Informations belges

774 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1918, 05 April. Informations belges. Geraadpleegd op 16 juni 2024, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/vh5cc0zb4k/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Informations Belges Observation, importante Les difficultés inhérentes à l'état de guerre rendent actuellement impraticable le contrôle régulier des nouvelle» de presse concernant la Belgique occupée ; lorsqu'il s'agit de nouvelles indirectes, il est seulement possible, en certains cas, de s'assurer de l'exactitude de leur texte ou de leur substance, par un contrôle de leur source première de publication. On aura donc égard aux classifications ci-après : (x) signifie : Information indirecte et qui, tout en présentant des caractères suffisants de vérité. n'a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xx) signifie : Information indirecte qui a pu être contrôlée sur texte de presse ou sur document. (xxx) signifie : Information de source officieuse ou officielle belçe. Les notes d'information directe et personnelle ne sont précédées d'aucun signe. Adresser les communication* de «errioe : 39, rue Jacques-Louer, LE! HAVRE (Selne-Inférlenre) l'r*uc« (xx).— Un comptoir national pour la reprise de l'activité économique en Belgique. — Un groupe d'hommes d'affaires belges, tous désintéressés, a pris l'initiative de créer, sous la forme coopérative, un Comptoir national destiné à activer la reprise de l'activité économique de la Belgique. Le journal belge La Métropole, paraissant à Londres, publie, à ce propos, le passage suivant d'une circulaire de la société nouvelle : « Le temps qui s'est écoulé entre les premiers pourparlers avec le gouvernement et son approbation définitive, acquise aujourd'hui, a été mis à profit dans la mesure du possible en vue de permettre à la société d'aboutir dès sa constitution, à des résultats pratiques. « Des adhésions provisoires ont été recueillies qui représentent la presque totalité des industriels et des commerçants belges ; il y en a, en effet, plus de 1,400 qui ont répondu, dès à présent, à l'appel des promoteurs. « Les promoteurs ont également pu s'assurer auprès des industriels et des commerçants de la Belgique occupée que leurs projets étaient favorablement envisagés. « Des programmes d'achat ont été mis à l'étude et certains d'entre eux ne réclament plus qu'une dernière mise au point pour pouvoir être exécutés. Des pourparlers ont été entamés avec des groupements financiers étrangers qui permettent d'espérer que la Société sera en mesure d'atteindre sans trop de difficultés le but patriotique qu'elle s'est proposé. » La Métropole fait suivre cet extrait des lignes suivantes : « Le Conseil économique du Gouvernement belge a, comme nous l'avons annoncé, donné son approbation unanime au projet de statuts et de convention avec l'Etat qui avaient été soumis à son examen.« Aujourd'hui, les promoteurs lancent aux adhérents provisoires une circulaire par laquelle ils leur demandent leur souscription définitive, en même temps qu'ils leur communiquent le projet de statuts élaboré d'abord avec le Gouvernement. « Les Belges qui s'intéressent au relèvement économique de notre patrie et qui n'auraient pas encore adhéré au Comptoir national, sont priés de s'adresser au siège de la Société, 19, rue Louis-le-Grand, à Paris, où il leur sera fourni tous les renseignements utiles. « A l'heure actuelle, on a déjà recueilli 1,400 adhésions représentant 5,500 parts souscrites. » s-LOlier, JLuKii w nci ^eiue-imeneuro; r mue» Les promoteurs de la Société nouvelle sont : MM. le baron Ancion, sénateur, administrateur de sociétés industrielles ; Barbanson Gaston, industriel, administrateur de sociétés ; Carels Gaston, industriel, administrateur de sociétés ; Oiselet Her-man, industriel, administrateur de sociétés ; Coore-man, ministre d'Etat ; Danco, vice-président de la Chambre de commerce d'Anvers ; De Neck Ernest, administrateur de sociétés industrielles; De Lant-sheere Auguste, administrateur de banque et de sociétés ; De Nimal Henri, secrétaire de l'Association des Maîtres de Forges de Charleroi, administrateur de sociétés ; de Smet de Naeyer Maurice, administrateur de sociétés industrielles et maritimes ; Dumont de Chassart Guillaume, agriculteur, administrateur de Sociétés ; Eloy Louis, ingénieur honoraire des mines ; Galopin Alexandre, ingénieur industriel ; Jacobs Frédéric, banquier, membre du Conseil de la Trésorerie; Peltzer Georges, industriel, administrateur de sociétés ; Rau H.-A., industriel, vice-président de la Chambre de commerce belge de Paris ; vicomte Simonis André, industriel, membre du Conseil de Trésorerie ; Theunis Georges, major de réserve, délégué du gouvernement belge à la Commission internationale du ravitaillement ; Trasenster Jacques , industriel ; Urbain Henry, ingénieur, administrateur de sociétés, membre du Conseil de Trésorerie. (xx) — Les Allemands réquisitionnent les derniers chevaux en Belgique occupée... pour les louer ensuite aux cultivateurs.— On annonce de Belgique envahie que les Allemands sont occupés à réquisitionner les derniers chevaux qu'ils avaient laissés aux fermiers. Chaque cultivateur ne peut plus posséder qu'un cheval ; toutefois, il a la faculté, contre paiement de 5 marks par jour, de prendre, en location, des chevaux... réquisitionnés parles Allemands ! (xx).— Comment les Allemands battent monnaie en Belgique occupée. — On trouvera ci-après un nouvel et typique exemple de la façon éhontée dont les Allemands pressurent les habitants du territoire belge occupé. A Eversele (pays de Waes : Flandre orientale), un agent de la police secrète allemande s'occupe de rechercher les infracteurs de l'un ou l'autre des multiples arrêtés teutons. Il arrive fréquemment que des personnes sont punies pour des « délits » commis il y a plus d'un an... o Avril 1918 N° 654

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks Informations belges behorende tot de categorie Oorlogspers. Uitgegeven in Le Havre van 1916 tot 1919.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Onderwerpen

Periodes