Informations belges

999 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 19 April. Informations belges. Geraadpleegd op 23 mei 2024, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/w66930sd3g/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Informations Belges Observation important© ucserTRtion importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvel.' es do presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirecte», il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou ae leur substance, par un contrôlé de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (*) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité, n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belçe. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe Adresser les communication» de »errioe : 29, rue Jacques-Louer, L.K SIAVHE (Selnc-Iuférleure) Franc* Un démenti. — A l'occasion des dispositions prises par les armées alliées en France pour réaliser le commandement unique, certains journaux ont-annoncé que le roi Albert confierait le commandement de l'armée de campagne belge au général De Ceuninck, qui résignerait ses fonctions de ministre de la guerre. De source belge autorisée, on dément formellement cette information. M. Poincaré et le général Foch au front belge. — M. le Président Poincaré, conduit par le roi Albert et, le prince Léopold de Belgique, a visité, mercredi, plusieurs établissements militaires du front belge. Le même jour, le général Focli est venu rendre visite au lieutenant-général Gillain, le nouveau chef d'état-major général de l'armée belge. Au front belge — Quelques détails sur l'attaque allemande du 17 avril. — (Front belge, 18 avril 1918; d'un témoin oculaire).— C'est le 17 avril, à 8 h. 30 du matin, que les Allemands ont déclenché après une violente préparation d'artillerie qui dura toute la nuit, la vigoureuse attaque mentionnée dans le dernier communiqué belge. L'assaut a été livré par l'ennemi entre Kippe et Langemarck. sur un front de six kilomètres. Les Allemands réussirent à enlever une partie de nos postes avancés. Mais des contre-attaques immédiatement déclenchées donnèrent lieu à de furieux combats, dans lesquels nos troupes prirent nettement l'avantage. Avant la fin du jour, les positions belges étaient entièrement rétablies. Six cents prisonniers parmi lesquels plusieurs officiers, restaient entre les mains de nos hommes. Ils appartiennent à sept régiments différents faisant partie d'une division de marine, de deux divisions nnn ociûnnûc! a t rl'nnû rl i T7 î o i /mi KoirnnAÎan Une fois de plus les troupes belges ont fait preuve d'une vigueur et d'un mordant magnifiques. Les religieuses belges et l'invasion allemande. — Une information du journal irlandais Irish Catholic (30 mars 1918), ravive le souvenir du pitoyable sort fait par les envahisseurs allemands aux j'eligieuses comme à toutes les catégories d'ha-tants du territoire belge. A Macmine-Castle, Enniscorthy (Irlande), la nouvelle résidence des religieuses d'Ypres, a eu lieu, le 21 mars 1918, la bénédiction solennelle de Dame Maura Osteyn, de Menin (Belgique), élue abbesse de la communauté. La crosse portée par la dame abbesse était celle employée par les dames abbesses de l'abbaye royale des Bénédictines d'Ypres, au cours des deux derniers siècles. On la découvrit parmi les ruines calcinées de l'abbaye et on la transporta à Paris avec quelques autres objets appartenant aux religieuses. Parmi les cadeaux présentés à la nouvelle dame abbesse se trouvait un fragment de l'autel d'Ypres, don du général Hickay, de feu le major William Redmond et des officiers de la 16e division, Irish Brigade. Brigade. Comptoir national pour la reprise de l'activité économique en Belgique. — Un groupe d'industriels et de commerçants, ayant des sièges à Paris, à Londres et à La Haye, est sur le point de constituer un organisme d'achats, destiné à assurer le réoutillage et le réapprovisionnement de l'industrie et du commerce belges, dans les premiers temps après la guerre, avec le concours du Gouvernement. Cet organisme, qui sera incessamment constitué sous la forme d'une société coopérative belge, s'appellera le « Comptoir National pour la reprise de l'activité économique en Belgique ». La nécessité de la création d'un organisme d'achat n'est mise en doute par personne. Elle résulte à toute évidence de deux faits. Le premier est spécial à la Belgique et, pour ce qui concerne la France,aux départements envahis. Ils consista en ce que les établissements industriels et commerciaux des régions actuellement occupées par l'ennemi, ont été l'objet N° b'68 19 Avril 1918

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Toevoegen aan collectie

Periodes