La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie

834 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1915, 04 Juli. La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie. Geraadpleegd op 16 december 2019, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/vt1gh9cx03/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

ADMINISTRATION ET RÉDACTION fJOURMÂL OUOTlOIE^l ' f La petite ligne s ï ; î '.'fr; 0;40 SI, Montugne-auJX-I-Ierhes-F'otagères, JSJRU3yS2LiZiEàS ^WsiHsfilSa Vs w 8 a Vsff 3 ™» « ! Réclame avant les annonces . S • • • 1.00 bureaux : de e à 17 heures . ANNONCES < Corps du journal ; . . ! 4.00 • * „ i Faits divers k . ? ï ! 3.00 Jos. MORESSÉE, Directeur ? LE NUMERO: 10 CENTIMES | Nécrologie .!!!!. î ; . »j 3.00 Aujourd'hui : SIX pages. j Anjvu.ro.nui : pages. TTgûmT 335" jour de guerre / Doux événements se mettent spécialeonen fcn évidence sur le front dans l'Est. 1a premier consiste dans les progrès do l'offen tiive de l'armée von Linsingen au delà d< la Gnita-Lipa. Ils ont déterminé la retrait* des Russes vers l'est, sur le front de CD kilomètres qui réunit le nord de Firlejow 2 Mariampol, localité située à 10 kilomètre* au sud-est do Hadlicz sur le Dniester. La vallée de la Ztota-Lipa, affluent de ci fleuve qui roule parallèlement à la Gnita-Lipa à 25 kilomètres de celle-ci, va leui fournir vraisemblablement une nouvelle ligue de défense. L'extension éventuelle du nouveanent (te retraite commencé par les Busses provoquerait inévitablement une perturbation profonde de la situation militaire immuable constatée depuis plusieurs semaines sur le Dniester, entre le sud-est de lialicz et la frontière. Le second événement à noter sur le front oriental cet tout aussi notable, si pas plus notable encore : c'est la nouvelle avance vers lo nord réalisée à l'est de la Vistule, dans la Pologne russe, par l'aile gaucho de l'armée von Mackensen on coopération aveo l'armée do l'archiduc Joseph-Ferdinand. Partie de la ligne Zaklikow-Frampol- Zamoso, elle a progressé au nord-ouest de Zamosc au point d'atteindre et mOmo do dépasser en plusieurs endroits le cours do la Labienka et du Por : ces deux rivières, dont la première vient de l'ouest et la seconde de l'est do la Wiepra, courent se jeter dans cette dernière, en deux points assoz rapprochés situés approximativement à une vingtaine de kilomètres au sud do Tarnagora. Vers l'ouest, l'aile gauche de l'armée do l'archiduc a accentué son mouvement offensif jusque sur la Vistule, de façon que lo nouveau front de bataille à l'est de ce fleuve, jalonné par les localités de Josefow, Ivrasnik et Turobin, est maintenant délimité de l'ouest à l'est par les rivières Strosa, <Por et Ladunka. Sur un front d'environ 120 kilomètres, les Austro-Allemands sont ainsi arrivés à s'établir à 2-5 kilomètres au sud do la voie ferrée Alexandria-Lublin-Cholm. En même temps, dos attaques do l'armée von Wqyrsch, a l'ouest de la Vistule, ont obligé les Russes à abandonner Tarlow et à évacuer la rive droite de la Kamienna. La tactique allemande se précise. Après avoir réussi à empêcher toute liaison vraiment pratique entre l'armée russe opérant on Galicie et celle qui défend en Pologne les secteurs de Varsovie et d'Ivangorod, ®. v\s0 manifestement à obliger ccfcKo dernier© à battre promptement en retraite par une menace d'encerclement. Il s'agit là d'une vaste opération, dont rien n'empêche a priori le9 tacticiens qui l'ont préparée do considérer le succès comme possible, mais dont il y a lieu toutefois de ne pas bo dissimuler les difficultés d'exécution. Il semble en effet extrêmement facile, quand on examine une carte de la Pologne, de faire avancer les Austro-Allemands sur la ligno lvublin-Cholm et ensuite sur iBrost-Litowsk, la grande place forte qui, à 185 kilomètres à l'est do Varsovie, constitue désormais la base d'opération principale de 1 armée, russe en Pologne. Pour peu que 1 on imagine ensuite une offensive soudaine du maréchal von Hindenburg, perçant les lignes russes sur la Bobr, à Otssowice par exemple, et s'avançant ainsi par Bielostock sur Brest-Litowsk, on voiti très bien les forces austro-allemandes se donner la main aux environs de cette place forte. Dès lors, toute l'armée russe qui combat au nord du Bobr et à l'ouest du Narew et de la Vistule est prise comme dans une souricière ! Sur la carte, disons - nous, toutes ces combinaisons se réalisent en un tourno-mam. Mais en pratique les choses no vont pas aussi simplement. La question des transports se pose tout d'abord impérieusement. Tout lo monde sait que le réseau terre russe est très incomplot. Jusqu'à la 5g?6. Lubin-Cholm, c'est-à-dire à près de îyo kilomètres au nord do la frontière galicienne par exemple, on voit que la région nest pas desservie par la moindre voie ferrée en état d'exploitation.Au cours a une redite éventuelle, lea Russes auraient a»u reste certainement soin do détruire les gnes existantes, de façon qu'en tout état de cause leurs adversaires ne disposent plus sur leur territoire des moyens de communication dont l'abondance n'a pas été une des moindres causes du succès do leurs principaux mouvements offensifs.Ceci donne temps do concentrer des renforts, ainsi d'ailleurs que lo communique do A îenno le signale on disant que les <wr tout lo front À1,,'! , ? le ®ug par les Austro-Allemands sont importantes. Par suite, la marcha vers le non! da lannéa von Maokcnsen et de celle de l'archiduc JœephïFordmand ne peut euèro pro» grossor aveo une rapidité anormalo. D'autre part, uno offensive éventuelle du maréchal von Ilindonburs trouvera vraisomUablement «ne entrave sérieuse dans les positions que les Russes ont eu tout lo loisir do fortifier sur le Bobr, sans omettre do les consolider i 1 arrière par uno série d'aulres lignes suc-cessivca dont ils ont si chèrement payé 1 absence en Galicie après la batailla lie U'arnow-iGorlice. Bref, à moins d'admettre l'hypothèse d une msrafisanoe de leur commandement, les Puisses, appuyés sur la base solide et le point de concentration do voies ferrées qU0- ,afun> Brost-Litowsk, paraissent î^£tanc£ P08® do moyens de i r?'"™6 1u'Us n'arrivent pas V 10^sive d'allure très éner- giqito do leurs adversaires, on peut estimer qU f . ^ sslront à en entraver suffisamment les progrès, ponr amon(,r on . . bypothteo la sécurité de la retraite qui s'imposerait éventuellement à celles do leurs' armées qm sont concentrées dans l'ouest d« 1» Pologne. Eu tout état do cause,T faut reconnaître que la position stratégique do ces dernières est devenue très désavantageuse. Il suffit pour s'en convaincre do constater qu'alors que le front russe à l'ouest de Varsovie et d'Iwangorod so trouve à plus de 200 kilomètres à l'est de Brest-Litowsk, les Austro-Allemands sont déjà arrivés à 150 kilomètres au sud do cotte place, dont Ossowiec est éloignée dû " 180 kilomètres au nord. - - • • i eut Dans l'Ouest, les dépêches du 1er juillet Le remettent en vedette la région de l'Argonne, en_ oubliée presque en ces derniers temps après de avoir été pendant des mois lo théâtro de lite 00111 ^ts ininterrompue. Au nord-ouest do c®tte région, dans lo bois de la Grucrio, les ^ Allumands ont prononcé uno sério d'afcfca-ques au nord-ouest du Four do Paris. Les y dépêches de Paris et de Berlin font ressor-tir la violence do ces attaques, et ne sont 00 pas loin de s'accorder sur les progrès assez ta~ sensibles qu'elles ont permis à l'armée di îi3" Kronprinz do réaliser. Après avoir enlevé llo las premières positions françaises sur un du front dont la largeur est évaluée par ©cries lin à 3 kilomètres, l'offensive allemande a er- été arrêtée, d'après Paris, par la secondo ire ligne do défense française. On s'habitue du so- reste à voir les attaques des belligérants, do dans l'Ouest, 6e briser régulièrement contre dos positions successives dont l'échclonno-ment est précisément destiné à endiguer les mouvements offensifs dont l'allure * est au .. début trop impétueuse pour être immédiate-j ment arrêtée. .