y avai pas de brouillard; quant au manqrue d'eai potable, on sait très bien que lo coomnnan dant, avant d'envo^-er une force arniCio d" six à sept divisions à l'assaut , die Gasa n'avait certainement pas omis d'assurer pa avance son approvisionnement en ea.u. Oi : s© demande pourquoi les Anglais, s'il es vrai qu^ils n'aient perdu que 400 hommes ont éprouvé le besoin de se retirer au liei 100 de se maintenir à Gasa. En ce qui con erme notre prétendue perte do 8,00)0 hoen mes, il y a lieu de faire observer que le troupes de la garnison de Gasa, dont le: effectifs totaux n'atteignaient pas ce chiffre ^ ont repoussé d'uno manière sanglante le< attaques que le» Anglais, qui disposai en d'une grajudo supériorité numérique, tan réitérées contre Gasa pendant toute la jour ^ : née efc pendant la nuit. Les soldiats do l£ "o- garnison ont fait montre d'une telle vail '■n* lance, que les Anglais eux-mêmes en avaden ié- évalué l'effectif à 20,000 hommes ot qu'ib »nt ont dû retirer les forces supérieures don à ils disposaient on subissant de fortes pertes >nt E('après une information parvenue le 30 mar.-il a été procédé à l'inhumation de plusd< na 1,600 cadavres d'Anglais : en so rent >r- compte par suite qute le chiffre de 3,000 l ae 4,000 hommes, a-uquel notre précédent com es muniqué évaluait les perles anglaises, étai -té oonforme à la réalité. En ce qui concerne a- la capture du commandant de la 53e division, il y a lieu de dire qu'il a été fui ;a- prisonnier pnr hasard, par une potronilh de anglaise de reconnaissance qui cherchait 3 m tourner G-asa x>ar le nord au" moment xn&n< où. le commandlant y arrivait à la t&e dt ?es troupes et accompagné de quelques offi au cietrs, pour ooraduiao ^la bataille, n- .. . » . . , ^ Communiqués des armées aiiiées Paris, 9 avril. — Officiel de 3 heures : De la Somme à l'Aisne, rencontres de patrouilles pendlant la nuit. al Malgré lo mauvais temps, l'activité des deux artilleries s'est maintenue très vive ^ dans plusieurs secteurs. ,x Au noitB-ouest do Reims, uno attaque ennemie sur nos positions qu faoo de Couîrcy . a échoué sous nos tirs do barrage. Au sud dé cotte localité, deux détachements ennemis ont été re poussés après un vif com-a* bat à la grenade. 1S Dans la région do Maisons-cLe-Champagne T- nous avons réalisé quelques progrès * à l«i grenade. Rien à signaler sur le reste d!u front-* * Paris, 9 avril. — Officiel de 11 heures: Do la' Somme A l'Aisne, notre artillerie j8 a bombardé énergiquenient les positions en-nemies. L'ennemi a réagi notamment an iu nord db l'Aisne et sur la ville do Reims, 'jud a été soumise à un bombardement in-tien se. Quelques victimes dans la population ln civile. !1" En forêt do Parroy, nos grenadiers ont repoussé une tentative ennefnie Sur un de nos postes avances, is « i * ♦ Pan^j 9 avril. — Officiel do l'ai?née d'Onent : Canonnade dans la région de Cetvena-Stena et entre 'les lacs. £ FusiUade et rafales de mitrailleuses «ur le secteur italien. Un avion ennemi a été abattu m sud du lao Doiran. Deux officiers el un. méea-nicien ont été faits ' prisonniers. ^ LorJlîres, 9 avril. — Officiel : Dans la matinée du 9, nous avons attaqué sur uni largo front du sud d'Arras jusqu'au sud dé Lons et- nous avons pônôtré dans les lignes ennemies. Nous avons fait « des progrès satisfaisants. *é Noms ayons pris d'assaut les villages do l'a Ilermies ot de Baunsies dans la direction e dlo Caantoi, efc nous avons pénétré danslo is bois d'IIavrincouTti. s Daus la direction de Saint-Quentin, nous 'Ai avons conquis Fresnoy-le-Petiti, et au 6udl-it est de Levergnies, nous avo^s avancé no-l'e tre ligne. Nous avons fait un nombre no- r- table do prisonniers. ♦ # d Londres, 10 avr'l. — Officiel : j- Da bataille continue avec Mico^s. Les An- il glais ont conquis la creto de Vimy et î. d'autre^ positions importantes encore. Nous te avons fait plus de 5,000 prisonniers, et un i, gros butin ost tombé entro nos mains. s- ' .* * ♦ Pétrograd^ G avril. — Officiel : r- Sur le front à l'ouest, après une violente *o préparation d'artillerie, au cours die Laquelle :o ils se sont servis de grrnades chimiques. les Allema.no& ont pris l'offensive et ont >s occupé ~uno partie de nos tranchées établies 'o l'est de Plankanen, h 20 verstes au sud lo do Riga. Ils en ont éité ensuite rejefcés ^ par is une càn're-attaque; notre situation primitive •5 a été r'ttabl'e. 'c Dix die nos avions ont volé dians la direc t-ton de Sokal et ont lancé des bombes suflj g des déjiôts et des gares d'o chemin de fer»4 5 voie étroite situ^ies près du village do Ku$f| au sud-ouest de Swinuchy, ainsi que *uâ plusieurs loc-ilitéa occupé^ par dea tiou^l vail- ennemies. esprit Sur le front on Roumanie, dans la cbrectj à la tion de la IBistritza, après une pr->parati<R| eux d'arfllerio, l'ennemi a tenté d'attaquer notipg us — posiition établie entre la route Jakol^eni-V^ zono leputna la voie ferrée; il a éte r^pous^à par notre fusillade et lo feu de nos mitrailj leuSes. « Le 4 avril, après une \ iolenta pr^aratîoal d'artilierio dirigée contre le s&ctem- 1V3 nk« positions compris entre la confluent d i Kynu P^clr" nix et le village de Krendischeni. 1 enneœi " a attaqué à deux re])rises nos tranchées 6*0* sous blies au sud du village de Gorreatschij il a été repoussé par le feu de nos fusils CQ 2/. aïe nos canons. ^ Dans la Dolxpoiwlscha, des avions frtçv 0 .Pa' ç-ais ont attaqué à deux reprises une batfs-Qu* rie ennemie- postée au nord du villxge dh Garvan. Sur îe reste dlu front, camoninncfce réci-proejuo et activité d)es po,trouilles et d^efl aviateurs. r du xjsrz e. Dépêches Diverses eniae. lancé Budapest, 9 avril : uuces. Qn mande de feofila à l',,Az Est" njuc essé a puis deux semaines qu'a échoué soin offensive de dix jours, le général Sarrail n'a cecon- pas cessé d'inquiéter les troupes de couivesw dians turo bulgares dnns l'ouest dte la Mao'-'Mnj^ :é de- mais qu'il n'y a trouvé que l'occasion d'eit- e de rqgLstév de nouvelles pertes. Son seul sa®, côs esti d'être j^arvemi à assurer ses vqî^ de communication à travers l'Albanie*. C!ysk : par cette voie, en effet, qu'il reçoit As 'après Fronce les vivres et los munitions qui lia ?nt re sont nécessaires. A titre d'eîsai, il a oai- tillard voyé au feu de3 troupes vénizélistes. maiâ n'a- n les a trouvées absolument inaptes et les qu'ils a renvoyées à l'arrière du front. On cjâ 0 plus que depuis lors il a demandé en Franoé choses de nouvelles troupes qui lui seront r cochai-. avai: nement expédiées. Quant à l'Italie, il seto£ d'eau ble qu'elle ait renoncé à l'aventure des Bal- Qiman- kians. Quels que soient, au surplus, 10 éto de préparatifs du général Sarrail, ils ne noiSj- Casa, inquiètent pas, nos posi ions étant plus &&. er pa«r iides que jamais. Ou 1 est Madrid, 9 avril : minas L'émission de l'emprunt espa^tnot a w» il liou succès complet. Des Rons du Trésor, jpour con- une valeur de 690 millions do pesetas, ont; hot-.n été consolidés. Le solde da 310 millions a ae les été souscrit vingt fois. nt les hiffre, Madrid', 10 avril : s Ie® M. Romanones a aboli la censure pour la saient partie dos journaux consacrées aux affairés _ loeit intérieures, mais l'a maintenue pour la,pctr_ 11 jour- tie relative aux événements extérieurs. 3e la - # valent LE MARCHÉ MONDIAL DU PA1H qu ils Le visiteur non prévenu qui, pour i* )ei première fois1, assiste à uno séance d« b mars Bourse aux grains da Chicago, croirait per-lus de. tiaemment s ' tre fourvoyé dans un nsiljû reuù d'aliénés. Si, en d'aufres temps, la _ Bourse ^ a est animée, tkuis l^s Ooi'nièies semaines ella fit preuve d'une agitation, d'une frénésie était sang exemple. Du haut de la galerie, l'eiij-îcerno ceinto do la Bouiso apparaît comme un d^vî" grouillcmout do poscà^d^ tiui, la f.gures craf- fait moisio, crient, hurlent, s époumonncjit, ges-oiialle ticuleiat, lancent le^ bras on l'air et p"13*5 aat a partent comme uiie fkchc dans bi diroctioni mt^ne du bureau des télégraphes install: dans 113 *e de coin, dont ils conqui:rent la guichet à coups 1 °ffi- dy coude et de poings, renversant au besoin tout ce qui s'opiposo à leur passage. Cette lutte pour le pain quotidien à la iées plus grande Bourse de grains du monde b9 encore une conséquence c'-e la guerre. C'est qu'en ce moment des fortunes colossales ' crébUt ou so perdent ou moins d'uno heure, ^ ac le moindre événement provoquant dts Ii.iussQj ,, ou des baisses formidables. C'est ainsi qgp 1 le blé d'hiver atieifinn Je 30 octobre 1916 Slv° à Chicago, avec 1.92 3/S dollar par luisheit, le plus haut prix ,,naturel" eai,rog"ist^ô dâ-- 0 en- pU|s quarante-sei.t ans. En août U63, quer Cfa^i tre ans apr s la guerre de Sécession, 16 Au prix du bushell était monte à 2.47 d-vilara, s ^ et deux fois encore il dépassa les 'i dollars, oom- mais cette hausse était due à des rnanjcefi.-vres de spéculaiion. Depuis octobro 1916, >agne, j)rix ont évidemmeuf progie^é juajtt'à à 1)1 atteindie 45 cents, et sans doute 1917 décrochera le record' du prix du blé depuis l'existence des Bourses en Amérique. Pourquoi cette augmentation î La spéerçj,. iures: iation cette fois n'y serait pour rioij.c'gj îllerie ja mauvaise récol'e aiux Etats-Onis, au Cil 5 en- nadat eu Argentine qui en est cause. 0» t nu estime que la moius-vaiue a atteint GOÔ mj£ lions de busliels dans le Nouveau-MonSi lt ?n- seul. lation xi n^y a rien d'étonuant au fait que Ch|. cago soit devenue, ûepnis la guerre, le m^a;. ont che mondial du pain-. D abordi, les pays alliéjl n. de dépendent entièrement des Etats-Unis poupe rimpjortiation do blé e» <usuitto la .cirtoBihtâiaictf que la Bourse de Chi. ago, contrairement à i.i?née celles des autres grands marches, n'a mp fermé ses jx)rtes, mais resta fidelp au ptm. fena- cipe ,,b®siness as usual'' et y fit afflue# tous les acheteurs du monde, ■ur L'organisation d!e la lk>urse de Chicago est d'ailleurs assez originale : ello est divi-sud séo on quatre ^pits'', ri<yus dirions ,,.coih&":j néca- celui du blé, celui du maïs, celui do l'avoine et celui d<ts porcs. Un acheteur étraoj. ger ne peut faire d'affaires à la B outrai parce que les boursiers })eré!raiont trojj àg atta- temps ?i s'occuper de fui et que lo rè$4i > jus- ment des comptes sérail trop compliqué potsr nétré la vio agitée qui s'y mène. Il doit donc fait passer par les mains des courtiers quseujk rassemblent les ordres, car le minimumdf® s do marché conclu en Bourse comporte 200,0!® etion bushels. ns I© Comme il n'est pas possible dlo se fair* entendre dans le tumul'e et Phourvaiji qnri. nous régnent à la Bourse, les courtiers ont im&. 6ud}- giné un système de dactylolosie. l^a mam no- ('tendue, relevée, inclinée, abaissée, los doiglB 1 no- levés par deux, par trois, jxar quatre, équi valent à uno offra, une deaiandie, disent le prix, le terme, etc. Le marché conc|n,oelniu ci est enregistré en chiffres et en sigoeP i An- conventionnels sur uno carte bleue pwfle et l'acheteur, rouge pour le vendV>ur, e* l'ori Kous passe au suivant. Ces opérations se fottt t un avec la ittjjiiite de l'éclair, car, à la Bourra, chaque seconde représente une fortune. Ivcs cours faits sont portas au t !'\grapij^ par le soin du ,,reporter" officiel qui dMf lente pose d'une brisr-a.de de boys eb les prix sont luello aussitôt transmis aux Boursos dliii monàj pies, entier. ont A Chicago, il ne peu* ôtre mis etn vêtais ■blies qno du U» qui a été préalablement souimàg sud au ,,State Grain Inspection. I'C: arlment]', îxir dont les inspecteurs prélivoat des ochanltil-litivo Ions, les soumettent h l'analyse et n'acoor-dent leur ,,a.pprobatur'' qu'à une maroJWiah Lirec- dise saine ot loyale. Mercredi 11 Avril 1917 JOURNAL QUOTIDIEN —■ Le JVuméro : IO Centimes A." Ampis&ft — Pî*

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes