De houtbewerker: maandelijksch orgaan der Nationale Federatie der Houtbewerkers van België = Le travailleur du bois: organe mensuel de la Fédération nationale des travailleurs du bois de la Belgique

1439 0
close

Waarom wilt u dit item rapporteren?

Opmerkingen

Verzenden
s.n. 1914, 01 April. De houtbewerker: maandelijksch orgaan der Nationale Federatie der Houtbewerkers van België = Le travailleur du bois: organe mensuel de la Fédération nationale des travailleurs du bois de la Belgique. Geraadpleegd op 09 augustus 2020, op https://nieuwsvandegrooteoorlog.hetarchief.be/nl/pid/pg1hh6d203/
Toon tekst

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Travailleur du bios , ORGANE MENSUEL de la Centrale des Travailleurs du Bois, de l'Ameublement et des Métiers similaires de Belgique UN POUR TOUS TOUS POUR UN « Rédaction : Maison du Peuple, Bruxelles Prix d'abonnement pour 1 2 numéros : Belgique fr. 0.75 Etranger 1 .0 0 —=» Rapport Moral al Financier sur l'exercice de notre Centrale durant l'année I9I3 Notre jeune organisation Centrale a passé durant l'année 1913 par de très rudes épreuves qui auront eu pour résultat de raffermir ses cadres et de stimuler les ardeurs et la volonté des militants. Nous donnerons, afin de bien rendre notre vie sociale pour toute l'a.nnée écoulée, rapport de janvier à décembre 1913.Nous nous permettons pourtant de donner en passant quelques brefs aperçus sur le passé, afin de faire des comparaisons et d'initier nos jeunes membres à l'histoire de notre organi sation. NOS EFFECTIFS Après avoir vécu pendant vingt et un ans, de 1887 à 1908, sous la forme purement fédé-rative l'organisation nationale de travailleurs du bois de Belgique centralisa sa caisse de grève nationalement dès octobre 1908 et en juillet 1912 se trouva .complète ment centralisée sous toutes ses formes. Oes heureuses transformations ne manquèrent pas de donner d'appréciables résultats, tant au point de vue de la force morale des groupes, que de la pénétration de notre propagande dans le pays. Nous donnons ci-après le tableau de nos effectifs à quatre dates diverses :* primo, octobre 1908. au début, où fut centralisée notre caisse de grève. Secondo : octobre 1909 au moment ou notre regretté camarade Léon Vanderhae-gen devient secrétaire national. Tercio : juillet 1912, époque à laquelle débute notre Centrale proprement dite, et quarto : décembre 1913, qui est donc la date .terme du rapport que nous devons fournir. NOTRE PROPAGANDE Nos membres auront lu dans notre organe professionnel de juin 1913 les rapports de Holemans, Coole et De Viaemynck au sujet de la propagande de la Centrale durant les 6 premiers mois de l'année et qui furent soumis au Congrès des 13 et 14 juillet 1913, ou De Viaemynck fut désigné comme secrétaire national. 11 rentra en foncton le 15 août 1913. Le grève générale pour le S. U. et les résultats de cette grève qui fut imposante, ne donnèrent pas toute satisfaction aux ouvriers qui avaient pris part au mouvement. Une controverse et des discussions se firent jour partout à ce sujet et il en résultait'que la propagande syndicale en général fut.plus ou moins délaissée. Cela eut pour fâcheuse répercussion que dans les grands centres industriels l'organisation perdit des membres. Ce fut le cas pour Bruxelles, pour Gand et pour Nivelles"; Par contre à Ath ou la grève fut complète, le nombre de -membres s'accrut. v Mais si nous étudions le tableau de nos effectifs nous n'avons pourtant pas le droit d'être pessimistes. Il est vrai qu'à Bruxelles le recul fut assez sensible, or, il ne faut pas perdre de vue que de ceux qui abandonnèrent, la très grande partie étaient de jeunes syndiqués d'une ou de deux années et qui n'avaient pas encore eu à faire preuve de sacrifices tel que le demandait la section de Bruxelles, qui imposa de forte cotisations supplémentaires et entraina à la lutte des centaines de ses membres. N'oublions pas non plus que Bruxelles fut fort éprouvé par la grève et le lopk-out des carossiers qui causèrent à Gand et à Anvers égale ment un recul dans l'organisation ; il serait insensé aussi de ne pas tenir compte de la crise qui également frappa Gand d'une façon toute spéciale, parce qu'avant et du rant l'exposition l'on avait fait travailler à outrance et à Bruxelles, qui déjà s'atten dait à subir un chômage dans la menuise rie par suite du nombre considérable de bâtiments construits dans les dix dernières années, vit le chômage s'accentuer .dans l'ameublement et ses membres exclus des ateliers de Carrosserie. Nous déclarons donc avec ferme conviction que l'année 1913 a été pour l'organisa-, tion syndicale une année terrible et que nous en sortons avec honneur