*a En sora-t-il encore de même cette fois ? C'est probable, si l'on tient cotnpto que c'est précisément dans l'Argonne que l'art do so fortifier sur place a été poussé à l'extrême, et que les belligérants n'ont pas dédaigné naguère do noter dans leurs cornet muniqués officiels, on y attachant do l'ixn-lc portance, une modification d'uno trentaine ux âe mètres de leurs positions respectives ! )u- . * * u:x Bien do bien saillant n'est signalé du Lti- fl'ont austro-italien, où les commentaires! do au Rome font uno fois do plus ressortir les difficultés auxquelles l'offensive du général on Cadorna se heurte sur l'Isonzo. ji6 Dans les Dardanelles, les nouvelles ré-^ cenjtes de Paris et de Londres concluant à une avance «obtenue par l'aile gaucho bri-^ tannique sont contredites par la version / turque. En dépit des combats acharnés livrés du 26 au 28, ConstanlîinopVo déclare mi effet que les belligérants no font aucun -s, progrès. à >io ' % SUR MER les - -1erLondres, 1er juillet : :ès Le chalutier à vapeur belge „Président- ai- Stevens", qui a assisté au torpillage du pa- mt quebot „Armenian", a recueilli les «urvi- « ne vants réfugiés dans pinq barques. >d, Lo capitaine du paquebot a déclaré au f îr- cours d'uno interview : « ar —.Le sous-marin nous a intimé l'ordre < là, do nous arrêter en tirant deux coups de ke canon. Il se trouvait alors à uno distance ] do 4 milles de nous. J'ai essayé do m'éloi- ■e' gnei* à toute vapeur. Nbus avons ébé bom- ^ bardés sans interruption ; dos obus ont tué ( *1 plusieurs hommes de l'équipage et en ont joté d'autres à la mer. Ce fut uno chasso j j acharnée; mais nous avions résolu do ne i ,a pas nous rendre sans avoir mis tout cin ( V œuvre pour nous sauver. Mon gouvernail ,• fut détruit ; un autre obus iiénétra dans la , l0 chambro des machines ; un troisième ba- 1Q laya la cabine abritant les appareils Mar- \ 10 coni ; d'autres obus renversèrent la che- ( 03 minée. \r Lo paquebot étant en feu à trois endroits \ -h différents, je mo suis r6signé à amrvner ( us mon pavillon. Nous avons résisté pendant j. in uno heure, mais cela nous a coûté douze s, ou treize hommes. ^ Londres, 2 juillet : t Le valeur britannique ,,Lomasv, qui, f * chargé do maïs, so rendait de Buenos- ^ Ayres à «Belfast, a été torpillé à 35 milles * à l'ouest des îles Scilly. L'équipage a été ^ s_ débarqué à Milford. Londres, 3 juill/îi : iu Ixï vapeur anglais „Welbury", jaugeant la 3,591 tonnes, qui so rendait chargé de sucre « le de Cuba à Queenstown, a été coulé par un a- sous-marin allemand, à la côto irlandaise, é- L'équipage a été sauvé. rs Londres, 3 juillet J nt On mande do Lizard au Lloyd q.ue le ' vapeur anglais ,,Caucasian", jaugeant 4,656 ' je tonner, et le vapeur ,,Inglemoor", jaugeant l j 4,331 tonnes, ont été coulés hier matin par l u_ un sous-marin allemand. f 1Ç| Le Lloyd a re^tt éga ement un t 'ilégr.imme t do Orowhead annonçant que le schooner an- f ' glais „L. C. Torwer", qui so rendait do J® Paarslx>rough à Nieuport, a été torpillé. Neuf hommes de l'équipage ont été pris à " bord d'Mn chalutier à Vapeur et amenés à £ 03 Crookhaven. I' ^t n 1 DÉPÊCHES DIVERSES S r- ~ ' d > .Paris, 2 juillet t n ^ La Chambre a adopté un projet do Toi c' l\ mettant les obligations de la Défense natio- v ^ nale sur le même pied que la Rente fran- 0 J® çaiso. P T • * • a Paris, 2 juillet : k M. Thiorry, député des Bouches-dui-Rhône, jo et M. Godart, député du Rhône, viennent *?: d'etro nommés sous-secrétaires d'Etat à la d guerre. p M. Thierry aura sous ses ordies l'inten- S1 ' danco et les approvisionnements, et M. Godart s'occupera du service sanitaire. P * c< ît ♦ • w lo Londres, 2 juillet : fi] La Chambro des cCommuncs a adopté à ti 3 l'unanimité la loi des munitions. ^ > . * * • r Londres, 2 juillet : ]f t- Sir Edward Grey est attendu à Londres m o dans dix jours ; il se trouve actuellement il i- à Sassen. Il sera sans doute à metmo do bi s ' reprendre bientôt ses fonctions au Foreign e Office. d< it ^ a ♦ • b< o Londres, 2 juillet : Le con-ospondant do l'Associated Press 1 o Mexico mande, on date du 27 juin, qu< à tous les efforts pour prendre la capital* o ont échoué jusqu'ici. Les oaranzistes son e entrés dans la ville, mais ils1 ont été en- t suite repoussés. e ••• û Romo, 3 juillet : On mande d'Antivari à la „Tribuna" qu< deux grandes bandes grecques avancent vers Bérat, au noixl do Valona. Les joui*uaua >} italiens semblent supposer que cette tenta-a tivo ost en corrélation avec la politique e italophobe do M. Zographos. 0 La „Noue Zuercher Zeitung" prétend s qu'une note collective do la Quadruple-En-r- tente serait adressée à la Serbie et au Mon-s ténogro à propos de leur avance en Al- banio t z Ijondres, 2 juillet : £ Lo „Times'" apprend de Londres qu'à rj coté de la nomination du prince Sjtsjorbatol comme ministre de l'intériour et du généra] Poliwanof comme ministre de la guierre, d'autres modifications encore seront apportées à la composition du Cabinet russe. « ♦ * Londres, 2 juillet : L'accord entre los patrons et les ouvriers ^ mineurs du sud du Pays do Galles s'esl établi sur les bases suivantes : 1® Suppression du salaire maximum ; ^ 2° Payement d'un montant équivalent à j six jours de salaire pour cinq nuits de t travail : ^ 3* Minimum de 5 sheillings par jour aux 3 ouvriers travaillant à la surface. Cet accord restera en vigueur pendant . toute la durée de la guerre. 3 « 1 —- ; Le nouveau Président du Chili ; Le chargé d'affaires de la légation du 1 Chili à Bruxelles nous reçoit avec un très gracieux empressement. — Voudriez-vous, monsieur, nous dire i quel est lo nouveau président du Chili 1 — Les élections présidentielles, nous ré-1 pond M. J. Ram on I.arrain, ont eu lieu le » 25 juin. M. Juau-Luis Sanfuentes a été 3 nommé président par le suffrage universel.., 1 — Par la Chambre et le Sénat 1 — Nullement, par le suffrage universel. Les délégués du peuple, en général au nombre de deux cents à deux cent cinquante, se réunissent pour l'élection présidentielle!. tJt» candidat doit obtenir les deux tiers des voix... M. Sanfuentes a une soixantaine d'années. — Est-ce un chef de parti ? — C'est lo chef du parti libéral démo-■ cratique. Son prédécesseur était M. "Barros Lucos, chef du parti libéral... M. Sanfuentes est nommé pour cinq ans. C'est un financier possesseur d'uno grosso fortune. Il a i été plusieurs fois ministre. i — Quel parti (possède actuellement le pouvoir 1 — Lo parti libéral démocratique. — Vos compatriotes éprouvent-ils le contre-coup de la guerre européenne 9 — L'exportation du nitrate do soude est réduite à peu de chose... On avait cru pou- 1 voir en introduire en Belgique, pour l'agriculture. Impossible, contrebande de guerre... — Do nombreux Belges sont* n'est-ce pas 1 établis au Chili... — Beaucoup... Il y a trois Belges à l'Université de Santiago, professeurs très écoutés. Nos chemins de fer sont dirigés aussi par dos Belges... En somme, la situation économique est, vu les circonstances, plutôt bonne. Le change, qui avait baissé, remonte. — Lo nouveau président entro-t-il immédiatement en fonctions ? — Il no prendra possession du pouvoir que le 18 septembre prochain, date do la fête nationale." Nous prenons congé, sur ces mots, de M, J. Ramon Larrain. Les Faits du Jour En vue do soulager la misère dans laquelle se trouvent plongées depuis dix mois les populations polonaises do Russie et d'Autriche, un grand nombre de personnalités appartenant à la meilleure société néerlandaise ont constitué, à La Haye, lui comité qui s'emploiera à venir en aide aux malheureuses victimes de la guerre sui' le front oriental. 1x3 comité-conseil de l'aéronautique esn Angleterre vient de publier son rapport sur L'année 1914-1915 adressé au premier ministre.Lo rapport s'occupo entre autres questions du perfectionnement des instruments d'optique utilisés à bord des aéroplanes et de la justesse des lance-bombes. Un certain nombre de recherches ont été entreprises concernant l'analyse do dépôts sur les enveloppes des dirigeables, et des expériences ont été faites sur les magnétos formant partie dos installations sans fil, pour déter? miner si elles pouvaient enflammer des mélanges explosifs de gaz. Les rapports reçus du corps expéditionnaire démontrent clairement les avantages d'uno forte construction dans tous les aéroplanes et la supériorité do durée qui en résulte.Dans toutes les machines actuellement en préparation, toutes les recommandations du comité sont étroitement observées. L'aug-montation en poids due aux modifications faites est compensée par d'autres améliorations et par l'augmentation de l'efficacité aérodynamique. Do nouveaux types do machines réalisent les dispositions spécial» que l'expérience militaire a montrées nécessaires. Dans tous il a été reconnu possible d'assurer la stabilité dans les conditions ordinaires do vol. Dos appareils de télégraphie sans fil et do signaux ont été préparés et des lance-bornboi oat été construits. commuNiQUÉs officiels le - i. Communiqués allemands (Berlin, 8 juillet. •— Officiel de midi : 0 Théâtre de la guerre à l'Ouest, s Dans la nuîit, les Français ont attaqué x notre position au nord-ouest de Souchez. Ils ont été repoussés. Près des Eparges, on 0 signale l'échec d'une autre attaque ennemie qui avait été préparée par un bombardo-^ ment do grenades à main et de bombes asphyxiantes. Les ouvrages que nous avions ^ conquis avant-hier sur le» Hilsenfirst ont été ^ repris hier par l'ennemi. Théâtre de la guerre à l'Est. Rien d'important. Théâtre de la guerre au Sud-Est. Au nord du Dniester, nos troupes, en 't livrant des combats, ont poursuivi l'ennemi au delà do la ligne Mariam polnNiarajo\y-'' Miasto, vers la Zlota-Lipa. Elles ont déjà ~ atteint le *Bug à beaucoup d'endroits du front allant de Kamionka-'Strumilowa jusqu'en aval do Krylow et, vers lo nord, elles avancent également rapidement entre s lo Bug et la Vistule. Les plaines do la .j. Lubanka et du Por sont à présent en notre pouvoir, bien que l'ennemi ait, sur quelques points, essaiyô d'opposer une résistanso sô-» lieuse. Entre Krasnick et l'embouchure de la Wyzaica, des troupes allemandes ont déjà 0 pris pied sur la rive nord do ce cours d'eau. Entre la rivo gauche do la Vistule x et la PiLica, la situation n'a, en général, pas changé. Au sud-ouest do Radom, nous avons repoussé une contre - atlaquo des Russes. • 0 • Vienne, 8 juillet.— Communiqué d'hier: Front russe. Après plusieurs jours do combats achar nés, les troupes alliées do l'armée Linsin-u gen ont rejeté les Russes do leur positior ;S sur la Gnita-Lipa, qui était très fortement organisée. En aval de Firlejow, l'ennemi, e qui reaule vers l'est, est poursuivi sur toute la ligno. Il a eu do nouvelles pertes con-sidérablos ; nous avons capturé dans ce: 0 combats 7,765 prisonniers et 18 mitrailleuses. ® Au nord, dans le secteur voisin, les com bats durent encore. Sur lo Dniester, rier d'important. En Pologne russe, entre la Vis-tulo et lo Bug, les Alliés sont aux prisée l" avec de gros effectifs russes sur lo Por el c la Wyznioc. Nos armées attaquent partout. n A l'ouest de la Vistule, nos troupes ont s attaqué les positions ennemies do Tarlow. e, A 5 heures de l'après-midi, nous avons pris d'assaut un point d'appui au nord do cei endroit. Vers la soirée, nos autres groupes se sont approchés du restant du front de s façon à préparer l'assaut et, la nuit, ils 3 ont pénétré dans la position des Russes " qui ont pris la fuite. En les poursuivant, nous avons pris Josefow. L'ennemi a été aussi rejeté do ses positions au sud-est de 0 Sienno ; nous y avons fait 700 prisonniers. Front italieu. Hier, les Italiens ont renouvelé leurs attaques contre le plateau do Daberdo. Après t une violente canonnade do plusieurs heures, _ leur infanterie a attaqué, l'après-tnidi et le soir _ plusieurs fois notre front entre Sdraussina et Vermigliano. Nous avons repoussé toute9 J ces attaques en infligeant de fortes pertes à l'ennemi. D'autres attaques plus faibles, x que les Italiens avaient auparavant entre-3 prises contre une partie do la tête de pont 3 de Gôrz et dans la région du Km, ont tontes également échoué. Nos vaillants soldats so sont maintenus dans toutes leurs £ premières positions. Le duel d'artillerie continue sur tous les fronts. . Constantinople, 2 juillet : „ Lo quartier général mando à la date du % 1er juillet : Sur le front des Dardanelles, près d'Ari 'Burnu, l'ennemi qui, lo2S juin, j malgré ses multiples attaques contre notre ailo gaucuo a été rejeté dans 6es anciennes positions, a laissé 750 morts sur le terrain que nous pouvons découvrir à vue d'œil. Il a perdu en outre un grand nombre do » prisonniers dont un officier. Près do Sedd-ul-Bahr, l'ennemi renouvelle de temps en temps ses vaines attaques contre notre aile droite et il subit chaque fois do fortes - pertes. Sur les autres fronts, rien d'impor-s tant. t •* * Constantinople, 2 juillet. — Officiel du • grand quartier général : Sur le front du Caucase, les combats c dans la région montagneuse do la frontière 3 ont pris une tournure favorable pour nous. Au cours des derniers combats qui se sont développés à l'aile droite, l'ennemi a abandonné sur le champ do bataille plus do m morts, parmi lesquels 7 officiers. Nous avons fait, en outre, prisonniers 2 officiers, dont un commandant de bataillon, et un certain nombre de soldats russes. Sur le front des Dardanelles, il n'y a eu, le 29 juin, sur le groupo nord d'Ari-Burnu, qu'un bombardement mutuel. A la frontière sud, près de SediKBahr, le combat a continué toute la journée. L'ennemi a voulu contourner notre aile droite et a entrepris uno attaque, sous la protection d'un feu ; d'artillerie incessant. Nous avons fait échouer ! le plan ennemi par nos contre-attaques. Dans la nuit du 1er juillet, nous avons repoussé, avec des pertes sanglantes, des tentatives d'attaques contre nos retranchements du centre du groupe nord d'Ari-Burnu. Notre aile droite a entrepris une contre-attaque et a enlevé à l'ennemi deux rangées de tranchées situées los unes derrière les autres. Pendant la même nuit, «ur le groupe sud do Sedil-Bahr, nos troupes ont entrepris une contre-attaque oontre l'ailo gaucho do l'ennemi. La bataille a continué toute la nuit. Nos troupes août entrées dans plusieurs parties do tranchées ennemies et ont poursuivi leur attaque par des corps à corps opiniâtres. La bataille ne s'est terminéo qu'au lever du soleil. Lo 30 juin, le combat a continué sur nos fronts do droite et de gauche du groupe sud do Scdil-Bahr depuis 7 heures du matin à midi. La bataille, qui avait été cora- hioncéo sur chacune des deux ailes par des attaques de nos troupes, s'est déroulée très favorablement pour nous. Nos batteries do la côte anatolienno ont pris part avec succès aux combats du groupo sud et ont 0 bombardé avec une visible efficacité le camp s et les positions d'artillerie de l'ennemi. a. Un de nos avions a 6urvolé SediHBahr 0 et a jeté dos bombes. >- Rien d'important à signaler sur les au-s très fronts. s . * â • * Constantinople, 3 juillet. — Officiel du quartier général : Sur le front des Dardanelles, près d'Ari Burnu, il no s'est rien passé d'important los 30 juin et 1er juillet. Trois grands navires ennemis so sont approchés de la 1 côte et, à l'aide do chaloupes et do bar- I casses, ont embarqué sans cesse des blcs-r sés. Bien que ces vaisseaux n'aient pas x porté los signes distinctifs des navires-hô-, pitaux, nous n'avons pas tiré sur oux. Au sud de Sedd-ul-Bahr, les attaques quo J l'ennemi, après do grands préparatifs, a x entreprises trois jours durant so sont toutes q brisées à la résistance de nos vaillantes s troupes. L'ennemi a été rejeté dans ses i. ancionnes positions après avoir de nouveau a subi des pertes importantes. A + «. L a Communiqués des armées alliées S s Paris, 2 juillet (Officiel deJ 15 heures) : Pendant toute la nuit, vive canonnade sur un grand nombre do points du front, : notamment dans la région do "Woesten (nord-ouest d'Ypros) cA da&s celles de Souchez jet de Vtarncuil, au nord de l'Aisne. Après un bomba>rdemont violent et continu, ~ uno attaque des grenadiers ennemis s'est II produite vers 2 heures du matin contre ,l nos positions au chemin d'Ablain à An-l-> gras, au nord de la route de 'Béthune; elle ^ a échoué. Près do La. Boisselle, une do l" nos minos a détruit dos travaux avancés s de l'organisation ennemie. < En Argonno, la lutta a continué très ] 1_ violemment toute la nuit du 1er au 2. Une 1 11 seule attaque ennemie a été teintée aveo ] l'appui de gros lance-bombes et de bombes ; « asphyxiantes; elle a été repoussée. - -t Au Quart .en-R^serve, dans le bois Le t- Prêtre, on signale uns tentative d'attaque tt ennemie, qui a suivi une violente prépa-'• cation d'artillerie, et qui a été repoussée ( * par lo feu do notre artillerie. * s Paris, 2 juillet (Officiel do 23 heures) : t 0 Sur tout le front do l'Yser à l'Argonne, t s ors. no signale que des luttes d'artillerie, i •s spécialement dans la région de Quenne- i vrièros. ^ En Argonno, l'ennemi, après un bom- s e bardememt très violent, a tenté, dans la l '• matinée, uno nouvelle attaque générale contre la route de Binarville eU Blauleuil. Après uno lutte paiticulièrement acuarnéo. s pendant laquelle on en est venu sur divers f points jusqu'aux corps à corps, toutes nos ' positions ont été maintenues. Dans la soi- ' t lée du 1er juillet, l'ennemi, après uno pré- J 3 paration d'artillerie des plus intenses, a s tenté uno sério d'attaques sur nos positions do IIîlgenfiBst; les deux premières ont 1 été repoussées «et la troisième avait réussi r t à prendre pied dans nos ouvrages. Uno i contro-atfcaquo nous a permis, dans la ma- t tinéo du 2, do reconquérir toutes nos po- t ' sitions, que l'ennemi continue à canonner £ s avec acharnement. ♦ * * t Londres, 1er juillet. — Officiel : ( Le contre-torpilleur „Lightning" a été en- ) 1 donimagé hier soir sur la côte orientale par uno mine ou par uno torpille. 11 est rentré 1 au port. '■ 1 Quatorze hommes do l'équipage manquent. 1 Lo „Lightning" est un navire d'un an-j cien type, jaugeant 320 tonnes. Il a été construit en 1S93. v j * * * fc Rome, 1er juillet. — Officiel du grand i quartier général : » Dans la région do Tonalo, notre artil-. lorio a ouvert lo fou contre les positions ù . ennemies do Monticello Saooarano ; elle a v dispersé dos détachements autrichiens qui $ organisaient des travaux do défense. g Dans la vallste de Padoa, des patrouilles d d'officiers qui s'étaient audacieusement avancées sur le Sefkofel ont observé que l'ennemi préparait des iM Iran ah eirnc? et des abris; notre artillerie a bombardé effi- a cacement ces travaux. ^ En Carinthio, l'ennemi a eilfrepris de fortes attaques nocturnes contre nos posi- q tions du col do Monte Croce et du val e Piccolo (petit Pal) ; il s'est servi do fusées j et do projecteurs et a jeté des bombes asphyxiantes. Les Autrichiens ont été repoussés à ces deux endroits. Vous avons dispersé, par le fou do notre r artillerie, les détachements ennemis qui s'établissaient sur le versant nord du Fîrci- f kofel, sur lo val Grande 'grand Pal) et ; sur la crôto du val Bombasch. "J Nous avons repris, avec de bons résul- 9( tats, lo bombardement du fort Ilensel. A ij' l'oxtromdté du val do Resia, nous avons occupé la position importante do -Baniska-Siednai, <iui dominu l'affaissement de Plezfco. Dans lo secteur do l'Isonzo, la marche ? en avant do nos troupes, momentanément c interrompue, se poursuit très lentement, 113 car nous sommes forcés d'enlever à l'ennemi lo terrain pas à pas et do nous organiser contre ses contre-attaques. Des , pluies incessantes augmentent les difficultés do notre marche en avant; elles transfor- , ment los tranchées en ruisseaux bououx.Ija nuit dernière l'ennemi a tenté, par des , attaques réitérées mais vaines, do nous s arracher quelques positions que nous avons ^ conquises. I>as entreprises des aviateurs ennemis continuent «t font des viotimes parmi la population. Nos aviateurs ont bombardé l': ePj icaoement une colonne de troupes et des ^ transports près d'Oppachialsella et dans la K gare de San Danielo. Pétrograd, 1er juillet. — Officiai du grand état-major général : I/offensive de l'ennemi entre la Wieprz » et le Bug a continué. Le 29 juin, il y a îs eu des combats d'arrière-garde extrcnlamcint ' durs sur la route do Tomaszow- Zarewsty# et sur les chemins conduisant à Sokal. En Galicie, l'ennemi a entrepris, le ^ 39 juin et pendant la première moitié du 30 juin, d'opiniâtres attaques sur différents 'P secteurs du front entre Kamionka et Ha-lica. Toutes ces attaques ont été repoussées. ir Nous avons infligé de fortes pertes à l'ea- nemi jeo avons fait 1,000 prisonniers. l~ Sur le reste du front, lo calme a complet. t * ••• u Pétrograd, 1er juillet, —^ Officieft de . l'état-major do l'armée du Caucase : Dans la région côtière, fusillades et ca-} nonnades habituelles. • s Une do nos chaloupes à moteur a cap- * turé, près d'Atine, un schooner turc armé. Sur le reste du front, aucun changement. 6 - )_ Dépêches Diverses Berne, 3 juillet» : » !3 Le Conseil fédéral suisse a voté une loi ^ interdisant les insultes aux souverains, aux peuples et aux gouvernements étrangers, u • * i Sofia, 3 juillet : Tous les journaux bulgares considèrent « entréo des Serbes on Albanie comme -une violation Uu traité do Bucarest, qui devient de la soite caduc. • * • ^ Genève, 8 juillet : t Les journaux suisses apprennent do P<^ ' trograd quo le mouvement antijaixmais s'étend en Chine. 11 y aurait eu des trou'-bles également en Corée. Les troupes japonaises ont été renforcées en Mandchourio. » Lo gouvernement ohinois aurait élaboré un programme pour la création d'uno flotte et do ports de guerre. e • * • o Wellington, 2 juillet : s Le projet do loi concernant un emprunt do guerre do 10 millions de £ a été voté a par io Parlement sans opposition. Le mi-3 nistre des finances a déclaré quo lea dé-c pensées de guerre de la Nouvelle-Zélande d so sont élevées, jusqu'au 31 mars, à 2,300,000 JC et augmentent encore toujours, o * * * 0 Copenhague, 2 juillet : Lo ministre Hassing Jorgensen a diéclaré, 0 dans un discouj's prononcé à l'occasion d'une réunion de la gaucho radicale, que-la neutralité danoise n'est pas une neutralité : qui attend, comme c'est lo cas pour la neu-tralité des Etats balkaniques. Notre volonté , inébranlable est do rester neutre, a dit le w ministre, non seulement pendant la période actuelle, mais mémo alors que la victoire se dessinera en faveur de l'un ou do l'auu * tro groupo de belligérants. ' * Tokio, 2 juillet ; â On annonce quo la retraite du rej>résen- , tant diplomatique japonais à Pékin est im-minonto et que le Japon enverra une mis- ^ sion extraoï-dinairo en Chine. 1 * * ♦ ' ' Londres, 2 juillet : t Les propriétaires do charbonnages ci ko i mineurs du Derbyshiro et du Northingîiams- 0 hiro vont offrir à l'Ordre do Saint-Jean et - à la Croix-Rougo anglaise doux trains au-. tomobiles do campagne, destinés au service r sanitaire au front français. Chaque train compi-end cinquante autos, deux voitures-ateliers, des motocyclettes, etc. Chaque auto coûte 10,000 francs et chaque . voiture-atelier 15,OOo francs. En outre, les r donateurs remettront 5,003 francs pour les ) frais d'entretien. Co don a uno valeui' to- lale do 1,750,000 francs. >» • • ; Riotfcerdam, 1er juillet : Le vapeur „ Coi>enhagen" est parti hier vers l'Angleterre, emportant 184 réfugiée belges. Londres, 1er juillet : M. Lloyd George a annoncé aujourd'hui, î à la Chambro dès Communes, quo les ou-l, vriors do l'industrie cotonnière lui avaionl L garanti que, pendant la guerre, aucune grève ou aucun arrêt du travail ne se pro-; du ira. * • • ' Melbourne, 1er juillet ; La Bourse a mis à la disposition <fes autorités sa grande salle, qui servira de dépôt militaire. * Le premier ministre Fislier a annoncé ■ que l'Australie contractera probablement un | emprunt devant servir surtout à couvrir lctj 1 dépense^ do guerre. ^ « • • Washington, 2 juillet : ( Le département du commerce des Etate-Unis annonce que les imi>ortations totales se sont élevées, pour le mois do mai 1915, à 142,235,000 dollars et les exportations à 273,768,000 dollars, soit respectivement uno diminution do 18,291,0$) dollars et de 20,702 /XX) dollars comparativement au Mois d'avril. • • Paris, 3 juillet : Le „Petit Parisien" apprend de Turin que les «Italiens ont conrnencé à grouper leurs troupes d'après un nouveau plan. I^a marche sur Trieste aurait été abandonnée. • *. Tokio, 2 juillet : 1x3 Conseil des ministres s'ost occupé de la question d'un rapprochement avec la Russie, ainsi quo de la sauvegarde) des intérêts japonais dans lo sud de la Mand-chourie et dans l'est do la Mongolie. Il s'est égaloment occupé do la ligne, politiqne quo suivra lo Japon après la guerre. • * • Téhépan, 2 juillet : Le prince Ferman-Ferma, ministre de l'intérieur en Perso, qui est rendu responsable dos troubles à Kermanscha, a donné sa démission. Il est possiblo quo tout le Cabinet te retire. Dimanche 4 «Juillet 1915 Dimanche 4 Juillet 1915 Na J37

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.
Dit item is een uitgave in de reeks La Belgique: journal publié pendant l'occupation sous la censure ennemie behorende tot de categorie Gecensureerde pers. Uitgegeven in Bruxelles van 1914 tot 1918.

Bekijk alle items in deze reeks >>

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes