L'indépendance belge

192 0
02 november 1917
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1917, 02 November. L'indépendance belge. Geraadpleegd op 16 oktober 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/pg1hh6db5v/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

! l'aine aBB<^' «SJo 259 L'INDÉPENDANCE ■ rOYAUME-UNI : ONE PENNY BELGE CONTINENT: 15 CENTIMES (HOLLANDE: 6 CENTS) ■ T^TsiRAXION ET REDACTION : PM CE ^ D IA^ B OU R ^ B I PANE STB., HIGH HOLBORN, W.C. 1, ' , ^157 f I teI^PHONE: HOLBOEN 1773-4 TELEPH.: { 238"_7/ VENDREDI 2 NOVEMBRE 1917 En vente à Londres à 3 h. le jeudi 1 novembre ( 3 MOIS, 9 SHILLINGS. } ABONNEMENTS : J 6 MOIS, 17 SHILLINGS. [-CONSERVATION PAR LE PROGRES. Il AN, 32 SHILLINGS. J LA SITUATION Jeudi, midi. Le général Cadormi annonce que ■grâce à la bravoure des troupes de cou-remu'eet à la cavalerie', l'armée c»e l'est , pu continuer son mouvement de re-raite vers les positions de la ligne nouille." Des engagements entre l'_avant-,ar(Ie ennemie et l'arrière-garde ita-ienne sont signalés au nord-ouest et au ud-ouest d'Udine, c'est-à-dire dans la allée du ïagliamento, et Berlin dit que 'avance des armées de l'Isonzo continue ■conformément aux plans de l'état-ma-of, ' S'il faut en croire l'adversaire, ios alliés auraient perdu, au «souhj de sur retraite, 120,000" prisonniers et mille «lions ! Quant aux troupes austro-allemandes. t.Ies ont £ubi, elles aussi, des,pertes con-:idérables, que des critiques compétents ■vaillent à une vingtaine de mille houilles, On sait que tous les gros canons iritanniques ont été sauvés, mais les jommes ont, paraît-il, beaucoup souffert le la pluie et de la faim. Le peuple italien reste très calme, et 'appel sous les drapeaux de plusieurs lasses anciennes est accepté avec une pa-riotique résignation. Dans tous les paris il y a unanimité pour dire qu'il faut ésister à l'ennemi coûte que coûte, et 1( Bureau Premier, M. Or'lando, s'est fait 'interprète de la grande majorité dv leuple italien en assurant au généra Cadoma qu'il continue, dans ces jour: iile tristesse, de jouir de la confiance d< !a nation entière, comme aux joùi% d'aï légresse, lorsque ses troupes étaient vie faneuses. Lq& iausges aouyaftwi. colportées pai b'tains journaux allemands, dans l'es-loir de provoquer des dissensions en-Irejes Alliés, manquent totalement leui eSet auprès des masses populaires, qui m (ont que'hausser leurs épaules lorsqué^les ''Tedeschi" essaient de leur faire accroire que les troupes françaises et britanniques tiraient sur les Italiens qu: refusaient d'aller au front. ■ Quant à la 'propagande pacifiste qu: K poursuit ouvertement depuis ie débui de la guerre; élle est responsable, dan: pu certaine mesure, de la défection qu: fe'est produite dans les rangs c'e la deu lième armée. Des détails complémen iaivos que publie aujourd'hui le "Daih ph'iov," il semblerait résulter que 1< liant commandement italien Ignorait jus |u?â quel point cette propagande pacifiste avait sapé l'esprit, de disciplina dans certaines unités, et c'est ainsi qu'il (fut possible que le premier jour de l'offensive des troupes ennemies purent franchir, sans rencontrer une opposition tant soit peu sérieuse, vingt" kilomètres environ d'un terrain des plus difficiles. Nous laissons au "Daily Mirror" la responsabilité de cette ' affirmation, mais înous sommes certain qu'il est mal informé quand il dit qu'il n'est pas vrai que d'importantes forces austro-allemandes ont été retirées des fronts russe st roumain. Quoi qu'il en soit, il est superflu main-; nant do disserter sur les causes du dé-Mrc.. Mieux, vaut se préoccuper des poyens de le réparer. Le colonel Ropington a indiqué hier, dans un article remarquable, qu'elles Pouvaient être, pour les Austro-'Alle-mands, les pôssibil îtés de leur offensive en Italie. 