et que nous pouvons être optimistes quant à l'avenir. Nous avons résisté aux attaques du patro nat et de la bourgeoisie coalisée ainsi qu'aux difficultés graves du moment et si nous n'avons pu progresser, nous pouvons être fiers du combat livré et de l'ardeur des nôtres qui furent sur la brèche. La longue et douloureuse maladie de no trer regretté -secrétaire national Valider Haegen, qui nous fut ravi trop tôt hélas, amena aussi quelque arrêt dans notre action générale. Notre Congrès de. juillet 1913 donna heu reusement une nouvelle vigueur à tout no tre organisme. Le Comité exécutif fut élargi et trois camarades de Wallonie y prirent place. Ci-dessous nous donnons sa composition avec le nombre des présences à cha cune des séances de juillet à décembre 1913. Pré- Ex- At>-sences cuses sences Jean Lanipens, de Gand 3 3 J Laur. Vandersmissen, prés. 6 1 Henri Holemans, Malines 7 Joseph Coole, Courtrai 6 1 Edmond De Vriendt, Anvers 7 Georges Blairvacq, Ath 7 François Van Belle, Liège 4 3 Adolf V.*Haverbeke, Gand 7 Alb. Jacqmotte, Charleroi 7 Arthur Limet, Bruxelles 7 Ed. De Viaemynck, secr., 7 Les camarades Holemans et Coole furent maintenus comme propagandistes chargés de créer des sections et mener la propagande, l'un dans le Flandre, l'autre dans la province d'Anvers et d'aider le secrétaire dans la propagande générale. Le secrétaire national entré en fonction le 15 août 1913, a fait juscjh'à la date du 31 décembre 1913, 27 délégations en province ayant pour objet : 11 assemblées, 5 meetings, 2 enquêtes, 4 séances cle comité de sections, 2 conflits, 1 Congrès des mutualités, 3 Congrès provinciaux, et 3 délégations pour créer des sections. Il s'est ainsi rendu a Ath 2 fois, Tournai 3, Gand 3, Bruges 1, Jolimont 2, Liège 3, Anvers 1, Boom 1, Nivelles 1, Alost 1, Saint-Nicolas 1, Malines 3, Blankenberghe 1, Boussu 1, Mons 2, Manage 1. Nos trois congrès provinciaux de Liège, de Mons et d'Anvers furent d'un heureux présage et permirent d'étudier sérieusement les conditions de travail dans les différentes localités des provinces et de stimuler la propagande par un rapprochement d'intimité de ces sections. Par ce fait la création de sections dans les autres localités se trouvera aiccélérée, un comité de propagande ayant été désigné dans chacun de ces congrès. Ce comité se réunira périodi" quement pour discuter la propagande et la situation dans la province. D'autres congrès de ce genre seront également organisés dans les autres provinces et les résultats, nous en avons la certitude, seront très appréciables. NOTRE PRESSE Exécutant le vœux de notre dernier con grès, nous avons commencé en octobre 1913 la publication de notre organe professionnel en une édition flamande et une édition française.Notre organe n'ayant pas paru le mois d'avril par suite de la grève générale, nous avons pour lès 11 mois de l'année fait un tirage de 85530 numéros. Notre numéro de juin fut tiré sur 6 pages à l'occasion de la mort du premier secrétaire de notre Centrale ; le numéro -de juillet fut publié dans une édition française et une édition flamande pour contenir les rapports de notre congrès de 1913. En transférant notre siège central de Gand à Bruxelles, notre Comité exécutif décida de faire imprimer notre organe à Bruxelles. L'imprimerie « Lucifer » eu la. commande et nous servit de façon satisfaisante, pourtant les prix qu'offrit l'imprimerie de Gand étant plus avantageux, il l'ut léoidé de renvoyer le journal pour imprimer à la < Volksdrukkerij». Nous lançame's 2000 journaux supplémentaires à Iseghem lors du mouvement contre le travail aux pièces aux machines, en reproduisant les photos de plusieurs ouvriers mutilés. Presque toutes nos sections obtiennent des journaux en supplément pour la propagande.Nous supposons-que notre organe a subi d'heureuses transformations qui en font de plus en plus un organe de propagande active. ■-Nous tenons pourtant à rappeler à nos comités de sections la nécessité de nous signaler les menus faits ou incidents dans leurs localités concernant nos corporations. Trop peu de comités jusqu'à ce jour ont cru utile de collaborer d'une façon sub stantielle à leur organe national. Nous avons édité une circulaire de propagande qui fut tirée à 15,000 exemplaires et distribuée par 24 de nos sections. - De temps à autre nous éditerons de ces circulaires et y donnerons le tableau des cotisations et avantages accordées par notre organisation, ainsi que le tableau de nos locaux et de nos permanences. NOTRE ADMINISTRATION * Il sera superflu de dire que notre administration a eu quelque peu à souffrir durant l'année 1913. La mort de notre regretté Léon Vanderha-egen y fut pour beaucoup et nous avons été heureux de trouver en la personne de C. Van Haver-beke, actuellement secrétaire de notre section de Gand, un auxiliaire précieux pour prendre en main l'administration de notre Centrale durant la maladie de notre premier secrétaire et jusqu'à son remplacement. Ensuite a eu lieu le transfert du matériel de Gand à Bruxelles et l'installation du nouveau secrétaire. Il a été nécessaire d'acheter quelques meubles, tels que bureau, armoires pour classer les dossiers et les correspondances et coffre-fort. Nous avons fait également l'acquisition d'une machine à écrire avec duplicateur qui nous est de grande utilité, pour l'imprimer de nos correspondances les plus importantes et pour l'imprimer de nos circulaires. Appelé à se rendre souvent en,-province et très souvent en semaine pour des conflits ou dea difficultés surgissant dans nos sections, soit au sujet des conditions de travail ou d'incidents divers, le Comité exécutif estime profitable de prendre pour le secrétaire un abonnement au chemin de fer et jugea nécessaire d'assurer le service de notre administration qui devient de .plus en plus important au fur et à mesure que nos sections prennent conscience de leur rôle, d'y adjoindre un jeune employé. Durant les cinq mois de notre service en 1913 nous avons expédié 290 lettres, 10t cartes postales, 514 circulaires, 81 envois de timbres de cotisations, et 63 envois divers. LE COMITÉ EXÉCUTIF Le Comité exécutif de la Centrale tint chaque mois une importante séance. Au début celles-ci eurent lieu un aprè^-midi ; mais les discussions devinrent si importantes et les questions soumises à délibération si nombreuses, qu'il devint, nécessaire de tenir deux séances, une le matin et une l'après-midi. Les moindres conflits qui se présentèrent dans le pays furent soumis à la délibéra tion du Comité exécutif. Le secrétaire national fut délégué au congrès des mutualité qui s'est tenu à Gand en août 1913, et les camarades Holemans et Van Haverbeke furent délégués au Congrès international de la Lutte contre le Chômage qui se tint également à Gand. LIEGE. — Le C. E. se préoccupa de la fusion du syndicat des travailleurs du bois de Liège dans notre Cent-rale mais, comme à Malines, ces tentatives furent contrecarrées par les leaders du syndicat indépendant qui ont en haine et le P. O. et la forme moderne d'organisation. C'est ainsi que notre section de Liège fut créée après que Van Belle et De Viaemynck eurent développé les avantages de l'organisation centrale à une réunion des indépendants, et qu'il fut constaté qu'aucune suite n'était donnée à la sollicitation de fusion que nous avions faite. Un congrès provincial fut tenu à Liège le 30 novembre 1913 où Limet, Van Belle,Vandersmissen et De Viaemynck représentèrent le Comité excécutif et où étaient présents des délégués de no^ sortions de la province et des délégués des organisations politiques des arrondissements où nous n'avons pas encore de groupe. Les moyens de propagande y furent discutés.L'après-midi eu lieu un meeting où Vandersmissen et De Viaemynck prirent la parole.ANVERS. — Le C. E. a réuni le comité de notre section des charpentiers en navi-rent d'Anvers, où furent délégués Holemans, De Vriendt et De Viaemynck et où, d'après décision de notre dernier Congrès national, devait être tenté la fusion de nos deux sections à Anvers. Aucune solution ne pût être prise et il fut décidé de convoquer les assemblées respectives et de réunir ensuite les deux comités pour prendre une résolution définitive. < ; Le 14 décembre eut lieu à Malines un congrès provincial convoqué par le C. E. qui y était représenté par Coole, Holemans et De Viaemynck. Après mûre discussion sur la situation générale des sections, il y fut décidé que le plus grand effort devrait être donné à Anvers (ville) où il fallait enfin devenir une force. Le camarade De Vriendt fit parvenir au C. E. un rapport sur la situation dams la ville d'Anvers, et le C. E. décida d'intervenir moralement et financièrement dans la campagne de propagande de cette section. Le 15 février eut lieu une nouvelle réunion des délégués au « Werker » à Anvers, \-o 3 __ AVRIL I9'4 Le Numéro: 5 Centimes HUITIEME ANNÉE

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Over deze tekst

Onderstaande tekst is geautomatiseerd gemaakt met OCR (Optical Character Recognition). Deze techniek levert geen 100% correct resultaat op. Dit komt mede doordat oude drukken moeilijker te lezen zijn met software dan moderne. Dat betekent dat er onjuiste tekens in de tekst kunnen voorkomen. Er wordt gewerkt aan verbetering van de OCR software.

Er is geen OCR tekst voor deze krant.

Toevoegen aan collectie

Locatie

Periodes