11 a également fait allusfon aus dangers qu'implique l'avance rapidf d uno armée d'invasion daiïS une confite où il est obligé de vivre principalement sur les ressources du pays, et au-purd hui il fait, entrevoir les avantages Ri'il y a, pour les Alliés, à poursuivre, [dans les plaines d'Italie, .une lutte qui, pur le front occidental, risque de dégé-[nerer, par suite de l'hiver, en un piéti-jnement sur place. ►H Il va sans dire qu'il ne saurait être question pour les Alliés de ralentir leurs efforts sur le front occidental, où la situation des Allemands est trop précaire pour que nous leur laissions la moindre chance de l'améliorer pendant l'hiver. Hier, l'activité en Flandre s'est bornée à un violent duel d'artillerie, mais l'infanterie n'a pas pris part au combat. Berlin parle de "nouveaux succès allemands" dans la région de la Forêt d'Houthulst où, dit le communiqué, de très violentes attaques britanniques ont été repoussées. Le fait que l'ennemi considère comme un grand succès une opération négative, est, en lui-même, un aveu significatif. Su* l'Aisne, le duel d'artillerie a gagné en violence, et sur la Meuse il continue avec une grande intensité. Le total des prisonniers faits par les 1 troupes du général Maistre, entre le 2-3 1 et le 27 octobre, se chiffre à 11,157, dont 232 officiers, et le butin comprend 180 canons. Sur le front russe, c'est toujours le calme qui prévaut, mais sur le front de Palestine il y a eu un retour offensif des Turcs. Une force ennemie de 3,000 hom-' mes, avec 12 canons, a essayé de s'empa-: rer des avant-postes britanniques dans le ' secteur de Gaza, mais sans réussir. Qttoi-[ qu'enveloppés, les Anglais (territoriaux de Londres) ont courageusement résisté 5 à l'ennemi, jusqu'à l'arrivée de renforts, : et l'opération s'est traduite, pour les Turcs, par un léger gain de terrain, payé chèrement. Les pertes anglaises ne dépassent pas cent hommes. Dans l'Afrique Orientale .allemande, les derniers groupes ennemis, traqués, sont refoulés de pliis en plus v^rs la frontière portugaise, et leurs pertes, au cours des derniers combats dans la vallée de la Lukeledi, se chiffrent à plus de 300 tués et 900 prisonniers. Les pertes sur mer, -au qpurs des derniers huit jours, ont été de 14 navires jaugeant plus de 1,600 tonneset 'de -1 jàu-' géant- moins de 1,000 tonnes, ce qui cou-! stit-ue une diminution, comparativement ' aux pertes de la semaine précédente. Comme la perte cle tonnage n'est pas entièrement, compensée par les construc-. tions nouvelles, la question du fret reste , difficile. Aux Etats-Unis, des mesures ont été prises pour activer les constructions navales, la Chine a mis à la disposition des Alliés un certain nombre de navires allemands saisis et le Brésil et l'Argentine, qui, tous deux maintenant, forment partie de la Ligue des Alliés, vont pouvoir nous aider à combler les lacunes creusées par1 les sous-marins dans notre flotte marchande. En attendant, les difficultés du ravitaillement ne diminuent guère, et il est nécessaire de se familiariser avec l'idée d'un rationnement plus ou moins généralisé.Les aviateurs allemands sont revenus cette nuit à Londres, et il résulte du communiqué publié 'par le Commandant en chef des-forces territoriales, que l'adversaire a adopté une tactique nouvelle. C'est isolément, et par relais, qu'il franchit la côte, et c'est sans doute à cette tactique nouvelle qu'il faut attribuer la durée du dernier raid. A part Londres et la côte est de la Grande-Bretagne, les avions ennemis ont visité Dunkerque, mais les Français ont bombardé les gares de Luxembourg, Bet-tembour^', Thionville, Maizières, Longue, ville, Woippy (région de Metz), ainsi que Confians, ce pendant que les aviateurs britanniques lancèrent des tonnes d'explosifs sur le? 'aérodromes allemands en Flandï'e ainsi que sur les hauis-four-neaux de Volkange (au nord-ouest de Sarrebruck). » M LÏ fROm 0CCIDEHT«L L'avancî alliée en Flandre Londres, mercredi 9 h, 29 du soir.— ans les .opérations d'hier , au nord du t'iemin de fer d'Ypres'à Roulers, nous 191 prisonniers, dont trois iOtticiers, ' Aujourd'hui, un combat local a eu lieu 1 !anr> le voisinage de la voie ferrée J-pres Staden, qui a permis aux Bri-Ms d'améliorer légèrement leur ligne. Les Belges à l'œuvre Le correspondant du "Times" en Flandre signale, en ces termes, l'efficace collaboration des Belges dans l'avance des Alliés sur le front (l^Ypres à l'Yser : "Dans ma dépêche du 28 octobre, j'ai parlé de la fougueuse et vaillante part prise par les troupes belges ce jour-là et le jour précédent sur la gauche française; dans l'ensemble des cinq derniers jours les Belges se sont très bien-comportés. Dans la nuit du 26 au '27 octo-* bre, ils envahi une tranchée allemande, juste .au nord de Dixmude, et après un brusque et dur combai coips-à-corps, ils ont tué toute-la giunjson de la tranchée à l'exception de 16 hommes, y compris l'officier qui la commandait, et qui ont été faits prisonniers. Le 28 octobre, un petit détachement belge, comprenant un sergent et sept hommes, sortit dans la journée et attaqua une position allemande. Ils firent tous le plus de bruit qu'ils purent, tant et'si bien que la garnison, comprenant un lieutenant, deux sous-officiers et 21 hommes se rendirent. . "Dans la nuit du 28 au 29 ilsr- firent une série de raids. Deux de ceux-ci furent exécutés dans Dixmude même, où les Belges tuèrent ur. grand nombre d'ennemis, puis regagnèrent, leur poste. Un raid fut dirigé contre une tranchée! qui fut trouvée faiblement défendue et ne donna que trois prisonniers, mais un autre raid, contre une ferme fortifiée, fut plus fructueux et donna 23 prisonniers."Un cinquième raid lancé la même nuit contre une forte.position à une bifurcation de routes dans la direction de Woumen, donna quinze prisonniers. Dans chaque cas, avec les prisonniers, qui font ensemble 110 hommes, les Belges ont pris quelques mitrailleuses', et tous ces exploits furent conduits arec autant d'habileté que de bravoure et doivent contribuer à rendre les Allemands inquiets au sujet de leur flanc vers la côte. m AFRIQUE ORIENTALE La retraite allemande à l'est de Mahenge Dans la région occidentale les détachements allemands Ont été refoulés du district de Mahenge à" la suite d'opérations combinées entre les troupes belges ,et britanniques,, et se sont retirés dans le. voisinage de Mgangira, sur la rivière Lurvegu (à l'est de Mahenge). Un détachement de couverture allemand -a été ,délogé de Kingoli (à 64 k. à l'est de Mahenge), par une colonne britannique avançant du sud. Les Allemands ont abandonné deux canons dans leur retraite.Livale, un centre administratif allemand assez important, a été occupé, le 29 octobre. Vingt-quatre Allemands .blanes) ont été faits prisonniers. Il est confirmé cle source sûre que les pertes ennemies clans les combats récents près de Nyangao, ont été sévères. Une estimation minimum (excluant les .blessés, dont le nombre est difficile à établir), dQnne 53 blancs 'et 268 Aska-ris tués, et 241 blancs et 677 Askaris capturés. OPERATIONS NAVALES Les pertes sur mer Arrivées et départs de navires marchands de toute nationalité et dépassant 100 tonnes (non compris les bateaux de pêche et locaux) dans les ports de Royau-me-Uni pour la semaine finissant le 28f octobre 1917 à 3 h. de l'après-midi: Arrivées, 2,285; déports, 2,321; contre 2,6-18 et 2,689 la semaine précédente. Navires marchands britanniques coulés par squs-marins ou par mines : de plus de 1600 tonnes, 1-1; de moins de 1,600 tonnes,4; contre 17 et 8 la semaine précédente. Navires marchands britanniques attaqués sans succès par sous-marins: :1, contre 7 la semaine précédente. Un bateau ae pêche britannique a été* coulé,. contre 0 la semaine précédente. X • » « La statistique hebdomadaire italienne renseigne pour la semaine finissant le 28 octobre 1917, 439 entrées et 376 sorties, contre 427 et 414 la semiane précédente.Deux navires marchands italiens de plus de 1,500 tonnes- et un de moins de 1,500 tonnes ont été coulés, contre-.un et trois la semaine précédente. Un navire marchand italien â été attaqué sans succès contre un la semaine précédente. Un petit bateau à voile italien a été coulé, contre 0 la semaine précédente. L'effort américain M. Hurley, président du département de la navigation des Etats-Unis, a déclaré au cours d'une réunion de constructeurs de navires, de fonctionnaires et de délégués ouvriers, que les chantiers américains pourraient, construire de bateaux jaugeant ensemble un million de tonnes pour le 1er.mars prochain. Il a ajouté que les Etats-Unis construiront" en 1918 six millions! de tonnes de bateaux.Desseins allemands sur Reval ■ Suivant les journaux de Pétrograd ies autorités finlandaises ont refusé de 'coopérer à l'évacuation des organismes du gouvernement russe. Le gouvernement provisoire a placé Pétrograd, Kronstadt et toute la Finlande sous la (juridiction du commandant en chef du 'front septentrional. f Suivant les derniers rapports, les Allemands ont complètement évacuée la péninsule de Verder (Estlionie) après avoir entièrement dévasté tout le territoire abandonné. Le calme dans la ■zone de guerre de la Baltique est expliqué dans les cercles militaires compétents, par l'organisation par l'ennemi 'd'une puissante base navale dans les îles :Oesel et Dago, dans le but de prendre Reval. Les navires allemands en Chine Un télégramme de Pékin dit que la réponse chinoise à la note des Alliés, accordant certaines concessions à la Chine en reconnaissance de sa déclaration de guerre aux Puissances Centrales, était généralement considérée comme peu satisfaisante.A présent, après cle négociations, le gouvernement chinois a décidé de remettre les neuf navires ennemis saisis par lui et jaugeant ensemble 29,984 tonnes, à, la Grande-Bretagne pour être employés par les Alliés diTns des conditions arrêtées par le comité exécutif d'affré-tage inter-aïlié. OPERATIONS AERIENNES Le Raid de la nuit dernière Un premier communiqué, daté de jeudi matin (minuit 15), annonce que des aviateurs ennemis ont traversé la côte sud-est de l'Angleterre, merefedi, entre 10 h. 45 et 11 h. 50 du soir, se dirigeant ver§ Londres. Raid britannique en Allemagne Un nouveau raid a été exécuté en Allemagne par les aviateurs britanniques dans la nuit de mardi à mercredi. Les aciéries et la gare de Vôlklingen (au nord-ouest de Sarrebruck) ont éîé attaquées avec d'excellents résultats. Des touches directes orrt été observées sur un haut-fouri^au, sur une centrale électrique et sur un train. Dans la même nuit des escadrilles britanniques ont jeté plus de deux tonnes d'explosifs sur les gares de Roulers1 et d'Ingelmunster, ainsi que sur des trains en marche et sur des logements ennemis. Les aviateurs de la marine britannique ont attaqué avec succès les aérodromes de Sparappelhoek et de Yarsse-naere.Dunkerque bombardé Des aéroplanes ennemis ont jeté environ 30 bombes sur Dunkerque, clans la soirée de mardi. Jusqu' à présent ni victimes ni ^dégâts ne sont encore signalés. Attaques aériennes françaises Dans la nuit du 30 octobre les aviateurs français ont jeté 7,700 kilos de projectiles et d'explosifs sur les gares de Thionville, sur Bettemburg (au sud de ,Luxembourg), sur Maizîères-lez-Metz, .sur Longeville-lez-Metz, sur Woippy et sur Cfonfians, ainsi que sur la âpre d_e Luxembourg. Tous les objectifs ont été atteints. Le 30 octobre six aéroplanes ennemis ont été abattus par les pilotes français et quatre autres sont tombés endommagés, dans les lignes allemandes. Nouveaux avions boches " pour l'AngleterreLe '"Telegraaf" dit que de nouveaux aéroplanes allemands,à cleux moteurs et propulseurs, avec lequels les Allemands déclarejnti qu'ils feront des "attaques surprenantes" sur l'Angleterre, sont mis à Fessai sur le nouvel et spacieux aérodrome de Coolkerke, près de Bruges, et à Zeebrugge. Le nouvel appareil cependant exige un maniement expérimenté, et plusieurs pertes se sont déjà produites parmi les Jeunes aviateurs iqui apprennent à les conduire. Autour de la GUERRE ALLEMAGNE V •— Le "Bremen \\ eser Zeitung ' dit !que le comte Hertling remettra au Kaiser le mandat qu'il lui avait confié et retournera à Munich.-. Les négociations entamées par le comte Hertling avec les divers chefs de parti auraient démontré que sa situation cpmme chancelier serait très difficile, et il aurait renoncé à accepter ces fonctions. Parmi les autres candidats on cite le prince de Buelow, dont l'empereur ne veut pas, le comte Brockdorff Rantzau, ministre d Allemagne à Copenhague, le comta Posadowsky, von Kuhlmann et le princ« Hatzfeld. ETATS-UNIS — Deux piers du chemin de fer Bal-timore-Ohio ont."été détruits mercredi par le feu. Le dommage est estimé à 25 millions de francs. JFRANGE, — L'évêque de Grenoble, Mgr Caillot, inaugurant une école catholique de gai'-t çons à Chabon (Isère), a prononcé un véritable appel à là lutte organisée contre les lois de laïcité et d'indépendance confessionnelle de l'Etat, invitant les ca-tholiques "à défendre avec une énergie infatigable, comme une liberté primordiale, le droit des parents d'élever leurs enfants dans la connaissance et l'amour de Dieu.'- -— Un négociant en vins, M. Auguste Moreau, qui avait livré à Bolo Pacha, à Biarritz, deux fournitures de vins fins, paj-ées 880 francs, a adressé cette somme au sous>-préfet de la ville, en le priant de bien vouloir la consacrer au soulagement des malheureux. G$|A N D il- B H ET A GN E — A. partir d'aujourd'hui, le prix des taxis dans Londi'es passe de 8d. à ls. 2d. pour le premier mille; aucune espèce de thé ne peut se vendre à plus de 4s. la livre! le lait passe de 7d. à 8d. le quart (un peu plus d'un litre); le commerce des pommes de terre (gros ou détail) ne peut plus se faire que par des firmes enregistrées; le- charbon ne peut plus s'obtenir qu'en quantités réduites et par demande sur formule prescrite; les lumières doivent être voilées à partir de 5 h. 30. ITALIE / -— Le trésor américain vient de consentir un prêt de un milliard 150 millions à l'Italie, destiné à payer le charbon et d'autres approvisionnements achetés en Amérique. Les Etats-Unis ont aussi promis à l'Italie 100,000 tonnes de tonnage aussitôt que possible ; les deux premiers navires seront disponibles aujourd'hui. D'autre part le ministre de l'Italie à Buenos-Aires b- télégraphié au baron iSonnino pour dire que la colonie italienne de la République argentine, eon-Ërmapt sa foi dans l'armée et dans la patrie en ce moment critique, envoie au gouvernement un million de francsT s-TOMvq— ■■■—— 1111 MB ■■ mu II II IWHIMI CONSTANTIN ESPÏON Il résulte des dépêches échangées entre le roi Constantin et le Kaiser —• dont le déchiffrage complet sera bientôt terminé — que l'ex-roi de Grèce télégraphiait promptement à jon beau- ^ frère toute information d'une nature politique ou militaire reçue des diplomates grecs accrédités auprès des Puissances de l'Entente et des officiers grecs à Sa-lonique. L'organisation des bandes irrégulières dans la zone neutre fut dirigée de Berlin. Le Kaiser ordonna la formation de bandes de 500 hommes pour couper les communications du gé- Suite à la 23 pnio, DERNIÈRE HEURE Concentration ennemie dispersée en Flandre Le communiqué britannique de ce ma* tin dit : Au cours de la nuit, TartiUcri ennemie a été active à l'est et au nprd-est d'Ypres. Une concentration ennemie dans le voisinage de Passchcudaele a été dispersée par notre feu. D'autre part, l'Amirauté britannique signale que les aviateurs de la marine 'ont bombardé hier l'aérodrome de Sta-rappelhoek,

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks L'indépendance belge behorende tot de categorie Liberale pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1843 tot 1940.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes